Podcasts sur l'histoire

Sodome et Gomorrhe - Preuves scientifiques

Sodome et Gomorrhe - Preuves scientifiques

L'histoire biblique de Sodome et Gomorrhe est l'une des plus grandes destructions massives causées par Dieu. La question demeure, est-ce une histoire vraie ou pas ? Les archéologues bibliques croient qu'il s'agit d'une histoire vraie, mais soit les gaz terrestres internes, soit l'impact d'un astéroïde ont toujours étayé leur raisonnement. Nous avons déjà analysé l'histoire du point de vue de la Bible. Nous allons maintenant étudier l'histoire du point de vue de la science pour voir où se trouve la vérité.

Pour rappel, les hommes de Sodome étaient méchants et désobéissants à Dieu, défiant son pouvoir et son autorité. La destruction de Sodome et Gomorrhe était donc le résultat de ce comportement. Selon les archéologues bibliques, l'histoire doit s'être déroulée près de la mer Morte ou des « villes de la plaine » comme mentionné dans la Genèse (13 :12), car Abraham pouvait considérer les deux villes préhistoriques de l'ancien Israël depuis la région d'Hébron.

L'archéologue Steven Collins, utilisant des informations de la Bible et des preuves archéologiques du site de Tall el-Hammam en Jordanie, a suggéré qu'il avait situé Sodome au nord-est de la mer Morte. Cependant, sa suggestion n'a pas été acceptée par d'autres archéologues bibliques pour deux raisons : a) déplacement géographique et b) déplacement chronologique. Par conséquent, si Tall el-Hammam est bien Sodome, la Bible ne peut pas être utilisée en règle générale pour des dates et des lieux précis.

Une autre opinion, plus populaire, est que les villes de Bad dh-Dhra et Numeira, qui sont les seules villes habitées connues dans la région de la mer Morte pour la période comprise entre 3000 avant notre ère et 1000 avant notre ère, pourraient être les villes de Sodome. et Gomorrhe respectivement. Ces deux villes ont été simultanément détruites à la fin de la période du Bronze ancien III par un énorme incendie si grand qu'il a créé des débris de trois pieds d'épaisseur. La question ici est qu'est-ce qui a pu causer une telle destruction ? Les fouilles dans la zone indiquent la chute de débris en feu. C'est là que le géologue Frederick Clapp suggère qu'une libération de la substance souterraine appelée bitume (un dérivé du pétrole) lors d'un tremblement de terre peut expliquer les débris. Selon sa théorie, il s'est enflammé dans l'air et a conduit à une pluie de débris enflammés qui a détruit les deux villes.

Une autre théorie qui a suscité un débat entre les archéologues est basée sur une tablette d'argile assyrienne montrant qu'un astéroïde aurait pu détruire les deux villes. Un astronome sumérien a inscrit cette tablette d'argile cunéiforme vers 700 avant notre ère. Il montre la trace d'un astéroïde frappant Kofels en Autriche vers 3000 avant notre ère, ce qui peut également expliquer la destruction de Sodome et de Gomorrhe.

Dans les deux suggestions, les descriptions de tels événements par les peuples anciens pourraient très bien s'identifier avec la description de la Genèse :

Alors le Seigneur fit pleuvoir sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu du Seigneur du ciel. Genèse 19:24

Pourtant, jusqu'à ce que des preuves définitives soient présentées, nous devons nous demander si la destruction de Sodome et Gomorrhe aurait pu être le résultat des actions de « Dieu » ?

Liens connexes

Livre connexe

Vidéos connexes


    Découverte de la ville de Sodome : une découverte archéologique donne un aperçu de l'histoire de la destruction

    Il semble que Sodome et Gomorrhe n'aient pas été aussi "détruites" qu'on le pensait auparavant.

    Les ruines de la ville biblique de Sodome auraient été découvertes par des archéologues américains dans le sud de la Jordanie.

    Dieu a puni la méchanceté des citoyens en détruisant la ville avec du soufre et du feu, explique l'histoire biblique. Seuls les habitants justes ont été autorisés à échapper à la destruction et ont été épargnés par Dieu.

    L'équipe archéologique, dirigée par Steve Collins de la Trinity Southwest University du Nouveau-Mexique, travaille depuis 10 ans dans la vallée du Jourdain. Il croit maintenant avoir découvert ce magnifique site historique.

    Si elle est confirmée, la découverte pourrait donner à la communauté archéologique une compréhension inestimable de la façon dont les gens vivaient entre 3500 avant JC et 1540 avant JC.

    Et peut-être le plus intéressant, les fouilles révèlent que la vie dans la ville a pris fin brusquement au cours de l'âge du bronze moyen (2000-1540 av. J.-C.), apparemment conforme à l'histoire biblique. Les tests préliminaires révèlent qu'il y a eu une fin de vie brutale qui a duré environ 700 ans.

    Collins a évoqué l'importance de cette découverte : « L'équipe archéologique a déterré une mine d'or d'anciennes structures monumentales et d'artefacts qui révèlent une immense cité-État de l'âge du bronze qui dominait la région du sud de la vallée du Jourdain en Jordanie, même à une époque où de nombreux autres grands les villes de la région de la "Terre Sainte" étaient soit abandonnées, soit en grave déclin », a-t-il déclaré à Popular Archaeology, qui a d'abord rapporté les résultats.

    "Très, très peu de choses étaient connues sur l'âge du bronze dans le Ghor moyen (sud de la vallée du Jourdain) avant que nous ne commencions nos fouilles en 2005", a-t-il ajouté. « Même la plupart des cartes archéologiques de la région étaient vierges, ou presque. Ce que nous avons entre les mains, c'est une grande cité-État qui était, à toutes fins pratiques, inconnue des chercheurs avant que nous ne commencions notre projet.

    Parce que Collins connaît si bien la zone fouillée et les sites historiques environnants, il est à peu près sûr qu'il s'agit de Sodome, a-t-il déclaré.

    Il a également beaucoup étudié les descriptions de Sodome. "Tall el-Hammam semblait correspondre à tous les critères de Sodome exigés par le texte", a-t-il déclaré.

    Le site découvert contient à la fois une ville basse et une ville haute, avec un haut mur d'enceinte qui l'entoure, des portes et une place de la ville. Le mur de la ville a été construit avec des briques de boue. La ville haute a été construite pour remplacer la ville basse à l'âge du bronze moyen.

    Collins a supposé que la partie supérieure de la ville avait été construite pour que les élites échappent aux menaces des envahisseurs. Il a également déclaré que les fortifications sont beaucoup plus étendues qu'on ne l'imaginait auparavant pour les communautés de cette époque.


    Des preuves archéologiques confirment que Sodome et Gomorrhe ont été détruites par un incendie intense

    La destruction de Sodome et Gomorrhe par Jacobz de Wet/Wikipedia/Public Domain

    Selon les archéologues travaillant sur le site censé inclure les anciennes villes de Sodome et Gomorrhe, ils ont trouvé des preuves confirmant le récit biblique selon lequel les deux villes ont été détruites par le soufre et le feu :

    23 Le soleil s'était levé sur la terre lorsque Lot arriva à Tsoar. 24 Alors le Seigneur fit pleuvoir du ciel sur Sodome et Gomorrhe du soufre et du feu du Seigneur. 25 Et il renversa ces villes, et toute la vallée, et tous les habitants des villes, et ce qui poussait sur la terre.

    Genèse 19 : 23-25 ​​NASV

    Les archéologues, qui travaillent sur le site depuis 13 ans, ont rapporté avoir découvert des preuves de chaleur intense. Cela comprenait de l'argile et de la roche qui avaient été transformées en verre. Cela nécessiterait une brève poussée de chaleur comprise entre 8 000 et 12 000 degrés Celsius.

    Les archéologues ont également noté que la destruction a eu lieu « en un instant » et a entraîné le décapage de la couche arable. Les archéologues ont ajouté qu'une saumure surchauffée de sels d'anhydride de la mer Morte a poussé sur le paysage par l'onde de choc frontale de l'événement.

    Il est intéressant de noter que même le récit biblique a noté l'apparition de sel car il décrit la femme de Lot transformée en colonne de sel (Genèse 19:26), et a également noté la destruction de la végétation (v 25). L'archéologue a estimé qu'il aurait fallu près de 600 ans pour que le sol se rétablisse.

    Ils ont écrit : « les preuves physiques de Tall el-Hamman et des sites voisins présentent des signes d'un événement commotionnel et thermique hautement destructeur auquel on pourrait s'attendre de ce qui est décrit dans Genèse 19.

    Le groupe de recherche pense qu'un événement cosmique a contribué à la destruction de ces villes, plus précisément, l'explosion d'un astéroïde au-dessus de la région. Ils ont estimé que l'explosion a tué entre 40 000 et 65 000 personnes. La datation au carbone indique que l'explosion a eu lieu il y a environ 3 700 ans.

    Bien qu'ils aient suggéré qu'un événement naturel était responsable de la destruction, cela éliminerait-il l'implication de Dieu ?

    Non, parce que Dieu a utilisé des événements naturels lorsqu'Il a jugé la terre avec un déluge. Cela comprenait 40 jours et nuits de pluie et la libération des fontaines de l'abîme (Genèse 7:11-12).

    Et il est important de noter que ce ne sera pas la seule fois où Dieu utilisera un événement cosmique pour juger le monde. Dans le livre de l'Apocalypse, nous lisons que Dieu jugera le monde avec un astéroïde massif de la taille d'une montagne qui causera une destruction massive (Apocalypse 8 :8-9).

    Alors pourquoi Dieu a-t-il jugé Sodome et Gomorrhe ?

    Lorsque nous avons lu le récit de Sodome et Gomorrhe, une chose étrange s'est produite. Après que Dieu ait parlé à Abraham du jugement des deux villes, Abraham a négocié avec Dieu en lui demandant si les villes seraient jugées s'il y avait 50 justes dans la ville. Quand Dieu a accepté de ne pas les juger s'il y en avait 50, Abraham a alors négocié le nombre de 10. S'il y avait 10 justes, les villes seraient épargnées.

    Pourquoi Abraham s'est-il arrêté à 10 h ? Je crois qu'il s'est arrêté parce que le patriarche a estimé qu'il avait ce numéro couvert par Lot et sa famille qui vivaient dans la ville.

    Mais quand nous lisons un passage d'Ézéchiel qui décrit pourquoi Dieu a jugé Sodome et Gomorrhe, le prophète a dit qu'une abomination (singulier), un événement, a tout changé.

    49 Voici, c'était la faute de ta sœur Sodome : elle et ses filles avaient de l'orgueil, un excès de nourriture et une aisance prospère, mais elles n'aidaient pas les pauvres et les nécessiteux. 50 Ils étaient hautains et ont fait une abomination devant moi. Alors je les ai enlevés, quand je l'ai vu.

    Ézéchiel 16 : 49-50 ESV

    Quand Abraham et les deux anges entrèrent dans la ville, certains hommes de Sodome désirèrent avoir des relations sexuelles avec les deux anges (Genèse 19 :4-5).

    Je crois que c'est cet événement unique qui a déclenché le jugement. Si cela ne s'était pas produit, je pense que les villes auraient évité le jugement.

    C'est très similaire à ce qui s'est passé pendant le déluge, lorsque Dieu a jugé le monde après que les fils de Dieu ont épousé les filles des hommes (Genèse 6:1-2). La plupart croient que les fils de Dieu étaient des anges, et cela signifiait, comme à Sodome, que le monde était jugé à cause des relations sexuelles entre les humains et les anges, ou dans le cas de Sodome, le désir de cela.

    Et Jude y fait allusion aux versets 6-7, lorsqu'il parle de deux incidents qui ont abouti à un jugement à cause d'un désir de chair étrangère. Dans le récit de la Genèse, ce sont les anges qui désiraient une chair étrange (femmes humaines) et dans le cas de Sodome, ce sont les hommes qui désiraient une chair étrange (anges).

    En d'autres termes, Sodome et Gomorrhe n'ont pas été jugés à cause de l'homosexualité.


    Sodome et Gomorrhe

    Tout au long des années 90, Jonathan Gray a effectué plusieurs voyages au Moyen-Orient à la recherche des cités perdues de Sodome et Gomorrhe. Il y avait un certain nombre d'endroits différents qu'ils auraient pu vérifier. La plupart des revendications précédentes concernaient tout autour de la mer Morte. Certaines personnes pensaient que les villes perdues pourraient être sous la mer et d'autres pensaient que les villes ne pouvaient pas être sous la mer car la Bible dit qu'elles devaient sortir des villes et aller dans les plaines inférieures afin de combattre leurs batailles, les villes devaient donc être sur un terrain plus élevé.

    Jon a trouvé quatre villes différentes qui ont toutes été réduites en cendres. Ce n'était pas seulement Sodome et Gomorrhe qui ont été brûlés avec du soufre, les villes de Zoboiim et Admah sont également tombées sous le jugement de Dieu. Sodome et Gomorrhe étaient les plus grandes villes des quatre, Sodome étant plus grande que Gomorrhe.

    Sodome est sur la rive ouest de la mer Morte vers l'extrémité sud de la mer. Gomorrhe est juste au nord de Sodome et Zoboiim et Admah sont au nord et un peu à l'ouest de la mer Morte.

    Prenez note que la mer Morte n'était pas toujours morte. À une époque, il était connu comme le beau pays avec de grandes forêts et des arbres. Quand Abraham et Lot se sont séparés pour la première fois, Abraham a donné à Lot le premier choix de l'endroit où il voulait aller. Lot a dit que le pays était bien arrosé, comme le jardin du Seigneur, Gen 13:10.

    La première chose que nous remarquons ici sur ces photos sont les figures de frêne blanc comparées à la terre brune de la terre. Les formes blanches rectangulaires ne sont pas constituées de roche ou de terre. C'est du frêne blanc, fabriqué à partir de matériaux complètement brûlés.

    C'était définitivement une ville car les bâtiments sont alignés les uns avec les autres et les rues ouvertes et les coins entre les bâtiments.

    La ville était disposée sur une place avec des murs tout autour de la ville. Il y avait 4 portes, une de chaque côté de la ville.

    Chacune des quatre portes avait un très grand sphinx à l'extérieur de l'ouverture. C'était une chose très courante à faire à l'époque où vivaient Abraham et Lot. Vous vous souvenez peut-être du grand sphinx en dehors de l'Égypte lorsqu'ils étaient une puissance mondiale.

    La cité des cendres

    Certaines maisons ont été construites aussi haut qu'un immeuble de 5 étages. Après une enquête plus approfondie, il a trouvé des restes humains, des pots et des comprimés de sel d'or (pièces). Chose étrange cependant, tout a été réduit en cendres même les restes humains et les pièces d'or ont été vaporisées. Seule une chaleur intense aurait pu brûler tout cela à 100%.

    Jon n'a pas pu enquêter beaucoup à l'intérieur des bâtiments car il n'y a plus rien qui les tienne structurellement. Un faux mouvement pourrait faire tomber un tas de cendres et il pourrait être enterré vivant.

    Jon trouva la zone remplie de millions de boules de soufre, de petites boules pressées avec de la poudre. Ils étaient partout. Les boules de soufre étaient entourées d'un anneau de brûlure brun. C'était comme si la boule de soufre était dans une coquille d'œuf. Après une enquête scientifique plus approfondie. il a compris que ces boules de soufre brûlaient entre 4 et 5 000 degrés. Il faisait si chaud qu'ils ont littéralement tout brûlé. Au fur et à mesure que le matériau qu'ils brûlaient se transformait en cendres, les cendres étouffaient les boules de soufre, emportant tout l'oxygène et laissant une boule plus petite. Les cendres autour des boules sont devenues si chaudes qu'elles sont devenues des cendres liquéfiées, les transformant en une coquille d'œuf entourant la boule de soufre.

    C'est le seul endroit sur la planète Terre où des boules de soufre ont été trouvées dans des revêtements de type coquille d'œuf, ce qui signifie qu'il ne suit pas le schéma normal du soufre volcanique. Comme Jon cherchait le Seigneur dans tout cela en essayant de le comprendre. Il s'est réveillé le matin après une rare pluie du désert. La pluie était juste suffisante pour découvrir des millions de boules de soufre dans toute la ville. Ils brillaient au soleil car la pluie suffisait juste à laver les cendres. Gen 19:24 Alors le Seigneur fit pleuvoir du soufre ardent sur Sodome et Gomorrhe.

    Jon avait sa preuve. Ces boules de soufre sont tombées du ciel en quatre endroits très particuliers des quatre villes de Sodome, Gomorrhe, Zoboim et Admah. Ils se tiennent encore ici aujourd'hui comme un témoignage vivant de la justice de Dieu.

    Dans Romains 1:24-32, nous comprenons que Dieu se tient debout sur l'homosexualité. À l'époque d'Abraham, Dieu l'arrêta net, il n'était pas autorisé à affecter la société. Il faut aussi savoir que Dieu nous aime toujours et a prévu une issue. En ce jour et à cette heure, Dieu atteint le monde homosexuel en lui demandant : « Qui me veut ? » Dieu est encore capable de nous délivrer de nous-mêmes et nous demande de sortir d'un mode de vie pécheur. Cela signifie tout le monde, car les péchés de fornication, d'adultère, de mensonge, de vol, d'idolâtrie sont tout aussi mauvais que l'homosexualité. Dieu nous offre des rencontres avec un dieu saint. Son Amour est meilleur que le vin (le péché) de ce monde.


    L'Institut de recherche sur la création

    L'Ecriture contient plusieurs &ldquostories&rdquo qui ont été ridiculisés plus que d'autres. Parmi ceux-ci, la création en six jours, le déluge mondial, la séparation de la mer Rouge, la naissance virginale, la résurrection du Christ et d'autres œuvres spectaculaires de Dieu reçoivent une critique particulière. Un autre acte puissant de Dieu qui a tendance à être incrédule est la destruction de Sodome et Gomorrhe.

    Les moqueurs, à la fois chrétiens et laïcs, s'amusent beaucoup avec cet événement biblique car il implique non seulement le fonctionnement surnaturel de Dieu et les actes cataclysmiques de la nature, il représente également le juste jugement de Dieu sur le péché. C'est difficile à penser pour les gens, surtout aujourd'hui où le péché spécifique jugé est le comportement homosexuel. La destruction de ces villes a-t-elle vraiment eu lieu ? Existe-t-il des preuves archéologiques et géologiques à l'appui? D'autres écrits anciens le mentionnent-ils ? Oui, à tous.

    La destruction de Sodome et Gomorrhe est un fait certain de l'histoire. Le récit de la Genèse est écrit sous forme narrative et évoqué par plusieurs autres auteurs de l'Ancien Testament. Jésus Lui-même y croyait manifestement 1 et était en fait un témoin oculaire en tant que Seigneur pré-incarné. Des écrits extra-bibliques (y compris des tablettes déterrées à Ebla) mentionnent Sodome et donnent même des références spécifiques à son emplacement le long de la rive jordanienne de la mer Morte.

    La Genèse utilise des verbes d'action hébreux tels que &ldquodestroy&rdquo et &ldquooverthrow&rdquo pour décrire la destruction. Cela n'implique pas nécessairement un anéantissement total, et ainsi certains restes pourraient avoir survécu. Au début des années 1970, les autorités jordaniennes ont remarqué que des artefacts bien conservés de l'Antiquité inondaient le marché noir. Une enquête les a conduits à un cimetière de l'âge du bronze précoce sur le côté sud-est de la mer Morte qui était en train d'être pillé. Le long de cinq &ldquowadis&rdquo (lits de rivière asséchés) coulant vers l'ouest dans le sud de la mer Morte, une étude archéologique a identifié cinq villes en ruines qui semblent être les villes de la plaine mentionnées dans Genèse 14:8. Le plus important et le plus septentrional était dans les temps anciens appelé Bab edh-Dhra, qui semble être la traduction arabe de Sodome. Viennent ensuite Numeira (Gomorrhe), puis la ville moderne de Safi (Zoar ou Bela, vers laquelle Lot s'est enfui et qui n'a pas été détruite), puis Admah et Zeboiim. La clé était de trouver Zoar. Mentionné dans d'autres Écritures et cartes anciennes, il a conduit à la découverte d'autres ruines à proximité. 2, 3

    Ces cinq villes étaient toutes situées le long de la faille de la mer Morte, une frontière de plaque majeure. Au commandement de Dieu, la faille s'est rompue, crachant de grandes quantités d'hydrocarbures liquides et gazeux dans l'atmosphère. Ceux-ci se sont enflammés, mettant le feu à toute la région et la recouvrant de &ldquofire et de soufre.» Abraham a vu la conflagration de Mamre, à environ 20 miles de là. Le mélange enflammé provenait presque certainement d'une source ponctuelle, comme un volcan, mais a détruit toute la zone le long de la faille linéaire. Les villes ont été écrasées et brûlées, tout comme la Bible le décrit. La ville de Sodome était en fait à cheval sur une faille, faisant tomber la moitié de celle-ci à environ 100 mètres. Personne n'a survécu. Aujourd'hui, de nombreux corps restent piégés dans les décombres.

    L'archéologue biblique Dr. Bryant Wood de Associates for Biblical Research a localisé les portes de la ville, les tombes écrasées, les tours, un temple, l'approvisionnement en eau et les murs épais de la ville.Inhabitable depuis la destruction, les restes ont été identifiés par le Dr Wood comme Sodome et Gomorrhe. Le géologue de la création, le Dr Steve Austin, a étudié les preuves géologiques, notamment la zone de faille, la couche de brûlure, le bitume qui a éclaté et la chute calamiteuse de la ville. Ensemble, ils ont confirmé la véracité du récit de la Genèse.

    1. Voir Matthieu 11 :23-34 Marc 6 :11 Luc 10 :12 et 17 :28-32.
    2. Wood, B. 1999. La découverte des villes du péché de Sodome et Gomorrhe. Bible et pique. 12 (3): 67-80.
    3. Austin, S.A. Sodome & amp Gomorrhe Parties 1 & amp 2. Origines, produit par Cornerstone TeleVision Network.

    * Le Dr Morris est président de l'Institute for Creation Research.

    Citez cet article : Morris, J. 2013. Sodome et Gomorrhe ont-elles été découvertes ? Actes et faits. 42 (4): 15.


    CONTENU DE SODOME et GOMORRAH

    Cliquez sur un lien pour afficher cette section de cette page.

    LE RÉGLAGE

    Une tour a été fouillée à l'ouest de la ville, l'autre au nord-est. La porte nord-est était la principale des deux. Il se composait de deux tours flanquantes et de fondations massives en pierre et en bois. Beaucoup prétendent que c'est la porte de Lot trouvée dans Genèse 19:1. Lot connaissait la dégénérescence et la méchanceté de Sodome et de Gomorrhe, et lorsqu'il vit les deux étrangers s'approcher des portes de la ville, il craignit pour leur vie s'ils étaient laissés à eux-mêmes. Lot les exhorta donc à passer la nuit avec lui.

    Au début, les deux hommes ont refusé son offre, cependant, l'Écriture rapporte que Lot « appuya grandement sur eux et ils se tournèrent vers lui ».

    Lot ramena les deux hommes chez eux et leur prépara un repas. C'est la première mention du « pain sans levain », qui est le repas que Lot préparait pour ses invités.

    Les pains sans levain étaient très importants dans les Écritures ultérieures. Dans Exode, la fête des pains sans levain est le rappel de Dieu au peuple de sa délivrance d'Egypte. Ce repas rappellerait à Lot sa délivrance de Sodome.

    Le péché de Sodome et Gomorrhe

    La scène suivante dépeint la profondeur de la méchanceté trouvée à Sodome et Gomorrhe.

    « Mais avant de se coucher, les hommes de la ville, même les hommes de Sodome, firent le tour de la maison, vieux et jeunes, tout le peuple de tous les quartiers : Et ils appelèrent Lot, et lui dirent : Où sont les hommes qui sont entrés chez vous cette nuit ? Apportez-les-nous, afin que nous les connaissions. Et Lot sortit vers eux par la porte, et ferma la porte après lui, et dit: Je vous prie, frères, n'agissez pas Voici, maintenant, j'ai deux filles qui n'ont pas connu d'homme, permettez-moi, je vous prie, de vous les faire sortir, et vous leur faites ce qui est bon à vos yeux. ils se rendirent à l'ombre de mon toit. Et ils dirent : Reculez. Et ils dirent encore : Celui-ci est venu pour séjourner, et il aura besoin d'être juge : maintenant nous traiterons avec toi pire qu'avec eux. mal sur l'homme, même Lot, et s'approcha pour enfoncer la porte."

    Dieu fait allusion à Abraham quant à l'étendue du péché de Sodome et Gomorrhe dans Gen. 18:20.

    "Parce que le cri de Sodome et Gomorrhe est grand, et parce que leur péché est très grave."

    Pourtant, l'Écriture est silencieuse quant à la nature exacte du péché commis à Sodome et Gomorrhe.

    C'est le seul exemple dans l'Écriture d'un récit de première main qui détaille un péché spécifique à Sodome. Par conséquent, la nature et le degré du péché à Sodome et Gomorrhe ont été un sujet très débattu.

    Charles Pellegrino a écrit un livre unique en son genre et incontournable pour les fans des mystères de la Bible et des mystères du monde antique. Retour à Sodome et Gomorrhe rassemble des archéologues, des scientifiques et des théologiens pour examiner les mystères de l'Ancien Testament. Les croyants et les non-croyants se sont extasiés sur la lumière que Pellegrino répand sur la Bible. Cliquez sur le lien ci-dessous pour rediriger vers barnesandnoble.com et Retour à Sodome et Gomorrhe!

    La Mishna explique que le péché de Sodome et Gomorrhe était lié à la propriété. Selon la tradition rabbinique, les Sodomites percevaient ce qui leur appartenait comme leur, et ce qui était à vous était à vous.

    Une vie menée par ce principal a tendance à se soucier de moins en moins de son prochain. Cette attitude conduit à un manque de compassion et à un sens extrême de l'égoïsme.

    Les visiteurs de Sodome et Gomorrhe ont en effet été traités avec un manque de compassion, et souvent, traités de manière purement sadique.

    Une tradition parle d'un lit dans lequel les visiteurs de Sodome et Gomorrhe étaient obligés de dormir. Si l'occupant du lit était trop petit, l'individu était étiré pour l'adapter. S'ils étaient trop grands, l'individu était découpé pour s'adapter.

    La tradition rabbinique raconte un incident au cours duquel la nature sadique de Sodome et Gomorrhe se manifeste dans la façon dont les habitants de la ville traitent deux jeunes filles.

    Selon cette tradition, l'histoire impliquait la fille de Lot, une jeune fille du nom de Paltith, et une autre jeune fille.

    On dit qu'un pauvre homme est entré dans la ville, à quel point il a été donné du pain à manger par les deux filles.

    En entendant parler de leur gentillesse envers le vieil homme, les habitants de la ville ont brûlé vif Paltith. Ils ont enduit le corps de l'autre fille de miel, l'ont suspendue au mur de la ville et l'ont laissée pendre là jusqu'à ce que les abeilles l'aient dévorée à mort.

    Certaines traditions prétendent que c'est le "cri" de la jeune fille accrochée aux murs qui parvient à Dieu.

    C'était le « cri » dont il parlait à Abraham et qui a finalement conduit à la destruction de Sodome et de Gomorrhe, et des autres villes. Un comportement comme celui-ci serait très certainement qualifié de grave.

    Un autre incident implique Eliezar, le serviteur d'Abraham, et dépeint la corruption omniprésente trouvée dans les villes de la plaine.

    Eliezar serait allé rendre visite à Lot à Sodome. En entrant dans la ville, Eliezar s'est disputé avec un Sodomite à propos d'un mendiant.

    Le Sodomite a frappé Eliezar à la tête avec une pierre, ce qui a fait saigner Eliezar. Le Sodomite charge alors Eliezar pour le service de saignée.

    Le juge s'est rangé du côté du Sodomite, obligeant Eliezar à payer. Eliezar aurait alors ramassé une pierre, frappé le juge au front et demandé au juge de payer le Sodomite.

    Connaissez-vous Sodome et Gomorrhe ? Où pensez-vous que Sodome et Gomorrhe peuvent être situés ? Ou pensez-vous que l'histoire de ces villes est un mythe ? Cliquez sur le lien ci-dessus pour partager vos idées, vos réflexions, vos questions et vos commentaires !

    Sodome et Gomorrhe La nature sexuelle du péché sodomite

    Tout au long de l'histoire, Sodome et Gomorrhe ont été utilisées comme métaphores du viol, de l'homosexualité, de l'immoralité sexuelle et de la déviance sexuelle.

    Le mot anglais « Sodomie » est dérivé de « Sodome » et signifie rapports sexuels non vaginaux, ainsi que bestialité.

    L'Église catholique s'est jetée sur ce passage, ainsi que sur d'autres passages du Nouveau Testament, pour soutenir l'affirmation de l'Église selon laquelle les actes d'homosexualité doivent être considérés comme des « actes de grave dépravation ».

    Les partisans de cette théorie soulignent la demande apparente des hommes de Sodome pour que les étrangers de Lot sortent de la maison, afin qu'ils puissent avoir des relations homosexuelles de force avec eux.

    En d'autres termes, les hommes de Sodome veulent violer les hommes dans la maison de Lot.

    Cependant, il y a des érudits qui prétendent que ce passage ne fait pas du tout référence au viol, ni à aucun acte d'immoralité sexuelle.

    Le péché de Sodome, selon ces personnes, est leur attitude inhospitalière envers les étrangers.

    Le nœud de cette division réside dans l'interprétation du mot, "Savoir".

    « Apportez-les-nous, afin que nous les connaissions. -- Genèse 19 :5

    Le mot hébreu pour « connaître » apparaît plus de 900 fois dans la Bible.

    Les partisans d'un point de vue non sexuel soutiennent que, sur les 900 apparitions, seulement 1% du temps est utilisé avec des connotations sexuelles. Ils soutiennent que dans ce passage, les hommes de Sodome voulaient interroger les hommes dans la maison de Lot, pas les violer.

    Cependant, l'une de ces quelques connotations sexuelles apparaît trois vers plus tard, lorsque Lot offre ses deux filles en échange des deux hommes.

    « Voici maintenant, j'ai deux filles qui n'ont pas connu d'homme. »

    Les partisans d'une nature sexuelle du péché, soulignent le contexte dans lequel « Savoir » est utilisé dans le passage comme preuve d'immoralité sexuelle.

    Si ce passage reste encore vague, il y a un passage dans le livre de Jude qui nomme spécifiquement les péchés des Sodomites.

    « De même que Sodome et Gomorrhe, et les villes qui les entourent de la même manière, se livrant à la fornication et suivant une chair étrangère, sont présentées pour un exemple. »

    Cela semble correspondre à la nature du passage dans Genèse. Les hommes recherchés "chair étrange", car les visiteurs dans la maison de Lot étaient en effet des étrangers.

    Le contexte du passage semblerait également suggérer que les Sodomites cherchaient à forniquer avec les invités de Lot. Bien que ce passage n'énonce pas catégoriquement le péché accablant de Sodome, il semblerait suggérer, selon de nombreux chercheurs, le viol homosexuel.

    Le livre d'Enoch condamne le « sexe sodomite ». Les érudits soutiennent que ce passage d'Enoch est un autre exemple d'une condamnation sexuelle spécifique.

    Ces passages pris ensemble semblent suggérer que le péché accablant de Sodome et Gomorrhe était principalement de nature sexuelle.

    Cependant, l'immoralité sexuelle n'était qu'un des nombreux vices qui s'emparaient de la société sodomite.

    RÉFÉRENCES BIBLIQUES

    Il y a près de vingt références dans les Écritures, en dehors de la Genèse, à Sodome et Gomorrhe. Dieu a utilisé le sort de ces villes pour démontrer les conséquences de la méchanceté.

    Ces références mettent en lumière la nature du péché de Sodome et Gomorrhe.

    Isaïe avait ceci à dire sur les péchés de Sodome.

    "..ils paradent leur péché comme Sodome. " (Is. 3:9)

    Apparemment, les habitants de Sodome et Gomorrhe n'avaient aucune crainte de Dieu. Ils n'ont pas vénéré ses commandements et n'ont pas suivi ses statuts.

    Ils ont été pris dans leurs propres richesses et richesses, et sont devenus fiers et arrogants. Ils ont péché ouvertement, affichant leur péché devant Dieu et les hommes. Ils avaient perdu tout sens des responsabilités.

    Jérémie a comparé les péchés de Jérusalem à son époque à ceux de Sodome et Gomorrhe en Jérémie 23:14.

    « Et parmi les prophètes de Jérusalem, j'ai vu quelque chose d'horrible : ils commettent l'adultère et vivent dans le mensonge. Ils renforcent les mains des méchants, afin que personne ne se détourne de sa méchanceté. Gomorrhe."

    Jérémie a accusé Jérusalem d'adultère, de mensonge, de péché continuel et volontaire, et finalement d'orgueil devant Dieu. Tout cela, il les compare au péché des Sodomites.

    Tout au long du Nouveau Testament, Jésus-Christ condamne des villes spécifiques qui rejettent ses disciples au sort de Sodome et Gomorrhe.

    Matthieu 10 :14 "Si quelqu'un ne veut pas vous accueillir ou écouter vos paroles, secouez la poussière de vos pieds lorsque vous quittez cette maison ou cette ville. Je vous dis la vérité, ce sera plus supportable pour Sodome et Gomorrhe le jour du jugement que pour celui-là ville."

    Matthieu 11 :23 « Et toi, Capharnaüm, t'élèveras-tu jusqu'aux cieux ? Non, tu descendras dans les profondeurs. vous que ce sera plus supportable pour Sodome au jour du jugement que pour vous. »

    Ces passages de Jésus semblent indiquer que l'hospitalité était considérée comme une qualité de justice dans le monde antique.

    Toute ville qui s'avérait inhospitalière était condamnée au sort de Sodome et Gomorrhe. Les villes de la plaine traitaient en effet les visiteurs avec cruauté, brutalité et méchanceté.

    Ézéchiel 16:49-50 est un passage unique en ce que Dieu lui-même parle du péché de Sodome et Gomorrhe.

    « Or, c'était le péché de ta sœur Sodome : elle et ses filles étaient arrogantes, suralimentées et indifférentes, elles n'aidaient pas les pauvres et les nécessiteux. Elles étaient hautaines et faisaient des choses détestables devant moi. .

    Ce passage confirme les allégations ci-dessus concernant Sodome et Gomorrhe. Les villes de la plaine étaient "suralimentées", indiquant une richesse et une abondance de nourriture et de ressources.

    Ils étaient « indifférents », comme Isaïe et Jérémie ont tous deux souligné leur arrogance, et « ont fait des choses hautaines et détestables », démontré dans leur traitement des jeunes filles et leur traitement des anges de Dieu.

    Ils ont également refusé d'aider les nécessiteux et les pauvres, signe de l'égoïsme du peuple.

    S'il n'y avait pas eu l'intercession des anges, Lot aurait été compté parmi les victimes sodomites.

    «Mais les hommes étendirent la main, firent entrer Lot vers eux dans la maison, et fermèrent la porte.»

    À ce stade, on ne sait toujours pas si Lot savait que ses visiteurs n'étaient pas des visiteurs normaux. Il ne fait aucune indication dans les Écritures. Cependant, leur identité devient rapidement limpide.

    Alors qu'il se disputait avec la foule indisciplinée rassemblée à sa porte d'entrée, les anges se tenaient à proximité, sans aucun doute concentrés et prêts.

    La foule a fait pression sur Lot, apparemment sur le point d'entrer par effraction dans sa maison et de prendre les hommes par tous les moyens nécessaires. Non seulement les Sodomites étaient lubriques, mais aussi assoiffés de sang.

    À la dernière minute, cependant, les deux anges mettent Lot en sécurité, fermant la porte derrière lui.

    L'Écriture indique alors que les anges ont frappé les Sodomites de cécité, comme la foule assoiffée de sang " se sont las de trouver la porte ".

    Il y a un autre exemple, dans II Rois, où une foule est divinement frappée de cécité.

    Dans ce passage, le roi d'Aram envoie des hommes pour trouver et capturer le prophète Elisée. Comme le "des chevaux, et des chars, et une force puissante", près d'Elisée, il prie pour que Dieu puisse « Frappez ces gens avec la cécité ».

    Dans le verset suivant, cependant, on le voit parler à la foule, et les conduit même sur la mauvaise voie, car ils ne savent pas qu'Elisée est celui qui les conduit.

    Apparemment, cet aveuglement ressemblait davantage à une sorte de confusion. Dans les deux cas, le même mot traduit par "cécité" est utilisé.

    De même que les Araméens ne pouvaient pas détecter Elisée se tenant juste devant eux, de même les hommes de Sodome étaient incapables de localiser la porte de la maison de Lot, sur laquelle ils avaient frappé un instant auparavant.

    Une fois en sécurité à l'intérieur, les angles demandent à Lot s'il a encore de la famille à proximité. Si c'est le cas, il vaut mieux aller les chercher immédiatement, car le matin apporterait une destruction rapide dans la région et une mort certaine pour les habitants.

    Si Lot était encore incertain quant à l'identité de ses deux visiteurs, le verset 13 effaça tout doute. Les anges ont prononcé le jugement de Dieu sur Sodome et Gomorrhe.

    Ils disent à Lot que Dieu les a envoyés pour le détruire, et ils le feront demain matin. Lot et sa famille doivent être épargnés, mais doivent être prêts à partir rapidement et immédiatement.

    Il est intéressant de noter qu'Abraham avait négocié avec Dieu jusqu'à 10 âmes justes. Au verset 14, Lot va parler avec ses filles et leurs maris, ses gendres.

    ". Lève-toi, sors de cet endroit : Car l'Éternel détruira cette ville. Mais il semblait être quelqu'un qui se moquait de ses gendres."

    La famille de Lot s'est simplement moquée de lui. Il avait perdu toute crédibilité auprès d'eux, signe peut-être d'un mode de vie compromis. Les fils de Lot sont visiblement absents des Écritures.

    On ne peut que supposer les raisons, pourtant, c'est important parce que peut-être Abraham les comptait avec les dix âmes justes qu'il avait négociées avec Dieu.

    Seules quatre âmes justes ont été trouvées à Sodome. Ces âmes étaient Lot, sa femme et ses deux filles. Par conséquent, le lendemain matin, Sodome devait être détruite.

    L'Écriture dit que lorsque le soleil se leva, les anges " Hâte Lot ". Un sentiment d'urgence est implicite, car la destruction est imminente et Lot doit faire sortir sa famille de la ville sans délai.

    Lot, cependant, aurait "s'attarder", et l'Écriture indique que les anges sont littéralement "lui a saisi la main".

    Non seulement les anges ont pris Lot par la main, mais aussi les mains de sa femme et de ses filles. De toute évidence, Lot et sa famille n'allaient pas assez vite au goût des anges.

    Lot avait lui-même choisi cette terre. Il en avait fait sa maison et avait du mal à rompre avec le passé. Lot tenta de s'attarder, peut-être pour des souvenirs de dernière minute.

    Alors que les messagers de Dieu escortent Lot et sa famille hors de la ville, ils laissent des instructions de dernière minute de ne pas regarder en arrière, ni d'habiter nulle part dans la plaine voisine, mais de fuir immédiatement vers les montagnes.

    Lot, dans un geste audacieux, exhorte les anges à le laisser, lui et sa famille, fuir vers Zoar, une petite ville sans importance à proximité.

    Ils se soumettent à sa demande, et l'Écriture note au verset 23 « Le soleil se leva sur la terre quand Lot entra à Zoar. »

    « Alors l'Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu de l'Éternel, et il renversa ces villes, et toute la plaine, et tous les habitants des villes, et ce qui poussait sur la terre. derrière lui, et elle est devenue une statue de sel."

    Ainsi, Lot et sa famille prennent leur envol avec les angles. Malheureusement, la femme de Lot s'est retournée contre les instructions explicites des anges.

    À la suite de sa désobéissance, elle est transformée en statue de sel.

    À travers les âges, les gens ont recherché la femme de Lot. La région de la mer Morte est jonchée de formations de sel, car la mer Morte elle-même possède une teneur en sel très élevée.

    Aujourd'hui, les guides indiqueront telle ou telle formation de sel et prétendront qu'il s'agit de l'épouse de Lot. En réalité, cependant, ces sites ne sont pas fiables et, selon toute probabilité, ne sont qu'une des nombreuses autres formations salines de la région.

    L'Écriture détaille la destruction de Sodome et Gomorrhe, et de toutes les villes de la plaine, comme étant une destruction totale et permanente.

    L'ampleur de la dévastation était telle qu'Abraham se serait levé le lendemain matin à Mamré, peut-être jusqu'à 50 milles au nord-ouest de la zone générale où Sodome aurait existé, et aurait vu les panaches de fumée s'élever de la plaine. .

    "(Abraham)... vit, et voici, la fumée du pays montait comme la fumée d'une fournaise."

    Les gens à des kilomètres à la ronde ont dû être sous le choc et la crainte, et sûrement dans la peur, alors qu'ils étaient témoins de la descente du feu et du soufre du ciel.

    Si les Ecritures rapportent qu'Abraham a été témoin de la fumée, alors les personnes vivant à Beer-Sheva, à une distance similaire à l'ouest, et d'autres villages voisins et environnants ont certainement dû être également témoins de la destruction.

    LA RICHESSE DE SODOME et GOMORRAH

    La première mention de Sodome et Gomorrhe a lieu en Genèse 13. Dans ce passage, Abraham et Lot essaient de décider de la meilleure façon de diviser leurs troupeaux.

    Abraham, comme mentionné précédemment, permet à Lot de faire le premier choix. A l'époque, Abraham et Lot habitaient "entre Béthel et Aï, où il (Abraham) avait d'abord construit un autel" (Genèse 13:3-4).

    Lot profite du premier choix et choisit le meilleur terrain disponible.

    "Lot leva les yeux et vit que toute la plaine du Jourdain était bien arrosée, comme le jardin de l'Éternel, comme le pays d'Égypte, vers Tsoar. C'était avant que l'Éternel ne détruise Sodome et Gomorrhe. Alors Lot choisit pour lui tout le plaine du Jourdain et partit vers l'orient.

    Les Écritures indiquent que la région était très prospère. Elle est comparée au "jardin du Seigneur", et à la "terre d'Egypte".

    Flavius ​​Josèphe, un historien juif du premier siècle, a écrit concernant le statut économique de Sodome et Gomorrhe dans son livre, Antiquités juives. Il a décrit les Sodomites comme étant « fiers, en raison de leurs richesses et de leur grande richesse ».

    La plaine était très bien arrosée, par conséquent, la région était luxuriante, avec de nombreux pâturages et un sol très riche pour la culture.

    La région était si prospère qu'elle attira l'attention des « rois du nord-est », qui envahirent la région, forçant les rois locaux à payer tribut et emportant un certain nombre de captifs, Lot inclus.

    Ceci est en contradiction avec l'état actuel de la région de la mer Morte. La région telle qu'elle est aujourd'hui est désertique.

    La mer Morte repose à plus de 1 300 pieds sous le niveau de la mer, car c'est le point le plus bas de la planète. La mer Morte n'a pas de débouché pour l'écoulement de l'eau.

    En conséquence, il est plus de 8 fois plus salé que l'océan, avec une lecture de salinité de 33,7%. Il fait plus de 1 200 pieds de profondeur et ne supporte aucune vie aquatique, d'où son nom.

    Les précipitations dans la région sont inférieures à 4 pouces par an, la moitié nord recevant environ un pouce de plus que la moitié sud.

    La température moyenne en été se situe entre 90 et 102 degrés Fahrenheit, avec des températures dépassant régulièrement les 105 degrés.

    La région est un désert aride, composé de très peu de pluie et de températures très élevées.

    Cependant, des enquêtes paléobotaniques ont révélé que la région abritait autrefois une grande variété de cultures.

    L'orge, le blé, les raisins, les figues, les linteaux, le lin, les pois chiches, les pois, les fèves, les dattes et les olives étaient tous largement cultivés dans toute la région.

    En effet, ces personnes étaient « suralimentées » par l'abondance des récoltes produites par le sol fertile.

    Un autre indice est donné sur la richesse de la région en Genèse 14 :10.

    « Et la vallée de Siddim était pleine de fosses visqueuses. »

    La "vallée de Siddim" fait référence à la vallée des larges plaines, ou les plaines de la mer Morte. Les « slim pits » évoqués sont des gisements de bitume, qui existaient naturellement dans la région.

    Le bitume était une ressource largement utilisée dans le monde antique. Les gisements de bitume auraient ajouté une énorme richesse à la région.

    Ce serait comparable aux gisements de pétrole trouvés dans tout le Moyen-Orient moderne et à la richesse que ces gisements apportent à ces pays.

    Le bitume est un matériau noir, huileux, gélatineux et hautement inflammable. Il est également connu sous le nom de goudron, ou asphalte, et avait de nombreuses utilisations dans le monde antique.

    Il a été démontré qu'il était utilisé par les Néandertaliens comme adhésif pour fixer les poignées sur leurs outils. Certains chercheurs affirment que le bitume est utilisé depuis environ 40 000 ans. Il est étroitement lié au pétrole, au pétrole et au soufre.

    En Mésopotamie et dans tout le Proche-Orient ancien, le bitume était largement utilisé comme mortier dans la construction de palais, de temples, de ziggourats et de maisons.

    Le mortier a été fabriqué en mélangeant du bitume avec de la paille hachée, du sable et de l'argile. Il a été associé à la construction de la Tour de Babel.

    Les ziggourats d'Ur ont également montré du bitume utilisé dans leur construction. Le palais Darius à Suse a été construit en utilisant du bitume.

    Le bitume était également utilisé comme agent imperméabilisant, et est encore utilisé aujourd'hui pour imperméabiliser les terrasses et les toits.

    Il a été utilisé dans la construction des célèbres jardins suspendus de Babylone comme agent imperméabilisant.

    Les légendes entourant Sargon le Grand attestent qu'il flottait sur l'Euphrate alors qu'il était enfant dans un panier de roseau enduit de bitume.

    Cela me rappelle un petit Moïse flottant sur le Nil dans un panier de roseaux.

    En fait, les anciens Égyptiens utilisaient la substance dans le processus de momification, ainsi que comme remède médicinal, en particulier comme désinfectant.

    Ils l'ont également utilisé comme insecticide en quelque sorte.

    Le bitume était également utilisé pour imperméabiliser des conteneurs, des poteaux en bois, des terrains de palais, des salles de bains, etc. De gros morceaux de bitume ont été découverts à Oman, utilisés pour calfeutrer les bateaux en roseau et en bois.

    Le bitume était également utilisé dans la fabrication de bijoux, d'articles ménagers tels que des dés et des balles, des sculptures et comme revêtement pour les routes.

    De plus, le bitume était un adhésif utilisé pour réparer les manches d'outils, les faucilles, les bocaux et comme décoration esthétique sur les murs des palais, des maisons, des temples et des cours.

    La versatilité du bitume en faisait une ressource très recherchée, et toute région où il se trouve naturellement, profiterait logiquement de sa présence.

    Il est tout à fait logique de supposer que les villes de Sodome et Gomorrhe possédaient de beaux bâtiments et temples artistiques, construits en partie en utilisant l'abondante réserve de bitume trouvée à proximité.

    L'excès de cette ressource précieuse a certainement fourni une raison stratégique à la conquête de la région par Chederlaomer.

    En conquérant Sodome et Gomorrhe, ainsi que les autres villes de la plaine, Chederlaomer disposait d'un riche approvisionnement en bitume, gratuit, qu'il pouvait puiser et utiliser à ses propres fins.

    LIEUX de SODOME et GOMORRAH

    Les Écritures indiquent que Sodome et les villes de la plaine étaient situées près de la mer Morte.

    Les archéologues ont passé au peigne fin la région et quelques sites ont été proposés comme vestiges de Sodome et Gomorrhe.

    Chaque site a produit des preuves crédibles qui indiquent l'existence de Sodome et Gomorrhe, mais aucun n'a fait l'objet d'un accord unanime.

    Lors de la recherche de Sodome et Gomorrhe, il faut commencer par le texte qui fournit le plus de détails concernant la géographie de Sodome et Gomorrhe, et les autres villes de la plaine.

    La Bible nous fournit le plus d'indices quant à leur emplacement. Les versets suivants sont ceux de la Bible traitant de la géographie de Sodome et Gomorrhe.

    Genèse 10 :19 "et les frontières de Canaan s'étendaient de Sidon vers Guérar jusqu'à Gaza, puis vers Sodome, Gomorrhe, Admah et Zeboiim, jusqu'à Lasha."

    Genèse 13 :11 "Alors Lot choisit pour lui toute la plaine du Jourdain et partit vers l'est."

    Genèse 14 :2-3 « Que ceux-ci firent la guerre à Bera, roi de Sodome, et à Birsha, roi de Gomorrhe, Shinab, roi d'Adma, et Shem-eber, roi de Zeboiim, et le roi de Bela, qui est Tsoar.

    Tous ceux-ci ont été réunis dans la vallée de Siddim, qui est la mer salée."

    Genèse 19:28 « Il regarda en bas vers Sodome et Gomorrhe, vers tout le pays de la plaine, et il vit une épaisse fumée s'élever de tout le pays, comme la fumée d'une fournaise.

    Genèse 19:20, 24 « Regardez, voici une ville assez proche pour y courir, et elle est petite. Laisse-moi m'y enfuir - elle est très petite, n'est-ce pas ? Alors ma vie sera épargnée. Au moment où Lot atteignit Zoar, le soleil avait ressuscité sur la terre."

    Deutéronome 19:23 "Toute la terre sera un désert brûlant de sel et de soufre - rien de planté, rien de germe, aucune végétation ne poussera dessus. Ce sera comme la destruction de Sodome et Gomorrhe, Admah et Zeboiim. "

    Deutéronome 34:3 "le Néguev et toute la région depuis la vallée de Jéricho, la ville des palmiers, jusqu'à Zoar."

    Par conséquent, sur la base de l'Écriture, on peut tirer les conclusions suivantes quant à l'emplacement des villes de la plaine.

    Le point de repère géographique le plus évident mentionné est dans Genèse 14. Les "val de Siddim", comme indiqué ci-dessus, fait référence aux vastes plaines de la mer Morte.

    Le terme "mer salée" était un nom commun donné à la mer Morte pour sa forte teneur en sel. Ainsi, les villes sont définitivement situées quelque part à proximité de la mer Morte.

    Dans Gen. 10:19 on dit que les villes forment la frontière la plus orientale de Canaan et s'étendent jusqu'à Lasha.

    La formulation de ce passage peut indiquer que les villes de la plaine bordaient les rives occidentales de la mer Morte du nord au sud, formant ainsi une frontière distincte.

    Lasha a été identifié avec Zareth-shahar. Zareth-shahar a été identifié avec les ruines de Zara. Zara a été fouillé à environ trois miles au sud de Callirhoe.

    Cette ville était connue dans l'antiquité pour ses eaux thérapeutiques et ses sources naturelles. Josèphe fait mention d'Hérode s'y baignant.

    S'il s'agit de l'emplacement de l'ancien Lasha, alors il est situé sur les rives orientales de la mer Morte, près de l'embouchure du Wadi Zerka.

    Dans cet esprit, la phrase, "jusqu'à Lasha", semblerait impliquer que Sodome et Gomorrhe étaient situées du côté ouest de la mer Morte et que la frontière de Canaan s'étendait sur la mer Morte, "jusqu'à Lasha".

    Cette zone correspond également à la description de Sodome et Gomorrhe, et des autres villes, étant situées dans la plaine du Jourdain.

    Un autre repère de guidage, selon Genèse 13 :11, c'est que les villes de la plaine étaient situées à l'est de l'endroit où Lot et Abraham résidaient.

    Au moment où les deux se séparèrent, ils résidaient entre Béthel et Aï. À l'est de cet endroit se situeraient Sodome et Gomorrhe, ou du moins certaines villes de la plaine, près de l'extrémité nord de la mer Morte.

    Abraham a finalement déménagé à Hébron. Hébron est à moins de 20 miles à l'ouest de la mer Morte.

    Il est intéressant de noter qu'Hébron est située presque exactement au milieu de Jéricho et de Zoar, dans la partie centrale de la mer Morte.

    L'emplacement d'Hébron peut aider par inadvertance à identifier le site le plus probable pour la ville de Sodome.

    Genèse 14 décrit la guerre menée contre Sodome et Gomorrhe par les rois du nord-est.

    Les rois du nord-est anéantissent l'alliance sodomite et Lot est emporté par le reste des habitants.

    Abraham a été informé par "celui qui s'était échappé" que Lot avait été fait prisonnier. L'Écriture raconte qu'Abraham était à Mamré à l'époque.

    Mamre est situé au centre en référence à la mer Morte. Si la bataille avait eu lieu au nord de la région méridionale, la fuite des habitants locaux les aurait naturellement entraînés vers l'ouest et jusque dans Mamré.

    Cependant, si la bataille avait lieu dans la région sud, la fuite la plus logique semblerait être vers l'ouest dans le Néguev.

    Après sa destruction, l'armée du Nord-Est s'est déplacée vers le nord, du côté ouest de la mer Morte. Pour un individu, fuir à Mamré aurait été de fuir devant l'armée qui avançait rapidement.

    Il semblerait que si l'on fuit une armée qui avance, on fuira loin de l'avance, pas devant l'avance. Ainsi, la bataille peut avoir eu lieu au sud-ouest de la mer Morte.

    Deutéronome, écrit bien plus tard que la destruction de Sodome et de Gomorrhe, a placé les villes au milieu de gisements de sel et de soufre.

    Les ruines fouillées dans toute la région de la mer Morte ont produit des boules de soufre. Des incrustations de sel parsèment le paysage de la région méridionale de la mer Morte.

    Deutéronome donne également l'emplacement de Zoar. Dans le passage du chapitre 34, Dieu montre à Abraham la terre qu'il lui a promise.

    Le Néguev est la limite méridionale du pays de Canaan. Les versets précédents touchaient à tout le nord, à l'est et à l'ouest de la terre promise à Abraham.

    Le verset 3 traite des limites sud, donc Jéricho est le point le plus au nord donné concernant la région sud du Néguev.

    Jéricho est juste au nord de la mer Morte. Une hypothèse peut être faite sur la base de la géographie du Néguev.

    Le passage "le Néguev et toute la région depuis la Vallée de Jéricho, la Cité des Palmiers, jusqu'à Zoar", suggère que Zoar était situé à l'extrémité sud de la mer Morte.

    Ainsi le pays du Néguev qui était promis à Abraham, s'étendait de Jéricho, au nord de la mer Morte, à Zoar, situé au sud de la mer Morte.

    Zoar est la ville où Lot a demandé de fuir au lieu des montagnes. Il était, selon Lot, situé à proximité.

    La chronologie de l'évasion de Lot l'a placé en quittant Sodome tôt le matin. L'Écriture indique alors que le "le soleil se leva sur la terre quand Lot entra à Zoar".

    La chronologie du voyage de Lot n'est pas donnée et ne peut être étayée par des preuves concrètes.

    Les Écritures indiquent que Sodome était à moins d'une journée de voyage de Zoar, probablement pas plus d'une demi-journée de voyage.

    Dieu a détruit Sodome dès que Lot est entré à Zoar. Zoar, semble-t-il, était à une distance suffisamment sûre de Sodome pour ne pas subir de dommages collatéraux.

    Cependant, il semble tout à fait probable que Lot ait pu assister à la destruction de Sodome et Gomorrhe depuis Zoar.

    L'archéologie a identifié avec certitude Zoar au sud de la mer Morte. Cependant, cela ne confirme pas que Sodome était également située au sud de la mer Morte.

    L'archéologie a également produit des sites de tous les côtés de la mer Morte qui ont été proposés comme Sodome et Gomorrhe de l'Ancien Testament.

    Ces lieux sont également à moins d'une journée de route de Zoar et possèdent des preuves uniques et fascinantes qui peuvent étayer leur affirmation.

    THÉORIES DU SUD

    Pendant longtemps, de nombreux érudits ont proposé l'emplacement de Sodome et Gomorrhe, ainsi que les autres villes de la plaine, comme étant situées dans la plaine directement au sud de la mer Morte.

    Au fil du temps, ces villes ont été recouvertes d'eau à mesure que le niveau d'eau montait. Dans les temps modernes, les eaux se sont retirées, permettant aux archéologues de fouiller la zone.

    Aucune ruine n'a été trouvée dans cette zone pour soutenir cette théorie. D'autre part, en 1973, des preuves de villes occupées du côté sud-est de la mer Morte ont commencé à apparaître.

    Bab edh-Dhra et Numeira (Numérie)

    Au sud-est de la mer Morte, près de l'oued Kerak, certains érudits et archéologues ont identifié deux villes comme les vestiges de Sodome et Gomorrhe.

    Les deux sites semblent avoir été détruits par une catastrophe colossale, laissant derrière eux des traces de débris d'incendie d'un mètre d'épaisseur.

    Le principal des deux sites, identifié comme Sodome, est Bab edh-Dhra. Le site identifié comme Gomorrhe s'appelle Numeira, ou dans certains textes, Numeria.

    Bab edh-Dhra est le plus grand des deux sites. Le mur de la ville avait vingt-trois pieds d'épaisseur et s'étendait sur neuf à dix acres.

    Deux portes ont été découvertes à Bab edh-Dhra. L'un est situé à l'ouest de la ville. L'autre porte était située dans la partie nord-est de la ville.

    Cette porte se composait de deux tours flanquantes. Ces tours avaient d'énormes fondations en pierre et en bois, et certains ont identifié cela comme la porte de Lot.

    L'un des partisans de Bab edh-Dhra est le site Web, www.accuracyingenesis.com. Ils affirment que la population estimée de Sodome au moment de la destruction était comprise entre 600 et 1 200 personnes.

    Un grand cimetière a été fouillé à Bab edh-Dhra. Des poteries ont été trouvées dans le cimetière, ce qui suggère que les habitants de Numeira ont également enterré leurs morts ici.

    Les preuves indiquent que Numeira a existé pendant une courte période, peut-être seulement 100 ans.

    Quant à l'économie de la région, des tests ont montré que la région produisait une grande variété de cultures.

    La région était extrêmement fertile et produisait de l'orge, du blé, des raisins, des dattes, des olives et d'autres cultures similaires.

    De riches gisements de bitume ont été trouvés dans toute la région au sud de la mer Morte. Le bitume, comme nous l'avons vu précédemment, était une ressource extrêmement polyvalente et rentable.

    Les preuves les plus révélatrices de Bab edh-Dhra et de Numeira comme Sodome et Gomorrhe se rapportent aux méthodes de destruction de ces villes.

    Bryant Wood a écrit un article paru sur www.christiananswers.net, qui parlait de la théorie du géologue Frederick Clapp concernant la destruction de Sodome et Gomorrhe.

    Il est intéressant de noter que Clapp a formé sa théorie avant que des sites prétendant être Sodome et Gomorrhe ne soient découverts.

    Clapp a émis l'hypothèse que Sodome et Gomorrhe ont été détruites à la suite d'un tremblement de terre. La pression générée par un tremblement de terre, selon Clapp, aurait pu pousser les dépôts de bitume à la surface de la terre.

    Le bitume contient un pourcentage élevé de soufre. Lorsque ces dépôts ont jailli vers le haut dans l'atmosphère, une étincelle créée par un feu de surface aurait enflammé le bitume.

    Cela aurait créé une pluie fulgurante de soufre et de feu tombant d'en haut.

    Bien que le passage en Genèse n'indique pas un tremblement de terre, un passage de Deutéronome peut suggérer un tel événement.

    Dans Deutéronome 29:23, Moïse s'adresse au peuple israélite sur les dangers de servir d'autres dieux. Il utilise Sodome et Gomorrhe comme exemple des conséquences d'une telle vie.

    S'ils poursuivent d'autres dieux, leur pays deviendra comme Sodome et Gomorrhe, " que le Seigneur a renversé dans une colère féroce ".

    Ce terme, « renversé », a attiré l'attention des tenants de la théorie sismique. Ils suggèrent que le terme hébreu pour ce mot peut impliquer un tremblement de terre. Que cela soit vrai ou non, d'autres preuves ont également été produites pour étayer cette théorie.

    En effet, après la publication de sa théorie par Clapp, il a été découvert qu'une ligne de faille majeure passe à l'est de la mer Morte, à travers la vallée du Jourdain.

    Bab edh-Dhra et Numeira se situent précisément sur cette ligne de faille.

    À Bab edh-Dhra, les géologues ont découvert des changements d'altitude le long de cette ligne de faille, certains jusqu'à 50 mètres.

    Ces changements d'altitude auraient amené l'oued Numeira à changer de sens d'écoulement. On pense que c'est la cause première de la destruction de Sodome et Gomorrhe.

    Des découvertes remarquables ont également été faites dans le cimetière concernant la destruction des deux sites. Des structures ont été trouvées dans le cimetière qui contenaient les restes des morts.

    Les habitants de Bab edh-Dhra enterraient leurs morts dans des maisons en briques crues appelées Charnel Houses. Cinq de ces maisons ont été fouillées et ont été incendiées en même temps que la ville était détruite.

    Cela en soi ne fait pas sourciller. Cependant, lors de l'excavation minutieuse du plus grand de ces charniers, des preuves ont été trouvées que le feu a commencé sur le toit de la structure.

    Une fois le toit allumé, le feu s'est propagé à l'intérieur lorsque le toit s'est effondré. Cela a fait sourciller certains, car il reflète le passage trouvé dans Genèse 19:24.

    Dans ce passage, il est dit que Dieu a « fait pleuvoir du soufre ardent sur Sodome et Gomorrhe - du Seigneur des cieux ».

    Le soufre, comme on l'a dit, se trouve dans le bitume. Cette masse enflammée d'en haut aurait sans aucun doute déclenché les incendies associés aux Charniers.

    Ce feu, comme il venait d'en haut, aurait évidemment enflammé la toiture en premier, qui se serait rapidement propagée à l'intérieur.

    Partout sur le site de Bab edh-Dhra, les archéologues ont trouvé des couches de cendres. Les murs de la ville se sont effondrés d'une manière qui a été suggérée comme étant causée par un tremblement de terre.

    D'autres preuves de ce type de destruction peuvent être trouvées dans les Écritures elles-mêmes.

    Dans Genèse 19:28, Abraham observe les conséquences de la destruction. La description de ce qu'il voit est remarquablement caractéristique d'un incendie à base de pétrole.

    "Il regarda en bas vers Sodome et Gomorrhe, vers tout le pays de la plaine, et il vit une épaisse fumée s'élever de la terre, comme la fumée d'une fournaise."

    Les feux de pétrole produisent une fumée incroyablement dense. Cela évoque des images de champs de pétrole koweïtiens en feu pendant la guerre du Golfe.

    Ces incendies ont en effet produit une fumée dense, comme le confirment les images, qui pouvait être vue à des kilomètres à la ronde.

    Bryant Wood a fait une observation intéressante concernant la description de la fumée montante. Il a déclaré que la fumée s'élevant comme si elle sortait d'une fournaise semblerait suggérer un « tirage forcé ».

    Un tirage forcé serait une conséquence naturelle d'un feu produit à partir de dépôts souterrains poussés vers le haut, rapidement et avec une pression intense, dans l'atmosphère terrestre.

    L'auteur biblique de ce passage a décrit un incendie de pétrole avec une précision étonnante, et en effet, les preuves archéologiques de ce site soutiennent un tel incendie.

    Jonathan Gray a localisé un autre site intéressant au sud de la mer Morte comme candidat possible pour Sodome et Gomorrhe.

    Sa théorie place le Sodome biblique à côté du mont Sodome, situé à l'extrémité sud de la mer Morte.

    Il est intéressant de noter qu'à proximité se trouve une entreprise en cours pour extraire des minéraux de la mer Morte. Cette opération est gérée par Dead Sea Works, et ils ont nommé leur site "Sdom".

    Le gris indique des formations géographiques dans cette zone qui ressemblent à des formations artificielles, indiquant que des villes ont existé autrefois dans cette région.

    Son équipe a analysé des images satellites de la région et recherché des formes géométriques telles que des carrés ou des rectangles qui pourraient suggérer l'emplacement des villes.

    Ils ont localisé cinq de ces zones et visité chaque endroit.

    Dans les rochers et les collines de la région, les murs de la ville étaient clairement identifiables. Les bâtiments et les maisons semblent avoir été de très grandes structures.

    Ils ont également trouvé des monticules qui ressemblaient à un moment donné à des ziggourats ou à d'anciens temples.

    De grandes formes ont été trouvées en dehors des villes qui étaient identiques les unes aux autres en forme et en apparence. Ces formes sont trop fortuites pour être des formations géographiques et ressemblent étroitement à la forme du Grand Sphinx en Égypte.

    Après avoir examiné l'une des villes, ils ont découvert que la ville était complètement réduite en cendres et que la zone était jonchée de boules de soufre ou, comme le traduit le roi Jacques, de soufre.

    À deux reprises, les membres de l'équipe sont entrés dans les ruines de la ville après une pluie.

    Le sol était jonché de ce qui semblait être des boules de verre scintillant à la lumière. Les tests ont révélé que ces billes étaient composées de 95 à 98 % de soufre en poudre pressé.

    Du magnésium a également été découvert dans les billes, à l'état de traces. Ces deux éléments se combinent pour brûler à des températures extrêmement élevées.

    Il a été estimé que la température des boules de soufre était d'environ 9 000 degrés Fahrenheit. Cette chaleur se serait accumulée au fur et à mesure qu'il pleuvait de "le Seigneur du ciel".

    L'aspect vitreux était formé de minuscules cristaux. Ces cristaux se sont formés lorsque le soufre brûlait et était à l'état liquide.

    Finalement, il a brûlé et a laissé une coquille durcie. Certains de ces obus produisaient à l'intérieur des boules de soufre non brûlées. C'est le seul endroit sur terre qui a produit des boules composées de 95 à 98 % de soufre.

    L'effet de ces boules de soufre de la taille d'une balle de golf, atteignant des températures de 9 000 degrés Fahrenheit, tombant d'en haut en nappes de feu, aurait été de nature cataclysmique.

    Tout aurait été complètement détruit. Aucun abri n'était sûr, comme en témoignent les toits en feu. Ceci explique les constructions en frêne trouvées sur le site.

    Très peu auraient pu échapper à la destruction. Cela expliquerait le sentiment d'urgence des anges avec Lot.

    Des pièces de monnaie ont également été trouvées dans la région. Des tests sur ces pièces d'or ont montré que les pièces avaient été transformées en sels d'or. La chaleur du soufre qui tombait et le feu qui en résultait brûlaient l'or des pièces, les transformant en cendres dorées.

    Certains critiques soulignent que l'activité géothermique peut également produire des boules de cet effet.

    Cependant, aucune activité géothermique n'a été démontrée autour de cette zone, et le soufre produit à partir d'une telle activité ne contient que 40 % de soufre.

    Les experts volcaniques ont déclaré que c'est le seul endroit au monde où de tels gisements ont été trouvés, et qu'aucune autre substance n'existe avec des niveaux de soufre aussi élevés.

    THÉORIES DU NORD

    Pendant des décennies, la croyance commune était que Sodome et Gomorrhe étaient situées dans la région sud de la mer Morte.

    Cependant, alors que les fouilles se poursuivaient dans toute la région, les archéologues et les érudits ont mis au jour des problèmes avec l'emplacement sud.

    En conséquence, des fouilles ont été lancées à l'extrémité nord de la mer Morte à la recherche de Sodome et Gomorrhe bibliques.

    Fouilles centrées dans la zone connue sous le nom de Jordan Disc. Le disque du Jourdain est composé d'un cercle de 25 km de diamètre de la vallée du Jourdain directement au nord de la mer Morte.

    La face orientale du disque contient quatorze sites archéologiques, certains datant de l'âge du bronze moyen. Sodome et Gomorrhe auraient existé à l'âge du bronze moyen.

    Tall el-Hammam est situé à 14 km au nord-est de la mer Morte, dans la vallée du Jourdain.

    En raison de la situation politique en Jordanie, les fouilles dans la zone au nord de la mer Morte, dans le disque de Jordanie, avaient été extrêmement sensibles et difficiles à obtenir.

    Tout récemment, l'atmosphère s'est ouverte à la possibilité de fouilles extensives dans la région.

    L'Université Trinity Southwest, sous la direction de Steve Collins, doyen de l'école d'archéologie et d'histoire biblique, a commencé les fouilles à Tall el-Hammam en 2007.

    Leur travail a été effectué en collaboration avec le Département des antiquités du Royaume hachémite de Jordanie. Le travail de Tall el-Hammam, bien que loin d'être terminé, a produit des résultats incroyables.

    Collins était sceptique quant à l'emplacement de Bab edh-Dhra et Numeira. Il a fait valoir qu'en se basant sur Genèse 13, les Écritures indiquent clairement que Sodome était la plus grande colonie de l'âge du bronze située au nord de la mer Morte et à l'est du Jourdain.

    De plus, Collins a soutenu que Bab edh-Dhra était daté au mauvais endroit et au mauvais moment.

    Les preuves archéologiques des sites de Bab edh-Dhra et de Numeira montrent que les sites ont été détruits en 2350 avant notre ère.

    Ceci est problématique, car le récit d'Abraham a traditionnellement été placé des siècles plus tard, entre 2000 et 1800 avant notre ère.

    La date et l'emplacement des deux sites du sud ont conduit Collins à chercher Sodome et Gomorrhe ailleurs.

    Tall el-Hamman a connu une longue période d'occupation. Les témoignages de civilisation remontent aux périodes néolithique et chalcolithique.

    L'occupation a également été prouvée à partir de l'âge du bronze ancien (3150-2350), de l'âge du bronze intermédiaire (2350-2000), de l'âge du bronze moyen (2000-1550), de l'âge du fer II (1200-1000) et de l'âge du fer. III (1000-323).

    Les influences hellénistiques, romaines, byzantines et islamiques ont toutes contribué au développement de Tall el-Hammam.

    Le sud de la vallée du Jourdain était une région extrêmement rentable dans l'antiquité.

    De nombreuses routes et routes commerciales importantes traversaient la région, coupant le disque du Jourdain du nord au sud, ainsi que d'est en ouest.

    La route principale reliant l'autoroute côtière internationale sur la côte méditerranéenne à l'autoroute du roi, à l'est de Tall el-Hammam, traversait le sud de la vallée du Jourdain.

    Des terres arables et fertiles soutenaient de nombreuses villes de taille importante. La région possède un approvisionnement en eau suffisant du Jourdain, de nombreuses sources dans toute la région et plusieurs oueds, dont le débit varie d'une saison à l'autre.

    Cet approvisionnement en eau est constant depuis l'antiquité. La région était extrêmement rentable avec sa riche production agricole, associée à son emplacement le long de liaisons commerciales et de transport vitales.

    Tall el-Hammam était très stratégiquement situé et possédait une vue imprenable sur la vallée du Jourdain en contrebas.

    Cette vue dominante a plus que probablement permis à la ville d'exercer une certaine influence sur les marchandises voyageant à l'est du Jourdain, le long des rives orientales de la mer Morte et de Jéricho aux hauts plateaux de Transjordanie.

    Cette quantité de pouvoir aurait sûrement conduit à une ville très riche et rentable, soutenant ainsi au moins une caractéristique biblique de Sodome et Gomorrhe.

    Les fouilles ont produit un mur d'enceinte de 4 mètres d'épaisseur encerclant les hauteurs inférieures et supérieures. Ce mur datait du Bronze ancien (3150-2350).

    Pendant l'âge du bronze intermédiaire et moyen, le même mur a montré des signes de rénovation.

    L'âge du bronze moyen a également vu l'ajout de briques de boue et de remparts en terre battue à ses fortifications. Ces structures s'élevaient de 20 à 30 mètres de hauteur au-dessus du paysage environnant.

    Des ruines de l'âge du fer I et II sont également présentes sur le site. Ces ruines consistent en des bâtiments colossaux, similaires à ceux trouvés près du mont Sodome au sud de la mer Morte.

    Ces structures massives se composaient de murs de 1 à 2 mètres d'épaisseur. Un mur de 3 mètres d'épaisseur entoure la ville de cet âge. Tall el-Hammam a été le joyau de la couronne des fouilles dans le Disque du Jourdain.

    Les archéologues et les érudits pensent que cette ville était autrefois une ville très influente à Canaan.

    La richesse et l'importance évidentes de la ville, évidentes par ses grandes ruines, associées à l'emplacement de Tall el-Hammam et à la période de son occupation, ont conduit beaucoup à désigner cette ville comme le site de la Sodome biblique.

    Des preuves concrètes n'ont pas encore été trouvées pour étayer cette théorie, cependant, une autre preuve fascinante a été découverte sur le site voisin de Tall Nimrin.

    Tall Nimrin est situé à proximité de Tall el-Hammam. D'autres fouilles doivent être menées à Tall Nimrin, cependant, les archéologues ont découvert quelques faits intéressants concernant ce site.

    Tall Nimrin semblait être une ville florissante à l'âge du bronze moyen, un peu comme Tall el-Hammam. Cependant, les fouilles ont mis en évidence une destruction soudaine et massive.

    Cette destruction a ensuite été suivie d'une accalmie de 500 ans dans l'occupation.

    Chose intéressante, Tall el-Hammam montre également une période significative pendant laquelle il est resté inoccupé.

    La combinaison de ces faits a conduit beaucoup à appeler Tall el-Hammam, le plus grand des sites, comme Sodome. D'autres ont associé Tall Nimrin à Admah.

    Aucune de ces théories ne possède encore suffisamment de preuves pour être validées. Néanmoins, les deux sites ont produit suffisamment de preuves pour obliger les archéologues et les spécialistes de la Bible à intensifier leurs recherches.

    Une théorie intéressante place Sodome et Gomorrhe, ainsi que les autres villes de la plaine s'étendant du nord au sud, le long des rives occidentales de la mer Morte.

    Genèse 10 :19 a été utilisé pour théoriser que les villes formaient la frontière orientale de Canaan.

    Sur la base de cette interprétation, il est impossible de regrouper les villes au sud de la mer Morte.

    Ainsi, des recherches ont été menées le long du côté ouest de la mer Morte.

    Arkdiscovery.com prétend avoir localisé Sodome et Gomorrhe, ainsi que les autres villes de la plaine le long de cet axe nord-sud, à l'ouest de la mer Morte.

    Des bâtiments et des structures anciens ont été trouvés avec des boules rondes incrustées dedans. L'analyse des billes a montré une teneur en soufre de 95 à 98 %.

    Ces boules sont identiques à celles trouvées au sud-est, au sud-ouest et au nord-est de la mer Morte !

    Non seulement des boules de soufre ont été trouvées, mais les villes contenaient des bâtiments et des structures entièrement composés de cendres. Le calcaire a été utilisé dans la construction de ces anciennes villes.

    Les cendres de ces villes sont composées de sulfate de calcium et de carbonate de calcium. Ces substances sont produites lorsque le calcaire brûle avec du soufre.

    Ce type de cendres a été trouvé sur des sites de fouilles dans toute la région de la mer Morte.

    La chaleur extrême a produit des températures de combustion incroyablement élevées, qui ont formé une couche de cendres à plusieurs nuances. Cette cendre apparaît de couleur blanche.

    A l'aide d'images satellites, les villes de la plaine ont été localisées par leur aspect blanc. Remarquablement, les villes forment une frontière nord-sud le long des rives occidentales de la mer Morte et sont clairement identifiables par une couleur blanche.

    Zeboiim a été identifiée comme la ville la plus au nord, avec Admah au sud. Ces deux villes sont situées au nord de la mer Morte.

    Gomorrhe a été identifiée à la base de Massada. Sodome et Zoar sont respectivement situées du côté sud-ouest de la mer Morte.

    En face de Gomorrhe, de l'autre côté de la mer Morte en Jordanie, un grand cimetière a été découvert. Ce cimetière contenait 1 000 000 de tombes.

    Des cendres et du soufre ont également été découverts du côté jordanien de la mer Morte.

    Parmi les ruines, des formations telles que des ziggourats, des sphinx, des fenêtres et des portes cintrées ont été identifiées.

    Le site identifié comme Sodom correspond au site Jonathan Gray identifié près du mont Sodome à proximité est l'opération gouvernementale actuelle dirigée par la Dead Sea Works Corporation.

    CONCLUSION DE SODOME et GOMORRAH

    Bien que les restes de Sodome et Gomorrhe bibliques, et les villes de la plaine, n'aient pas été identifiés avec une certitude absolue, les archéologues et les érudits n'ont pas abandonné la recherche.

    Certains prétendent que Sodome et Gomorrhe ont été perdues à jamais. Cependant, sur la base des Écritures et des sources anciennes, beaucoup pensent que Sodome et Gomorrhe ont peut-être été trouvées, ou attendent d'être trouvées lors de fouilles supplémentaires.

    Les fouilles archéologiques ont certainement mis au jour de grandes cités datant de l'époque de Sodome et Gomorrhe.

    Plus de 15 sites ont été fouillés de tous les côtés de la mer Morte, et ont montré qu'il s'agissait autrefois d'une région prospère et florissante, s'inscrivant une fois de plus dans le récit biblique.

    Les boules de soufre trouvées sur plusieurs sites, au nord, au sud, à l'est et à l'ouest, de la mer Morte indiquent un événement à l'échelle de la région. Des structures et des maisons brûlées par la cendre ont également été déterrées.

    Ces méthodes de destruction correspondent également à la méthode de destruction attribuée à Sodome et Gomorrhe dans l'Ancien Testament.

    Josèphe a affirmé au premier siècle que les ruines de Sodome et Gomorrhe étaient visibles à son époque.

    Les niveaux d'eau de la mer Morte ont baissé dans les temps modernes au niveau qu'il était à l'époque où Josèphe a écrit. Beaucoup considèrent cela comme une preuve que les villes peuvent être vues aujourd'hui.

    Genèse 19:24 prétend que Dieu a utilisé les villes de la plaine comme "exemple". Le mot hébreu traduit par "exemple", signifie une pièce d'avertissement.

    Certains érudits ont utilisé cette expression comme preuve que Sodome et Gomorrhe sont encore visibles aujourd'hui, comme un avertissement à tous ceux qui passent.

    Bien qu'aucun site ne puisse être validé avec une certitude absolue, les preuves qui ont émergé de tous les sites pris dans leur ensemble sont alléchantes.

    Sodome et Gomorrhe, peut-être l'un des plus grands mystères de la Bible, n'est peut-être plus du tout un mystère.


    Preuve de Sodome ? Une explosion de météores cause la destruction biblique, selon des scientifiques

    Amanda Borschel-Dan est la rédactrice en chef du Times of Israel Jewish World and Archaeology.

    Une équipe multidisciplinaire de scientifiques a une nouvelle théorie expliquant pourquoi toute la civilisation humaine s'est brusquement terminée sur les rives de la mer Morte il y a environ 3 700 ans. Selon des preuves archéologiques analysées, le désastre aux proportions bibliques peut s'expliquer par une explosion massive, similaire à celle enregistrée il y a plus de 100 ans en Russie.

    En 1908, une explosion massive près de la rivière Stony Tunguska en Sibérie a rasé quelque 2 000 kilomètres carrés de forêt de taïga inhabitée. Curieusement, aucun cratère n'a été découvert et les scientifiques expliquent les phénomènes étranges à travers une explosion de météore à environ 5-10 km au-dessus de la terre.

    Aujourd'hui, une équipe interdisciplinaire d'archéologues et de scientifiques utilise l'explosion de Tunguska comme modèle pour expliquer la fin tout aussi curieuse d'une civilisation florissante qui a vécu pendant des milliers d'années dans une plaine près de la mer Morte.

    Comme indiqué dans Science News, lors de la récente réunion annuelle de l'ASOR basée à Denver, le directeur de l'analyse scientifique du projet d'excavation de Tall el-Hammam en Jordanie, Phillip J. Silvia, a présenté un article intitulé « L'événement de 3,7 kaBP Middle Ghor : Terminaison catastrophique. d'une civilisation de l'âge du bronze lors d'une session sur l'archéologie environnementale du Proche-Orient ancien.

    Selon le résumé de l'article, les scientifiques ont découvert des preuves d'un événement explosif à haute température au nord de la mer Morte qui a instantanément dévasté environ 500 km2. L'explosion aurait anéanti toute civilisation dans le zone touchée, y compris les villes et villages de l'âge du bronze moyen. Silvia a déclaré à Science News que l'explosion aurait tué instantanément les 40 000 à 65 000 personnes qui habitaient Middle Ghor, une plaine circulaire de 25 kilomètres de large en Jordanie.

    De même, le sol fertile aurait été dépouillé de nutriments par la chaleur élevée, et les vagues de sels d'anhydride saumâtre de la mer Morte auraient « comme un tsunami » balayé les environs. Dans le même temps, les retombées de l'explosion ont provoqué des vents extrêmement chauds et forts, qui ont déposé une pluie de grains minéraux, qui ont été trouvés sur des poteries à Tall el-Hammam.

    Cinq grands sites de la région qui ont également été fouillés ont offert des preuves supplémentaires d'une fin immédiate de la colonisation en même temps que le projet de catastrophe de Tall el-Hammam. Selon Science News, la datation au radiocarbone de preuves archéologiques organiques a montré que les structures et les murs en briques crues ont soudainement disparu il y a environ 3 700 ans, ne laissant que des fondations en pierre.

    Les glaçures des tessons de poterie contemporains ont apparemment connu des températures suffisamment élevées pour les transformer en verre, "peut-être aussi chaudes que la surface du soleil", a déclaré Silvia à la source d'information.

    Démêler un mystère

    L'étude est née d'une énigme historique : « Que les terres agricoles les plus productives de la région, qui ont soutenu des civilisations florissantes de manière continue pendant au moins 3 000 ans, devraient soudainement abandonner, puis résister, à l'habitation humaine pendant une si longue période. a demandé une enquête, déclare le site Web de l'excavation.

    Comme indiqué dans le résumé publié, Silvia de l'Université Trinity Southwest a été rejointe par une liste de scientifiques multidisciplinaires.

    L'équipe de scientifiques de New Mexico Tech, Northern Arizona University, NC State University, Elizabeth City (NC) State University, DePaul University, Trinity Southwest University, le Comet Research Group et Los Alamos National Laboratories ont analysé des échantillons de 12 saisons de Tall el -Des fouilles au hammam ont permis de conclure que l'explication la plus logique de la disparition de la colonie était une explosion de météorite.

    “Cet article examine les multiples sources de preuves qui suggèrent collectivement un événement aérien cosmique semblable à la Toungouska qui a anéanti la civilisation - y compris la cité-état de l'âge du bronze moyen ancrée par Tall el-Hammam - dans le Moyen Ghor (la plaine circulaire de 25 km de diamètre immédiatement au nord de la mer Morte) env. 1700 avant notre ère, ou 3 700 ans avant le présent (3,7 kaBP), écrivent les auteurs.

    « Sur la base des preuves archéologiques, il a fallu au moins 600 ans pour se remettre suffisamment de la destruction et de la contamination du sol avant que la civilisation ne puisse à nouveau s'établir dans le Moyen-Ghor oriental », écrivent-ils.

    Une explication biblique

    Cette catastrophe massive pourrait-elle offrir une explication à l'histoire biblique de Sodome ?

    Selon un article de 2013 de la Revue d'archéologie biblique par le co-directeur de TeHEP, le Dr Steven Collins, le site de Tall el-Hammam est un candidat solide pour la ville biblique de Sodome en raison d'une multitude de facteurs. La catastrophe découverte, et sa localisation précise, qu'il lie aux références bibliques de “ha-kikkar” (ou idiomatiquement, la plaine).

    Dans l'article, parmi d'autres citations bibliques, Collins cite Genèse 19 :24-25 : « Puis le Seigneur fit pleuvoir du soufre brûlant sur Sodome et Gomorrhe — du Seigneur des cieux. Ainsi, il a renversé ces villes et toute la plaine, y compris tous ceux qui vivent dans les villes - et aussi la végétation du pays.”

    Sur le terrain sur le site, Collins a été témoin de cette destruction de première main. Dans une description vivante, il écrit : « La violente conflagration qui a mis fin à l'occupation à Tall el-Hammam a produit de la poterie fondue, des pierres de fondation brûlées et plusieurs mètres de cendres et de débris de destruction transformés en une matrice gris foncé comme dans un Cuisinart ».

    Se pourrait-il vraiment que cette destruction, hypothétiquement causée par l'explosion de météore proposée et ses retombées catastrophiques, soient les causes naturelles du rasage divin en bloc de la ville consignée dans la Bible ?

    Dans un article rédigé conjointement par Silvia et Collins, "The Civilization-Ending 3.7KYrBP Event: Archaeological Data, Sample Analyses, and Biblical Implications", les auteurs écrivent : " Les preuves physiques de Tall el-Hammam et des sites voisins présentent des signes d'un événement commotionnel et thermique hautement destructeur que l'on pourrait attendre de ce qui est décrit dans Genèse 19.”

    En outre, sur la base d'études menées par le chercheur en énergie atomique Samuel Gladstone, les auteurs écrivent qu'un rendement d'explosion aérienne de 10 mégatonnes au-dessus du coin nord-est de la mer Morte serait suffisant pour produire les dommages physiques observés à 10 km de Tall el-Hammam. Notez qu'il ne s'agit que de la moitié du rendement de l'événement de rafale de Tunguska (en Sibérie), bien en deçà de l'expérience humaine « récente » pour les sursauts météoritiques !", écrivent-ils.

    "La destruction non seulement de Tall el-Hammam (Sodome), mais aussi de ses voisines (Gomorrhe et les autres villes de la plaine) a très probablement été causée par un événement météoritique", concluent les auteurs.

    Dans son article de Biblical Archaeology Review, Collins écrit que le désastre massif a été gravé dans la mémoire culturelle collective et préservé dans la tradition biblique.

    “Le souvenir de la destruction du ha-kikkar, avec sa grande population et ses vastes terres agricoles, a été préservé dans le livre de la Genèse et finalement incorporé dans un conte traditionnel qui, s'appuyant sur la couche de cendres qui recouvrait la destruction de l'un des ses principales villes, se souvenaient d'un endroit consumé par une catastrophe ardente venue du ciel (Genèse 19:24), écrit-il. “La Bible donne le nom de la ville : Sodome.”

    Comptez-vous sur le Times of Israel pour des informations précises et perspicaces sur Israël et le monde juif ? Si oui, veuillez vous joindre La communauté du Times of Israel. Pour aussi peu que 6 $/mois, vous :

    • Soutien notre journalisme indépendant
    • Prendre plaisir une expérience sans publicité sur le site ToI, les applications et les e-mails et
    • Accéder au contenu exclusif partagé uniquement avec la communauté ToI, comme notre série de visites virtuelles Israel Unlocked et les lettres hebdomadaires du rédacteur en chef fondateur David Horovitz.

    Nous sommes vraiment ravis que vous ayez lu Articles du X Times of Israel au cours du dernier mois.

    C'est pourquoi nous venons travailler chaque jour - pour fournir aux lecteurs avertis comme vous une couverture incontournable d'Israël et du monde juif.

    Alors maintenant, nous avons une demande. Contrairement à d'autres médias, nous n'avons pas mis en place de paywall. Mais comme le journalisme que nous faisons est coûteux, nous invitons les lecteurs pour qui le Times of Israel est devenu important à aider à soutenir notre travail en rejoignant La communauté du Times of Israel.

    Pour aussi peu que 6 $ par mois, vous pouvez aider à soutenir notre journalisme de qualité tout en profitant du Times of Israël SANS PUBLICITÉ, ainsi que l'accès à du contenu exclusif réservé aux membres de la communauté Times of Israel.


    Sodome et Gomorrhe - Preuves scientifiques - Histoire

    mv2.png/v1/fill/w_194,h_235,al_c,usm_0.66_1.00_0.01,blur_2/Sodom%20Gomorrah%20Location%20(Medium).png" />

    Sodome et Gomorrhe
    Exemple de jugement à venir
    Emplacement

    1. Sodome et Gomorrhe sont situées autour de la rive orientale de la mer Morte.

    2. Gomorrhe est située à la base de Massada et Sodome est à environ 20 km au sud de Gomorrhe.

    3. Bien que les emplacements réels des villes soient quelque peu contestés, les preuves de plus en plus nombreuses révèlent que les emplacements sont assez certains. Cette preuve est fournie dans la section suivante.

    Contexte historique

    1. Josèphe, un historien écrivain à l'époque du Christ, a déclaré que les ruines pouvaient encore être clairement vues à son époque.

    2. Les archéologues ont découvert environ 1,5 million de corps dans des tombes dans ces régions autour de Sodome et Gomorrhe.

    3. Il y a beaucoup de boules de soufre (ancien nom du soufre) dans ces villes.

    4. Ce soufre est unique et différent de tous les autres soufres trouvés dans le monde.

    Il est blanc, contrairement à n'importe quel autre endroit dans le monde.

    Il est si pur que vous pouvez l'allumer en feu, et il brûle une flamme bleue chaude.

    Ces boules de soufre ne se trouvent pas entre les villes.

    5. Il y a beaucoup de cendres dans ces domaines qui correspondent au récit biblique.
    2 Pierre 2:6 : Et s'il a condamné les villes de Sodome et Gomorrhe à la destruction en les réduisant en cendres, en en faisant un exemple pour ceux qui vivraient par la suite des vies impies.

    6. Le matériau de ces formations urbaines est le sulfate de calcium, ce que le calcaire et le soufre deviennent lorsqu'ils sont chauffés.

    7. Le matériau de construction de choix en Israël est le calcaire, donc ces villes correspondent également aux preuves scientifiques.

    8. Il y a beaucoup de couches de charbon de bois trouvées dans les strates de ces villes.

    9. La quantité de cendres, de charbon de bois et de sulfate de calcium révèle des preuves accablantes de chaleur extrême dans ces villes.

    10. Il n'y a pas non plus d'activité géothermique dans ces zones pour expliquer la cendre, le charbon de bois et le sulfate de calcium.

    11. De plus, il existe de nombreuses formes inexpliquées dans ces zones qui ressemblent à des bâtiments, des sphinx, des pyramides et des palais.

    12. Ces villes existaient il y a environ 4 000 ans, il serait donc difficile de distinguer leurs vestiges. De plus, Dieu les a également détruits et réduits en cendres.

    13. Ces villes correspondent à l'emplacement décrit dans la Bible.
    Genèse 13:10 : Lot leva les yeux et vit toute la vallée du Jourdain, qu'elle était bien arrosée partout&mdashc'était avant que l'Éternel détruise Sodome et Gomorrhe&mdash comme le jardin de l'Éternel, comme le pays d'Égypte quand tu vas à Tsoar [ Zoar a été identifié comme étant au sud de Sodome et Gomorrhe].

    14. Parce que le bassin de la mer Morte était comme le jardin d'Eden, c'était un climat extrêmement souhaitable qui était idéal pour l'agriculture et la vie en général. C'était donc une région très peuplée.

    15. La pensée de Dieu faisant pleuvoir du feu et du soufre sur les villes et les peuples de cette région est stupéfiante et me donne des frissons de haut en bas. Ce feu et ce soufre étaient si chauds et intenses qu'ils ont tout détruit sur son passage.

    16. Dieu a également utilisé Sodome et Gomorrhe pour désigner toutes les villes du bassin de la mer Morte.

    Lieux d'intérêt
    Sodome et Gomorrhe dans la Bible

    1. Dieu a parlé à Abraham par l'intermédiaire de deux anges de son plan pour détruire Sodome et Gomorrhe.
    Genèse 18 :20&ndash21 : Et le Seigneur dit : « Le cri de Sodome et de Gomorrhe est vraiment grand, et leur péché est extrêmement grave. 21 Je descendrai maintenant et je verrai s'ils ont fait entièrement selon son cri, qui est venu à moi et sinon, je le saurai.»

    2. Au cours d'un dialogue entre Abraham et Dieu, Abraham a supplié Dieu d'épargner les villes à cause des justes qui y vivent (Genèse 18:22&ndash31).

    3. Dieu a dit à Abraham qu'il épargnerait les villes si seulement 10 personnes justes pouvaient y être trouvées.
    Genèse 18:32-33: Et il dit: &ldquo je ne le détruirai pas à cause des dix.&rdquo 33 Dès qu'il eut fini de parler à Abraham, le Seigneur s'en alla, et Abraham retourna à sa place.

    4. Dans les villes de Sodome et Gomorrhe vivaient des centaines de milliers de personnes. Le fait qu'il n'y ait même pas 10 personnes justes témoigne de l'extrême méchanceté de ces villes.
    Genèse 13:13 : Or les hommes de Sodome étaient extrêmement méchants et pécheurs contre l'Éternel.

    5. La méchanceté de Sodome révélée.
    Genèse 19 : 1 et 11 : Les deux anges vinrent à Sodome le soir alors que Lot était assis à la porte de Sodome. Lorsque Lot les vit, il se leva à leur rencontre et se prosterna le visage contre terre. 2 Et il dit : "Maintenant, mes seigneurs, s'il vous plaît, retournez dans la maison de votre serviteur, passez la nuit et lavez-vous les pieds, puis vous pourrez vous lever tôt et continuer votre chemin." Ils dirent cependant : "Non, mais nous passerons la nuit sur la place. 3 Pourtant, il les pressa fortement, et ils se détournèrent de lui et entrèrent dans sa maison et il leur prépara un festin, et fit cuire des pains sans levain, et ils mangèrent. 4 Avant de se coucher, les hommes de la ville, les hommes de Sodome, encerclèrent la maison, jeunes et vieux, tout le peuple de tous les quartiers 5 et ils appelèrent Lot et lui dirent : « Où sont les hommes qui sont venus à toi ce soir? Apportez-les-nous afin que nous ayons des relations avec eux.» 6 Mais Lot sortit vers eux à la porte, et ferma la porte derrière lui, 7 et dit: &ldquoS'il vous plaît, mes frères, ne faites pas le mal. 8 Maintenant voici, j'ai deux filles qui n'ont pas eu de relations avec l'homme, je vous prie de me les faire sortir, et de leur faire tout ce que vous voudrez, ne faites rien à ces hommes, puisqu'ils sont venus sous l'abri de mon toit. &rdquo 9 Mais ils ont dit, &ldquoReste à l'écart.&rdquo De plus, ils ont dit, &ldquo Celui-ci est venu comme un étranger, et déjà il agit comme un juge maintenant, nous allons vous traiter pire qu'eux.&rdquo pour casser la porte. 10 Mais les hommes [deux anges] tendirent la main et firent entrer Lot avec eux dans la maison, et fermèrent la porte. 11 Ils frappèrent d'aveuglement les hommes qui étaient à la porte de la maison, petits et grands, de sorte qu'ils se fatiguèrent à chercher la porte.

    6. Dieu avertit Lot et sa famille de fuir pour sauver leur vie.
    Genèse 19 :12&ndash17 : Les deux hommes dirent alors à Lot : « Qui d'autre avez-vous ici ? Un gendre, et tes fils, et tes filles, et tous ceux que tu as dans la ville, fais-les sortir du lieu 13 car nous allons détruire ce lieu, parce que leur cri est devenu si grand devant le Seigneur que le Seigneur nous a envoyés pour le détruire.&rdquo 14 Lot sortit et parla à ses gendres, qui devaient épouser ses filles, et dit: &ldquo Sortez de ce lieu, car le Seigneur détruira la ville. » Mais il parut à ses gendres plaisanter. 15 A l'aube du matin, les anges pressèrent Lot en disant : " Prends ta femme et tes deux filles qui sont ici, ou tu seras emporté par le châtiment de la ville. " 16 Mais il hésita. Alors les hommes saisirent sa main et la main de sa femme et les mains de ses deux filles, car la compassion de l'Éternel était sur lui et ils le firent sortir et le mirent hors de la ville. 17 Quand ils les eurent fait sortir, un [ange] dit : &ldquoEchappez-vous pour votre vie ! Ne regardez pas derrière vous, et ne restez nulle part dans la vallée, fuyez dans les montagnes, ou vous serez emporté.&rdquo

    7. Dieu détruit Sodome et Gomorrhe.
    Genèse 19 :23&ndash29 : Le soleil s'était levé sur la terre lorsque Lot est venu à Zoar [situé au sud de Sodome et Gomorrhe]. 24 Alors l'Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et Gomorrhe du soufre et du feu de l'Éternel, 25 et il renversa ces villes, et toute la vallée, et tous les habitants des villes, et ce qui poussait sur la terre. 26 Mais sa femme, derrière lui, regarda en arrière, et elle devint une statue de sel. 27 Or Abraham se leva de bon matin et se rendit à l'endroit où il s'était tenu devant le Seigneur 28 et il regarda en bas vers Sodome et Gomorrhe, et vers tout le pays de la vallée, et il vit, et voici, la fumée de la la terre monta comme la fumée d'une fournaise. 29 Ainsi, il arriva, lorsque Dieu détruisit les villes de la vallée, que Dieu se souvint d'Abraham, et envoya Lot hors du milieu du renversement, quand il renversa les villes dans lesquelles Lot habitait.

    Dieu a utilisé Sodome et Gomorrhe comme exemples de jugement sur les impies tout au long de la Bible.

    1. Moïse a utilisé Sodome et Gomorrhe comme avertissements pour les futures générations d'Israélites.
    Deutéronome 29:23 : Tout son pays est de soufre et de sel, un désert ardent, non semé et improductif, et aucune herbe n'y pousse, comme le renversement de Sodome et Gomorrhe, Admah et Zeboiim, que le Seigneur a renversé dans sa colère et dans son colère.

    Dieu déclare spécifiquement qu'il a détruit deux autres villes en plus de Sodome et Gomorrhe (Adman et Zeboiim). Cependant, il semble qu'il ait également détruit Zoar parce qu'après que Lot ait quitté Zoar, ses deux filles ont dit qu'il n'y avait personne dans le pays à épouser.

    2. Les prophètes ont continuellement utilisé Sodome et Gomorrhe comme exemples de la colère de Dieu contre les impies.
    Jérémie 49 : 18 : Comme le renversement de Sodome et de Gomorrhe avec ses voisines », dit le Seigneur :

    Lamentations 4:6 : Car l'iniquité de la fille de mon peuple est plus grande que le péché de Sodome, qui a été renversé comme en un instant, et aucune main n'a été tournée vers elle.

    3. Jésus a utilisé Sodome et Gomorrhe comme exemples de jugement de Dieu sur les impies.
    Luc 17:28&ndash30 : C'était la même chose qu'au temps de Lot : ils mangeaient, ils buvaient, ils achetaient, ils vendaient, ils plantaient, ils construisaient, mais le jour où Lot est sorti de Sodome il fit pleuvoir du ciel du feu et du soufre et les détruisit tous. Il en sera de même le jour où le Fils de l'Homme sera révélé.

    4. Les apôtres ont utilisé Sodome et Gomorrhe comme exemples du jugement de Dieu sur les impies.
    2 Pierre 2:4 & ndash10: Car si Dieu n'a pas épargné les anges quand ils ont péché, mais les a jetés en enfer et les a envoyés dans des fosses de ténèbres, réservées pour le jugement et n'a pas épargné le monde antique, mais a préservé Noé, un prédicateur de justice, avec sept autres, lorsqu'il fit venir un déluge sur le monde des impies et s'il condamna les villes de Sodome et Gomorrhe à la destruction en les réduisant en cendres, en faisant un exemple pour ceux qui vivraient par la suite des vies impies et s'il sauvait Lot le juste, opprimé par la conduite sensuelle d'hommes sans principes (car par ce qu'il a vu et entendu que l'homme juste, alors qu'il vivait parmi eux, sentit son âme juste tourmentée jour après jour par leurs actions illégales), alors le Seigneur sait comment sauver le pieux de la tentation, et de garder les injustes sous la punition pour le jour du jugement, et en particulier ceux qui se livrent à la chair dans ses désirs corrompus et méprisent l'autorité.

    Jude 1:5&ndash7: Maintenant, je veux vous rappeler, bien que vous le sachiez une fois parfaitement, que Jésus, qui a sauvé un peuple du pays d'Égypte, a ensuite détruit ceux qui ne croyaient pas. 6 Et les anges qui ne sont pas restés dans leur propre position d'autorité, mais ont quitté leur demeure propre, il les a maintenus dans des chaînes éternelles sous de sombres ténèbres jusqu'au jugement du grand jour&mdash 7 tout comme Sodome et Gomorrhe et les villes environnantes, qui de même se livrant à l'immoralité sexuelle et à la poursuite d'un désir contre nature, servir d'exemple en subissant une punition du feu éternel.

    À plusieurs reprises, tout au long des récits de la destruction de Sodome et de Gomorrhe, le péché d'homosexualité est mis en évidence comme la principale méchanceté pour laquelle Dieu les a détruits.

    Certains, qui défendent l'homosexualité, prétendent que Dieu les a détruits à cause de leur manque d'hospitalité.

    5. Dieu utilise la même imagerie du feu et du soufre dans la destruction de Sodome et Gomorrhe que pour ce que sera l'enfer.
    Apocalypse 20:10 : Et le diable qui les séduisait fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où sont aussi la bête et le faux prophète et ils seront tourmentés jour et nuit aux siècles des siècles.

    Leçon de foi de Sodome et Gomorrhe

    1. La leçon de Sodome et Gomorrhe est un message sérieux et qui donne à réfléchir que nous devrions laisser pénétrer profondément.

    2. Le péché principal pour lequel Dieu a détruit Sodome et Gomorrhe était l'homosexualité. Cependant, ils ont également péché de bien d'autres manières.

    3. Sodome et Gomorrhe sont une préfiguration de ce que sera l'enfer.

    4. Jésus a expliqué que sa seconde venue ressemblerait à celle de Sodome et Gomorrhe. Jésus a aussi parlé plus de l'enfer que du ciel.

    5. Si Dieu, les prophètes, le Christ et les apôtres ont utilisé Sodome et Gomorrhe comme exemple du jugement éternel en enfer qui attend les impies, alors nous devrions faire de même aujourd'hui.

    6. Dieu est un Dieu d'amour et a fait tout ce qu'il peut pour nous sauver, mais pour ceux qui rejettent son offre de salut, une souffrance éternelle dans l'étang de feu les attend (Apoc. 20:10).


    Preuve de l'existence de Sodome et Gomorrhe

    C'est un blog sympa, mais encore confus quant à sa réalité. Alors, pourriez-vous essayer de m'aider à découvrir si ce n'est qu'un mythe ou si les histoires sont vraies ?

    Je suis toujours en train de faire mes recherches sur
    Mariage par alliance, alors j'espère que vous pourrez m'aider avec ce lien.

    Commentaires pour Preuve de l'existence de Sodome et Gomorrhe

    Nous savons que Sodome a existé. Le roi égyptien Pepi II faisait du commerce avec Sodome, et il existe des preuves que les ruines de Sodome et Gomorrhe se trouvent au fond de la mer Morte.

    La preuve de l'existence de Sodome et Gomorrhe était une erreur mortelle, à cause de la "POLYANDRIE" là-bas, où la mauvaise pratique stupide d'avoir plus d'un mari à la fois là-bas pour créer toutes les mauvaises maladies terribles.

    Le neveu d'Abraham, Lot, était là à ce moment-là, donc les 2 filles de Lot sont nées seules d'une autre femme qui est morte de froid plus tard.

    Alors Lot était avec chacune de ses filles pour lui donner chaque naissance par lui-même. Abraham a dû y aller pour échapper à Lot, avant que le Seigneur Dieu ne détruise tout là-bas.

    Le mariage par alliance signifie que les hommes et les femmes sont vraiment unis dans leur accord pour se marier ensemble. Si quelque chose ne va pas entre un homme et une femme, ils peuvent divorcer pour leurs véritables raisons.


    Sodome et Gomorrhe prouvées !

    Sodome et Gomorrhe, des villes complètement détruites par le feu du ciel. Ainsi dit votre Bible.

    Et maintenant, dit ainsi archéologie.

    Le récit biblique de la destruction céleste de Sodome et Gomorrhe est légendaire. « Sodome et Gomorrhe » est un terme universellement compris pour représenter le péché, la licence sexuelle, l'immoralité, l'horreur et la destruction.

    Le récit biblique est cependant loin d'être une simple fable. Les scientifiques ont maintenant trouvé la preuve d'un événement catastrophique sans aucun doute apparenté à celui décrit dans le livre de la Genèse.

    Du paradis au shéol

    La zone de la mer Morte abritait autrefois une civilisation florissante, en particulier les villes de Sodome et Gomorrhe, selon la Bible. Genèse 13 :10 décrit le lieu comme un véritable « jardin du Seigneur », « bien arrosé partout ».

    L'archéologie a révélé une prospérité florissante dans cette région, jusqu'à sa fin soudaine et discordante il y a environ 3 700 ans. C'est la même période à laquelle la Bible place la destruction « de feu et de soufre ». Dans les siècles qui ont suivi cette fin brutale de civilisation, le territoire est resté inanimé et incultivable. À ce jour, il est totalement salin et littéralement morte.

    Selon la Bible, à cause du mal répandu à Sodome, Dieu l'a condamnée à une destruction ardente, n'épargnant que Lot et sa famille. « Alors le Seigneur fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu du Seigneur et il renversa ces villes, et toute la plaine, et tous les habitants des villes, et ce qui poussait sur la terre » (Genèse 19 : 24-25).

    Dieu a démoli le terrain et a fait fondre la femme de Lot dans le sel après avoir regardé la ville avec nostalgie. La Bible associe le sel à la destruction totale, par exemple, après la conquête de Sichem, le sel a été dispersé dans toute la ville (Juges 9:45). De manière appropriée, la région abrite ce que l'on appelle la mer salée (mer Morte), le lac hypersalin le plus profond du monde, 10 fois plus salé que l'océan.

    Preuves archéologiques

    Le Tall el-Hammam en Jordanie est un emplacement possible de Sodome biblique. Les fouilles y ont révélé une destruction totale et une instantané fin de la civilisation, datant approximativement des années 1700 av. Davantage de destruction a été constatée sur cinq sites fouillés à proximité, et indiqué par des études de terrain dans 120 autres établissements plus petits de la région. Le directeur des fouilles, le professeur Phillip Silvia, a enregistré les découvertes de son équipe dans une analyse détaillée : « L'événement de 3,7 kaBP Middle Ghor : Terminaison catastrophique d'une civilisation de l'âge du bronze. Les détails sont presque incroyables.

    Les structures en briques de boue ont soudainement disparu, ne laissant que des fondations en pierre brûlées. Les briques montraient des traces d'incinération. Des squelettes gisaient mutilés. On a découvert que des fragments de poterie en argile avaient fondu dans le verre. Des cristaux de zircon dans la poterie, après analyse, se sont avérés s'être formés dans une seconde, le résultat de la surchauffe à des températures peut-être aussi chaudes que la surface du soleil. Un « raz de marée » de sel bouillant avait balayé la terre. Il y avait des preuves que des grains minéraux avaient plu, portés par des vents torrides et violents. Des cendres et des débris, de plusieurs pieds d'épaisseur, ont été laissés dans la zone de destruction plus large de 193 miles carrés - une scène de carnage total de proportions bibliques. La population régionale estimée de 40 000 à 65 000 personnes aurait été tuée instantanément par l'étrange événement.

    Qu'est-ce qui a causé une telle catastrophe?

    Un météore qui explose ?

    L'équipe de scientifiques de Silvia travaillant à Tall el-Hammam a estimé que la scène de dévastation a été causée par l'explosion d'un météore. Ils fondent cette hypothèse sur une explosion aérienne massive qui s'est produite en 1908 en Sibérie, nivelant 772 miles carrés de forêt sans laisser de cratère. La meilleure estimation des scientifiques sur la cause de cette explosion russe était un météore qui se brisait à trois à six milles au-dessus du sol. En 2013, un météore enflammé a traversé la Russie, provoquant des explosions et des centaines de blessés. Les scientifiques de Tall el-Hammam postulent qu'un événement similaire a dû se produire il y a environ 3 700 ans, provoquant une boule de feu dramatique, un souffle d'air surchauffé et des retombées qui ont anéanti la région ci-dessous.

    Sur la base des recherches du chercheur en énergie atomique Samuel Gladstone, les scientifiques de Tall el-Hammam ont estimé qu'un rendement d'explosion aérienne de 10 mégatonnes dans l'atmosphère aurait été suffisant pour provoquer la destruction mise en évidence au sol. C'est juste fini 666 fois le rendement de l'explosion de la bombe atomique larguée sur Hiroshima.

    Alors que les scientifiques peuvent débattre pour savoir si une destruction aussi extraordinaire a été causée ou non par un événement de type météore ou d'autres phénomènes célestes, ce qui n'est pas discutable, c'est l'effet. Et cette destruction, en termes de lieu, de temps et de description, correspond directement à l'événement biblique.

    Du feu et du soufre

    À ce stade, l'archéologie a confirmé des dizaines de personnalités dans la Bible hébraïque (53, selon ce décompte), des dizaines de lieux, des dizaines de guerres, etc. Ici, à la pointe nord de la mer Morte, nous avons la corroboration scientifique d'un biblique miracle. La nouvelle traduction vivante des versets 24-28 disait : « Alors le Seigneur fit pleuvoir feu et soufre brûlant du ciel sur Sodome et Gomorrhe. Il les a complètement détruits, ainsi que les autres villes et villages de la plaine, anéantissant tous les gens et chaque morceau de végétation. Mais la femme de Lot s'est retournée alors qu'elle le suivait, et elle s'est transformée en statue de sel. Abraham se leva tôt ce matin-là et se précipita vers l'endroit où il s'était tenu en présence du Seigneur. Il regarda la plaine vers Sodome et Gomorrhe et regarda des colonnes de fumée s'élever des villes comme fumée d'une fournaise.

    Les découvertes à Tall el-Hammam et dans les environs ont confirmé un tel événement. Une sorte de tempête de feu céleste a instantanément incinéré non seulement les villes de Sodome et Gomorrhe, mais toutes les « autres villes et villages de la plaine », les carbonisant avec des températures peut-être proches de la surface du soleil. « [T]out morceau de végétation » a été anéanti, et les preuves montrent que la terre est restée incultivable et inhospitalière pendant les 500 prochaines années (voir aussi Deutéronome 29:23). Aujourd'hui encore, la région reste synonyme de mort.

    Étant donné qu'une grande partie de la région a été recouverte de sel bouillant lors de l'incendie, il n'est pas surprenant que la femme de Lot soit également cimentée dans une colonne de sel surchauffée pour son péché d'avoir regretté les villes dépravées. Et certainement, les dommages auraient créé des nuages ​​de fumée visibles à des centaines de kilomètres à la ronde, comme ce qu'a vu Abraham.

    Pourquoi?

    Pourquoi la destruction totale de Sodome et Gomorrhe ? Pendant des milliers d'années, on a cru que les villes étaient détruites principalement pour leurs péchés sexuels, en particulier l'homosexualité. Cependant, en raison de la popularité actuelle de l'homosexualité, certains apologistes bibliques soutiennent le contraire. Ils proposent une interprétation alternative : que le péché principal de Sodome était le manque d'hospitalité envers les étrangers.

    Cela explique-t-il pourquoi Sodome et Gomorrhe, surtout les villes de la Terre, ont été anéanties ? Qu'en est-il de ceux, comme les Assyriens, qui recouvraient les murs de la ville de têtes et de peaux d'étrangers ? Pourquoi n'ont-ils pas été détruits par une boule de feu de type nucléaire ?

    Plusieurs écritures indiquent clairement que Sodome et Gomorrhe étaient englouti avec sexuel péché—en particulier le péché homosexuel—et que ce péché spécifique est directement lié à la conflagration ardente. Le contexte de Genèse 19 le montre clairement. Les hommes de la ville demandèrent à Lot de leur envoyer ses hôtes « hommes », « afin que nous puissions savoir eux » (verset 5), se référant aux relations sexuelles. Ce n'était pas seulement un ou deux hommes. C'étaient « les hommes de la ville, même les hommes de Sodome ont fait le tour de la maison, vieux et jeunes, toutes les personnes de tous côtés » (verset 4). Lot refusa et offrit à la place sa vierge filles à la foule, les filles « qui n'ai pas connu l'homme … et faites-vous de eux comme il est bon à tes yeux » (verset 8). Le contexte montre clairement ce que voulaient les hommes de la ville. La traduction de Moffatt (entre autres) rend le verset 5 : « Où sont les hommes qui sont venus vous rendre visite ce soir ? Apportez-les nous afin que nous puissions les violer.

    À la suite de cet échange, les anges qui étaient avec Lot ont aveuglé les hommes à l'extérieur de sa maison—et toujours les hommes fous de sexe se sont agrippés à la porte (verset 11).

    L'idée que l'homosexualité n'est pas un péché contrevient à plusieurs autres écritures qui condamnent cette pratique (par exemple, Lévitique 18:22 20:13). « De même que Sodome et Gomorrhe, et les villes qui les entourent de la même manière, se livrant à fornication, et courir après une chair étrange, sont donnés en exemple, subissant la vengeance du feu éternel » (Jude 7). Ce sont les principaux péchés identifiés avec Sodome et Gomorrhe - les péchés sexuels -courir après une chair étrange. Bien sûr, cela s'est produit en même temps que de nombreux autres péchés qui ont contribué à leur chute. Le prophète Ézéchiel a écrit à propos de Sodome et de « ses filles » : « Elles étaient hautaines et pratiquaient des actes abominables » (Ézéchiel 16 :49-50 New English Translation).

    Le danger mortel d'un tel péché n'est pas seulement pour ceux qui y sont directement engagés, mais pour ceux qui y sont exposés. L'attitude du « tant que cela ne m'affecte pas » est dangereuse, comme Lot l'a découvert à ses dépens. Il détestait les péchés de la ville, mais l'immoralité sexuelle flagrante avait déteint sur sa famille - au point que ses gendres fiancés refusaient de s'échapper, sa femme regardait avec envie la ville alors qu'ils fuyaient, et la sienne. deux filles l'ont violé peu de temps après afin de concevoir des enfants (Genèse 19). De telles actions des filles de Lot ne sont certainement pas le résultat d'un simple "manque d'hospitalité" qui déteint sur elles. Ils sont le résultat d'avoir grandi dans une société saturé dans le péché sexuel.

    Le monde d'aujourd'hui approche à grands pas - ou a déjà dépassé, dans de nombreux cas - le point de saturation du péché répandu à Sodome et Gomorrhe, en particulier dans le péché sexuel. Esaïe 3:8-9, parlant de notre temps, condamne notre peuple qui fièrement «déclarer leur péché comme Sodome, ils cachent ce ne pas." Jamais dans l'histoire n'a sodomie été si ouvertement célébrée.

    Homosexualité Est-ce que aller au-delà d'affecter ceux qui s'y engagent directement. Votre Bible dit que les péchés de la société conduisent à un autre événement « de feu et de soufre », cette fois dans le monde entier. Cette calamité à venir va être "plus grand que le châtiment du péché de Sodome » (Lamentations 4:6).

    Non seulement la Bible présente un témoignage de jugement ardent pour le péché, mais l'archéologie aussi. Peut-être que ces récentes découvertes sont en fait un présage de ce qui va bientôt nous arriver.


    Lévitique

    La loi mosaïque contient deux citations explicites sur l'homosexualité. Lévitique 18 :22 dit : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. 9 C'est une abomination [toebah] dix ." Lévitique 20 :13 dit : « S'il y a un homme qui couche avec un homme comme ceux qui couchent avec une femme, tous deux ont commis un acte détestable [toebah]. Ils seront certainement mis à mort. Leur culpabilité de sang est sur eux.

    John Boswell propose la réfutation standard de ce qui semble être une interdiction biblique évidente de l'homosexualité :

    Le mot hébreu « toebah », traduit ici par « abomination », ne signifie généralement pas quelque chose d'intrinsèquement mauvais, comme le viol ou le vol. mais quelque chose qui est rituellement impur pour les Juifs, comme manger du porc ou avoir des relations sexuelles pendant la menstruation, qui sont tous deux interdits dans ces mêmes chapitres. 11

    Le Lévitique, selon la suggestion, n'est pas l'endroit où nous allons généralement pour l'instruction morale. Les sections citées traitent du culte du culte : sacrifice, sacerdoce, bain rituel, etc. Ces directives concernent la pureté rituelle et non la pureté morale. Un juif pratiquant ne pouvait pas adorer après une contamination rituelle jusqu'à ce qu'il ait été rituellement purifié.

    D'autres ont ajouté que de nombreux détails de la loi mosaïque sont archaïques. Qui s'occupe de mélanger la laine et le lin (Deutéronome 22:11) ? La peine de mort elle-même ne marque pas l'homosexualité comme particulièrement odieuse. La désobéissance aux parents était également un crime capital, tout comme ramasser des bâtons le jour du sabbat, pourtant personne ne suggère que ces délits devraient être punissables aujourd'hui. 12

    Cette réplique est remplie d'incohérences. Premièrement, même si cette interdiction était limitée uniquement à la pureté rituelle et au culte du culte, elle s'applique au minimum aux clercs juifs. Pourtant, beaucoup de ceux qui utilisent cette approche ne voient aucun problème avec les rabbins homosexuels et défendent plutôt une telle « diversité » comme une vertu religieuse. D'un autre côté, si les proscriptions de la Torah ne s'appliquent plus du tout, alors toute distinction entre les aspects cultuels et moraux de la loi mosaïque est sans objet, aucune d'elles ne se rapporte de toute façon.

    Deuxièmement, c'est une grave erreur de penser que de conclure que si une partie de la Torah ne s'applique plus, alors rien de tout cela ne s'applique. Le penseur juif Dennis Prager a observé : « C'est une chose de ne pas mettre une Torah Châtiment en pratique et tout autre de déclarer qu'une Torah péché n'est plus un péché » 13 [souligné dans l'original].

    Troisièmement, il est vrai qu'une grande partie de la Loi semble traiter de l'activité religieuse plutôt que de la morale universelle. Cette observation en elle-même, cependant, n'est pas suffisante pour rejeter sommairement la Torah comme source d'instruction morale contraignante. La pureté rituelle et la pureté morale ne sont pas toujours distinctes.

    Le contexte est roi ici. Notez le positionnement des versets. Les toebahde l'homosexualité est pris en sandwich entre l'adultère (18:20), le sacrifice d'enfants (18:21) et la bestialité (18:23). Moïse disait-il simplement que si un prêtre commettait un adultère, avait des relations sexuelles avec un animal ou brûlait son enfant sur l'autel de Molech, il devait s'assurer de se laver avant de venir au temple ?

    Plus précisément, ces sections ne s'adressaient pas aux prêtres, mais à tous les « fils d'Israël » (18 :2, 20 :2). En plus des interdictions sur l'adultère, le sacrifice d'enfants et la bestialité que nous venons de mentionner, Moïse interdit également le spiritisme (20 : 6) et l'inceste (20 :12).

    La conclusion de Lévitique 18 contient ces mots :

    Mais quant à vous [les «fils d'Israël» (v. 2)], vous devez garder mes statuts et mes jugements, et vous ne ferez aucune de ces abominations, ni l'indigène, ni l'étranger qui séjourne parmi vous pour la les hommes du pays qui ont été avant vous ont commis toutes ces abominations, et le pays s'est souillé (18:26-27).

    Moïse a parlé aussi clairement ici qu'il l'a fait dans la Genèse. Les villes de Sodome et Gomorrhe étaient coupables de beaucoup de choses, mais le plus important d'entre eux était le péché d'homosexualité. Dans cette section du Lévitique, Dieu donne des directives non seulement pour la pureté rituelle, mais des commandements à observer par chaque Juif, et même par chaque visiteur.

    L'homosexualité était mauvaise pour les Juifs. C'était mal pour les gentils qui visitaient les Juifs (« extraterrestres »). C'était même une abomination qui souillait le pays lorsqu'elle était pratiquée par des païens qui habitaient Canaan bien avant l'arrivée des Juifs.

    L'homosexualité est un péché souillé, peu importe qui la pratique. Elle n'a de place devant Dieu parmi aucun peuple, à quelque époque que ce soit, alors ou maintenant.


    Voir la vidéo: LA BIBLE EST LA VERITE Preuves Scientifiques Mont Sinai, Sodome et Gomor (Janvier 2022).