Aditionellement

Kindertransport

Kindertransport

Kindertransport était le titre donné aux efforts déployés par le gouvernement britannique avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale pour faire sortir l'Allemagne nazie et occuper les enfants juifs d'Autriche et de Tchécoslovaquie. Kindertransport était une tentative de sortir ces enfants d'une situation de plus en plus périlleuse où la guerre semblait presque inévitable. Au cours d'une période de neuf mois, 10 000 enfants juifs âgés de un à dix-sept ans ont été transportés au Royaume-Uni. Bien que ces enfants aient été séparés de leur famille, beaucoup d'entre eux auraient subi le même sort que leur famille s'ils étaient restés. La grande majorité des enfants de Kindertransport n'ont jamais revu leurs parents. À leur arrivée au Royaume-Uni après un voyage en train et en bateau, ils sont restés avec des familles britanniques - peu parlaient anglais - bien que certains soient embarqués dans des écoles comme Oswestry dans le Shropshire.

Immédiatement après la Krystalnacht, de nombreux Juifs étaient réellement en danger. Le régime nazi avait donné son feu vert aux voyous nazis pour attaquer les Juifs apparemment à volonté et sans possibilité d'être punis pour cela. Les parents qui pouvaient faire sortir leurs enfants d'Allemagne l'ont fait. Dans ce diplomates britanniques les ont aidés. Alors que le nombre total était faible par rapport au nombre d'enfants qui sont restés, on peut conclure sans risque que nombre de ces 10 000 n'auraient pas survécu à la guerre et auraient été victimes de l'Holocauste. Le premier des enfants a quitté l'Allemagne nazie à peine un mois après Krystalnacht. Le gouvernement britannique a exigé une caution de 50 £ par enfant pour assurer leur réinstallation finale. Le dernier groupe d'enfants est parti le 1er septembrest 1939. La déclaration de guerre du 3 septembrerd conduit à la fin du projet.

Un certain nombre d'enfants ont rejoint les forces armées basées au Royaume-Uni une fois qu'ils ont atteint l'âge de 18 ans, reprenant effectivement leur combat contre l'Allemagne nazie. On pense qu'entre 20% et 25% de toutes les personnes impliquées dans le projet Kindertransport ont ensuite quitté le Royaume-Uni et émigré en Amérique ou au Canada.

Marion Charles, alors une fillette de neuf ans vivant à Berlin, a participé à Kindertransport.

«Le 4 juillete, 1939, huit mois après Kristalnacht, je me suis levé très tôt et je suis allé dans la cuisine pour dire au revoir à mes poupées. Je devais être envoyé à l'étranger sous les auspices du Kindertransport - une opération de sauvetage qui a aidé près de 10 000 enfants juifs à échapper à la domination nazie et à trouver de nouveaux foyers en Grande-Bretagne.

Les autorités ont autorisé les enfants à emporter seulement une petite valise avec eux, je n'ai donc pu emporter qu'une de mes poupées. Ma mère s'est tenue à la porte du jardin et nous a salué. (La sœur aînée de Marion l'a accompagnée)

Mon père nous a emmenés à la gare. Ma sœur et moi voyagions avec 200 autres enfants et nous n'avions presque pas le temps de dire au revoir, car les parents n'étaient pas autorisés à attendre le départ du train. Cependant, beaucoup d'entre eux - y compris mon père - se sont précipités vers le prochain arrêt à Berlin pour un dernier aperçu de leurs enfants.

Alors que le train entrait dans la gare, j'ai vu mon père venir vers moi, voulant m'embrasser une dernière fois. Je me suis penché par la fenêtre, sur le point de l'embrasser et de lui caresser le visage une fois de plus, quand un groupe d'hommes SS avec de gros chiens et des matraques s'est approché du train et l'a éloigné, lui et les autres parents, du train.

Mon père a trébuché et une dame est tombée. Je suis resté aussi fort que j'ai pu, j'ai jeté un dernier coup d'œil à mon père alors que la plate-forme s'éloignait et j'ai prié pour que je le revoie bientôt avec ma mère. »

Janvier 2009