Podcasts sur l'histoire

Le Grand Canyon devient un monument national

Le Grand Canyon devient un monument national

Le 11 janvier 1908, le président américain Theodore Roosevelt déclare l'immense Grand Canyon dans le nord-ouest de l'Arizona monument national.

Bien que les Amérindiens aient vécu dans la région dès le XIIIe siècle, la première observation européenne du canyon n'a eu lieu qu'en 1540, par des membres d'une expédition dirigée par l'explorateur espagnol Francisco Vasquez de Coronado. En raison de son emplacement éloigné et inaccessible, plusieurs siècles se sont écoulés avant que les colons nord-américains n'explorent vraiment le canyon. En 1869, le géologue John Wesley Powell a dirigé un groupe de 10 hommes dans le premier voyage difficile dans les rapides du fleuve Colorado et le long de la gorge de 277 milles dans quatre chaloupes.

À la fin du XIXe siècle, le Grand Canyon attirait chaque année des milliers de touristes. Un visiteur célèbre était le président Theodore Roosevelt, un New-Yorkais avec une affection particulière pour l'Ouest américain. Après être devenu président en 1901 après l'assassinat du président William McKinley, Roosevelt a fait de la conservation de l'environnement une partie importante de sa présidence. Après avoir créé le National Wildlife Refuge pour protéger les animaux, les poissons et les oiseaux du pays, Roosevelt s'est tourné vers la réglementation fédérale des terres publiques. Bien qu'une région ne puisse obtenir le statut de parc national - indiquant que tout développement privé sur ce terrain était illégal - que par une loi du Congrès, Roosevelt a réduit les formalités administratives en commençant une nouvelle pratique présidentielle consistant à accorder une désignation similaire de "monument national" à certains des plus grands trésors de l'Occident.

LIRE LA SUITE: 7 héritages méconnus de Teddy Roosevelt

En janvier 1908, Roosevelt a exercé ce droit pour faire de plus de 800 000 acres de la région du Grand Canyon un monument national. « Laissez cette grande merveille de la nature rester telle qu’elle est maintenant », a-t-il déclaré. « Vous ne pouvez pas l'améliorer. Mais ce que vous pouvez faire, c'est le garder pour vos enfants, les enfants de vos enfants et tous ceux qui viendront après vous, comme le seul grand spectacle que tout Américain devrait voir.

Le Congrès n'a officiellement interdit le développement privé dans le Grand Canyon qu'en 1919, lorsque le président Woodrow Wilson a signé le Grand Canyon National Park Act. Aujourd'hui, plus de 5 millions de personnes visitent le canyon chaque année. Le fond du canyon est accessible à pied, à dos de mulet ou en bateau, et le rafting, la randonnée et la course à pied dans la région sont particulièrement populaires. Beaucoup choisissent de conserver leurs énergies et d'admirer simplement la vue imprenable depuis la rive sud du canyon, à environ 7 000 pieds au-dessus du niveau de la mer, et de s'émerveiller devant une vue pratiquement inchangée depuis plus de 400 ans.

LIRE LA SUITE : Quel âge a le Grand Canyon ?


Histoire & Culture

Bien que le Grand Canyon soit connu dans le monde entier pour ses vastes panoramas, ses belles couleurs et sa géologie incroyable, c'est bien plus qu'un simple grand trou dans le sol ! Les gens vivent et explorent le Grand Canyon depuis des milliers d'années, forgeant des liens humains avec ce paysage incroyable.

Dans le cadre de la mission du National Park Service, le parc national du Grand Canyon protège et préserve également toute l'histoire et la culture humaines présentes dans le parc. Des sites archéologiques qui préservent les anciennes structures et artefacts amérindiens, aux histoires sur l'exploration et la colonisation de cette région par les explorateurs, les mineurs et les pionniers européens américains, aux histoires plus récentes sur la conservation et la protection du Grand Canyon en tant que parc national.

Cet endroit incroyable raconte d'innombrables histoires laissées par les nombreuses personnes différentes qui ont foulé ici dans le passé.

Thèmes d'interprétation

Les thèmes d'interprétation sont les histoires ou les concepts clés que les visiteurs doivent comprendre après avoir visité le Grand Canyon.

Personnes

En passant ou en appelant le canyon à la maison, de nombreuses personnes ont influencé le développement et la protection du Grand Canyon.

Des endroits

De nombreux endroits du Grand Canyon ont été préservés car ils racontent les histoires du passé et du présent du Grand Canyon.

Collections

La collection du musée contient plus de 900 000 objets qui aident à raconter l'histoire culturelle et naturelle unique du Grand Canyon.

Préservation

Le parc national du Grand Canyon s'efforce de préserver, protéger et interpréter l'histoire humaine de la région.

Le site Web "Nature, Culture et Histoire au Grand Canyon" est la principale source d'informations historiques et culturelles du parc. Cliquez sur la photo ci-dessus pour visiter le site.

Contenu

Le Grand Canyon est devenu bien connu des Américains dans les années 1880 après la construction de voies ferrées et les pionniers ont développé les infrastructures et le tourisme précoce. [7] En 1903, le président Theodore Roosevelt visita le site et déclara :

"Le Grand Canyon me remplit d'admiration. Il est au-delà de toute comparaison - au-delà de toute description absolument sans précédent dans le monde entier. Laissez cette grande merveille de la nature rester telle qu'elle est maintenant. Ne faites rien pour gâcher sa grandeur, sa sublimité et sa beauté. Vous ne pouvez pas améliorez-le. Mais ce que vous pouvez faire, c'est de le garder pour vos enfants, les enfants de vos enfants et tous ceux qui viendront après vous, comme le seul grand spectacle que tout Américain devrait voir. " [8]

Malgré l'enthousiasme de Roosevelt et son vif intérêt pour la préservation des terres à usage public, le Grand Canyon n'a pas été immédiatement désigné comme parc national. Le premier projet de loi établissant le parc national du Grand Canyon a été présenté en 1882 par le sénateur de l'époque, Benjamin Harrison, qui aurait établi le Grand Canyon comme le troisième parc national des États-Unis, après Yellowstone et Mackinac. Harrison a réintroduit sans succès son projet de loi en 1883 et 1886 après son élection à la présidence, il a créé la réserve forestière du Grand Canyon en 1893. Theodore Roosevelt a créé le Grand Canyon Game Preserve par proclamation le 28 novembre 1906, [9] et le Grand Canyon National Monument le 11 janvier 1908. [10] D'autres projets de loi du Sénat visant à faire du site un parc national ont été présentés et rejetés en 1910 et 1911, avant que la Loi sur le parc national du Grand Canyon ne soit finalement signée par le président Woodrow Wilson le 26 février 1919. [ 11] Le National Park Service, créé en 1916, a assumé l'administration du parc.

La création du parc a été un des premiers succès du mouvement de conservation. Son statut de parc national a peut-être aidé à contrecarrer les propositions de barrage sur le fleuve Colorado à l'intérieur de ses limites. (Plus tard, le barrage de Glen Canyon serait construit en amont.) Un deuxième monument national du Grand Canyon à l'ouest a été proclamé en 1932. [12] En 1975, ce monument et le monument national de Marble Canyon, établi en 1969 et suivi du Colorado La rivière au nord-est, du Grand Canyon à Lees Ferry, a été intégrée au parc national du Grand Canyon. En 1979, l'UNESCO a déclaré le parc un site du patrimoine mondial. La loi de 1987 sur les survols des parcs nationaux [13] a conclu que « le bruit associé aux survols d'avions dans le parc national du Grand Canyon a un effet négatif important sur le calme naturel et l'expérience du parc et les opérations aériennes actuelles dans le parc national du Grand Canyon ont soulevé de sérieuses inquiétudes concernant la sécurité publique, y compris des inquiétudes concernant la sécurité des utilisateurs du parc. » En 2010, le parc national du Grand Canyon a été honoré avec sa propre pièce dans le cadre du programme America the Beautiful Quarters. [14] Le 26 février 2019, le parc national du Grand Canyon a commémoré les 100 ans de sa désignation en tant que parc national. [15]

Le Grand Canyon, y compris son vaste système de canyons affluents, est apprécié pour sa combinaison de taille, de profondeur et de couches exposées de roches colorées datant de l'époque précambrienne. Le canyon lui-même a été créé par l'incision du fleuve Colorado et de ses affluents après le soulèvement du plateau du Colorado, provoquant le développement du système du fleuve Colorado le long de son tracé actuel.

Les principaux espaces publics du parc sont les rives sud et nord et les zones adjacentes du canyon lui-même. Le reste du parc est extrêmement accidenté et isolé, bien que de nombreux endroits soient accessibles par des sentiers de randonnée et des routes de l'arrière-pays. La rive sud est plus accessible que la rive nord et représente 90 % des visites du parc. [16]

Le siège du parc se trouve au Grand Canyon Village, non loin de l'entrée sud du parc, près de l'un des points de vue les plus populaires.

Bordure sud Modifier

La plupart des visiteurs du parc se rendent sur la rive sud, arrivant sur l'Arizona State Route 64. L'autoroute entre dans le parc par l'entrée sud, près de Tusayan, en Arizona, et se dirige vers l'est, laissant le parc par l'entrée est. [17] L'Interstate 40 permet d'accéder à la région depuis le sud. Depuis le nord, la U.S. Route 89 relie l'Utah, le Colorado et la rive nord à la rive sud. [18] Dans l'ensemble, quelque 30 milles de la rive sud sont accessibles par la route. [19] [ citation requise ]

Bordure nord Modifier

La zone North Rim du parc est située sur le plateau de Kaibab et le plateau de Walhalla, directement en face du Grand Canyon depuis les principales zones de visiteurs de la rive sud. Les principales zones d'accueil de North Rim sont centrées autour de Bright Angel Point. Le North Rim est plus élevé que le South Rim, à plus de 8 000 pieds (2 400 m) d'altitude. Parce qu'il est tellement plus haut que le South Rim, il est fermé du 1er décembre au 15 mai de chaque année, en raison de l'augmentation des chutes de neige en altitude. Les services aux visiteurs sont fermés ou limités après le 15 octobre. Le temps de conduite de la rive sud à la rive nord est d'environ 4,5 heures, sur 350 km. [16]

Services Modifier

Grand Canyon Village est la principale zone de services aux visiteurs du parc. C'est une communauté à service complet, y compris l'hébergement, le carburant, la nourriture, des souvenirs, un hôpital, des églises et l'accès aux sentiers et aux promenades et conférences guidées. [20]

Hébergement Modifier

Plusieurs installations d'hébergement sont disponibles le long de la rive sud. Les hôtels et autres hébergements comprennent El Tovar, Bright Angel Lodge, Kachina Lodge, Thunderbird Lodge et Maswik Lodge, tous situés dans la zone du village, et Phantom Ranch, situé au fond du canyon. Il y a aussi un parc de camping-cars nommé Trailer Village. Toutes ces installations sont gérées par Xanterra Parks & Resorts, tandis que le Yavapai Lodge (également dans la zone du village) est géré par Delaware North. [21]

Sur la rive nord, il y a l'historique Grand Canyon Lodge [21] géré par Forever Resorts et un terrain de camping près de la loge, géré par le personnel du parc national. [22]

Selon le système de classification climatique de Köppen, le parc national du Grand Canyon compte cinq zones climatiques froides semi-arides (BSc), continental humide sec frais été (DSB), Été continental sec et chaud humide (Dsa), Été chaud méditerranéen (Csb) et l'été chaud méditerranéen (CSA). La zone de rusticité des plantes au centre d'accueil du Grand Canyon est de 7a avec une température minimale extrême annuelle moyenne de 3,3 °F (−15,9 °C). [23]

Données climatiques pour le Grand Canyon NP 2, Arizona, normales 1991-2020, extrêmes 1976-2012
Mois Jan fév Mar avr Peut juin juil août SEP oct nov déc Année
Record élevé °F (°C) 64
(18)
69
(21)
77
(25)
82
(28)
92
(33)
101
(38)
97
(36)
97
(36)
93
(34)
89
(32)
74
(23)
65
(18)
101
(38)
Moyenne élevée °F (°C) 44.3
(6.8)
46.3
(7.9)
53.6
(12.0)
60.9
(16.1)
69.9
(21.1)
82.0
(27.8)
84.9
(29.4)
82.1
(27.8)
75.8
(24.3)
64.6
(18.1)
53.2
(11.8)
43.0
(6.1)
63.4
(17.4)
Moyenne quotidienne °F (°C) 31.7
(−0.2)
33.7
(0.9)
39.3
(4.1)
44.9
(7.2)
52.8
(11.6)
62.5
(16.9)
67.7
(19.8)
65.9
(18.8)
59.8
(15.4)
49.0
(9.4)
39.0
(3.9)
30.6
(−0.8)
48.1
(8.9)
Moyenne basse °F (°C) 19.2
(−7.1)
21.1
(−6.1)
25.0
(−3.9)
28.8
(−1.8)
35.6
(2.0)
43.0
(6.1)
50.4
(10.2)
49.8
(9.9)
43.7
(6.5)
33.3
(0.7)
24.7
(−4.1)
18.2
(−7.7)
32.7
(0.4)
Enregistrement bas °F (°C) −17
(−27)
−20
(−29)
−1
(−18)
8
(−13)
17
(−8)
25
(−4)
35
(2)
35
(2)
24
(−4)
8
(−13)
−6
(−21)
−20
(−29)
−20
(−29)
Précipitations moyennes pouces (mm) 1.76
(45)
1.23
(31)
1.85
(47)
0.64
(16)
0.40
(10)
0.22
(5.6)
2.33
(59)
2.19
(56)
1.50
(38)
1.23
(31)
0.77
(20)
1.25
(32)
15.37
(390)
Chutes de neige moyennes pouces (cm) 12.9
(33)
7.8
(20)
8.1
(21)
2.8
(7.1)
0.1
(0.25)
0.0
(0.0)
0.0
(0.0)
0.0
(0.0)
0.0
(0.0)
1.1
(2.8)
2.2
(5.6)
8.0
(20)
43.0
(109)
Jours de précipitations moyennes (≥ 0,01 in) 6.4 6.1 5.9 3.5 2.6 1.7 7.0 10.1 5.7 5.1 4.0 6.0 64.1
Jours de neige moyens (≥ 0,1 po) 4.0 3.3 2.9 1.2 0.1 0.0 0.0 0.0 0.0 0.7 1.3 3.5 17.0
Source : NOAA [24] [25]

Bordure nord Modifier

Il y a peu de routes sur la rive nord, mais il y a quelques points de vue accessibles aux véhicules, notamment Point Imperial, Roosevelt Point et Cape Royal. Des promenades à dos de mulet sont également disponibles à divers endroits, y compris à plusieurs milliers de pieds dans le canyon.

De nombreux visiteurs de la rive nord choisissent d'utiliser la variété de sentiers de randonnée, notamment le sentier Widforss, le sentier Uncle Jim, le sentier Transept et le sentier North Kaibab. Le sentier North Kaibab peut être suivi jusqu'au fleuve Colorado, reliant de l'autre côté de la rivière au sentier South Kaibab et au sentier Bright Angel, qui se prolongent jusqu'à la rive sud du Grand Canyon.

Le Toroweap Overlook est situé dans la partie ouest du parc sur la rive nord. L'accès se fait par des routes non pavées au large de la route 389 à l'ouest de Fredonia, en Arizona. Les routes traversent le Grand Canyon–Parashant National Monument et le belvédère.

Bordure sud Modifier

Une variété d'activités sur la rive sud s'adressent aux visiteurs du parc. Un circuit en voiture (35 miles (56 km)) le long de la rive sud est divisé en deux segments. La route vers l'ouest jusqu'à Hermit's Point est de 13 km avec plusieurs points de vue le long du chemin, notamment Mohave Point, Hopi Point et le Powell Memorial. [20] De mars à décembre, l'accès à Hermit's Rest est limité à la navette gratuite fournie par le Park Service. La partie est de Desert View est de 25 miles (40 km) et est ouverte aux véhicules privés toute l'année.

Les visites à pied incluent le Rim Trail, qui s'étend à l'ouest du point de vue de Pipe Creek sur environ huit milles (13 km) de route goudronnée, suivi de sept milles (11 km) non pavés jusqu'à Hermit's Rest. Les randonnées peuvent commencer presque n'importe où le long de ce sentier, et une navette peut ramener les randonneurs à leur point d'origine. Mather Point, la première vue que la plupart des gens atteignent en entrant par l'entrée sud, est un endroit populaire pour commencer.

Les survols privés du canyon sont assurés par des hélicoptères et de petits avions au départ de Las Vegas, de Phoenix et de l'aéroport du parc national du Grand Canyon. En raison d'un crash dans les années 1990, les vols panoramiques ne sont plus autorisés à voler à moins de 460 m du bord du parc national du Grand Canyon. [26] Les vols dans le canyon sont toujours disponibles en dehors des limites du parc. [27]

Le gouvernement américain a interrompu le développement d'une zone de 1,6 million d'acres comprenant le parc national de 1966 à 2009, connu sous le nom de Bennett Freeze, en raison d'un différend de propriété entre Hopi et Navajo. [28]

La Grand Canyon Association (GCA) est le partenaire officiel à but non lucratif du National Park Service. Il collecte des fonds privés au profit du parc national du Grand Canyon en exploitant des magasins de détail et des centres d'accueil dans le parc, et en offrant des opportunités éducatives sur l'histoire naturelle et culturelle de la région.


26 février 1919 : Le Grand Canyon devient un parc national

Mardi, le Grand Canyon célèbre une étape importante : 100 ans en tant que parc national.

"Le Grand Canyon me remplit d'admiration. C'est au-delà de la comparaison - au-delà de la description absolument sans précédent dans le monde entier. " - Théodore Roosevelt

Il y a 100 ans, le 26 février 1919, @GrandCanyonNPS était désigné parc national.#FindYourPark #GrandCanyon100 pic.twitter.com/IJ945LKAcc

&mdash NationalParkService (@NatlParkService) 26 février 2019

Lors d'une visite au canyon en 1903, Roosevelt s'était émerveillé de sa grandeur et avait souligné la nécessité de le préserver.

"Le Grand Canyon me remplit d'admiration. Il est au-delà de toute comparaison, au-delà de toute description absolument sans précédent dans le monde entier", a-t-il déclaré. "Laissez cette grande merveille de la nature rester telle qu'elle est maintenant. Ne faites rien pour gâcher sa grandeur, sa sublimité et sa beauté."


26 février 1919 : Le Grand Canyon devient un parc national

Mardi, le Grand Canyon célèbre une étape importante : 100 ans en tant que parc national.

"Le Grand Canyon me remplit d'admiration. C'est au-delà de la comparaison - au-delà de la description absolument sans précédent dans le monde entier. " - Théodore Roosevelt

Il y a 100 ans, le 26 février 1919, @GrandCanyonNPS était désigné parc national.#FindYourPark #GrandCanyon100 pic.twitter.com/IJ945LKAcc

&mdash NationalParkService (@NatlParkService) 26 février 2019

Lors d'une visite au canyon en 1903, Roosevelt s'était émerveillé de sa grandeur et avait souligné la nécessité de le préserver.

"Le Grand Canyon me remplit d'admiration. Il est au-delà de toute comparaison, au-delà de toute description absolument sans précédent dans le monde entier", a-t-il déclaré. "Laissez cette grande merveille de la nature rester telle qu'elle est maintenant. Ne faites rien pour gâcher sa grandeur, sa sublimité et sa beauté."


Histoire autochtone : Roosevelt déclare le Grand Canyon monument national

Cette date dans l'histoire autochtone : Le 11 janvier 1908, le président Theodore Roosevelt a déclaré le Grand Canyon monument national, plaçant sous protection fédérale le canyon de 10 milles de large, 277 milles de long et un mille de profondeur qui, pour des milliers de années avaient été considérées comme sacrées par les peuples autochtones.

Roosevelt, connu sous le nom de "président conservateur", est arrivé en Occident à une époque où l'industrie et les entreprises détruisaient la beauté naturelle, a déclaré Janet Balsom, chef adjointe de la science et de la gestion des ressources au parc national du Grand Canyon. La conservation est rapidement devenue l'une des préoccupations de Roosevelt&# x2019s, et au cours de sa présidence, il a créé quatre réserves nationales de gibier, cinq parcs nationaux et 150 forêts nationales dans des actes qui protégeaient environ 230 millions d'acres de terres publiques.

Président Théodore Roosevelt

Bien qu'il n'ait pas réussi à faire du Grand Canyon un parc national, Roosevelt a utilisé l'American Antiquities Act de 1906 pour proclamer le canyon et 17 autres sites comme monuments nationaux.

« Quand vous pensez à des choses comme l'expansion vers l'ouest et l'exploration du continent, ce sont vraiment les terres indiennes qui ont été découvertes », a déclaré Balsom. Le chemin de fer est arrivé au Grand Canyon en 1901 et il y a eu plusieurs tentatives pour le mettre de côté comme terre protégée car il était déjà envahi par l'entreprise avec des hôtels, des bidonvilles, qui visaient tous à élargir l'opportunité.

Roosevelt en 1903 a reconnu le Grand Canyon comme quelque chose qui avait besoin de protection contre l'exploitation forestière, l'exploitation minière et d'autres entreprises dommageables. Dans une déclaration qu'il a faite lors d'une visite au canyon cette année-là, Roosevelt a appelé les Américains à aider à préserver la gorge unique qui s'est formée au cours de six millions d'années d'érosion.

« Laissez cette grande merveille de la nature rester telle qu’elle est maintenant », a-t-il déclaré. “ne rien faire pour gâcher sa grandeur, sa sublimité et sa beauté. Vous ne pouvez pas l'améliorer. Mais ce que vous pouvez faire, c'est de le garder pour vos enfants, les enfants de vos enfants et tous ceux qui viendront après vous, comme le seul grand spectacle que tout Américain devrait voir.

En le déclarant monument national, Roosevelt a pris les premières mesures pour retirer le canyon de l'arène publique et le protéger du développement, a déclaré Balsom. Il a également ouvert la voie pour qu'il devienne un parc national en 1919&# x2014trois ans après la création du National Park Service&# x2014 et pour que le gouvernement fédéral aide à protéger les terres tribales situées à l'intérieur et à côté du parc.

𠇋ridal Veil tombe Havasupai rangée 20” sur un 𠇏.H. Maude, Los Angeles&# x201D étiquette. �” est écrit sur un autocollant rond dans le coin avant gauche. Tapis noir avec bordures scotchées noires. (Photo historique de la collection du musée du parc national du Grand Canyon)

"Le Grand Canyon est protégé pour toujours, donc d'une certaine manière la terre tribale est protégée", a déclaré Balsom. « Nous avons la responsabilité de préserver cet endroit et les tribus, à certains égards, comptent sur nous pour faire notre travail. Nous avons pour mission de protéger le Grand Canyon à perpétuité.”

Onze tribus, dont les Havasupai, ont des revendications géographiques ou culturelles sur le canyon. Les tribus Hopi, Hualapai, Navajo, Paiute et Zuni ont des revendications culturelles sur le parc national de 1,2 million d'acres, tandis que la tribu Havasupai vit en réalité dans le système de canyons.

Dans une interview de 2007, Roland Manakaja, un habitant du village Havasupai de Supai, situé au fond du canyon Havasu, a parlé de grandir sans connaître le monde extérieur. Bien que faisant partie du système du Grand Canyon, Havasu Canyon se trouve en dehors des limites et de la juridiction du National Park Service.

Dans les années 1950 et 1960, les habitants de Supai voyaient rarement des visiteurs, a déclaré Manakaja. Dans sa jeunesse, il ne connaissait pas les étrangers ni leurs manières. Même les tribus voisines n'avaient aucune idée qu'il y avait une tribu vivant dans le canyon, a-t-il dit.

Citant une prophétie Havasupai, Manakaja a déclaré que son peuple&# x2014 et le canyon&# x2014 étaient destinés à être &# x201Chidden de l'œil du public.&# x201D

La prophétie déclare que si le canyon était rendu public, "l'eau, l'environnement serait dégradé, dévasté, contaminé et pollué pour un gain", a déclaré Manakaja. « Quiconque était cette personne avait beaucoup de pouvoir, avait beaucoup d’argent. Ce n'est pas comme ça que ça doit fonctionner. Il est censé fonctionner de manière à ce que le gain aille à tout le monde, les enfants, les aînés, par rapport au passé, au présent et au futur.

Photo historique du parc national du Grand Canyon&# x2019s Museum Collection

“Havasupai Cadre de maison indienne. Cadre de hawe&# x201D et a un &# x2018Grand Canyon National Park&# x2019 timbre sur un &# x201CMaude & Bartoo, Los Angeles, Californie&# x201D label. �” est écrit sur un autocollant ovale dans le coin inférieur gauche. Tapis noir avec bordures scotchées noires.

Environ 5 millions de personnes visitent le Grand Canyon chaque année, dont plus de 20 000 parcourant les derniers huit milles jusqu'au canyon où vivent les Havasupai. Supai est accessible uniquement à pied, à cheval ou en hélicoptère.

Le National Park Service essaie de maintenir des relations de coopération avec toutes les tribus et de défendre le plaidoyer de Roosevelt pour que les gens ne marquent pas la grande solitude et la beauté du canyon.&# x201D

Bien que le service du parc et la tribu Havasupai exploitent des centres d'accueil, des musées et d'autres services pour les touristes, des efforts sont déployés pour préserver les histoires culturelles sacrées du canyon, a déclaré Balsom. Un médaillon sur le sol du centre des visiteurs&# x2019s comprend les noms de toutes les tribus affiliées au Grand Canyon, a-t-elle déclaré.

« Les tribus ont aidé à le concevoir, et tous ceux qui viennent au centre des visiteurs doivent le traverser pour voir le canyon », a-t-elle déclaré. “Le médaillon représente la continuité de notre relation avec les tribus et honore le fait que les Indiens sont le présent et l'avenir de ce pays, pas seulement le passé.”


Un parc national est une zone qui a été réservée à la préservation et à l'utilisation publique par un acte du président ou du Congrès. Plus important encore, il est fermé à l'industrie et au développement privé. Cependant, l'histoire des parcs nationaux commence, comme de nombreuses histoires dans le développement de l'ouest des États-Unis. Les pionniers, les prospecteurs et le chemin de fer en étaient la force motrice.

L'achat de terres par le gouvernement américain au début des années 1800 a ouvert le terrain. Dans ces grands espaces, des lieux ont été découverts comme aucun sur Terre. Des montagnes vertigineuses, des canyons profonds, des volcans actifs et des paysages extraordinaires étaient la norme. La découverte d'or en Californie a déclenché une expansion massive vers l'ouest en 1849 et a inondé les terres sauvages de pionniers et d'opportunistes. Beaucoup de ceux qui n'ont pas été riches ont réalisé le potentiel de préservation de ces beaux endroits.

Mouvement politique et conservation

Dans les années 1870, un mouvement politique connu sous le nom de « libéralisme démocratique » avait déferlé sur la nation. Les Américains étaient préoccupés par les ravages perçus du capitalisme incontrôlé, et le Congrès a répondu. Le Congrès a promulgué la Forest Service Act, l'une des nombreuses nouvelles lois adoptées visant à la réforme sociale. La nouvelle loi a permis au gouvernement fédéral de réserver des zones comme Yellowstone, Yosemite et Sequoia National Forest pour la protection.

Yellowstone est devenu le premier parc national en 1872, et la fête venait de commencer. À l'aide de la Forest Service Act, la Yellowstone National Park Act a été promulguée en mars de la même année et a lancé une génération de conservation qui a créé nombre de nos parcs nationaux les plus célèbres.

Les premiers parcs nationaux

Yellowstone a bien sûr été le premier parc national créé en 1872. Cependant, de nombreux autres parcs ont précédé le Grand Canyon. Sequoia a été mis de côté pour la protection en 1890, avec Yosemite. Le parc national du Grand Canyon a été créé en 1919, mais à ce moment-là, Rocky Mountain, Crater Lake et les volcans d'Hawaï, entre autres, avaient déjà été établis.

La loi sur les antiquités

En 1906, le Congrès a créé la Loi sur les antiquités. La loi a donné au président le pouvoir d'établir des monuments nationaux, en utilisant des terres déjà détenues par le gouvernement fédéral. Il a ouvert la voie à la création du National Park Service en 1916, et le NPS gère désormais 61 parcs nationaux et bien d'autres monuments nationaux.


AUJOURD'HUI DANS L'HISTOIRE : Le Grand Canyon devient un parc national (26 février 1919)

À la suite de la législation de 1908 signée par le président Theodore Roosevelt accordant au Grand Canyon le statut de monument national, le Congrès des États-Unis a signé une loi le 26 février 1919, faisant du monument national du Grand Canyon un parc national.

Le parc national du Grand Canyon accueille chaque année plus de 4 millions de visiteurs qui explorent des sections de ses 1,2 million d'acres. Aujourd'hui, le parc national du Grand Canyon est également reconnu comme site du patrimoine mondial de l'UNESCO. La taille du parc national est vaste et équivaut à la masse terrestre de l'État du Delaware. Sa profondeur et sa largeur sont inspirantes, dépassant un mile de profondeur et s'étendant d'un quart de mile à 18 miles de large à certains endroits.

À Point Imperial, l'altitude du Grand Canyon s'étend sur 9 000 pieds, exposant des couches rocheuses qui s'affichent sur deux milliards années d'histoire géologique. Les différentes altitudes offrent une variété de températures. Pendant les mois d'été, la rive nord est généralement 30 degrés F plus froide qu'au niveau de la rivière. Bien qu'une poignée de visiteurs marchent jusqu'à la rivière, encore moins font le voyage d'un bord à l'autre.

Cependant, chaque année, les gardes du parc et les visiteurs trouvent des randonneurs novices en détresse le long des sentiers du canyon. Parfois, les décès résultent de la déshydratation et d'autres maladies liées à la randonnée. La meilleure façon de découvrir les splendeurs du Grand Canyon consiste à participer à une randonnée organisée en camping fluvial, à un vol en avion au-dessus du canyon, à des programmes officiels, à des conférences d'interprétation, à des musées et à des programmes Junior Ranger proposés par le National Park Service.


Ce jour dans l'histoire : le Grand Canyon devient un monument national

Le 11 janvier 1908, le président Theodore Roosevelt a déclaré le Grand Canyon monument national.

Jennifer Aniston se souvient de la star invitée de Rude Friends qui a agi "au-dessus" du spectacle

Toutes ces années plus tard, un homme se démarque toujours de Jennifer Aniston en ce qui concerne les mauvaises stars invitées de Friends. Pourquoi? Vous n'aurez plus qu'à continuer à lire.

La vidéo capture le moment où un immeuble en copropriété de grande hauteur s'est partiellement effondré à Surfside, en Floride

Des images partagées sur Twitter par Andy Slater, un animateur de radio Fox Sports 640, montrent une section du bâtiment en train de s'effondrer au milieu d'un panache de cendres et de débris.

Un dPlacez un sac sur le rétroviseur de votre voiture lorsque vous voyagez

Brilliant Car Cleaning Hacks Les concessionnaires locaux aimeraient que vous ne le sachiez pas

Michael Cohen révèle que le membre de la famille Trump est sur le point de "jeter sous le bus"

"Un feu d'artifice familial sur le point d'être allumé pour notre divertissement de visionnement", a écrit le fixateur de longue date de Trump.

C'est un tout autre visage : les fans de Kylie Jenner réagissent après que TikTok viral ait comparé d'anciennes photos de la star

"Elle n'est littéralement pas la même personne."

Un condo effondré à Miami s'enfonçait dans la Terre dès les années 1990, selon des chercheurs

Le bâtiment s'enfonçait à un rythme alarmant - environ 2 millimètres par an - selon une étude de 2020.

6 choses psychologiquement dommageables que les parents disent à leurs enfants sans s'en rendre compte

Effacez ces expressions courantes de votre vocabulaire parental.

Un équipage de l'US Air Force Ghostrider a reçu des récompenses pour avoir sauvé 88 vies avec près de 2 heures de tir non-stop

L'hélicoptère de combat lourdement armé a tiré sur l'ennemi, ouvrant la voie aux hélicoptères pour secourir les soldats blessés.

Les Steelers de Pittsburgh libèrent le gardien offensif du Pro Bowl David DeCastro

David DeCastro a été sélectionné pour le Pro Bowl lors de chacune de ses six dernières saisons avec les Steelers, qui subissent un remaniement majeur à l'avant.

Un membre du Congrès républicain avertit que « plus de gens mourront à cause de fausses allégations de fraude électorale de 2020 après la diffusion d'un appel aux exécutions sur un média pro-Trump

Le représentant Peter Meijer, un républicain du Michigan, a condamné un récent segment de One America News où un hôte a appelé à l'exécution de "traiteurs".

Regardez Mickey Jannis, une recrue de 33 ans, lancer un coup de poing méchant au ralenti

Le lanceur des Orioles a montré son poing "crasseux" lors de ses débuts en MLB.

Heidi Klum canalise ses journées de mannequinat de maillot de bain dans des photos de bikini effrontées et seins nus

Point de fait : les maillots de bain adaptés aux mamans signifient quelque chose de différent pour un ancien mannequin que pour le reste d'entre nous. Maman de quatre enfants, Heidi Klum nous a montré à quel point la différence dans une série de photos de bikini sexy sur Instagram, toutes prises par son mari viril rock star de deux ans, Tom Kaulitz. Avec un […]


Contenu

Les preuves archéologiques actuelles suggèrent que les humains ont habité la région du Grand Canyon il y a 4 000 ans [1] et qu'ils étaient au moins des passants pendant 6 500 ans auparavant. [2] La datation au radiocarbone des artefacts trouvés dans les grottes calcaires du canyon intérieur indique des âges de 3 000 à 4 000 ans. [1] Dans les années 1950, des figurines d'animaux à brindilles fendues ont été trouvées dans les falaises de calcaire de Redwall de la gorge intérieure qui ont été datées dans cette gamme. Ces figurines d'animaux mesurent quelques pouces (7 à 8 cm) de hauteur et sont principalement constituées de brindilles de saule ou de peuplier. [1] Ceci et d'autres preuves suggèrent que ces habitants du canyon intérieur faisaient partie de la culture du désert, un groupe de chasseurs-cueilleurs semi-nomades amérindiens. Le Pueblo ancestral de l'ère Basketmaker III (également appelé Histatsinom, ce qui signifie « gens qui ont vécu il y a longtemps ») a évolué à partir de la culture du désert vers 500 avant notre ère. [1] Ce groupe a habité le bord et le canyon intérieur et a survécu par la chasse et la cueillette avec une agriculture limitée. Remarqués pour leurs compétences en vannerie (d'où leur nom), ils vivaient en petites bandes communales à l'intérieur de grottes et de structures de boue circulaires appelées pithouses. Un raffinement supplémentaire de l'agriculture et de la technologie a conduit à un mode de vie plus sédentaire et plus stable pour le Pueblo ancestral à partir d'environ 500 de notre ère. [1] Contemporain de l'épanouissement de la culture ancestrale Pueblo, un autre groupe, appelé les Cohonina, vivait à l'ouest du site actuel de Grand Canyon Village. [1]

Le Pueblo ancestral de la région du Grand Canyon a commencé à utiliser de la pierre en plus de la boue et des poteaux pour ériger des maisons au-dessus du sol vers 800 de notre ère. [1] Ainsi la période Pueblo de la culture ancestrale Pueblo a été initiée. En été, les Puebloans ont migré du canyon intérieur chaud vers les hauts plateaux plus frais et ont inversé le voyage pour l'hiver. [1] De grands greniers et des pueblos à plusieurs pièces survivent de cette période. Il y a environ 2 000 sites archéologiques Ancestral Pueblo connus dans les limites du parc. Le site le plus accessible est Tusayan Pueblo, qui a été construit vers 1185 et abritait une trentaine de personnes. [3]

Un grand nombre de sites archéologiques datés indiquent que le Pueblo ancestral et le Cohonina ont prospéré jusqu'à environ 1200 CE. [1] Mais quelque chose s'est produit cent ans plus tard qui a forcé ces deux cultures à s'éloigner. Plusieurs sources de données ont conduit à une théorie selon laquelle le changement climatique a provoqué une grave sécheresse dans la région de 1276 à 1299, forçant ces cultures dépendantes de l'agriculture à passer à autre chose. [4] De nombreux Pueblo ancestraux ont déménagé dans les bassins hydrographiques du Rio Grande et du Petit Colorado, où vivent maintenant leurs descendants, les Hopi et les 19 Pueblos du Nouveau-Mexique. [3]

Pendant environ cent ans, la région du canyon était inhabitée par les humains. [1] Paiute de l'est et Cerbat de l'ouest ont été les premiers humains à rétablir des colonies dans et autour du Grand Canyon. [1] Les Paiute se sont installés sur les plateaux au nord du fleuve Colorado et les Cerbat ont construit leurs communautés au sud du fleuve, sur le plateau de Coconino. Les Navajo, ou Diné, sont arrivés plus tard dans la région.

All three cultures were stable until the United States Army moved them to Indian reservations in 1882 as part of the removal efforts that ended the Indian Wars. [1] The Havasupai and Hualapai are descended from the Cerbat and still live in the immediate area. The village of Supai in the western part of the current park has been occupied for centuries. Adjacent to the eastern part of the park is the Navajo Nation, the largest reservation in the United States.

Spanish Edit

The first Europeans reached the Grand Canyon in September 1540. [1] It was a group of about 13 Spanish soldiers led by García López de Cárdenas, dispatched from the army of Francisco Vásquez de Coronado on its quest to find the fabulous Seven Cities of Gold. [2] [5] [6] The group was led by Hopi guides and, assuming they took the most likely route, must have reached the canyon at the South Rim, probably between today's Desert View and Moran Point. According to Castañeda, he and his company came to a point "from whose brink it looked as if the opposite side must be more than three or four leagues by air line.” [7]

The report indicates that they greatly misjudged the proportions of the gorge. On the one hand, they estimated that the canyon was about three to four leagues wide (13–16 km, 8–10 mi), which is quite accurate. [5] At the same time, however, they believed that the river, which they could see from above, was only 2 m (6 ft) wide (in reality it is about a hundred times wider). [5] Being in dire need of water, and wanting to cross the giant obstacle, the soldiers started searching for a way down to the canyon floor that would be passable for them along with their horses. After three full days, they still had not been successful, and it is speculated that the Hopi, who probably knew a way down to the canyon floor, were reluctant to lead them there. [5]

As a last resort, Cárdenas finally commanded the three lightest and most agile men of his group to climb down by themselves (their names are given as Pablo de Melgosa, Juan Galeras, and an unknown, third soldier). [5] After several hours, the men returned, reporting that they had only made one third of the distance down to the river, and that "what seemed easy from above was not so". [5] Furthermore, they claimed that some of the boulders which they had seen from the rim, and estimated to be about as tall as a man, were in fact bigger than the Great Tower of Seville, at 104.1 m (342 ft). Cárdenas finally had to give up and returned to the main army. His report of an impassable barrier forestalled further visitation to the area for two hundred years.

Only in 1776 did two Spanish Priests, Fathers Francisco Atanasio Domínguez and Silvestre Vélez de Escalante travel along the North Rim again, together with a group of Spanish soldiers, exploring southern Utah in search of a route from Santa Fe, New Mexico to Monterey, California. [1] Also in 1776, Fray Francisco Garces, a Franciscan missionary, spent a week near Havasupai, unsuccessfully attempting to convert a band of Native Americans. He described the canyon as "profound". [8]

Américains Modifier

James Ohio Pattie and a group of American trappers and mountain men were probably the next Europeans to reach the canyon in 1826, [9] although there is little supporting documentation.

The signing of the Treaty of Guadalupe Hidalgo in 1848 ceded the Grand Canyon region to the United States. Jules Marcou of the Pacific Railroad Survey made the first geologic observations of the canyon and surrounding area in 1856. [2]

Jacob Hamblin (a Mormon missionary) was sent by Brigham Young in the 1850s to locate easy river crossing sites in the canyon. [10] Building good relations with local Native Americans and white settlers, he discovered Lee's Ferry in 1858 and Pierce Ferry (later operated by, and named for, Harrison Pierce)—the only two sites suitable for ferry operation. [11]

In 1857 Edward Fitzgerald Beale led an expedition to survey a wagon road from Fort Defiance, Arizona to the Colorado River. [12] On September 19 near present-day National Canyon they came upon what May Humphreys Stacey described in his journal as "a wonderful canyon four thousand feet deep. Everyone (in the party) admitted that he never before saw anything to match or equal this astonishing natural curiosity." [13]

A U.S. War Department expedition led by Lt. Joseph Ives was launched in 1857 to investigate the area's potential for natural resources, to find railroad routes to the west coast, and assess the feasibility of an up-river navigation route from the Gulf of California. [2] The group traveled in a stern wheeler steamboat named Explorateur. After two months and 350 miles (560 km) of difficult navigation, his party reached Black Canyon some two months after George Johnson. [14] In the process, the Explorateur struck a rock and was abandoned. The group later traveled eastwards along the South Rim of the Grand Canyon.

A man of his time, Ives discounted his own impressions on the beauty of the canyon and declared it and the surrounding area as "altogether valueless", remarking that his expedition would be "the last party of whites to visit this profitless locality". [15] Attached to Ives' expedition was geologist John Strong Newberry who had a very different impression of the canyon. [2] After returning, Newberry convinced fellow geologist John Wesley Powell that a boat run through the Grand Canyon to complete the survey would be worth the risk. [16] [a] Powell was a major in the United States Army and was a veteran of the American Civil War, a conflict that cost him his right forearm in the Battle of Shiloh. [2]

More than a decade after the Ives Expedition and with help from the Smithsonian Institution, Powell led the first of the Powell Expeditions to explore the region and document its scientific offerings. [6] On May 24, 1869, the group of nine men set out from Green River Station in Wyoming down the Colorado River and through the Grand Canyon. [2] This first expedition was poorly funded and consequently no photographer or graphic artist was included. While in the Canyon of Lodore one of the group's four boats capsized, spilling most of their food and much of their scientific equipment into the river. This shortened the expedition to one hundred days. Tired of being constantly cold, wet and hungry and not knowing they had already passed the worst rapids, three of Powell's men climbed out of the canyon in what is now called Separation Canyon. [18] Once out of the canyon, all three were reportedly killed by Shivwits band Paiutes who thought they were miners that recently molested and killed a female Shivwit. [18] All those who stayed with Powell survived and that group successfully ran most of the canyon.

Two years later a much better-funded Powell-led party returned with redesigned boats and a chain of several supply stations along their route. This time, photographer E.O. Beaman and 17-year-old artist Frederick Dellenbaugh were included. [18] Beaman left the group in January 1872 over a dispute with Powell and his replacement, James Fennemore, quit August that same year due to poor health, leaving boatman John K. Hillers as the official photographer (nearly one ton of photographic equipment was needed on site to process each shot). [19] Famed painter Thomas Moran joined the expedition in the summer of 1873, after the river voyage and thus only viewed the canyon from the rim. His 1873 painting "Chasm of the Colorado" was bought by the United States Congress in 1874 and hung in the lobby of the Senate. [20]

The Powell expeditions systematically cataloged rock formations, plants, animals, and archaeological sites. Photographs and illustrations from the Powell expeditions greatly popularized the canyonland region of the southwest United States, especially the Grand Canyon (appreciating this, Powell added increasing resources to that aspect of his expeditions). Powell later used these photographs and illustrations in his lecture tours, making him a national figure. Rights to reproduce 650 of the expeditions' 1,400 stereographs were sold to help fund future Powell projects. [21] In 1881 he became the second director of the U.S. Geological Survey.

Geologist Clarence Dutton followed up on Powell's work in 1880–1881 with the first in-depth geological survey of the newly formed U.S. Geological Survey. [22] Painters Thomas Moran and William Henry Holmes accompanied Dutton, who was busy drafting detailed descriptions of the area's geology. The report that resulted from the team's effort was titled A Tertiary History of The Grand Canyon District, with Atlas and was published in 1882. [22] This and later study by geologists uncovered the geology of the Grand Canyon area and helped to advance that science. Both the Powell and Dutton expeditions helped to increase interest in the canyon and surrounding region.

The Brown-Stanton expedition was started in 1889 to survey the route for a "water-level" railroad line through the canyons of the Colorado River to the Gulf of California. [23] The proposed Denver, Colorado Canyon, and Pacific Railway was to carry coal from mines in Colorado. Expedition leader Frank M. Brown, his chief engineer Robert Brewster Stanton, and 14 other men set out in six boats from Green River, Utah, on May 25, 1889. [23] Brown and two others drowned near the head of Marble Canyon. The expedition was restarted by Stanton from Dirty Devil River (a tributary of Glen Canyon) on November 25 and traveled through the Grand Canyon. [23] The expedition reached the Gulf of California on April 26, 1890 but the railroad was never built.

Prospectors in the 1870s and 1880s staked mining claims in the canyon. [22] They hoped that previously discovered deposits of asbestos, copper, lead, and zinc would be profitable to mine. Access to and from this remote region and problems getting ore out of the canyon and its rock made the whole exercise not worth the effort. Most moved on, but some stayed to seek profit in the tourist trade. Their activities did improve pre-existing Indian trails, such as Bright Angel Trail. [3]

Transport Modifier

A rail line to the largest city in the area, Flagstaff, was completed in 1882 by the Santa Fe Railroad. [24] Stage coaches started to bring tourists from Flagstaff to the Grand Canyon the next year—an eleven-hour greatly increased in 1901 when a spur of the Santa Fe Railroad to Grand Canyon Village was completed. [22] The first scheduled train with paying passengers of the Grand Canyon Railway arrived from Williams, Arizona, on September 17 that year. [24] The 64-mile (103 km) long trip cost $3.95 ($105.93 as of 2021), and naturalist John Muir later commended the railroad for its limited environmental impact. [24]

The first automobile was driven to the Grand Canyon in January 1902. Oliver Lippincott from Los Angeles, drove his American Bicycle Company built Toledo steam car to the South Rim from Flagstaff. Lippincott, Al Doyle a guide from Flagstaff and two writers set out on the afternoon of January 2, anticipating a seven-hour journey. Two days later, the hungry and dehydrated party arrived at their destination the countryside was just too rough for the ten-horsepower (7 kW) auto. Winfield Hoggaboon, one of the writers on the trip, wrote an amusing and detailed three page article in the Los Angeles Herald Illustrated Magazine on February 2, 1902, "To the Grand Canyon by Automobile". A three-day drive from Utah in 1907 was required to reach the North Rim for the first time. [24]

Competition with the automobile forced the Santa Fe Railroad to cease operation of the Grand Canyon Railway in 1968 (only three passengers were on the last run). The railway was restored and service reintroduced in 1989, and it has since carried hundreds of passengers a day. Trains remained the preferred way to travel to the canyon until they were surpassed by the auto in the 1930s. By the early 1990s more than a million automobiles per year visited the park.

West Rim Drive was completed in 1912. In the late 1920s the first rim-to-rim access was established by the North Kaibab suspension bridge over the Colorado River. [22] Paved roads did not reach the less popular and more remote North Rim until 1926, and that area, being higher in elevation, is closed due to winter weather from November to April. Construction of a road along part of the South Rim was completed in 1935. [22]

Air pollution Edit

The primary mobile source of Grand Canyon haze, the automobile, is currently regulated under a series of federal, state and local initiatives. The Grand Canyon Visibility Transport Commission cites U.S. government laws regulating automobile emissions and gasoline standards, often slow to change because of the automobile industry's planning schedule, as a primary contributor to air quality issues in the area. [25] They advocate policies leaning toward stricter emission standards via cleaner burning fuel and improved automobile emissions technology.

Air pollution from those vehicles and wind-blown pollution from Las Vegas, Nevada area has reduced visibility in the Grand Canyon and vicinity. During the past decade, various regional coal-fired electric utilities having little or no pollution control equipment were targeted as the primary stationary sources of Grand Canyon air pollution. [26] In the 1980s the Navajo Generating Station at Page, Arizona, (15 miles away) was identified as the primary source for anywhere from fifty percent to ninety percent of the Grand Canyon's air quality problems. [25] In 1999, the Mohave Generating Station in Laughlin, Nevada, (75) miles away settled a long-standing lawsuit and agreed to install end-of-point sulfur scrubbers on its smoke stacks.

Closer to home, there is little disagreement that the most visible of the park's visibility problems stems from the park's popularity. On any given summer day the park is filled to capacity, or over-capacity. Basically the problem boils down to too many private automobiles vying for too few parking spaces. Emissions from all those automobiles and tour buses contributes greatly to air pollution problems.

Accommodations Edit

John D. Lee was the first person who catered to travelers to the canyon. In 1872 he established a ferry service at the confluence of the Colorado and Paria rivers. Lee was in hiding, having been accused of leading the Mountain Meadows massacre in 1857. He was tried and executed for this crime in 1877. During his trial he played host to members of the Powell Expedition who were waiting for their photographer, Major James Fennemore, to arrive (Fennemore took the last photo of Lee sitting on his own coffin). Emma, one of Lee's nineteen wives, continued the ferry business after her husband's death. In 1876 a man named Harrison Pierce established another ferry service at the western end of the canyon. [24]

The two-room Farlee Hotel opened in 1884 near Diamond Creek and was in operation until 1889. That year Louis Boucher opened a larger hotel at Dripping Springs. John Hance opened his ranch near Grandview to tourists in 1886 only to sell it nine years later in order to start a long career as a Grand Canyon guide (in 1896 he also became local postmaster).

William Wallace Bass opened a tent house campground in 1890. Bass Camp had a small central building with common facilities such as a kitchen, dining room, and sitting room inside. Rates were $2.50 a day ($72.01 as of 2021), and the complex was 20 miles (30 km) west of the Grand Canyon Railway's Bass Station (Ash Fort). Bass also built the stage coach road that he used to carry his patrons from the train station to his hotel. A second Bass Camp was built along the Shinumo Creek drainage. [24]

The Grand Canyon Hotel Company was incorporated in 1892 and charged with building services along the stage route to the canyon. [27] In 1896 the same man who bought Hance's Grandview ranch opened Bright Angel Hotel in Grand Canyon Village. [27] The Cameron Hotel opened in 1903, and its owner started to charge a toll to use the Bright Angel Trail. [27]

Things changed in 1905 when the luxury El Tovar Hotel opened within steps of the Grand Canyon Railway's terminus. [22] El Tovar was named for Don Pedro de Tovar who tradition says is the Spaniard who learned about the canyon from Hopis and told Coronado. Charles Whittlesey designed the arts and crafts-styled rustic hotel complex, which was built with logs from Oregon and local stone at a cost of $250,000 for the hotel ($7,200,000 as of 2021) and another $50,000 for the stables ($1,440,000 as of 2021). [27] El Tovar was owned by Santa Fe Railroad and operated by its chief concessionaire, the Fred Harvey Company.

Fred Harvey hired Mary Elizabeth Jane Colter in 1902 as company architect. She was responsible for five buildings at the Grand Canyon: Hopi House (1905), Lookout Studio (1914), Hermit's Rest (1914), Desert View Watchtower (1932), and Bright Angel Lodge (1935). [3] She stayed with the company until her retirement in 1948.

A cable car system spanning the Colorado went into operation at Rust's Camp, located near the mouth of Bright Angel Creek, in 1907. Former U.S. President Theodore Roosevelt stayed at the camp in 1913. That, along with the fact that while president he declared Grand Canyon a U.S. National Monument in 1908, led to the camp being renamed Roosevelt's Camp. In 1922 the National Park Service gave the facility its current name, Phantom Ranch. [27]

In 1917 on the North Rim, W.W. Wylie built accommodations at Bright Angel Point. [22] The Grand Canyon Lodge opened on the North Rim in 1928. Built by a subsidiary of the Union Pacific Railroad called the Utah Parks Company, the lodge was designed by Gilbert Stanley Underwood who was also the architect for the Ahwahnee Hotel in California's Yosemite Valley. Much of the lodge was destroyed by fire in the winter of 1932, and a rebuilt lodge did not open until 1937. The facility is managed by TW Recreation Services. [24] Bright Angel Lodge and the Auto Camp Lodge opened in 1935 on the South Rim.

Activities Edit

New hiking trails, along old Indian trails, were established during this time as well. The world-famous mule rides down Bright Angel Trail were mass-marketed by the El Tovar Hotel. By the early 1990s, 20,000 people per year made the journey into the canyon by mule, 800,000 by hiking, 22,000 passed through the canyon by raft, and another 700,000 tourists fly over it in air tours (fixed-wing aircraft and helicopter). Overflights were limited to a narrow corridor in 1956 after two planes crashed, killing all on board. In 1991 nearly 400 search and rescues were performed, mostly for unprepared hikers who suffered from heat exhaustion and dehydration while ascending from the canyon (normal exhaustion and injured ankles are also common in rescuees). [28] An IMAX theater just outside the park shows a reenactment of the Powell Expedition.

The Kolb Brothers, Emery and Ellsworth, built a photographic studio on the South Rim at the trailhead of Bright Angel Trail in 1904. Hikers and mule caravans intent on descending down the canyon would stop at the Kolb Studio to have their photos taken. The Kolb Brothers processed the prints before their customers returned to the rim. Using the newly invented Pathé Bray camera in 1911–12, they became the first to make a motion picture of a river trip through the canyon that itself was only the eighth such successful journey. From 1915 to 1975 the film they produced was shown twice a day to tourists with Emery Kolb at first narrating in person and later through tape (a feud with Fred Harvey prevented pre-1915 showings). [29]

By the late 19th century, the conservation movement was increasing national interest in preserving natural wonders like the Grand Canyon. National Parks in Yellowstone and around Yosemite Valley were established by the early 1890s. U.S. Senator Benjamin Harrison introduced a bill in 1887 to establish a national park at the Grand Canyon. [18] The bill died in committee, but on February 20, 1893, Harrison (then President of the United States) declared the Grand Canyon to be a National Forest Preserve. [30] Mining and logging were allowed, but the designation did offer some protection. [18]

President Theodore Roosevelt visited the Grand Canyon in 1903. [22] An avid outdoorsman and staunch conservationist, he established the Grand Canyon Game Preserve on November 28, 1906. [30] Livestock grazing was reduced, but predators such as mountain lions, eagles, and wolves were eradicated. Roosevelt added adjacent national forest lands and re-designated the preserve a U.S. National Monument on January 11, 1908. [30] Opponents, such as holders of land and mining claims, blocked efforts to reclassify the monument as a National Park for 11 years. Grand Canyon National Park was finally established as the 17th U.S. National Park by an Act of Congress signed into law by President Woodrow Wilson on February 26, 1919. [30] The National Park Service declared the Fred Harvey Company to the official park concessionaire in 1920 and bought William Wallace Bass out of business.

An area of almost 310 square miles (800 km²) adjacent to the park was designated as a second Grand Canyon National Monument on December 22, 1932. [31] Marble Canyon National Monument was established on January 20, 1969, and covered about 41 square miles (105 km²). [31] An act signed by President Gerald Ford on January 3, 1975, doubled the size of Grand Canyon National Park by merging these adjacent national monuments and other federal land into it. That same act gave Havasu Canyon back to the Havasupai tribe. [22] From that point, the park stretched along a 278-mile (447 km) segment of the Colorado River from the southern border of Glen Canyon National Recreation Area to the eastern boundary of Lake Mead National Recreation Area. [31] Grand Canyon National Park was designated a World Heritage Site on October 24, 1979. [32]

In 1935, Hoover Dam started to impound Lake Mead south of the canyon. [16] Conservationists lost a battle to save upstream Glen Canyon from becoming a reservoir. The Glen Canyon Dam was completed in 1966 to control flooding and to provide water and hydroelectric power. [33] Seasonal variations of high flow and flooding in the spring and low flow in summer have been replaced by a much more regulated system. The much more controlled Colorado has a dramatically reduced sediment load, which starves beaches and sand bars. In addition, clearer water allows significant algae growth to occur on the riverbed, giving the river a green color.

With the advent of commercial flights, the Grand Canyon has been a popular site for aircraft overflights. However, a series of accidents resulted in the Overflights Act of 1987 by the United States Congress, which banned flights below the rim and created flight-free zones. [34] The tourist flights over the canyon have also created a noise problem, so the number of flights over the park has been restricted.

In 2008, the Grand Canyon Railway [35] and their parent company, Xanterra, decided to use only EMD f40ph diesel locomotives as their main motive power for their trackage, since they felt that their steam locomotives, as well as their Alco fa units, gave the environment more visible smoke. Not only that, but the steamers burn more oil than an average diesel unit, hence they can also be more pricey to operate and maintain. However, after a variety of formers protested to the GCR to bring back steam operations, [36] the GCR decided to bring back steam operations, as they converted both of their operational steamers, 29 and 4960, to burn recycled waste vegetable oil collected from nearby restaurants by third-party suppliers. [37]


Pipe Spring National Monument

Photo by: Ken Lund

Pipe Spring National Monument documents a storied human history of the Arizona Strip, including conflicts between the Kaibab Paiutes, Mormon settlers, and the U.S. government.

The 40-acre national monument on the Arizona/Utah border revolves around Pipe Spring, an invaluable perennial water source in the arid Arizona Strip. Kaibab Paiutes lived in the area and used the water until Mormon pioneers displaced them. The Mormons built a rock fort called Winsor Castle and two cabins, and had a ranching operation in the mid 1800s. Visitors can tour the fort and surrounding orchards, corral, and spring, and visit the Pipe Spring National Monument-Kaibab Band of Paiute Indians Visitor Center and Museum with historical and cultural exhibits.

S'y rendre

From Fredonia, Arizona, turn west onto AZ 389 and continue for 14 miles. The monument is on your right. From the junction of UT 9 and UT 59 in Hurricane, UT, drive south on UT 59 for 22 miles. Continue onto AZ 389 as you cross into Arizona Pipe Spring National Monument is on your left in another 20 miles.

Visiting the monument

The Arizona Strip, isolated from the rest of the state by the geologic barrier of the Grand Canyon, has come to represent the Wild West with its dry, rugged lands. Pipe Spring National Monument sits amid this big empty country as a commemoration of the people who lived there and an embodiment of the American Frontier. Today, stories of conflict lie in the sagebrush badlands, open range, and precious springs. This little-visited monument tells a complex history of cultural, political, and religious tensions over the past few centuries.

Long before Anglos came to the Arizona Strip, Ancestral Puebloans, followed by the Kaibab Paiutes, settled here around one of the few perennial water sources in the area (Matungwa’vu to the Kaibab Paiute, now called Pipe Spring). The Kaibab Band of Paiutes, whose reservation now surrounds the monument, have partnered with the National Park Service to create a visitor center and museum with interpretive exhibits detailing their traditions and ways of life.

In the mid 1800s, Mormon explorers pushed down through southern Utah across the state border to escape escalating hostility by the U.S. government towards their polygamist practices. The Church built a settlement and cattle ranch around Pipe Spring, which marginalized the Kaibab Paiutes by cutting off their water use. Overgrazing, along with increased drought, destroyed the grasslands. Now, sagebrush grows in its place creating a landscape of sandy badlands.

At the monument, you can explore remnants of the late 19th century fortified Mormon ranch. The park service offers guided tours of Winsor Castle (the Fort), and a short trail goes to the West and East Cabins which house cowboy displays. Other trails highlight the enclosed spring, historic orchards, and corrals.

When the park service acquired Pipe Spring in 1923, they granted the Kaibab Paiute water rights. Today, the tribe shares their culture with tourists through tours, hikes, and cultural events. They also operate a campground a ¼ mile from the monument. If you’re roadtripping to nearby national parks like Zion, Bryce Canyon, or the Grand Canyon, be sure to leave time in your itinerary to stop at Pipe Spring National Monument—a small place rich in history.


Voir la vidéo: Matkailuautolla Yhdysvalloissa 2017. GRAND CANYON - 11. Jakso (Novembre 2021).