Podcasts sur l'histoire

Siège de la sagesse

Siège de la sagesse


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Image 3D

Le siège de la sagesse (latin : Sedes Sapientiae) est un titre et une représentation archétypale de la Vierge Marie dans le christianisme. Atelier mosan, bois d'aulne polychromé et doré (Vierge), chêne polychromé et doré (trône). De Hermalle-sous-Huy, Belgique. Le trône sur lequel est assise la Vierge du XIe siècle de notre ère n'est pas d'origine, il date du XIVe siècle de notre ère. La vierge et son trône d'origine ont été taillés dans un seul bloc de bois. Dans la région de la Meuse en Europe, les plus anciennes représentations sculptées de la Vierge à l'Enfant remontent au XIe siècle de notre ère. La Vierge est assise en arrière-plan, tenant à genoux l'enfant Jésus-Christ, qui incarne la sagesse éternelle. Simplement voilée et habillée avec sobriété, elle n'existe que par son rôle de mère.Musée d'Histoire de l'Art (Musée du Cinquantenaire), Bruxelles, Belgique. Réalisé avec CaptureReality.

Soutenez notreOrganisation à but non lucratif

Notre Site est une organisation à but non lucratif. Pour seulement 5 $ par mois, vous pouvez devenir membre et soutenir notre mission d'impliquer les personnes ayant un patrimoine culturel et d'améliorer l'enseignement de l'histoire dans le monde entier.

Les références

  • KMKGConsulté le 6 mars 2020.

Raison de blocage: L'accès depuis votre zone a été temporairement limité pour des raisons de sécurité.
Temps: jeu. 17 juin 2021 3:15:41 GMT

À propos de Wordfence

Wordfence est un plugin de sécurité installé sur plus de 3 millions de sites WordPress. Le propriétaire de ce site utilise Wordfence pour gérer l'accès à son site.

Vous pouvez également lire la documentation pour en savoir plus sur les outils de blocage de Wordfence, ou visiter wordfence.com pour en savoir plus sur Wordfence.

Généré par Wordfence à Thu, 17 juin 2021 3:15:41 GMT.
L'heure de votre ordinateur : .


Cet autre « siège de la sagesse » : le rôle de la chaire du célébrant dans la vie de l'Église

Meubles sacrés
Avec l'autel et l'ambon, la chaise du célébrant est considérée comme l'un des trois principaux meubles liturgiques du sanctuaire de chaque église catholique, et fréquemment, les documents officiels de l'Église donnent de brèves explications théologiques sur la nature de chacun. L'autel, par exemple, se présente comme une image du Christ exerçant son office sacerdotal et donne un avant-goût de la table de banquet céleste. L'ambon signifie la dignité de la Parole de Dieu proclamée et en magnifie l'importance. La chaire, elle aussi, a son propre rôle mystagogique à jouer : la cathedra, ou chaire épiscopale, signifie le rôle d'enseignement, de gouvernement et de sanctification de l'évêque dans son diocèse en tant que successeur des apôtres.

La cathedra, ou chaise d'évêque, conçue par l'architecte Quinlan Terry pour la cathédrale de Brentwood en Angleterre (1989), montre clairement dans sa grande échelle, sa pierre semi-précieuse et ses pilastres corinthiens que l'autorité du successeur des apôtres «se trouve» ici.

Par extension, la chaire de chaque prêtre célébrant dans une église paroissiale signifie la direction du prêtre pendant la sainte liturgie et sa mission de sanctifier et de gouverner ceux qui lui sont confiés. Le prêtre de sa paroisse sacramentalise le Christ président comme chef du Corps mystique, et sa chaise indique ce rôle. En tant que tel, c'est plus qu'une chaise de tous les jours. C'est un symbole de la réalité spirituelle invisible de l'amour du Père si bien décrite par Dom Lambert Beauduin : « Le Christ a transmis toute sa puissance d'enseignement et de gouvernement spirituel à sa hiérarchie visible… [et] par elle il réalise la sanctification nouvelle humanité. 1 La chaire est un signe architectural prééminent, non seulement d'autorité, mais du pouvoir spirituel et de la responsabilité confiés aux successeurs des apôtres de réaliser la nouvelle humanité du Christ divinisée par la vie même de Dieu.

L'autorité prend son siège
On parle encore d'une chaise comme signe d'autorité. Un roi est assis sur un trône, un PDG est assis au bout de la table, un président dirige une réunion et un enfant assis à la place de son père à table fait une déclaration ou fait une blague. De même, un universitaire reconnu pour ses connaissances faisant autorité détient une chaire dotée dans une université ou sert de directeur de département. Mais en termes bibliques, une chaise terrestre signifie une part de l'autorité de Dieu qui règne aussi sur un trône. De nombreuses révélations célestes dans les Écritures décrivent le Seigneur comme étant assis sur un trône, des visions d'Ésaïe 6:1, Daniel 7:9-12 et Ézéchiel 1:26, à la description détaillée dans le livre de l'Apocalypse (4:2-4 ). Les Écritures décrivent le Seigneur comme étant assis sur son trône même sur terre. 2

L'expression « trônant entre les chérubins » (Is 37 :16), en fait, était un nom pour Dieu, dont le siège terrestre dans le Temple de Jérusalem était l'Arche de l'Alliance, gardée de chaque côté par des chérubins. Le siège, alors, était une image de la propre autorité de Dieu, et, surtout, l'autorité qu'il a confiée à l'humanité d'administrer en son nom . Les Écritures sont remplies d'histoires d'hommes qui n'ont pas bien utilisé cette autorité, mais le Christ a finalement accompli cette mission dans le sens ultime, donnant une explication à la déclaration prophétique d'Isaïe au sujet du Messie, en disant : « dans l'amour un trône sera établi » et « dans la fidélité un homme s'assiéra dessus…, celui qui, en jugeant, recherche la justice et hâte la cause de la justice » (Is 16, 5).

Dans l'Ancien Testament, deux exemples illustrent bien ce point. Premièrement, dans Genèse 41, Pharaon cherche un homme sage avec qui partager son autorité. Trouvant Joseph, il lui dit que « seulement par rapport au trône », c'est-à-dire seulement dans la fonction royale, l'autorité de Pharaon serait plus grande que celle de Joseph. Deuxièmement, Dieu cherche David et partage sa propre autorité royale avec lui en le mettant sur un trône. Des termes comme "trône de David" signifient plus qu'une chaise en particulier, mais parlent plutôt d'une autorité de longue durée qui s'étend sur de nombreuses générations, tout comme l'expression "maison de David" ne signifiait pas un bâtiment domestique mais une dynastie familiale ( voir 2 Sam 7).

Cette dynastie elle-même, cependant, était une manifestation du propre gouvernement de Dieu sur Israël, car on dit à Nathan que le Seigneur lui-même établit le trône à partir duquel David règne et le place dessus (2 Sam 7:13). À la mort de David, son fils Salomon devient roi et, comme le disent les Écritures, « Salomon s'assit sur le trône de son père David, et son règne était fermement établi » (1 Rois 2:12). Même la description limitée du trône dans 1 Rois parle de sa grandeur, étant recouvert d'ivoire et recouvert d'or (1 Rois 10:18-20). 3

Cette identification d'un trône comme symbole d'autorité se poursuit dans le Nouveau Testament. Lorsque Jésus a été amené pour le jugement, par exemple, Pilate s'est assis sur son siège de jugement, indiquant l'autorité que les Romains lui ont donnée pour gouverner les Juifs (Jn 19:13, Mt 27:19). Ce symbole était suffisamment puissant pour que saint Paul utilise le même terme pour décrire la propre autorité du Christ en tant que juge, notant dans Romains 14 :10-12 que les chrétiens feront face un jour au Christ lorsqu'il s'assiéra sur son « siège de jugement » éternel, une notion réitérée dans 2 Corinthiens 5:10.

La chaise comme symbole de l'autorité partagée de Dieu
Dans le domaine de la pratique religieuse juive, la synagogue était connue pour son « Siège de Moïse », une chaise mentionnée par le Christ comme un endroit où les scribes et les pharisiens donnaient l'interprétation authentique de la loi Moïse (Mt 23 :2). Bien que le Christ parle du siège de Moïse dans sa mise en garde contre l'hypocrisie, il ne fait que souligner la notion fondamentale de la chaise comme symbole d'un autorité vivante qui rendit accessible l'autorité de Moïse des siècles après sa mort. L'érudit liturgique du vingtième siècle Louis Bouyer a compris l'importance du siège de Moïse comme plus qu'un meuble, puisque de lui "le mot ancré dans une tradition encore vivante pouvait être reçu". 4

Le siège n'était pas simplement un signe d'office d'origine humaine, mais un concept théologique indiqué par un objet matériel rendant connaissable aux sens qu'« il y avait toujours parmi eux quelqu'un tenu comme le dépositaire authentique de la tradition vivante de la parole de Dieu, à Moïse, et capable de le communiquer toujours à nouveau, bien que substantiellement le même. 5 Le cardinal Joseph Ratzinger a fortement soutenu les affirmations de Bouyer dans son livre de 2000 L'esprit de la liturgie , réitérant que le rabbin n'était pas simplement un professeur analysant la Parole de Dieu de sa propre autorité, mais les moyens par lesquels « Dieu parle à travers Moïse aujourd'hui ». Le président a clairement indiqué que l'événement au cours duquel Dieu a donné la loi à Moïse sur le mont Sinaï n'était « pas simplement une chose du passé », mais Dieu lui-même a parlé. 6 En d'autres termes, Dieu n'abandonne pas son peuple après avoir donné la loi. Il permet à une autorité vivante de continuer, et cette autorité est signifiée par une chaise .

L'utilisation appropriée de cette autorité, bien sûr, est dirigée vers la glorification de Dieu et amenant l'humanité à son accomplissement eschatologique. Le Christ lui-même parle de la fin des temps dans le contexte des chaises, notant que le temps viendra où il s'assiéra sur un trône glorieux et où les apôtres s'assiéront sur des trônes près de lui dans le ciel (Mt 19:28). Le règne de Christ dans les cieux fournit l'ultime accompli l'accomplissement des fonctions de prêtre-sanctificateur, de prophète-enseignant et de roi-chef. L'Ancien Testament l'avait prédit et les événements du mystère pascal l'ont rendu accessible aux êtres humains. Or, comme le Christ règne au ciel, il donne ce triple pouvoir à son Église, le confiant à sa hiérarchie visible : le successeur de Pierre et les successeurs des apôtres. La chaire de Pierre préside les chaises des évêques, les chaises des évêques président les chaises des prêtres dans les paroisses, et les chaises des prêtres indiquent leur présidence à ceux qui sont assis dans les bancs. Et, bien sûr, le trône du Christ préside à tout cela.

La Charité des Chaires
Le mot «présider» peut parfois sembler dur dans le contexte liturgique, d'autant plus que de nombreuses traductions utilisent l'expression «présider» plus de » pour décrire la relation du prêtre ou de l'évêque avec le peuple. Pendant un certain temps, il était à la mode d'appeler la chaise du prêtre célébrant la « chaise du président », et certains se sont offusqués, pensant que cela pouvait être interprété comme diminuant la dignité de l'ordination sacerdotale. Les Ordre pour une bénédiction à l'occasion d'un nouveau président épiscopal ou présidentiel du Livre de bénédictions appelle la chaise la « place pour le président », puis enchaîne immédiatement en disant « c'est-à-dire la chaise pour le prêtre célébrant ». 7 De même, le Instruction Générale du Missel Romain parle de la chaire du « Prêtre célébrant » et indique qu'elle « doit signifier son présider sur le rassemblement » (par. 310, italiques ajoutés), une phrase qui apparaît presque textuellement dans le Catéchisme de l'Église catholique (CEC, 1184). Que signifie alors « présider » et comment un président signifie-t-il ce rôle ?

Bien que la recherche sur le terme lui-même semble assez rare, le contexte de l'utilisation du terme par l'Église présider semble indiquer la direction, non pas simplement au sens fonctionnel, mais le sens indiqué par la redécouverte par le Mouvement liturgique des implications liturgiques du Corps mystique. Une grande partie de la justification théologique de l'importance critique de la participation active des laïcs était la redécouverte que la messe était offerte par le prêtre et le peuple ensemble, le prêtre sacramentalisant la direction du Christ ( in persona Christi capiteux ) et les laïcs les membres du corps du Christ ( in persona Christi ). Présider semble donc être le mot théologiquement riche du Mouvement liturgique pour la nature de l'activité sacerdotale : les prêtres portent les prières et les oblations du peuple sacerdotal à l'autel et les offrent à Dieu comme le Christ chef. « Présider » indique alors l'intérêt conciliaire pour la participation consciente et active du peuple, comme indiqué dans une ligne courte dans Inter Oecuménici , le document de 1965 de la Sacrée Congrégation pour les Rites sur la mise en œuvre de Sacrosanctame Concilium : « Par rapport au plan de l'église, la chaire du célébrant et des ministres doit occuper une place clairement visible pour tous les fidèles et qui montre clairement que le célébrant préside à toute la communauté » (par. 92).

L'expression « toute la communauté » donne l'indice important pour une interprétation correcte. Plutôt que de lire l'expression « présider » comme une autorité suprême sur le peuple, cela signifie la direction de toute la communauté, y compris les laïcs . La chaise devient alors un signe qui clarifie dans le mobilier liturgique la phrase « mon sacrifice et le vôtre . " Par conséquent, selon les déclarations du Instruction Générale du Missel Romain aussi bien que Livre de bénédictions , la chaise indique non seulement présider, mais aussi « diriger » ou « guider » la prière du peuple (GIRM, pr. 310 BB par. 1154) alors que la tête du corps se rassemble et offre les prières de toute la communauté et les dirige vers Dieu. Présider prend donc un certain ordre hiérarchique dans l'amour. 8 Le Christ est à la tête de l'Église, le pape préside aux évêques, l'évêque préside à ses prêtres, le prêtre préside à son peuple et, pourrait-on ajouter, le parent (bibliquement, le père), préside à la famille.

Catherine Pétri
Dans la tradition catholique, le pape, détenteur de l'autorité de Pierre, est symbolisé par une chaise, jusqu'à l'existence de la Fête de la Chaire de Pierre l'Apôtre, célébrée dans le calendrier romain le 22 février. En effet, la monumentale œuvre de Gianlorenzo Bernini 1667 Catherine Pétri dans l'abside de la basilique Saint-Pierre de Rome se trouve un sanctuaire monumental renfermant une ancienne chaise papale. Il fournit non seulement un cadre pour la vénération d'une relique, mais, dans un accomplissement du Siège de Moïse, proclame au monde que l'autorité du Christ donnée à Pierre est toujours en vigueur dans le monde. En effet, lorsque le pape proclame un nouveau dogme au plus haut niveau de l'autorité, on dit qu'il parle ex cathedra , ou "de la chaise". Il parle non seulement de sa propre spéculation théologique, mais avec l'autorité garantie du bureau pétrinien. Cette autorité d'enseignement et de gouvernance de l'office pétrinien, cependant, en est une de service dans la charité destiné à édifier les membres de l'Église, tout comme l'autorité de Pierre a édifié les autres apôtres. L'antienne d'entrée de la Fête de la Chaire de saint Pierre énonce clairement cette réalité : « Le Seigneur dit à Simon Pierre : J'ai prié pour toi afin que ta foi ne défaille pas et, une fois que tu es revenu, fortifie tes frères.

Le pape Benoît XVI a cité cette phrase même dans son homélie à la messe de possession de la chaire de l'évêque de Rome le 7 mai 2005, l'occasion formelle où il a « pris possession » du diocèse de Rome et de sa cathédrale à la basilique de Saint Jean de Latran. « L'évêque de Rome s'assied sur la chaire pour témoigner du Christ », a-t-il dit. « Ainsi, la Chaire est le symbole de la potestas docendi , le pouvoir d'enseigner qui est une partie essentielle du mandat de lier et de délier que le Seigneur a conféré à Pierre, et après lui, aux Douze. 9 Il cita Ignace d'Antioche, qui parla de l'Église de Rome comme « celle qui préside dans l'amour » (italiques ajoutés), déclarant : « présider dans la doctrine et présider dans l'amour doivent être en fin de compte une seule et même chose : tout l'enseignement de l'Église conduit finalement à l'amour. Présider est donc un acte d'amour de la tête pour le corps, comme le Christ aime son corps l'Église. Benoît a répété : « La Chaire est, disons-le encore, un symbole de la puissance d'enseigner, qui est une puissance d'obéissance et de service, afin que la Parole de Dieu, la vérité ! le mode de vie."

Une caractéristique de l'amour de Dieu pour son peuple est de donner le nouveau siège de Moïse à l'Église dans le bureau pétrinien. « Dans l'Église », prêchait Benoît, « l'Écriture sainte, dont la compréhension s'accroît sous l'inspiration du Saint-Esprit, et le ministère de son interprétation authentique qui a été conféré aux Apôtres, sont indissolublement liés. Ici, le pape Benoît réitère une ligne de pensée continue du document du Concile Vatican II Christus Dominus, qui déclare au paragraphe 2 : « Dans cette Église du Christ, le pontife romain, en tant que successeur de Pierre, à qui le Christ a confié le pâture de ses brebis et de ses agneaux, jouit d'une autorité suprême, pleine, immédiate et universelle sur le soin des âmes. par l'institution divine. Par conséquent, en tant que pasteur de tous les fidèles, il est envoyé pour pourvoir au bien commun de l'Église universelle et au bien des Églises individuelles. Par conséquent, il détient une primauté du pouvoir ordinaire sur toutes les églises. » dix

L'Office pétrinien témoigne donc du souci de Dieu pour son Église universelle et est symbolisé par la plus grande chaise de la chrétienté.

Que représentent les évêques assis
La chaise épiscopale, ou cathédra , provient du système hiérarchique de l'Église. En effet, le mot cathédrale, à proprement parler, est un adjectif qui est devenu un nom à partir d'un raccourcissement de la phrase église cathédrale , l'église dans laquelle réside la cathédrale. Sous la direction du successeur de Pierre, il signifie la fonction épiscopale et le pouvoir donné par le Christ, transmis par les apôtres par l'imposition des mains, d'enseigner, de sanctifier et de paître par présider sur son collège de prêtres et de fidèles (SC, 41, italiques ajoutés). Christus Dominus énonce clairement la réalité ontologique d'un évêque : « L'ordre des évêques est le successeur du collège des apôtres dans l'enseignement et la direction pastorale…. Avec son chef, le pontife romain, et jamais sans ce chef, il existe comme sujet du pouvoir suprême et plénier sur l'Église universelle » (CD , par. 4).

En tant que successeurs des apôtres, les évêques font ce que les apôtres ont été appelés à faire : gouverner, enseigner et sanctifier (voir CEC, par. 880-896). La prière pour bénir une cathedra appelle cette mission un « ministère sacré » qui naît de la bonté de Dieu envers son peuple, et demande à Dieu de rendre l'évêque qui y siège digne « d'enseigner, de sanctifier et de paître les fidèles » (BB, par. 1158). De plus, sa chaire signifie son rôle de chef liturgiste du diocèse Sacrosanctame Concilium note que l'évêque « doit être considéré comme le souverain sacrificateur de son troupeau, dont la vie dans le Christ de ses fidèles est en quelque sorte dérivée et dépendante. Par conséquent, tous devraient tenir en grande estime le

La rénovation de la cathédrale Saint-Joseph de Sioux Falls, dans le Dakota du Sud, par l'architecte Duncan Stroik en 2011, permet à la chaise de l'évêque d'être autonome pour indiquer l'autorité singulière de l'évêque en tant que successeur des apôtres. Le nouveau fond de marbre magnifie la présence de la chaise dans la grande cathédrale, et sa sculpture figurative au-dessus de la chaise, le Christ lavant les pieds de Saint-Pierre, du sculpteur Cody Swanson, rappelle que la fonction épiscopale est une fonction de service et d'amour.

vie liturgique du diocèse centrée autour de l'évêque, notamment dans son église cathédrale » ( SC , 41).

La fonction d'évêque témoigne de l'extension de la direction du Corps mystique à tous les coins du monde, et est symbolisée par la plus grande chaise de chaque diocèse.

Asseyez-vous et célébrez
Bien que de nombreux évêques gouvernent les près de 3 000 diocèses du monde, « il est impossible pour l'évêque de présider toujours et partout tout le troupeau de son Église », dit Vatican II, « et il ne peut donc faire autre chose que d'établir des groupements de fidèles moins importants. " Les plus importants de ces groupements plus restreints sont les paroisses, car « elles représentent l'Église visible constituée dans le monde entier » (SC, 42). Dans le prolongement de l'église cathédrale de chaque diocèse et de sa cathédrale, chaque église paroissiale contient une chaise de prêtre célébrant pour indiquer que le ministère de l'évêque s'exerce au niveau local. Cette chaire révèle et proclame le rôle sacramentel critique du prêtre en rassemblant les offrandes des fidèles à Dieu puis en orientant leur prière vers le Père. Les prêtres « participent et exercent avec l'évêque l'unique sacerdoce du Christ et sont ainsi constitués de prudents coopérateurs de l'ordre épiscopal », dit Vatican II (DC, 28). Par conséquent, le pasteur local exerce également le devoir d'enseigner, de gouverner et de sanctifier (DC, 30).

De même que le prêtre est lié à l'évêque dans son autorité exercée au niveau paroissial, on peut dire que la chaire du prêtre célébrant a une relation sacramentelle avec la cathédrale de l'évêque. La chaire du diacre suit cette ligne de subsidiarité, ayant un rapport de subordination à la chaire du prêtre. De même, on pourrait dire que les bancs d'une église ont une relation théologique avec la chaise du célébrant, puisque la tâche d'enseigner, de gouverner et de sanctifier renforce les laïcs avec la grâce qui s'exerce ensuite dans le monde et dans la maison.

Ce ministère de l'amour du Père se déroule au niveau local et est symbolisé par la plus grande chaise de l'église.

Qui est assis où (et pourquoi)
L'Église donne des principes généraux plutôt que des instructions spécifiques sur la conception d'une cathédrale ou d'une chaise de prêtre, permettant à la logique d'utilisation et de conception de chacun de se développer à partir de la nature de la chose elle-même. Logiquement, puisque chaque diocèse n'a qu'un seul évêque, il y a une cathédrale dans une cathédrale et bien dans chaque diocèse. Encore une fois, logiquement, seul l'évêque diocésain (ou comme le disent les documents « un évêque qu'il autorise à l'utiliser ») 11 serait assis dans une cathédrale, de sorte qu'un prêtre qui célèbre la messe dans une cathédrale s'asseyait sur une chaise différente, laissant la cathédrale inoccupé. Mais comme le siège de Moïse, la chaise « vide » reste un symbole du ministère continu des apôtres précisément dans sa vacuité. Les Cérémonial des évêques note qu'il doit s'agir d'une « chaire isolée et installée en permanence » (par. 47) qui peut être élevée de quelques marches afin d'être vue, lui donnant la prééminence de la fonction d'évêque et renforçant la permanence de l'autorité du Christ résidant dans les successeurs des apôtres.

Dans le cadre paroissial, la cohérence logique de la hiérarchie ecclésiastique suit. Normalement, une église n'a qu'une seule chaise de célébrant puisque chaque messe n'a qu'un seul célébrant principal, et si un laïc dirige un autre rite liturgique ou une autre prière de dévotion, il ou elle ne s'assoit pas sur la chaise du prêtre célébrant. 12 La chaise du diacre doit être placée près de la chaise du prêtre, mais les sièges des autres ministres doivent être clairement séparés pour clarifier leur rôle et faciliter l'exercice de leur ministère (GIRM, 310). Exceptionnellement, un diacre qui préside une Célébration dominicale en l'absence d'un prêtre ou un autre rite liturgique « s'assoit dans le fauteuil présidentiel ». 13

Les Cérémonial des évêques ne donne pas un emplacement spécifique dans la cathédrale pour la cathédrale, bien qu'il recommande de le placer là où il est clair que l'évêque «préside toute la communauté des fidèles» (par. 47), en réitérant la notion de la direction de la évêque se joignant au corps des fidèles de son diocèse. Dans les églises paroissiales individuelles, le Instruction générale donne une nette préférence au placement de la chaise du prêtre célébrant « face au peuple à la tête du sanctuaire » (par. 310), bien qu'il donne rapidement des possibilités alternatives dans le cas où la chaise est trop éloignée de l'autel ou « si le le tabernacle devait être placé au centre derrière l'autel. Le courant Instruction Générale du Missel Romain déclare aussi clairement que « toute apparence d'un trône doit être évitée » (par. 310) dans un cadre paroissial, car c'est la prérogative d'un évêque. 14

Lorsqu'elles sont correctement conçues, toutes les choses liturgiques conduisent l'esprit des fidèles des choses matérielles aux réalités spirituelles invisibles qu'elles manifestent. Cette clarté de présentation externe permet à la structure de l'arrangement de l'Église d'être affichée pour les fidèles en symbolisant , faisant connaître aux sens comment Dieu choisit de continuer l'activité rédemptrice du Christ dans le monde. La mission du Christ de sanctifier, de gouverner et d'enseigner se poursuit dans la hiérarchie de l'Église, et le mobilier liturgique à la fois soutient cette activité et l'éclaire. Dans le modèle divinement organisé d'auto-communication, la chaise - du trône du Christ au banc le plus humble - parle de la diffusion de la propre vie de Dieu dans l'amour de son peuple élu.

Denis McNamara est directeur associé et membre du corps professoral de l'Institut liturgique de l'Université de Saint Mary of the Lake / Mundelein Seminary, un programme d'études supérieures en études liturgiques. Il est titulaire d'un BA en histoire de l'art de l'Université de Yale et d'un doctorat en histoire de l'architecture de l'Université de Virginie, où il a concentré ses recherches sur l'étude de l'architecture ecclésiastique des XIXe et XXe siècles. Il a siégé à la Commission d'art et d'architecture de l'archidiocèse de Chicago et travaille fréquemment avec des architectes et des pasteurs partout aux États-Unis dans des rénovations d'églises et de nouvelles conceptions. Le Dr McNamara est l'auteur de L'architecture de l'église catholique et l'esprit de la liturgie (Chicago : Hillenbrand Books, 2009), Cité céleste : la tradition architecturale du Chicago catholique (Publications de formation liturgique, 2005), et Comment lire les églises : un cours accéléré en architecture ecclésiastique (Rizzoli, 2011).

  1. Dom Lambert Beauduin, BSF, Liturgie La vie de l'Église, (Collegeville, MN : The Liturgical Press, 1926), trad. Virgil Michel, BSF, 1.
  2. Le langage de l'intronisation pour Dieu est extraordinairement courant. Pour des exemples notables, voir Psaumes 2, 7, 9, 22, 29, 55, 61, 80, 99, 102, 113, 123 et 132 où les expressions typiques incluent des phrases telles que « Dieu règne sur les nations Dieu est assis sur son trône saint » dans le Psaume 47 :8. Ézéchiel 1:26 et Daniel 7:9-12 décrivent de la même manière la vision du Seigneur intronisé dans les cieux.
  3. Rois 10 : 18-20 : « Alors le roi fit un grand trône recouvert d'ivoire et recouvert d'or fin. Le trône avait six marches et son dos avait un sommet arrondi. Des deux côtés du siège se trouvaient des accoudoirs, avec un lion debout à côté de chacun d'eux. Douze lions se tenaient sur les six marches, un à chaque extrémité de chaque marche.
  4. Louis Bouyer, Liturgie et architecture, South Bend, IN: University of Notre Dame Press, 1967), 11.
  5. Bouyer, 11.
  6. Cardinal Joseph Ratzinger, L'esprit de la liturgie, (San Francisco : Ignatius Press, 2000), 64.
  7. « Ordre pour une bénédiction à l'occasion d'un nouveau président épiscopal ou présidentiel » Livre de bénédictions, par. 1154.
  8. Pour une étude approfondie du concept de hiérarchie sacerdotale dans l'amour, voir Matthew Levering, Le Christ et le sacerdoce catholique Hiérarchie ecclésiale et modèle de la Trinité (Chicago/Mundelein : Hillenbrand Books, 2010).
  9. Homélie de Sa Sainteté Benoît XVI, Messe de possession de la Chaire de l'évêque de Rome, Basilique Saint-Jean-de-Latran, samedi 7 mai 2005. Consulté sur https://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/en /homilies/2005/documents/hf_ben-xvi_hom_20050507_san-giovanni-laterano.html.
  10. Concile Vatican II, Décret sur la pastorale des évêques dans l'Église (Christus Dominus), par. 2.
  11. Cérémonial des évêques, par. 47.
  12. Voir Construit de pierres vivantes Directives de la Conférence nationale des évêques catholiques [BOLS], (Washington, DC : Conférence catholique des États-Unis, 2000), par. 64 : « La [chaise] n'est pas utilisée par un laïc qui préside un service de la parole avec communion ou une célébration dominicale en l'absence d'un prêtre. (Cf. Congrégation pour le culte divin, Directoire pour les célébrations dominicales en l'absence d'un prêtre [1988], n° 40).
  13. Ordre des célébrations dominicales en l'absence d'un prêtre, 38.
  14. Bien que le Instruction Générale du Missel Romain ne le cite pas entièrement, à ce stade, il donne une note de bas de page à Inter Oecuménici (1965) qui dit : « Si la chaise se tient derrière l'autel, toute apparence de trône, la prérogative d'un évêque, doit être évitée » (par. 92).

Le Dr Denis McNamara est professeur agrégé et directeur exécutif du Center for Beauty and Culture du Benedictine College à Atchison, KS, et co-animateur du podcast primé « The Liturgy Guys ».


Siège de la Sagesse - Histoire


Sedes Sapientiae: Siège de la Sagesse


Statue de Sedes Sapientiae
Combien de catholiques sincères ont été dupés en pensant que la meilleure éducation peut être acquise dans une école préparatoire, qui s'efforce d'impressionner les parents avec la quantité d'informations pouvant être entassées dans une tête en un minimum de temps. Un enfant qui va en classe huit heures par jour et étudie ensuite trois à quatre heures le soir n'a pas le temps pour le merveilleux. Saint Jean Bosco, le sage éducateur a dit : « Ne cultiver que l'intellect, en abandonnant toutes les autres facultés humaines, c'est déformer l'homme.

Débordant d'équations et d'ordinateurs jusqu'à minuit, il n'a pas le temps de contempler les étoiles. L'homme a besoin de contempler le bonum, le pulchrum et le verum de l'univers qui l'entoure, afin qu'il puisse se faire une idée de la bonté, de la beauté et de la vérité de Dieu, afin qu'il puisse aimer Dieu de tout son cœur, son âme et son esprit. C'est la sagesse qui permet à l'homme de connaître et d'aimer l'Univers créé par Dieu.

Par conséquent, l'homme vraiment intelligent est l'homme qui cherche la Sagesse. Quiconque veut acquérir le grand trésor de la Sagesse doit, à l'exemple de Salomon, rechercher ce trésor : « J'ai aimé et recherché la Sagesse dès ma jeunesse, et j'ai désiré la prendre pour épouse.

Dans son magnifique livre L'amour de la sagesse éternelle, Saint Louis de Montfort dit :

« Si nous souhaitons vraiment obtenir la vie éternelle, acquérons la connaissance de la Sagesse divine, si nous souhaitons atteindre la parfaite sainteté sur terre, faisons-nous connaître la Sagesse éternelle. Si nous souhaitons posséder la racine de l'immortalité dans notre cœur, ayons dans notre esprit la connaissance de la Sagesse éternelle. Connaître Jésus-Christ, Sagesse éternelle, c'est en savoir assez pour tout savoir et ne pas le connaître, c'est ne rien savoir ?

  1. La sagesse donne à l'homme la lumière pour connaître la vérité mais une merveilleuse capacité de faire connaître la vérité aux autres.

Voici donc l'admirable secret pour posséder la Sagesse divine : « Marie est, dit saint Louis, l'aimant secret.

« Où qu'elle soit, elle attire la Sagesse éternelle si puissamment qu'Il ne peut pas résister. … Une fois que nous possédons Marie, nous posséderons facilement et en peu de temps la Sagesse Divine par son intercession. De tous les moyens de posséder Jésus-Christ, Marie est le plus sûr, le plus facile, le plus court et le plus saint.

« Et le meilleur moyen d'appartenir entièrement à Marie est, pour ainsi dire, de prendre Marie dans notre maison en nous consacrant sans réserve à elle comme ses serviteurs et ses esclaves. De remettre entre ses mains tout ce que nous possédons. Et alors, cette bonne Maîtresse, qui ne se laisse jamais surpasser en libéralité, se donnera à nous, d'une manière incompréhensible mais réelle, et alors la Sagesse éternelle viendra habiter en elle comme dans sa glorieuse salle du trône.

Car la seule créature jugée digne de concevoir et de donner naissance à la Sagesse éternelle était Notre-Dame. Et quand nous irons vers elle, justement appelée le Siège de la Sagesse, elle nous conduira à ce Trésor.

As an antidote to the false worship of knowledge so prevalent in our days, it would be an admirable practice to include this invocation often in our daily routine:

Sedes Sapientiae, Ora Pro Nobis.
Our Lady, Seat of Wisdom, pray for us.


Pinecone Imagery

Many portrayals of Sumerian gods depict a pinecone extended in one hand. These gods are believed to be a representation of the Anunnaki, or an ancient extraterrestrial visitor race and their ability to access the pineal for its consciousness-expanding abilities. Pinecones can be found in ancient Greek mythology on the staff of Dionysus, or his Roman iteration Bacchus.

A pinecone staff with snakes wrapped around it is also carried by Osiris in Egyptian lore. Cambodian temples in Angkor Wat bear a striking resemblance to pinecones and there is even a massive pinecone statue at the Vatican, originally situated next to a temple for the Egyptian god Isis, in ancient Rome.

These ancient ancestors clearly had a healthy awareness of our pineal gland and the mysticism surrounding its connection to a higher level of consciousness. Its pinecone shape adds to the mysterious symbolism seen across cultures. It comes as no surprise that the pinecone also forms in a sacred geometric pattern from Fibonacci’s golden ratio.

What did our ancestors know about the pineal gland that we don’t?

Next Article

Mary Seat Of Wisdom Bulimbo Secondary School’s KCSE Results, KNEC Code, Admissions, Location, Contacts, Fees, Students’ Uniform, History, Directions and KCSE Overall School Grade Count Summary

Mary Seat Of Wisdom Bulimbo Secondary Schoolis a Girls’ only boarding Secondary School, located in Matungu near Bulimbo Town, Matungu Constituency in Kakamega County within the Western Region of Kenya. Get to know the school’s KCSE Results, KNEC Code, contacts, Admissions, physical location, directions, history, Form one selection criteria, School Fees and Uniforms. Also find a beautiful collation of images from the school’s scenery including structures, signage, students, teachers and many more.

For all details about other schools in Kenya, please visit the link below

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S KCSE RESULTS

Individual candidates can check their KCSE results by sending an SMS with their full index number (11digits) followed by the word KCSE. The SMS can be sent from any subscriber’s line (Safaricom, Airtel or any other) to 20076. For example, send the SMS in the format 23467847002KCSE to 20076. There should be no space left between the index number and the word KCSE.

One can also download the whole school’s KCSE results by Visiting the Official KNEC exams portal https://www.knec-portal.ac.ke/. This one requires the school’s log in credentials.

Finally, candidates can visit the school for their results. This is usually a day after the results have been released. It is important that you check your result slip to ensure there are no errors on it. Be keen to see that details such as your name, index number and sex are accurate. In case of any discrepancy, please notify your principal or KNEC immediately for correction.

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S KCSE PERFORMANCE ANALYSIS/ GRADES COUNT

The school has maintained a good run in performance at the Kenya National Examinations Council, KNEC, exams. In the 2019 Kenya Certificate of Secondary Education, KCSE, exams the school posted good results to rank among the best schools in the County. This is how and where you can receive the KCSE results.

SUBSCRIBE FOR TIMELY NEWS FEEDS

Please, remember to subscribe to our news channel to get real time news feeds. Simply click on the white bell when it pops up. Then, select ‘Subscribe’. Merci.

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S BASIC INFO & CONTACTS AT A GLANCE

In need of more information about the school? Worry not. Use any of the contacts below for inquiries and/ or clarifications. Here is a collation of the school’s basic details:

  • SCHOOL’S NAME: Mary Seat Of Wisdom Bulimbo Secondary School
  • SCHOOL’S TYPE: Girls’ only boarding school
  • SCHOOL’S CATEGORY: Extra County school.
  • SCHOOL’S LEVEL: Secondary
  • SCHOOL’S KNEC CODE: 37627109
  • SCHOOL’S OWNERSHIP STATUS: Public/ Government owned
  • SCHOOL’S PHONE CONTACT:
  • SCHOOL’S POSTAL ADDRESS: P.O. Box 21 – 50109 Bulimbo, Kenya
  • SCHOOL’S EMAIL ADDRESS:
  • SCHOOL’S WEBSITE:
MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S BRIEF HISTORY

FOR A COMPLETE GUIDE TO ALL SCHOOLS IN KENYA CLICK ON THE LINK BELOW

Here are links to the most important news portals:

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S VISION
MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S MISSION
MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S MOTTO
MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S FORM ONE SELECTION CRITERIA & ADMISSIONS

Being a public school, form one admissions are done by the Ministry of Education. Vacancies are available on competitive basis. Those seeking admissions can though directly contact the school or pay a visit for further guidelines.

You have been selected to join form one at high school? Bien. Congratulations. In case you need to see your admission letter, then click on this link to download it Official Form one admission letter download portal.

Also read
BEST LINKS TO TSC SERVICES & DOCUMENTS ONLINE

For all details about other schools in Kenya, please visit the link below

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S PHOTO GALLERY

Planning to pay the school a visit? Below are some of the lovely scenes you will experience.

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL

Thanks for reading this article. Once again, remember to subscribe for timely news feeds. Merci.

Also read:

SPONSORED LINKS YOUR GUIDE TO HIGHER EDUCATION

For a complete guide to all universities and Colleges in the country (including their courses, requirements, contacts, portals, fees, admission lists and letters) visit the following, sponsored link:


Mary Seat Of Wisdom Bulimbo Secondary School’s KCSE Results, KNEC Code, Admissions, Location, Contacts, Fees, Students’ Uniform, History, Directions and KCSE Overall School Grade Count Summary

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL

Mary Seat Of Wisdom Bulimbo Secondary Schoolis a Girls’ only boarding Secondary School, located in Matungu near Bulimbo Town, Matungu Constituency in Kakamega County within the Western Region of Kenya. Get to know the school’s KCSE Results, KNEC Code, contacts, Admissions, physical location, directions, history, Form one selection criteria, School Fees and Uniforms. Also find a beautiful collation of images from the school’s scenery including structures, signage, students, teachers and many more.

For all details about other schools in Kenya, please visit the link below

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S KCSE RESULTS

Individual candidates can check their KCSE results by sending an SMS with their full index number (11digits) followed by the word KCSE. The SMS can be sent from any subscriber’s line (Safaricom, Airtel or any other) to 20076. For example, send the SMS in the format 23467847002KCSE to 20076. There should be no space left between the index number and the word KCSE.

One can also download the whole school’s KCSE results by Visiting the Official KNEC exams portal https://www.knec-portal.ac.ke/. This one requires the school’s log in credentials.

Finally, candidates can visit the school for their results. This is usually a day after the results have been released. It is important that you check your result slip to ensure there are no errors on it. Be keen to see that details such as your name, index number and sex are accurate. In case of any discrepancy, please notify your principal or KNEC immediately for correction.

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S KCSE PERFORMANCE ANALYSIS/ GRADES COUNT

The school has maintained a good run in performance at the Kenya National Examinations Council, KNEC, exams. In the 2019 Kenya Certificate of Secondary Education, KCSE, exams the school posted good results to rank among the best schools in the County. This is how and where you can receive the KCSE results.

SUBSCRIBE FOR TIMELY NEWS FEEDS

Please, remember to subscribe to our news channel to get real time news feeds. Simply click on the white bell when it pops up. Then, select ‘Subscribe’. Merci.

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S BASIC INFO & CONTACTS AT A GLANCE

In need of more information about the school? Worry not. Use any of the contacts below for inquiries and/ or clarifications. Here is a collation of the school’s basic details:

  • SCHOOL’S NAME: Mary Seat Of Wisdom Bulimbo Secondary School
  • SCHOOL’S TYPE: Girls’ only boarding school
  • SCHOOL’S CATEGORY: Extra County school.
  • SCHOOL’S LEVEL: Secondary
  • SCHOOL’S KNEC CODE: 37627109
  • SCHOOL’S OWNERSHIP STATUS: Public/ Government owned
  • SCHOOL’S PHONE CONTACT:
  • SCHOOL’S POSTAL ADDRESS: P.O. Box 21 – 50109 Bulimbo, Kenya
  • SCHOOL’S EMAIL ADDRESS:
  • SCHOOL’S WEBSITE:
MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S BRIEF HISTORY

FOR A COMPLETE GUIDE TO ALL SCHOOLS IN KENYA CLICK ON THE LINK BELOW

Here are links to the most important news portals:

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S VISION
MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S MISSION
MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S MOTTO
MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S FORM ONE SELECTION CRITERIA & ADMISSIONS

Being a public school, form one admissions are done by the Ministry of Education. Vacancies are available on competitive basis. Those seeking admissions can though directly contact the school or pay a visit for further guidelines.

You have been selected to join form one at high school? Bien. Congratulations. In case you need to see your admission letter, then click on this link to download it Official Form one admission letter download portal.

Also read
BEST LINKS TO TSC SERVICES & DOCUMENTS ONLINE

For all details about other schools in Kenya, please visit the link below

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL’S PHOTO GALLERY

Planning to pay the school a visit? Below are some of the lovely scenes you will experience.

MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL MARY SEAT OF WISDOM BULIMBO GIRLS SECONDARY SCHOOL

Thanks for reading this article. Once again, remember to subscribe for timely news feeds. Merci.

Also read:

SPONSORED LINKS YOUR GUIDE TO HIGHER EDUCATION

For a complete guide to all universities and Colleges in the country (including their courses, requirements, contacts, portals, fees, admission lists and letters) visit the following, sponsored link:


Throughout History People have Identified this Gland in the Body as the Third Eye

According to esoteric and mystical philosophies, the third eye offers a route to a higher state of consciousness. In societies around the world since ancient times, the third eye has been conceptualized as a symbol of enlightenment, clairvoyance and out-of-body experience.

Moreover, many ancient societies associated the third eye to one particular part of the human body: the pineal gland.

The pineal gland is found in the brain, and takes its name from the pine cone, due to its distinctive cone-like shape. We now understand it as an endocrine gland that secretes important hormones such as melatonin, and helps in the modulation of sleep patterns.

Pineal gland parenchyma with calcifications. Photo by Difu Wu CC BY-SA 3.0

Throughout history, the pineal gland has been associated with the third eye, and is thought by some to be the point of access to higher states of consciousness. In Hindu mythology, for example, the third eye is depicted as a giant eye in the middle of the forehead, representing enlightenment.

Accessing the third eye is a way for the subject to attain higher realms of existence. According to the Stanford Encyclopedia of Philosophy, some ancient Hindu thinkers believed that the connection between the pineal gland and the third eye was a sign of its physical presence within the body.

A Cambodian Shiva head showing a third eye.

This link is also reflected in the visual iconography associated with the Hindu deity Shiva. His wild hair is often depicted wrapped in snakes, creating a pine cone effect that strongly resembles the pineal gland and associated images of the third eye.

The presence of snakes is important as according to Hindu mythology they often point to the chakras, the focus points of the body used in Hindu and Buddhist spiritual practice. In particular, the Ajna chakra, which is associated with guidance, is thought to be located in the brain, right at the point between the two hemispheres where the pineal gland is found.

A Durga Puja being celebrated in Kolkata in 2016. Photo by Kinjal bose 78 CC BY-SA 4.0

References to the pineal gland are also found in Egyptian mythology. The eye of Horus and the eye of Ra both take an important place in Egyptian iconography, and bear a striking resemblance to the pineal gland as it is situated in the brain.

Once again, these images are also often associated with snakes, emerging from the gland and the center of the forehead, indicating wisdom.

Un pendentif Oeil d'Horus ou Wedjat.

The pine cone is often found in many different cultures as a symbol of wisdom and insight, and some historians believe that this is due to its association with the pineal gland. Pine cones are used to indicate authority and power in images of the Sumerian gods, and may also be found in depictions of Dionysus in Greek mythology.

In Egyptian iconography it is often found on the staff of Osiris, and there is even an enormous pine cone statue at the Vatican in Rome, originally part of an ancient Roman temple to the Egyptian goddess Isis. These associations of the pine cone and the pineal gland with wisdom, transcendence and visions connect it strongly to corresponding ideas about the third eye.

The pine cone statue at the Vatican. Photo by Wknight94 CC BY-SA 3.0

The pineal gland was celebrated as the third eye in many ancient cultures. However, the Greek physician Galen, who would heavily influence the development of Islamic and Western medicine, argued against the prevailing view of his time.

Galen’s contemporaries believed the pineal gland to be involved with the circulation of psychic pneuma, the substance in the body that sustains consciousness. However, Galen was not satisfied with this explanation, and instead suggested that the gland regulates blood flow.

This view persisted in the West until the 17th century, when French philosopher René Descartes put forward his theories about the relationship between body and soul. According to the Stanford Encyclopedia of Philosophy, for Descartes the pineal gland was “the principle seat of the soul,” and the point in the body that connected it to all thought.

This was the aspect of human existence that permitted the mind to take over animal instinct and reflexes, allowing the mind to connect to the body.

Although Descartes’ theories on the pineal gland were never fully accepted by his contemporaries, they represent an important philosophical attempt to conceptualize the relationship between mind and body.

Today, the pineal gland continues to hold a deep fascination for practitioners of New Age spirituality, and many believe that it holds the key to activating the third eye. Moreover, scientists and neuroscientists continue to investigate its role in regulating circadian rhythms and our relationship to light and changing seasons. It seem that this unique part of our brains has yet to reveal all its secrets.


&aposWith our fate will the destiny of unborn millions be involved&apos

But Washington knew that America had arrived at a momentous crossroads𠅊 place of both great promise and great peril. While the colonists had won the Revolution, a formal peace treaty had not yet been signed with Great Britain. The state governors were wary of handing over any power to Congress, and a wartime army had the daunting task of transitioning back to civilian life. Not to mention, the war had saddled the fledgling nation with massive debt.

With those hardships in mind, General Washington drafted his 𠇌ircular Letter,” in which he detailed what he believed it would take for this American experiment to succeed. By June 21, 1783, the letter had been sent to all state governors, but Washington was speaking directly to the people of America through his words.

“It appears to me there is an option still left to the United States of America. That it is in their choice and depends upon their conduct, whether they will be respectable and prosperous, or contemptible and Miserable as a Nation.”

Washington appeared to believe that winning the war would be meaningless if the people of America did not do something with their newly achieved freedom. How Americans chose to act in this moment, he felt, would reverberate for future generations: 𠇏or with our fate will the destiny of unborn millions be involved.”


“Throne of Wisdom” sculptures

Left: Virgin from Ger, second half of the 12th century, wood, tempera, and stucco, 51.8 x 20.5 x 15.5 cm (Museu Nacional d’Art de Catalunya, Barcelona) right: vierge, ch. 1330-40, carved alabaster with remains of polychrome and gold leaf, 42.5 x 112 cm (Museu Nacional d’Art de Catalunya, Barcelona)

Palmesel (or palm donkey, refers to the statue of Jesus on a donkey), 15th century, German, limewood with paint, 156.2 x 60.3 cm (The Metropolitan Museum of Art, New York)

“Throne of Wisdom” sculptures

Enthroned Virgin and Child, 1150-1200, Auvergne, France, walnut with gesso, paint, tin leaf, and traces of linen, 27 inches (Cloisters Collection, The Metropolitan Museum of Art, New York)

The cult of relics

Détail, Virgin from Gósol, 2nd half of the 12th century, wood carving with polychrome and remains of varnished metal plate, 39.5 x 32 cm (Museu Nacional d’Art de Catalunya, Barcelona)

Role in medieval theatre

It has been proposed that the sculptures also played an important role in the early days of medieval liturgical drama in which stories from the bible were enacted in a church for the mostly illiterate audience. One of the earliest plays was the Adoration of the Magi in which clerics dressed as the three kings and approached the Throne of Wisdom sculpture bearing gifts for the Christ Child. Explain Adoration of the Magi.


Voir la vidéo: . a. Kibeho, Kibeho, siège de la sagesse Kibeho, Kibeho, seat of wisdom (Mai 2022).