Podcasts sur l'histoire

Brigham Young choisi pour diriger l'Église mormone

Brigham Young choisi pour diriger l'Église mormone


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Après que Joseph Smith, fondateur et prophète de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, ou mormonisme, et son frère Hyrum aient été assassinés par une foule en colère dans une prison de l'Illinois six semaines plus tôt, Brigham Young est choisi pour être le prochain chef de l'Église.

La décision, prise à Nauvoo, dans l'Illinois, sur le fleuve Mississippi, n'a pas été sans conflit. Sidney Rigdon, alors âgé de 53 ans, premier conseiller de Smith dans la Première Présidence et dirigeant LDS de longue date qui était dans l'église presque depuis ses origines, voulait le rôle.

Plaidant sa cause devant le rassemblement de saints, qui comptait 6 000 selon certains témoignages, sa position a été prise sans consulter le Collège des douze apôtres, l'un des organes directeurs de l'église, qui voyageaient toujours de tout le pays pour se rassembler à Nauvoo. . En tant que seul survivant de la Première Présidence, Rigdon se souvint qu'il était le dirigeant légitime pour succéder à Smith.

Alors que Rigdon, un orateur et prédicateur hautement estimé, se préparait à demander un vote, Young, alors âgé de 43 ans, un ancien menuisier du Vermont devenu président du Collège des douze apôtres, a rejeté la revendication de Rigdon à la direction. Young a soutenu que le pouvoir et l'autorité du collège étaient égaux à ceux de la Première Présidence et que l'un de ses membres devait diriger l'église.

Le discours de Young, dans lequel, selon certains témoignages, il s'est «transfiguré» en Smith, sonnant et ressemblant exactement au prophète tué, lui a valu le vote. Confronté à des conflits répétés, il a rapidement transféré son groupe de saints des derniers jours en Utah, arrivant à Salt Lake City le 24 juillet 1847 et a été officiellement ordonné deuxième président de l'Église en décembre 1847.


Les présidents et prophètes de l'Église mormone dirigent tous les mormons partout

  • Doctorat, Administration publique et affaires publiques, Virginia Tech
  • M.L.S., bibliothéconomie et sciences de l'information, Emporia State University
  • M.P.A., Sciences politiques et administration publique, Brigham Young University
  • B.A., Sciences politiques, Université Brigham Young

L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (LDS/Mormon) est dirigée par un prophète vivant qui est également connu comme le président de l'Église. Vous découvrirez ci-dessous comment il est sélectionné, ce qu'il fait et qui lui succède à son décès.


Demandez à un enfant de choisir un papier dans le conteneur « occupation » et demandez à un autre enfant de choisir un papier dans le conteneur « autorité » (sans essayer de faire correspondre l'autorité à l'occupation). Demandez à chaque enfant de lire son article et de discuter avec les enfants de la situation décrite, par exemple un enseignant prescrivant des médicaments ou un préposé aux billets donnant des notes. Laissez les enfants choisir les papiers à tour de rôle jusqu'à ce que tous les papiers aient été lus. Ensuite, demandez aux enfants de faire correspondre chaque profession avec l'autorité appropriée.

Pourquoi est-il important qu'une personne ait l'autorité appropriée avant d'effectuer certaines tâches ?

Dites aux enfants que dans cette leçon, ils apprendront comment les saints savaient qui avait l'autorité de diriger l'Église après la mort de Joseph Smith, le prophète.


Démystifier cette citation sur la plus grande peur de Brigham Young

La plus grande crainte que j'ai est que les gens de cette Église acceptent ce que nous disons comme étant la volonté du Seigneur sans d'abord prier à ce sujet et obtenir le témoignage dans leur propre cœur que ce que nous disons est la parole du Seigneur.” – Brigham Young

Cette citation est probablement familière à de nombreux membres de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours qui ont participé à des discussions en ligne sur l'Église.

Des membres fidèles se sont fait jeter au visage par des dissidents et des détracteurs à de nombreuses reprises. Les dissidents y voient un extrait sonore puissant à l'appui de l'idée que les membres de l'église doivent être continuellement vigilants pour que les dirigeants faillibles de l'église n'égarent pas l'église.

Et comme extrait sonore, il est raisonnablement efficace. Mais il y a un problème : Brigham Young ne l'a jamais dit. La citation est complètement fausse.

Comme tout le monde, j'ai pris l'exactitude de la citation pour acquise. Mais, ayant récemment été cité par plusieurs personnes en réponse à mes articles de blog, et l'ayant vu jouer comme un atout dans les discussions précédentes, je suis devenu curieux. Je n'ai pas mis en doute son authenticité. Mais d'où vient-il ? Quand Brigham Young l'a-t-il dit ? Quel était le contexte ?

J'ai donc décidé de me renseigner.

Les sources citées

Plusieurs des citations en ligne de la citation attribuent la source à deux numéros du Deseret News, l'un publié en décembre 1857 et l'autre en février 1862. Heureusement, l'Université de l'Utah a des copies numériques des éditions hebdomadaires du Deseret News de mi 1850 à la fin de 1889 disponible sur leur site Web. J'ai donc pu jeter un œil aux images PDF des pages de journaux citées comme sources pour cette citation.

Voici mes propres transcriptions des sections pertinentes des paroles de Brigham Young de ces sources originales. Veuillez pardonner la longueur de ces extraits, mais il est crucial de fournir un contexte suffisant pour les sélections pertinentes.

9 décembre 1857:

«Je comparerai les évêques à certains de ces tuyaux latéraux installés pour conduire le gaz. Prenez un joint d'un de ces tuyaux que, dans la comparaison, nous appellerons un évêque, et comment les habitants de cette paroisse reçoivent-ils la lumière ? Mettez-le de côté, méprisez ses conseils et comment devez-vous être instruit ? Vous enseignerez-vous l'un l'autre ? Vous n'êtes pas appelé à le faire en cette qualité. Votre évêque est désigné par le maître ouvrier comme le conducteur du Saint-Esprit pour vous, si vous mettez ce conducteur hors de sa place, la connexion est rompue entre vous et la fontaine de lumière. Si vous voyez un évêque et sa paroisse dans la querelle et la confusion, vous comprendrez peut-être que le tuyau ou le conducteur qui transmet la lumière de ce peuple n'est pas à sa place. Au lieu que l'évêque ait tort et que le peuple ait raison ou que le peuple ait tort et que l'évêque ait raison, ils ont tous tort, il y a peu ou pas de raison.

Prenez n'importe quel homme dans ce royaume et si le peuple dit qu'il fera de lui un président ou un évêque ou l'élira pour remplir tout autre poste et que la foi du peuple se concentre pour recevoir la lumière à travers cet officier ou tuyau posé par le pouvoir de la prêtrise du trône de Dieu, vous pourriez aussi bien essayer de déplacer les cieux que de recevoir quoi que ce soit de mal à travers ce conducteur. Peu importe qui vous élisez pour officier, si votre foi est concentrée en celui par qui recevoir les choses qu'il est chargé d'administrer, la lumière vous viendra. Et qu'un président ou un évêque se détourne de la justice, le Seigneur Tout-Puissant lui donnerait la mâchoire de verrouillage, s'il ne pouvait pas fermer sa bouche d'une autre manière, ou enverrait une crise de paralysie engourdie sur lui afin qu'il ne puisse pas agissez, aussi sûr que les gens qu'il présidait avaient raison, afin qu'ils ne fussent pas égarés.

Si nous sommes un et concentrés dans le Père à travers le Seigneur Jésus-Christ et à travers la chaîne et le fil que nous avons tirés pour suivre, nous trouverons la source, et puis, si je devais demander à ce peuple de prier pour un certain chose, ils prieraient pour cela, mais le font-ils maintenant? Non, ils prient pour tout le reste. J'ai fait cette demande jusqu'à ce que j'en ai marre de la faire. Beaucoup prieront pour ceci, cela et l'autre différent de ce que je leur avais conseillé seulement vingt minutes auparavant. Leur foi n'est pas concentrée, comme je vous l'ai souvent dit, bien qu'ils s'améliorent et parviendront à la connaissance de la vérité.

La Première Présidence a de droit une grande influence sur ce peuple, et si nous obtenons hors du chemin et conduire ce peuple à la destruction quel dommage ce serait. Comment pouvez-vous savoir si nous vous conduisons correctement ou non ? Pouvez-vous savoir par un autre pouvoir que celui de le Saint-Esprit ? J'ai uniformément exhorté le peuple à obtenir ce Témoin vivant chaque pour eux-mêmes, alors aucun homme sur la terre ne peut les égarer. C'est ma vocation et mon bureau dicter dans les affaires de l'église et du royaume de Dieu sur la terre. C'est ce que vous m'avez choisi de faire pendant de nombreuses années avec le fr. Heber et d'autres pour mes conseillers, dont deux sont passés derrière le voile, et j'en ai maintenant un troisième, fr. Daniel H. Wells qui est un homme aussi bon que jamais. Vous m'avez demandé de dire aux gens ce qu'ils doivent faire pour être sauvés et être la bouche de Dieu pour ce peuple. Votre foi est-elle en accord avec votre profession ? Permettez-moi de continuer à vous exhorter, jusqu'à ce que vous puissiez entraîner votre cœur, vos sentiments et vos affections à un degré tel que lorsque je vous demande de prier pour un certain objet, vous puissiez y penser lorsque vous rentrez chez vous.

12 février 1862:

« Je dirai quelques mots au sujet de votre conviction d'être conduit, guidé et dirigé par un seul homme. Fr. Jackman a dit que nos ennemis détestent le fait que nous soyons dirigés par un seul homme. Des milliers de fois, mon âme a été élevée vers Dieu le Père, au nom de Jésus, pour rendre cela vraiment vrai dans tous les sens du terme, afin que nous puissions être conduits par l'homme Jésus-Christ par l'intermédiaire de Joseph Smith, le prophète. Vous pouvez demander comment nous devons savoir que nous sommes ainsi conduits. Je vous renvoie à l'exhortation que vous avez si souvent entendue de ma part. Ne vous y trompez pas, l'un de vous si vous vous trompez c'est parce que vous vous trompez vous-mêmes. Vous savez peut-être si vous êtes bien ou mal conduit, ainsi que vous connaissez le chemin du retour, car chaque principe que Dieu a révélé porte ses propres convictions de sa vérité à l'esprit humain et il n'y a pas d'appel de Dieu à l'homme sur terre mais quel apporte avec elle les preuves de son authenticité. Prenons un cours qui mène à la perpétuité de la vie naturelle que Dieu nous a donnée, et honorons-la. Si nous poursuivons fidèlement cette voie, et n'accordons jamais une seule pensée à la vie à venir, nous sommes tout aussi sûrs de cette vie immortelle que nous le sommes de la vie que nous possédons maintenant. C'est en fait la seule manière dont nous pouvons être préparés à hériter de cette vie plus glorieuse.

Quel dommage que nous soyons conduits par un seul homme à la destruction totale ! Avez-vous peur de cela? J'ai plus peur que ce peuple ait tellement confiance en ses dirigeants qu'il ne s'enquérira pas lui-même de Dieu s'il est dirigé par lui. Je crains qu'ils ne s'installent dans un état d'auto-sécurité aveugle, confiant leur destinée éternelle entre les mains de leurs dirigeants avec une confiance insouciante qui en soi contrecarrerait le dessein de Dieu dans leur salut, et affaiblirait l'influence qu'ils pourraient donner à leurs dirigeants savaient-ils par eux-mêmes par les révélations de Jésus qu'ils étaient conduits dans le droit chemin. Que chaque homme et chaque femme sache, par le murmure de l'Esprit de Dieu à eux-mêmes, si leurs dirigeants marchent dans le chemin que le Seigneur dicte ou non. Cela a été mon exhortation continuellement.

Fr. Joseph W. Young a fait remarquer ce matin qu'il souhaitait que le peuple reçoive le parole du Seigneur par ses serviteurs, être dictée par eux, et n'avoir aucune volonté propre. Je l'exprimerais ainsi : Dieu a mis en nous une volonté, et nous devrions nous contenter de la faire contrôler par la volonté du Tout-Puissant. Que l'humain soit indomptable pour le droit. C'est la coutume des parents de briser la volonté jusqu'à ce qu'elle soit affaiblie, et les pouvoirs nobles et divins de l'enfant sont réduits à un état comparatif d'imbécillité et de lâcheté. Que cette propriété céleste des agents humains soit convenablement tempérée et sagement dirigée, au lieu de suivre la voie opposée, et elle vaincra dans la cause du droit. Ne brisez pas l'esprit d'une personne, mais guidez-le pour qu'il sente que c'est son plus grand plaisir et sa plus haute ambition d'être contrôlé par les révélations de Jésus-Christ, alors la volonté de l'homme devient semblable à Dieu en surmontant le mal qui est semé dans la chair, jusqu'à ce que Dieu règne en nous pour vouloir et faire selon son bon plaisir.

Que chaque personne soit fervente dans la prière, jusqu'à ce qu'elle connaisse les choses de Dieu par elle-même et soit certaine qu'elle marche sur le chemin qui mène à la vie éternelle alors l'envie, l'enfant de l'ignorance, disparaîtra, et il n'y aura aucune disposition dans à tout homme de se placer au-dessus d'un autre, car un tel sentiment n'a aucune contenance dans l'ordre du ciel.

Comme vous pouvez le voir clairement, la citation souvent citée n'apparaît nulle part dans ces extraits. Bien que, à un niveau superficiel, certaines des phrases de ces sources semblent exprimer des idées similaires à celles de la citation, les mots de l'extrait sonore lapidaire ne se trouvent pas du tout dans les sources citées. La phrase attribuée à Brigham Young ne semble pas avoir jamais été prononcée ou écrite par lui.

Certains seront tentés de soutenir que même si la citation elle-même est une fabrication, elle représente une distillation précise de ce que Brigham Young disait dans ces passages, à savoir que la citation est faux mais exact. Mais la sélection et le contexte plus étendus de ce que le président Young a dit dans ces articles originaux semblent contredire cette explication. Nous discuterons des détails dans un instant.

Mais d'abord, d'où vient la fausse citation ?

La vraie source

En creusant un peu plus et j'ai pu retracer ce qui semble être la source d'un discours prononcé par l'apôtre Harold B. Lee au Seminary and Institute of Religion Faculty de l'Université Brigham Young le 8 juillet 1964, intitulé "La place du prophète vivant, voyant et révélateur”.

L'adresse est citée à plusieurs reprises dans les manuels officiels d'éducation de l'église, mais il n'y a pas de transcription sur lds.org. Cependant, j'ai pu trouver une transcription dans les fichiers en ligne d'un professeur de religion à BYU-Idaho :

Encore une fois, je m'excuse pour le long extrait, mais le contexte est essentiel pour évaluer l'exactitude de la citation. Voici le passage du discours dans lequel frère Lee cite Brigham Young :

Je pense, comme quelqu'un l'a dit à juste titre, qu'il ne faut pas penser que chaque mot prononcé par nos dirigeants est inspiré. Le prophète Joseph Smith a écrit dans son journal personnel : « Ce matin, j'ai rendu visite à un frère et une sœur du Michigan, qui pensaient qu'un prophète est toujours un prophète, mais je leur ai dit qu'un prophète n'était prophète que lorsque il agissait comme tel. » Il ne faut pas penser que chaque parole prononcée par les Autorités générales est inspirée, ou qu'elles sont poussées par le Saint-Esprit dans tout ce qu'elles lisent et écrivent. Maintenant, gardez cela à l'esprit. Peu m'importe quelle est sa position, s'il écrit quelque chose ou parle quelque chose qui va au-delà de tout ce que vous pouvez trouver dans les œuvres standard de l'église, à moins que celui-ci ne soit le prophète, voyant et révélateur. Veuillez noter cette exception. 8211, vous pouvez immédiatement dire : « Eh bien, c'est sa propre idée. » Et s'il dit quelque chose qui contredit ce qui se trouve dans les œuvres standard de l'église (je pense que c'est pourquoi nous les appelons « la norme » est la mesure standard de tout ce que les hommes enseignent), vous savez peut-être de la même manière que c'est faux, quelle que soit la position de l'homme qui le dit. Nous pouvons savoir ou avoir l'assurance qu'ils parlent sous l'inspiration si nous vivons de telle sorte que nous puissions avoir le témoignage que ce qu'ils disent est la parole du Seigneur. Il n'y a qu'une sécurité, c'est que nous vivrons pour avoir le témoignage à savoir. Le président Brigham Young a dit quelque chose à l'effet que « la plus grande crainte que j'ai est que les gens de cette Église acceptent ce que nous disons comme étant la volonté du Seigneur sans d'abord prier à ce sujet et obtenir le témoignage dans leur propre cœur que ce que nous dire est la parole du Seigneur.

Brigham Young a dit quelque chose de plus à ce sujet. Il a dit : « Cela me fait un peu plaisir de penser à quel point ce peuple est impatient de recevoir de nouvelles révélations. une révélation ? » Frère Widtsoe lui caressa le menton d'un air pensif et dit : « Oh, probablement depuis jeudi dernier. » Cela fit sursauter son interrogateur. Cependant, de nombreuses révélations écrites ne figurent pas dans les Doctrine et Alliances. Pour revenir à ce que Brigham Young a dit sur la révélation :

Cela me plaît un peu de penser à quel point ce peuple est impatient d'une nouvelle révélation. Je souhaite vous poser une question : ce peuple sait-il s'il a reçu une révélation depuis la mort de Joseph, en tant que peuple ? Je peux vous dire que vous les recevez continuellement. Il a été observé que les gens veulent la révélation. Ceci est une révélation et si cela était écrit, ce serait alors une révélation écrite, aussi fidèlement que les révélations qui sont contenues dans le livre des Doctrine et Alliances. Je pourrais vous donner une révélation au sujet du paiement de votre dîme et de la construction d'un temple au nom du Seigneur car la lumière est en moi. Je pourrais mettre ces révélations aussi directement sur la ligne de la vérité par écrit que n'importe quelle révélation que vous ayez jamais lue. Je pourrais écrire la pensée du Seigneur, et vous pourriez la mettre dans vos poches. Mais avant de désirer davantage de révélations écrites, accomplissons les révélations déjà écrites et que nous commençons à peine à accomplir.

En d'autres termes, ce qu'il dit, c'est que lorsque nous sommes capables de vivre selon toutes les révélations qu'il a données, alors nous pouvons nous demander pourquoi on ne nous en donne pas plus.

Tiens voilà. La citation en question, mot pour mot comme on la cite souvent. Mais la première chose qui ressort est que frère Lee préface ces mots en disant «Le président Brigham Young a dit quelque chose à l'effet que…En d'autres termes, il offrait une paraphrase approximative de ce que le président Young a dit. C'est ce que signifie l'expression idiomatique « quelque chose à l'effet que ». Contrairement à cette paraphrase grossière, presque immédiatement après, frère Lee cite une longue citation mot pour mot de Brigham Young. Donc, il est clair que frère Lee n'a jamais voulu que les mots en question soient une citation directe ou que les idées soient un résumé précis.

En d'autres termes, la citation n'a jamais été une citation du tout.

À un moment donné, les mots du discours de frère Lee ont été extraits de leur contexte et attribués à tort à Brigham Young comme s'il s'agissait d'une citation directe au lieu d'une paraphrase grossière. De là, la « citation » a été diffusée jusqu'à ce qu'elle entre dans le catéchisme du folklore mormon dissident en tant que slogan utile.

Faux mais précis ?

Revenons maintenant à l'idée que la « citation » peut être fausse, mais qu'elle est néanmoins un condensé précis de ce que le président Young enseignait dans les sources citées. Il est vrai qu'une lecture rapide de portions spécifiques de ces textes pourrait conduire à une telle conclusion. Mais avec un examen plus approfondi dans le contexte des sources, l'affirmation s'effondre.

Au moins parmi ceux qui ont cité cette « citation » lors d'une discussion avec moi, une grande importance a été accordée au fait que le président Young a apparemment dit que c'était « la plus grande crainte » qu'il avait concernant les membres de l'église.

Mais dans le matériel source, le président Young n'utilise pas du tout le mot "le plus grand". Le mot « le plus grand » est une interpolation hyperbolique de la paraphrase de frère Lee.

Le passage auquel Elder Lee faisait probablement allusion se trouve dans la source de février 1862.

Ce que Brigham Young a réellement dit était «J'ai plus peur que ce peuple ait tellement confiance en ses dirigeants qu'il ne s'enquérira pas lui-même de Dieu s'il est dirigé par lui.

Tout d'abord, notez que, contrairement à la paraphrase de frère Lee, le président Young n'a pas utilisé la première personne pour désigner les membres acceptant ou priant à propos de « ce que nous disons ». Il a parlé plus génériquement à la troisième personne de la confiance des membres dans « leurs dirigeants ».

Les dissidents ont tiré de la reformulation de frère Lee une idée selon laquelle chaque fois que les prophètes et les apôtres disent quelque chose, leurs paroles devraient être réévaluées et confirmées séparément. Mais ce n'est pas ce que Brigham Young a dit. Il n'a parlé que d'une question plus large à Dieu pour savoir si leurs dirigeants sont dirigés par Lui.

Deuxièmement, la crainte du président Young s'exprime dans relatif termes, pas absolu. Lorsqu'il dit qu'il a « plus peur », il compare sa peur à une peur discutée précédemment. Mais quelle est la peur antécédente à laquelle il fait référence ?

Le président Young préface ces remarques en disant : «Je dirai quelques mots au sujet de votre conviction d'être conduit, guidé et dirigé par un seul homme. Fr. Jackman a dit que nos ennemis détestent le fait que nous soyons dirigés par un seul homme." Et puis il précède immédiatement la phrase en question avec les mots, "Quel dommage que nous soyons conduits par un seul homme à la destruction totale ! Avez-vous peur de cela? J'ai plus peur que…

En d'autres termes, Brigham Young était relativement plus préoccupé par le fait que les membres suivent leurs dirigeants sans obtenir leur propre témoignage que par la possibilité que l'église soit induite en erreur par ses dirigeants.

De plus, je veux suggérer que, sur la base du contexte plus large, la phrase «Quel dommage que nous soyons conduits par un seul homme à la destruction totale !» doit être lu non pas comme une expression du propre sentiment du président Young, mais comme une imitation quelque peu sarcastique du refrain des ennemis de l'Église qui critiquent le fait qu'elle est guidée par un seul homme (à leur avis jusqu'à la destruction totale), qui est la revendication à laquelle il s'adresse. Dans le contexte, le point d'exclamation semble se prêter à cette interprétation. Cette lecture me paraît également conforme au style oratoire de Brigham Young.

Dans le reste du texte source, il développe cette crainte que les membres ne « s'installent dans un état d'auto-sécurité aveugle » et « d'une confiance imprudente » en leurs dirigeants. Il ne dit jamais que c'est sa « plus grande peur », mais cela fait clairement partie de ses préoccupations. Cependant, étant donné qu'il craint moins que les membres ne soient induits en erreur par leurs dirigeants qu'il ne s'en préoccupe, la raison pour laquelle il s'inquiète de la « confiance imprudente » envers les dirigeants ne peut pas être qu'ils pourraient être induits en erreur.

Sa préoccupation semble être plus sophistiquée et philosophique que cela. Il n'est pas d'accord avec l'idée que les membres peuvent être sauvés simplement en suivant aveuglément, non pas parce que les instructions données par les apôtres et les prophètes pourraient être erronées, mais parce que suivre les instructions simplement mécaniquement, pour des raisons extrinsèques, sape leur objectif.

Si les membres obéissent uniquement parce que c'est leur culture ou leur tradition, ou par peur des conséquences sociales, sans témoignage personnel qu'ils sont guidés par Dieu à travers leurs dirigeants, alors l'obéissance ne contribue pas suffisamment à leur salut et à leur progression éternelle. Cet enseignement semble similaire à ce que le prophète Moroni a écrit dans le Livre de Mormon lorsqu'il a dit : «Car voici, Dieu a dit qu'un homme étant mauvais ne peut pas faire ce qui est bon s'il offre un cadeau ou prie Dieu, à moins qu'il ne le fasse avec une intention réelle, cela ne lui profite en rien. Car voici, cela ne lui est pas compté à justice.» (Moroni 7:6-7)

De même, la préoccupation de Brigham Young semble être que l'obéissance sans témoignage ne peut pas produire la justice. Il compare une telle obéissance à la façon dont les enfants ont vu leur volonté brisée par les parents afin de produire la conformité (une pratique à laquelle il s'oppose clairement).

Brigham Young veut des membres justes, pas seulement des membres obéissants mécaniquement. Cela semble être la substance de sa peur.

Donc, suggérer, comme le font les dissidents, que les paroles de Brigham Young ici sont conçues comme un avertissement contre le fait d'être induit en erreur par les dirigeants de l'église dépend de la prise de la citation complètement hors de son contexte. Dans le contexte, il disait explicitement qu'il avait moins peur de cela que des membres qui le suivaient mécaniquement pour des raisons purement extrinsèques sans obtenir un témoignage personnel que l'église est dirigée par Dieu à travers ses prophètes.

En ce qui concerne maintenant la source de décembre 1857, nous pouvons également voir quelques phrases qui pourraient suggérer la possibilité que la Première Présidence de l'église puisse égarer les membres. En particulier le paragraphe qui commence par «La Première Présidence a de droit une grande influence sur ce peuple, et si nous nous écartons du chemin et menons ce peuple à la destruction, quel dommage ce serait. Comment pouvez-vous savoir si nous vous conduisons correctement ou non ?

Nous pouvons émettre l'hypothèse que la langue à la première personne dans la paraphrase de frère Lee est née en mélangeant cette langue de 1857 avec la langue "fear more" de 1862.

Mais, encore une fois, le contexte plus large des remarques du président Young donne une plus grande clarté à ce que signifie cette déclaration. Son enseignement est plus compliqué et sophistiqué que ne le suggère la citation lorsqu'il est présenté hors contexte.

Plus tôt dans le même sermon, le président Young aborde plus spécifiquement la question des membres en désaccord avec leur évêque local. Il admet la possibilité qu'un évêque puisse se tromper, mais il est intéressant de noter qu'il blâme en partie les membres pour ne pas avoir fait suffisamment confiance à leur évêque en tant qu'intermédiaire pour la direction de Dieu vers leur congrégation. Il va jusqu'à dire que si les membres avaient le bon type de foi en leur évêque et le Seigneur, que Dieu en fait ne permettrait pas à l'évêque de les conduire contrairement à sa volonté divine.

Ainsi, lorsque le président Young parle de la honte que ce serait si la Première Présidence s'égarait et conduisait le peuple à la destruction, il commente moins le potentiel réel pour le prophète et ses conseillers d'égarer l'Église, et plus encore, par extension de ce qu'il vient d'enseigner sur les évêques, insinuant (peut-être un peu passivement-agressivement) que si l'église devait subjonctivement être induite en erreur, ce serait parce que les membres de l'église collectivement n'ont pas eu suffisamment de confiance et de foi dans le Seigneur et la Première Présidence comme intermédiaire autorisé de sa volonté à l'Église dans son ensemble.

Cette lecture est renforcée par le fait que la déclaration de la Première Présidence en question est prise en sandwich au milieu d'une missive sur le fait que lorsqu'il, en tant que prophète, demande aux membres de prier pour quelque chose, ils ne se souviennent pas de le faire. Et comme il espère qu'ils finiront par s'entraîner au point qu'un jour ils en arriveront au point où lorsqu'il leur demandera de prier, ils se souviendront de le faire en rentrant chez eux. Il est donc clair qu'il se concentre davantage sur une obéissance accrue et une confiance accrue dans les dirigeants de l'église sur la base d'un témoignage personnel du Saint-Esprit qu'ils sont dirigés par Dieu.

Donc, caractériser les déclarations de cette source, comme le font les dissidents, comme enseignant que les membres doivent être continuellement vigilants contre les fausses instructions du prophète et des apôtres, il faut sortir la déclaration de son contexte.

L'argument "Faux mais précis" ne semble pas viable.

La paraphrase en contexte

Alors qu'en est-il de l'adresse de frère Lee, dont est dérivée la citation fictive ?
Les membres dissidents de l'église veulent utiliser la citation pour justifier leur rejet d'un enseignement ou d'une pratique enseignés par le prophète et les apôtres vivants ou pour faire campagne pour des changements. L'ironie est que même dans le contexte de la paraphrase de frère Lee, la manière dont les dissidents veulent utiliser la citation ne tient pas vraiment.

Frère Lee expose clairement la possibilité que certains dirigeants d'église se trompent sur une chose ou une autre. Mais dans sa déclaration, il fait clairement une distinction entre le prophète qui détient les clés et les autres dirigeants de l'église. En fait, c'est tout l'intérêt de son sermon. Il met en garde contre ceux, même les dirigeants de l'église, qui enseignent des choses qui s'écartent des œuvres standard et des enseignements établis de l'église. Et il met en garde contre la confusion entre ces choses dites par les prophètes comme leur opinion personnelle et celles dites en leur qualité de prophète ou d'apôtre. Ainsi, son avertissement vise clairement davantage à évaluer un évêque, un président de pieu ou une autorité générale qui enseigne quelque chose de contraire à une doctrine claire et établie et non à la possibilité que les enseignements établis des prophètes et des apôtres soient erronés et puissent être ignorés comme leur propres opinions.

En d'autres termes, il dit que si une autorité générale venait tenir une réunion dans votre région et enseigner que l'avortement n'est pas un péché ou qu'agir sur l'attirance homosexuelle n'est pas un péché, vous pouvez ignorer son enseignement comme son propre opinion parce qu'elle va à l'encontre des ouvrages standard et des enseignements établis de l'église.

Ce qu'il ne dit pas, c'est que les membres de l'église peuvent ignorer les enseignements établis des prophètes et des apôtres sur des sujets tels que l'avortement et l'attirance homosexuelle comme leur propre opinion.

Non seulement cela, mais dans sa citation plus détaillée du président Young, frère Lee affirme que nous devons être à la hauteur des révélations que nous avons déjà avant d'aller en demander de nouvelles.

Ainsi, ceux qui citent la paraphrase grossière de frère Lee du président Young pour défendre leur rébellion contre les enseignements des prophètes vivants contredisent à la fois l’esprit et la lettre du message de frère Lee.

Pensées de conclusion

Pour conclure, je voudrais souligner certaines ironies et incohérences soulevées par la démystification de cette citation.

Ceux qui sont les plus susceptibles d'avoir cité cette « citation » sont également susceptibles de s'identifier comme intellectuels et libéraux. Beaucoup se moquent régulièrement des vrais mormons bleus fidèles qui, à leur avis, fondent leurs croyances sur des textes probants, des constructions culturelles mormones non examinées, du folklore et une compréhension superficielle de leur propre histoire et doctrine.

Mais le mormonisme intellectuel ou libéral est tout aussi sensible aux textes de preuve libéraux, aux constructions culturelles libérales non examinées, à leur propre ensemble de folklore et à leur propre lecture tendancieuse de l'histoire et de la doctrine, comme je pense que l'examen de cette citation le démontre. Ce n'est pas supérieur. C'est juste un autre cadre d'interprétation.

L'autre ironie ici est que les mormons intellectuels qui ont tendance à utiliser cette citation ont tendance à avoir des sentiments fortement négatifs à l'égard à la fois du président Young (qu'ils voient principalement à travers une lentille qui amplifie le racisme) et de Harold B. Lee, qui plus tard, en tant que président de l'église, a institué le programme de corrélation que beaucoup d'entre eux injurient régulièrement comme s'il était la source de tout ce qu'ils haïssent dans l'église. Beaucoup semblent rejeter largement ces deux prophètes.

Ainsi, lorsqu'ils citent ces citations, ce n'est pas parce qu'ils accordent nécessairement un poids ou une autorité réel à la source de la citation. Mais ils savent que les membres les plus croyants et fidèles avec lesquels ils discutent accordent beaucoup de poids aux paroles de ces hommes, car ils les considèrent tous deux comme des prophètes de Dieu. Ainsi, à un certain niveau, leur citation de ces citations pour justifier leur rébellion envers les fidèles est d'un cynisme inquiétant.

En tout cas, j'espère que cet essai a établi non seulement que cette citation particulière est non seulement fausse, mais aussi qu'elle représente inexactement les enseignements du prophète à qui elle est attribuée et qu'elle ne sera plus citée pour défendre la rébellion contre les enseignements de nos prophètes vivants.


Maintenant en streaming

M. Tornade

M. Tornade est l'histoire remarquable de l'homme dont les travaux révolutionnaires en recherche et en sciences appliquées ont sauvé des milliers de vies et aidé les Américains à se préparer et à réagir aux phénomènes météorologiques dangereux.

La croisade contre la polio

L'histoire de la croisade contre la polio rend hommage à une époque où les Américains se sont regroupés pour vaincre une terrible maladie. La percée médicale a sauvé d'innombrables vies et a eu un impact omniprésent sur la philanthropie américaine qui continue de se faire sentir aujourd'hui.

Once américaine

Explorez la vie et l'époque de L. Frank Baum, créateur de la bien-aimée Le merveilleux magicien d'Oz.


Histoire de la politique LDS

S'il était élu, l'église LDS influencerait-elle le président Mitt Romney pour administrer son programme ?

Étant donné que Romney a été membre du clergé, occupant toujours le poste de grand prêtre dans l'église LDS à ce jour, il pourrait bien découvrir qu'il répond à une puissance supérieure (c'est-à-dire le prophète LDS) plus qu'aux électeurs américains. « Romney, en tant que membre fidèle de l'Église mormone, a solennellement fait alliance dans le temple mormon qu'il se dévoue entièrement, lui-même, son temps et ses talents, ainsi que tout ce dont le Seigneur l'a béni à l'Église de Jésus-Christ des derniers temps. Saints du jour (voir les paroles de la “Loi de Consécration” et de la “Loi du Sacrifice” données dans le temple).

L'église LDS tenterait-elle d'utiliser son autorité ecclésiastique sur son Souverain Sacrificateur en fonction ? On peut se tourner vers l'histoire de l'action politique entreprise par l'église LDS pour peut-être prédire ce qui pourrait arriver.

Joseph Smith se présente à la présidence des États-Unis
En 1844, le prophète fondateur de LDS, Joseph Smith, s'est présenté à la présidence après que le congrès américain eut refusé d'entendre les plaintes de l'église. #8221 Sa plate-forme a encouragé le Congrès à "payer à chaque homme un prix raisonnable pour ses esclaves sur les revenus excédentaires résultant de la vente de terres publiques et de la déduction des salaires des membres du Congrès". Pendant la conférence générale annuelle. de l'église LDS, Brigham Young, plus tard le deuxième prophète de l'église LDS, a annoncé que « les anciens seraient appelés à la fois à prêcher l'Évangile et à être élus », et « appelé des volontaires pour servir ces missions attribuées à tous 26 États de l'Union” (“Joseph Smith : campagne pour le président des États-Unis”, Insigne, février 2009.) Les dirigeants utilisaient autrefois régulièrement les églises et les missionnaires pour mettre en œuvre des programmes politiques.

L'approbation du chef de l'église est requise pour occuper un poste politique
Lors de la Conférence générale de l'église d'avril 1896, l'apôtre LDS Moses Thatcher a été retiré du Collège des Douze en raison de son "non-harmonie" avec les autres dirigeants de l'église en ce qui concerne une proposition de politique appelée "La règle politique de l'Église". et communément appelé « le Manifeste politique ». Cette politique aurait obligé les responsables de l'Église SDJ à obtenir l'approbation de leurs supérieurs de la prêtrise dans l'Église avant d'occuper « un poste, politique ou autre ». Cette déclaration a été signée par tous les apôtres de l'époque, à l'exception de Thatcher, qui a refusé pour des raisons de conscience, citant la position de longue date (et suspecte) de l'église sur la neutralité en matière politique. (Voir B. H. Roberts, Histoire complète de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, 6:330�.)

Pressions des autorités ecclésiastiques pour adhérer à des partis politiques
Jusqu'en 1893, l'église LDS avait un parti politique établi dans l'Utah, connu sous le nom de Parti du peuple. Cependant, une fois que l'Utah est entré dans l'union, ils ont dû établir des ailes des partis dominants - les démocrates et les républicains. Le parti républicain dans l'Utah, cependant , était si petit et si peu de mormons rejoindraient la plate-forme (puisque c'était le parti qui avait voté contre l'église sur la polygamie et d'autres questions), que l'église SDJ a tenu des réunions avec les présidents de pieu et les évêques où ils ont reçu l'ordre d'encourager plus de saints des derniers jours à voter Les membres de l'Église républicaine connus pour avoir de fortes convictions démocrates n'ont pas été invités à changer de parti, mais ceux dont l'engagement n'était pas particulièrement fort ont été encouragés à changer (LDS Church Student Manual, Histoire de l'Église dans la plénitude des temps, p. 442, 2003.) Certains de l'époque ont dit que c'était plus par affectation que par encouragement.

Excommunication de membres opposés au parti nazi
Helmuth Hübener, un LDS en Allemagne, était un jeune adversaire du Troisième Reich, finalement exécuté en 1942 à 17 ans par le Volksgerichtshof. Quelques années auparavant, le prophète LDS & président Heber J. Grant a visité l'Allemagne et a exhorté le membres de rester dans le pays, de s'entendre et de ne pas causer de problèmes. Grant avait également évacué tous les missionnaires mormons non allemands en moins d'un an. L'année suivante, les dirigeants LDS allemands étaient connus pour soutenir l'antisémitisme. Le président de la branche locale des LDS, Arthur Zander, était un fervent membre du parti nazi, même au point d'apposer sur la porte de l'église des affiches indiquant « Les Juifs ne sont pas les bienvenus » à partir de 1938. Dix jours après l'arrestation de Helmuth Hübener, le 15 février 1942, Zander, agissant pour l'église LDS, a excommunié le jeune homme de manière démonstrative, comme l'avait demandé la Gestapo, sans tenir de tribunal ecclésiastique ni notifier le siège de l'église à Salt Lake City, aux États-Unis. Quatre ans plus tard et après la guerre, Hübener a été réintégré à titre posthume dans l'Église en 1946 par le nouveau président de mission Max Zimmer, affirmant que l'excommunication était une erreur. Il a également été ordonné ancien à titre posthume, a été rebaptisé le 7 janvier 1948 et doté le 8 juin 1948 d'informations sur les feuilles du temple indiquant « Toute l'œuvre du temple a été faite pour lui ». (Barbare Beuys : Vergeßt und nicht - Menschen im Widerstand 1933-1945, Rowohlt Verlag, Berlin 1987, ISBN 3-498-00511-1, page 488. Comme trouvé dans l'article "Helmuth Hübener" sur Wikipedia, 27 avril 2016.)

LDS sur les droits civiques et les questions raciales
De sa fondation en 1830 à 1978, une décennie après le mouvement des droits civiques et l'assassinat de Martin Luther King, l'église LDS a refusé d'autoriser les membres masculins d'ascendance africaine à détenir l'autorité de la prêtrise. Plus encore, l'église LDS refusait d'épouser un couple si l'un ou les deux hommes et femmes étaient noirs. Au 19e siècle et dans la première moitié du 20e siècle, les dirigeants se sont régulièrement prononcés contre les mariages interraciaux, déclarant même : "Si l'homme blanc qui appartient à la semence choisie mélange son sang avec la semence de Caïn, la peine, selon la loi de Dieu, c'est la mort sur le coup. Il en sera toujours ainsi" (Brigham Young, Journal des discours 10:104�). La NAACP a tenté d'amener l'église LDS à soutenir la législation sur les droits civiques et à inverser ses pratiques discriminatoires à l'époque des droits civiques dans les années 1960. En 1963, la direction de la NAACP a essayé d'organiser des réunions avec la direction de l'église, mais l'église a refusé de les rencontrer. L'apôtre N. Eldon Tanner a expliqué, "Nous avons décidé de garder le silence" (Glen W. Davidson, "Mormon Missionaries and the Race Question," Le siècle chrétien, 29 sept. 1965, p. 1183-1186). Une pression externe et interne importante a continué à s'accumuler jusqu'en 1978, le prophète LDS a annoncé qu'après avoir prié Dieu, "Il a entendu nos prières et, par révélation, a confirmé que le jour tant promis est venu où chaque homme fidèle et digne de l'église peut recevoir la Sainte Prêtrise. En conséquence, tous les membres masculins dignes de l'église peuvent être ordonnés à la prêtrise sans distinction de race ou de couleur (Déclaration officielle 2, LDS Doctrine & Covenants). Pourquoi il a fallu si longtemps pour le changement n'est pas clair. En 2012, LDS Church le porte-parole Michael Purdy a seulement brouillé les pistes en déclarant : « On ne sait pas précisément pourquoi, comment ou quand cette restriction a commencé dans l'église, mais ce qui est clair, c'est qu'elle a pris fin il y a des décennies » (Deseret News, 29 février 2012). L'opinion du NY Times affirme que l'église LDS a toujours des problèmes de race.

L'église LDS fait campagne contre l'Amendement pour l'égalité des droits (ERA)
Entre 1972 et 1982, les États-Unis n'ont pas ratifié ce qui aurait été l'Amendement pour l'égalité des droits. De nombreuses femmes mormones, qui à ce jour ne peuvent toujours pas détenir l'autorité de la prêtrise, ont fait pression sur l'église mormone pour qu'elle soutienne les droits des femmes. de peur au plus haut niveau, que si cela devait passer, cela menaçait, ou était perçu comme menaçant, le cœur même de la façon dont le mormonisme est structuré en tant que société patriarcale. que vous avez eu des activités manifestes de collecte de fonds en utilisant le nom de l'église, en utilisant les installations de l'église dans certains cas, qui ont aidé à faire échouer l'amendement dans ces États. 8220Le pouvoir d'en haut : le développement de la prêtrise mormone”.) Dans certains bâtiments de l'église SDJ et lors des réunions du dimanche, des pétitions ont été diffusées et remises aux législateurs des États. uniquement pour les candidats qui s'opposent à la ratification de l'amendement sur l'égalité des droits.' ” (Voir Humanistes de l'Utah). Même après la défaite de l'ERA, en 1987, le prophète Ezra Taft Benson a prononcé un discours “Aux mères de Sion” et leur a dit : “Dans la section 132 de la Doctrine et Alliances, le Seigneur déclare que l'opportunité et la responsabilité des épouses est de « multiplier et remplir la terre, selon mon commandement » « et les mères qui jouissent d'une bonne santé, ont leurs enfants et les ont tôt » Ne réduisez pas le nombre de vos enfants. Il a exhorté le mari à faire tout ce qui est en son pouvoir pour permettre à sa femme de rester à la maison pour s'occuper des enfants pendant qu'il continue de subvenir aux besoins de sa famille. l'église, les femmes ont « trois attributs ou qualités principaux : à savoir, (1) le pouvoir de supporter, (2) la capacité d'élever, (3) le don d'aimer » (Idéaux évangéliques, p. 453). On se demande comment Ann Romney interpréterait ces commandes et attributions.

Participation de LDS à la proposition 8 de la Californie
En 2008, l'Église mormone a tout mis en œuvre pour adopter la proposition 8, qui consistait à préserver le mariage religieux traditionnel et à interdire les unions homosexuelles. Il y a amplement de preuves&dague que la hiérarchie LDS a appelé les mormons, même ceux qui n'étaient pas des électeurs californiens, à donner souvent plusieurs milliers de dollars par famille, à la cause de la proposition 8. Les membres hésitants ont été simplement et subtilement rappelés leurs "alliances du temple" qu'ils considéraient comme une référence à la Loi de consécration, obéir, sacrifier et consacrer tout ce que l'église exige d'eux. (Voir à nouveau les mots de la “Loi de Consécration” et “Loi du Sacrifice”).  On estime que plus de 25 millions de dollars ont été donnés par des sources LDS. Environ 45% des contributions extérieures à ProtectMarriage.com provenaient de l'Utah, plus de trois fois plus que tout autre État. En 2010, la California Fair Political Practices Commission a infligé une amende à l'église LDS pour avoir omis de suivre les politiques de divulgation de la campagne au cours des deux dernières semaines précédant les élections.

Membres excommuniés pour discours politique et/ou contraire
Il existe une longue liste de membres qui ont été excommuniés de l'église LDS pour discours politique/contraire. Certains des plus connus ou récents incluent :

  • Sonia Johnson, avocate de l'ERA a été excommuniée en 1981.
  • D. Michael Quinn, ancien historien de BYU qui a écrit plusieurs tomes controversés sur l'autorité mormone, a été excommunié en 1993.
  • Lynne Kanavel Whitesides, une féministe connue pour avoir parlé du côté féminin de Dieu et des droits des femmes a été excommuniée en 1993.
  • Paul Toscano, avocat et auteur écrivant sur l'autoritarisme hiérarchique de l'église LDS corporative a été excommunié en 1993.
  • Maxine Hanks, théologienne féministe et éditrice de « Femmes et autorité : réémergence du féminisme mormon » a été excommuniée en 1993.
  • Lavina Fielding Anderson, écrivaine féministe et éditrice de "Sisters in Spirit: Mormon Women in Historical and Cultural Perspective" a été excommuniée en 1993.
  • Margaret Toscano, professeure de lettres classiques à l'Université de l'Utah écrivant sur le rôle des femmes dans le mormonisme a été excommuniée en 2000.
  • Andrew Callahan, défenseur des droits des homosexuels et de l'opposition à la proposition 8 a été traîné dans la procédure LDS pour excommunication en 2008.

Prophétie du cheval blanc
Juste avant sa candidature à la présidence au milieu du XIXe siècle, Joseph Smith a averti ses amis les plus proches : « Si le Congrès n'entend pas notre requête et ne nous accorde pas sa protection, ils seront brisés en tant que gouvernement, et Dieu les damnera, et là il ne restera plus rien d'eux—pas même une tache de graisse” (Quête de refuge, Marvin S. Hill, p. 137). Inutile de dire que le Congrès a ignoré sa pétition et que le gouvernement a continué. Apparemment, Smith a également fait une prédiction concernant le gouvernement dans le futur, comme l'a dit plus tard le prophète et descendant de la famille Joseph F. Smith : « Joseph Smith, le prophète, a été inspiré pour prédire en outre que le temps viendrait, où la Constitution de notre pays ne tiendrait pour ainsi dire qu'à un fil, et que les saints des derniers jours, au-dessus de tous les autres peuples du monde, viendraient à la rescousse de ce grand et glorieux palladium de notre liberté” (Rapport de conférence, octobre 1912, p.10). En 1855, le successeur de Smith, Brigham Young, a prophétisé dans le Salt Lake LDS Tabernacle que « lorsque la Constitution des États-Unis dépendra, pour ainsi dire, d'un seul fil, ils devront appeler à les Anciens Mormons pour le sauver de la destruction totale et ils s'avanceront et le feront” (Journal des discours 2:182). Celui qui sauverait la nation a été surnommé le cheval blanc. En effet, de nombreux membres éminents voient la réalisation de ces déclarations dans la candidature de Mitt Romney.&Dague

Cheval blanc ou jument de nuit ?
Autant de mormons peuvent vouloir que Romney soit le cheval blanc, autant il manque un clou dans sa chaussure qui pourrait jeter toute la course. Mitt Romney refuse de divulguer des informations financières enfouies dans ses déclarations de revenus car, selon Ann Romney : &# 8220Nous avons été très transparents sur ce qui nous est légalement exigé. Il n'y aura plus de dégrèvements fiscaux. » Mitt a dit : « Notre église ne publie pas combien les gens ont donné. L'un des inconvénients de la divulgation de ses informations financières est que tout cela est désormais public, mais nous n'avions jamais eu l'intention que nos contributions soient connues. Ceci souligne un modèle de secret qu'il a probablement appris en tant que membre de l'église LDS. Non seulement garde-t-il le libellé, les actions mimées et les sanctions pour avoir révélé ses cérémonies du temple secrètes, il a également refusé de divulguer ses informations financières - caritatives et corporatives - depuis avant les années 1960. Pourquoi des prophètes exaltés refuseraient-ils de divulguer les bénéfices commerciaux ? C'est peut-être parce que l'église LDS a récemment investi plus de deux milliards de dollars (montant exact encore secret) dans un centre commercial à grande échelle au centre commercial Salt Lake City Creek Center—a qui comprend Tiffany & Co., Porsche Design, Tuma, Pandora, Rolex et plus pour répondre aux riches de l'Utah. Cacher les finances est une leçon que Mitt a peut-être apprise tôt dans sa vie en tant que jeune mormon.

Déclaration officielle de LDS sur la politique
L'église SDJ déclare sur son site Web : "L'église n'approuve pas les partis politiques ou les candidats, et n'autorise pas l'utilisation de ses bâtiments à des fins politiques. L'église ne participe pas à la politique à moins qu'il n'y ait une question morale en jeu, auquel cas l'église s'exprimera souvent."


Manifestations de l'appel prophétique

Avec le décès récent du président Monson, il était temps de réorganiser la Première Présidence avec un nouveau président de l'Église. Aucune manifestation spéciale lors d'événements comme celui-ci ne s'est produite (à notre connaissance) depuis la mort de Wilford Woodruff et l'appel ultérieur de Lorenzo Snow. Beaucoup de gens connaissent la transfiguration de Brigham Young. Cependant, même cela est attaqué. Un excellent article sur ldsanswers.org documentant la réalité de cette manifestation peut être lu ici.

Il y a eu une autre manifestation moins connue qui s'est produite pendant l'hiver 1847-48 qui ajoute plus de crédibilité à l'appel prophétique de Brigham Young. Les douze apôtres se sont rencontrés dans la cabane d'Orson Hyde à Hyde Park, Iowa. Orson Hyde raconte :

« Nous étions en prière et en conseil, communiquions ensemble et que s'est-il passé à cette occasion ? La voix de Dieu est venue d'en haut et a parlé au Conseil. Chaque sentiment latent était éveillé, et chaque cœur fondait. Que nous a-t-il dit ? « Que mon serviteur Brigham s'avance et reçoive le plein pouvoir de la prêtrise qui préside dans mon Église et mon royaume. » C'était la voix du Tout-Puissant envers nous à Council Bluffs, avant que je ne déménage dans ce qu'on appelait Kanesville. Il a été dit par certains que Brigham a été nommé par le peuple, et non par la voix de Dieu. Je ne sais pas si ce témoignage a souvent, voire jamais, été donné aux masses populaires auparavant, mais j'en suis un qui était présent, et il y en a d'autres ici qui étaient également présents à cette occasion, et ont entendu et senti la voix du ciel, et nous avons été remplis de la puissance de Dieu.” [10]


UNE RUCHE

Un paradoxe du mormonisme est qu'une foi avec une histoire aussi compliquée a favorisé une communauté dont les membres sont ostensiblement si conventionnels. Les mormons ont réussi à se transformer en un groupe ethnique sans aucun des marqueurs ethniques habituels - pas de langue ou d'accent distinctif, pas d'aliments ou de musique spéciaux.

Les mormons se considèrent comme un peuple choisi par Dieu pour conduire le reste de l'humanité au salut. La soumission à l'autorité est une partie essentielle de la religion. Les mormons visent à être ce qu'ils s'appellent eux-mêmes : des saints. La charité, l'intégrité, la décence, la courtoisie et une vie saine sont les ingrédients fondamentaux de la personnalité mormone. Grâce en partie aux efforts de l'Église pour promouvoir une image de réussite dans le monde, les mormons se considèrent également comme étant exceptionnellement industrieux - "peut-être la culture la plus dépendante du travail de l'histoire religieuse", dit Harold Bloom. Stephen Covey, consultant en gestion et auteur de « Les sept habitudes des personnes hautement efficaces », qui descend des deux côtés des pionniers mormons, m'a dit : « Il y a une forte emphase dans le mormonisme sur l'initiative, sur la responsabilité, sur un travail l'éthique et sur l'éducation. Si vous combinez ces éléments avec un système de libre entreprise, vous avez la chimie pour beaucoup d'industries. Le symbole de l'état de l'Utah est une ruche.

L'entreprise mormone la plus réussie est de loin l'Église elle-même. Parmi ses avoirs les plus importants figurent la Beneficial Life Insurance Company, qui possède plus de deux milliards de dollars d'actifs, et la Bonneville International Corporation, une entreprise médiatique avec dix-huit stations de radio concentrées à Chicago, San Francisco, St. Louis et Washington, DC. Church possèderait plus d'un million d'acres de terres dans la zone continentale des États-Unis (l'équivalent de l'État du Delaware), sur lesquels elle exploite plus de cent cinquante ranchs, fermes et vergers. Il gère le plus grand ranch de bétail des États-Unis, Deseret Cattle & Citrus, près d'Orlando, en Floride. Bien que l'Église soit secrète sur son empire, Temps a sondé ses actifs en 1997 et a calculé sa valeur nette à un minimum de trente milliards de dollars et son revenu annuel à environ six milliards de dollars, ce qui, s'il s'agissait d'une société, le placerait au milieu de la liste Fortune 500. (Dans une lettre à Temps, l'Église a déclaré que les chiffres étaient « grandement exagérés ».)

Les saints sont tenus de donner la dîme pour aller au temple. Ils jeûnent également un dimanche par mois et donnent l'argent qu'ils auraient dépensé pour la nourriture à ceux qui en ont le plus besoin. « Nous demandons, en effet, entre quatorze et quinze pour cent du revenu des gens, y compris la dîme et d'autres choses », m'a dit l'un des apôtres-gouverneurs, Neal A. Maxwell. « Nous sommes tout aussi exigeants en temps. À bien des égards, être mormon, c'est comme occuper un deuxième emploi. Les saints sont régulièrement appelés à passer un samedi à faire du fromage dans le magasin de l'évêque local ou à prendre une année de congé pour travailler comme guide sur l'un des nombreux sites historiques mormons. L'Église gère l'une des plus grandes opérations d'aide sociale privées du pays, produisant de tout, du granola au détergent sous ses propres marques. Presque tous ces biens sont fabriqués par des bénévoles. « La pratique remonte aux années trente, lorsque les dirigeants de l'Église s'inquiétaient autant de l'oisiveté que du manque de ressources », a déclaré Harold Brown, directeur général de L.D.S. Services sociaux, m'a dit. «Nous essayons généralement de prendre soin des nôtres. Nous croyons que les pauvres seront mieux bénis s'ils font ce qui est décrit dans notre doctrine : spécifiquement, ils devraient travailler pour ce qu'ils reçoivent. L'évêque peut vous suggérer d'aider une veuve dans la rue qui a un jardin dont elle a besoin de désherber. Vous pouvez recevoir selon vos besoins, mais vous devez travailler selon vos capacités.

Sous-jacent à la culture mormoniste de la normalité de la classe moyenne et du pragmatisme obstiné se trouve un noyau profond de mysticisme. Lorsque les enfants mormons atteignent l'âge adulte, ils sont emmenés chez un patriarche de l'Église, qui accorde une bénédiction qui prédit leur avenir. Ces prophéties sont conservées dans les archives de l'Église. À l'âge de onze ans, Gordon Hinckley a reçu une bénédiction : « Tu atteindras la pleine stature de l'âge adulte et deviendras un dirigeant puissant et vaillant au milieu d'Israël. . . . Les nations de la terre entendront ta voix et seront amenées à la connaissance de la vérité par le témoignage merveilleux que tu rendras. » Les mormons apprennent à prier pour un « témoignage » chaque fois qu'ils rencontrent des doutes sur la vérité de leur religion, et ils recherchent des conseils auprès de leur président, qu'ils appellent également un « prophète », « voyant » et « révélateur », parce qu'il est supposé être en communication directe avec Dieu. « Nous croyons au principe de la révélation continue », m'a dit Hinckley. "Pour moi, il est si parfaitement clair et compréhensible que le Dieu qui s'est révélé à l'époque relativement simple du vieil ouest ne manquerait pas de se révéler à l'époque très complexe dans laquelle nous vivons maintenant."

Quand je lui ai demandé de décrire ses propres révélations, Hinckley a refusé. « Ils sont très sacrés pour moi. C’est le genre de choses que vous ne voulez pas mettre devant le monde », a-t-il déclaré. Mais il a ajouté : « Il ne fait aucun doute dans mon esprit que nous avons vécu une entreprise formidable dans la construction de temples à travers le monde, après avoir consacré le cent-deuxième temple de l'Église. Je crois que l'inspiration pour faire avancer ce travail est venue du Tout-Puissant. »

Le culte du dimanche matin a lieu dans les maisons de paroisse - l'équivalent mormon des églises de quartier - et tout le monde est le bienvenu. Une paroisse fait partie d'un « pieu » plus vaste, qui s'apparente à un diocèse. Il n'y a pas de clergé séparé dans le mormonisme, et les officiers sont choisis parmi les membres. Pendant le culte, tous les saints, y compris les enfants, sont appelés à témoigner pour affirmer leur foi. Tous les hommes mormons peuvent devenir « prêtres » à l'âge de seize ans, et lorsqu'ils deviennent missionnaires, ils passent à l'ordre supérieur des « anciens ». Seuls les mormons qui ont été approuvés par l'évêque de leur paroisse et le président de leur pieu sont autorisés à entrer dans un temple. Pendant le mandat de Hinckley, la fréquentation du temple en est de plus en plus à définir un bon mormon. C'est dans les temples que se déroulent les mariages et les rituels sacrés, comme le Baptême des Morts.

Une caricature de 1877 marquant la mort cette année-là de Brigham Young, qui a dirigé les mormons de l'ouest. Young avait peut-être cinquante-cinq femmes. L'église a officiellement renoncé à la polygamie en 1890. Illustration de la Bibliothèque du Congrès / Corbis / VCG / Getty

Illustration de la Bibliothèque du Congrès / Corbis / VCG / Getty

Les mormons croient que les morts peuvent obtenir le salut par des baptêmes par procuration, ce qui explique leur vif intérêt pour la généalogie. Si des âmes mortes acceptent l'invitation à devenir saints des derniers jours, elles peuvent s'unir à leur famille dans l'au-delà. « Le baptême pour les morts est l'une des doctrines les plus attrayantes qui soit », m'a dit Stephen Covey. « Comment pouvez-vous concilier la justice de Dieu avec l'idée que ce n'est que par le Christ que vous pouvez être sauvé ? La plupart du monde vit et meurt et n'entend même jamais parler de Christ. Il doit y avoir un mécanisme mis en place pour que tous ceux qui ont déjà vécu aient l'occasion d'entendre parler du Christ. » Dans la pratique, les adolescents font la queue dans le temple pour se faire baptiser comme mandataires des personnes décédées dont les noms apparaissent sur un écran d'ordinateur. "Nous avons aussi des gens qui sont appelés" missionnaires d'extraction "", Elbert Peck, ancien rédacteur en chef et éditeur du magazine intellectuel mormon Pierre de soleil, m'a dit. "En gros, ils se rendent dans leur petit centre de pieu et s'assoient devant une machine à microfilms, prennent ces noms et les mettent dans notre base de données informatique." Selon Richard E.Turley, Jr., directeur général du Département d'histoire de la famille et de l'Église, à Salt Lake City, jusqu'à deux cents millions de morts ont été baptisés mormons, y compris Bouddha et tous les papes, Shakespeare, Einstein et Elvis Presley— ce que Peck appelle dédaigneusement « le travail des célébrités pour les morts ». Au début des années 90, certains mormons ont été amenés à baptiser les victimes de l'Holocauste. La pratique a causé beaucoup de frictions avec les généalogistes juifs, qui surveillent maintenant les listes de baptêmes mormons pour s'assurer que les Juifs ne sont pas inclus.

L'insigne le plus distinctif du mormonisme est le vêtement sacré que les adultes sont censés porter sous leurs vêtements à tout moment. Aux premiers jours de l'Église, les vêtements sacrés ressemblaient à de longs sous-vêtements, mais ils ont changé pour s'adapter aux styles modernes. Au début du XXe siècle, les sous-vêtements ont été transformés en «une sorte de combinaison de Calvin Klein», comme le décrit un historien. Maintenant, les vêtements en deux pièces à manches courtes sont couramment portés, mais ils sont toujours coupés d'une manière suffisamment distinctive pour qu'il soit possible de repérer un mormon par les lignes sous ses vêtements. (Les avocats non-mormons sont connus pour porter des sous-vêtements similaires dans le but d'influencer les jurys mormons.) Il existe un folklore considérable sur les pouvoirs protecteurs des vêtements - des histoires sur des personnes dont les sous-vêtements leur ont permis de survivre à des guerres ou à des épaves de voitures. En 1977, une reine de beauté du Wyoming, Joyce McKinney, a kidnappé un missionnaire mormon de 21 ans et l'a menotté à son lit pour tenter de tomber enceinte. Ses vêtements, dit-il plus tard, le gardaient chaste. Les vêtements se prêtent à de telles interprétations magiques car ils sont discrètement brodés de symboles dérivés de la franc-maçonnerie. « La plupart des mormons diraient que les vêtements sont une protection spirituelle et un bouclier », m'a dit Peck. « Ils nous rappellent nos alliances, qui nous gardent en sécurité, propres et purs du monde. »

Les mormons se considèrent, dans un sens plus large, comme des chrétiens. Ils prennent la communion (généralement du pain Wonder et de l'eau), ils célèbrent Noël et Pâques. Ils considèrent la Bible comme sacrée mais incomplète, le Livre de Mormon, disent-ils, est « un autre témoignage de Jésus-Christ ». Pour certaines autres confessions chrétiennes, cependant, le mormonisme est essentiellement un culte envahi par la végétation. Les baptistes du Sud, qui se retrouvent souvent du côté des saints dans leurs campagnes contre des problèmes tels que l'avortement et les droits des homosexuels, ont qualifié le mormonisme de « contrefaçon du christianisme ». Même les presbytériens les plus accommodants ont condamné le mormonisme comme une hérésie polythéiste. "Cela nous fait mal au cœur", m'a dit Peck. « Dire que nous ne sommes pas chrétiens, oh, ça nous fait pleurer. »


Histoire de l'Église

Après Joseph Smith, le prophète, personne n'a été plus profondément impliqué dans la parution du Livre de Mormon et le rétablissement de l'Église qu'Oliver Cowdery. Oliver était l'un des trois témoins spéciaux choisis pour témoigner de la divinité du Livre de Mormon. Il a personnellement vu l'Ange Moroni, les annales et les reliques sacrées, et a entendu la voix de Dieu déclarer que le livre était vrai. Malgré toutes ces expériences incroyables, Oliver est finalement devenu amer envers certains nouveaux membres de la direction de l'Église et a été excommunié en avril 1883. Une décennie plus tard, Oliver est revenu et a été rebaptisé dans l'Église. Qu'est-ce qui a poussé Oliver à revenir ?

Après avoir quitté le Missouri à l'automne 1838, Oliver se rendit à Kirtland, Ohio, où il exerça brièvement le droit avec son frère Lyman, qui n'était pas membre de l'Église. Peu de temps après, Oliver a déménagé à Tiffin, Ohio, où il a vécu et pratiqué le droit pendant les sept années suivantes. En 1842, Oliver reçut plusieurs fois la visite de Phineas Young, un ami dévoué et le mari de la demi-sœur d'Oliver, Lucy. Après plusieurs conversations avec Oliver, Phineas a pu rapporter à son frère Brigham Young, président du Collège des douze apôtres, que le cœur d'Oliver « est toujours avec ses vieux amis ».2

Au cours des années suivantes, Phineas Young a servi de médiateur entre Oliver et les dirigeants de l'Église. Phineas croyait qu'Oliver avait été injustement chassé de l'Église par des dirigeants et des membres locaux tels que Thomas B. Marsh, George Robinson et le scélérat George Hinkle, qui avaient délibérément donné à Joseph Smith des informations entachées d'Oliver et cherché à ternir sa réputation. Oliver lui-même a montré sa volonté de se réconcilier avec l'Église lorsqu'il a offert, vers la fin de 1842, d'aider à la défense juridique de John Snyder, chef d'un groupe de convertis britanniques des saints des derniers jours, qui a été arrêté à la Nouvelle-Orléans.3

Joseph Smith a également exprimé le désir qu'Oliver retourne à l'Église. Il donna des instructions aux Douze pour inviter Oliver à retourner à la pleine communion ecclésiale. Willard Richards a rappelé que Joseph lui avait donné des instructions pour "écrire à Oliver Cowdery et lui demander s'il n'a pas mangé de coques assez longtemps". Joseph a même suggéré qu'Oliver pourrait accompagner Orson Hyde de sa mission à Jérusalem pour consacrer la Terre Sainte.4 En réponse à cette demande, les Douze de Nauvoo ont rédigé une lettre disant à Oliver : « Vos frères sont prêts à vous recevoir, nous ne sommes pas vos ennemis. , mais vos frères. Votre demeure doit être en Sion ; votre travail peut être nécessaire à Jérusalem, et vous devez être le serviteur du Dieu vivant. »5

Oliver a répondu, disant qu'il n'avait "pas de sentiments méchants" envers les Douze, et reconnaissant son isolement. « Cela fait longtemps, près de six ans – les vents et les vagues, les inondations et les tempêtes se sont déployés pour s'opposer à moi et j'ai à peine besoin de vous dire que le Seigneur seul m'a soutenu, jusqu'à ce que j'aie combattu, travaillé et j'ai lutté jusqu'à une bonne réputation et une juste affaire dans ma profession actuelle. »6

Oliver a peut-être été encore plus poussé à revenir lorsqu'il a entendu parler du martyre de Joseph Smith en juin 1844. William Lang, un avocat qui était avec Oliver lorsque la nouvelle de la mort de Joseph leur est parvenue, a écrit plus tard : « Je me souviens très bien de l'effet sur son visage lorsqu'il a lu la nouvelle en ma présence. Il emporta immédiatement le journal chez lui pour le lire à sa femme. À son retour au bureau, nous avons eu une longue conversation sur le sujet, et j'ai été surpris de l'entendre parler avec autant de gentillesse d'un homme qui lui avait fait autant de tort que Smith. Cela l'élevait grandement dans mon estime déjà élevée, et me prouvait plus que jamais la noblesse de sa nature. »7

Le pourquoi

L'une des raisons pour lesquelles le retour d'Oliver a pris plusieurs années provenait du fait qu'il craignait que, s'il n'était pas innocenté des charges retenues contre lui lors de son procès pour excommunication, il ne pourrait pas être un témoin crédible de la Restauration. Le conseil de Far West, dans le Missouri, qui a siégé au procès d'Oliver l'a accusé de vol et de contrefaçon. Oliver ne prétendait pas être sans faute, mais il souhaitait être exonéré de ces charges avant son retour. Dans une lettre à Phineas Young, Oliver a écrit un plaidoyer passionné pour que son personnage soit innocenté des fausses accusations afin que son témoin de la Restauration ne soit pas contesté. Olivier a écrit,

J'ai caressé un espoir, et l'un de mes plus chers, celui de laisser un caractère tel que ceux qui pourraient croire en mon témoignage, après que je serais appelé d'ici, pourraient le faire, non seulement pour l'amour de la vérité, mais pourrait ne pas rougir du caractère privé de l'homme qui a porté ce témoignage. J'ai été sensible à ce sujet, je l'admets, mais je devrais l'être – vous le seriez, dans les circonstances, si vous vous étiez tenu en présence de Jean, avec notre défunt frère Joseph, pour recevoir la Petite Prêtrise – et en présence de Pierre, pour recevoir le Plus Grand, et a regardé à travers le temps, et a été témoin des effets que ces deux doivent produire, - vous ressentiriez ce que vous n'avez jamais ressenti, si des hommes méchants conspiraient pour diminuer les effets de votre témoignage sur l'homme, après que vous deviez sont allés à ton repos tant recherché.8

Oliver était convaincu qu'il serait exonéré de toute fausse accusation, écrivant : « Je suis pleinement, doublement, convaincu que tout ira bien, que mon caractère sera pleinement justifié. »9 Alors qu'Oliver envisageait son retour à l'Église, car son caractère et son intégrité en tant que témoin lui préoccupaient avant tout. Il écrivit à son beau-frère et confrère David Whitmer en 1847, disant : « Si jamais l'Église ressuscite dans la vraie sainteté, sur notre témoignage, et sur notre personnages comme de bons hommes.”10

Après plusieurs années d'échanges avec les dirigeants de l'Église, Oliver a estimé que son honneur avait été suffisamment clarifié et qu'il était enfin prêt à revenir. Le 21 octobre 1848, Oliver rejoignit enfin les Saints à Kanesville (Council Bluffs), à la frontière ouest de l'Iowa. Oliver est arrivé lors d'une réunion où l'apôtre Orson Hyde parlait. Selon les rapports de la réunion, frère Hyde a quitté la tribune au milieu de son discours pour embrasser Oliver. Frère Hyde a ensuite invité Oliver à prendre la parole et à rendre son témoignage.

Oliver a rendu un témoignage puissant des miracles entourant la parution du Livre de Mormon et le rétablissement de la prêtrise. Un participant à la réunion a écrit qu'Oliver a déclaré :

J'ai écrit, avec mon propre stylo, tout le Livre de Mormon (sauf quelques pages) tel qu'il est sorti des lèvres de Joseph Smith, le prophète, tel qu'il l'a traduit par le don et le pouvoir de Dieu…. Je voyais de mes yeux et maniais de mes mains les plaques d'or d'où elle était transcrite. … Le livre est vrai.11

Du Livre de Mormon et aussi de sa participation au rétablissement de la Prêtrise d'Aaron, Oliver connaissait l'importance de se faire baptiser, c'est pourquoi il a rencontré directement les dirigeants de l'Église là-bas à Kanesville et a été rebaptisé le 12 novembre 1848.12 Il rentra chez lui dans le Missouri, prévoyant de remettre ses affaires en ordre et de retourner à Council Bluffs pour voyager vers l'ouest avec le corps principal des saints, aspirant à retrouver ses fidèles amis.

Son retour dans l'Église a permis à Oliver de rendre à nouveau son témoignage fervent de la véracité du Livre de Mormon. En janvier 1849, il emmena sa famille rendre visite à ses beaux-parents, les Whitmer, qui vivaient alors à proximité, à Richmond, dans le Missouri. Il prévoyait de voyager vers l'Ouest, mais sa santé a rapidement commencé à se détériorer rapidement. Alors qu'il séjournait chez les Whitmer, Jacob Gates, une vieille connaissance d'Oliver, s'est arrêté pour renouveler leur amitié. Gates a interrogé Oliver sur son témoignage du Livre de Mormon. Olivier a répondu :

Jacob, je veux que tu te souviennes de ce que je te dis. Je suis un mourant, et à quoi me servirait-il de vous mentir ? Je sais… que ce Livre de Mormon a été traduit par le don et le pouvoir de Dieu. Mes yeux ont vu, mes oreilles ont entendu, et ma compréhension a été touchée, et je sais que ce dont j'ai témoigné est vrai. Ce n'était pas un rêve, pas une vaine imagination de l'esprit, c'était réel.13

En fin de compte, Oliver Cowdery est retourné à l'Église parce que cela lui a apporté une grande joie. Il est décédé le 5 mars 1850 à Richmond, Missouri. Sur son lit de mort, il était entouré de membres de la famille Whitmer, dont sa femme, Elizabeth, ainsi que leur fille unique, Maria. Phineas Young avait également fait un voyage spécial pour y être, avec sa femme Lucy. David Whitmer, le témoin du Livre de Mormon d'Oliver, a écrit : « [Oliver] est mort l'homme le plus heureux que j'aie jamais vu… immédiatement avec un sourire sur son visage.' »14

Lectures complémentaires

Scott H. Faulring, « Le retour d'Oliver Cowdery », dans Le disciple comme témoin : Essais sur l'histoire et la doctrine des saints des derniers jours en l'honneur de Richard Lloyd Anderson, éd. Stephen D. Ricks, Donald W. Parry et Andrew H. Hedges (Provo, UT : FARMS, 2000), 117-174.

Richard Lloyd Anderson, Enquêter sur les Témoins du Livre de Mormon (Salt Lake City, UT : Deseret Book, 1981), 37-65.

Larry E. Morris, Une histoire documentaire du Livre de Mormon (New York : Oxford University Press, 2019).

2.Phineas Young, avec postface d'Oliver, à Willard Richards et Brigham Young, 14 décembre 1842, Tiffin, Ohio, Brigham Young Collection, Church History Library.

3. Scott H. Faulring, « Le retour d'Oliver Cowdery », dans Oliver Cowdery : Scribe, Aîné, Témoin, éd. John W. Welch et Larry E. Morris, (Provo, UT : Neal A. Maxwell Institute for Religious Scholarship, 2006), 324.

4. Journal, décembre 1842-juin 1844 Livre 2, 10 mars 1843-14 juillet 1843, p. 167, JSP.

5.Brigham Young and the Twelve à Oliver Cowdery, 19 avril 1943, Nauvoo, Illinois, exemplaire conservé, Church History Library.

6.Oliver Cowdery à « Dear Brethren » (c.-à-d. Brigham Young and the Twelve), 25 décembre 1843, Bibliothèque d'histoire de l'Église.

7.William Lang à Thomas Gregg, 5 novembre 1881, publié dans Charles A. Shook, La véritable origine du Livre de Mormon, (Cincinnati : Standard, 1914), 56.

8.Cité dans Ronald G. Watt, « Had You Stand in the Presence of Peter », Insigne, février 1977.

9.Oliver Cowdery à Phineas Young, 23 mars 1846, Bibliothèque d'histoire de l'Église.

10.Oliver Cowdery à David Whitmer, 28 juillet 1847, cité dans Faulring, « The Return of Oliver Cowdery », 336-337.

11.Reuben Miller, « Derniers jours d'Oliver Cowdery », Deseret News, le 13 avril 1859, à Larry E. Morris, Une histoire documentaire du Livre de Mormon, (New York : Oxford University Press, 2019), 350-351.

13.Jacob Forsberry Gates (fils de Jacob Gates), affidavit signé et notarié, 20 janvier 1912, Bibliothèque d'histoire de l'Église. Voir Ère d'amélioration (mars 1912) : 418-419.

14.Rapporté dans l'entretien de Joseph F. Smith et Orson Pratt avec David Whitmer, 7-8 septembre 1878, Bibliothèque d'histoire de l'Église.

Jacques Brown 28 mai 2021

J'ai tellement aimé cet article ! Il a rempli les blancs de ma connaissance de frère Cowdery. Mon amour pour lui a grandi grâce à notre étude des Doctrine et Alliances cette année, et cet article m'a vraiment servi à approfondir mes connaissances d'une manière qui m'apporte de la joie.


The Old Mormon Fort : lieu de naissance de Las Vegas, Nevada (enseignement avec des lieux historiques)

La compagnie a défilé à l'aube et a tiré un salut très vif également au lever du soleil et de nouveau lorsque le mât de la liberté a été érigé et que le drapeau a flotté majestueusement à la brise, un autre salut a été tiré la compagnie s'étant précédemment rassemblée, s'agenouillant et offrant leurs dévotions envers Dieu. Ensuite, de nombreux frères ont prononcé de nombreux discours, chants et toasts animés. Ensuite, tous ont été congédiés par la prière et sont allés accomplir nos différentes tâches dans les camps.¹

John Steele, l'un des premiers missionnaires mormons à arriver à ce qui est devenu la "Mission de Las Vegas", a écrit ce qui précède dans son journal pour raconter les activités des premières célébrations du Jour de l'Indépendance en 1855. Le groupe est arrivé de Salt Lake semaines avant le 14 juin, après avoir été appelé par le président Brigham Young pour établir cette mission pour convertir les Indiens nomades Paiute du Sud au mormonisme et leur enseigner de nouvelles techniques agricoles. Sur le Old Spanish Trail entre le Nouveau-Mexique et la Californie, la vallée de Las Vegas était une oasis dans le désert. Les mormons voulaient établir une station intermédiaire dans la vallée pour les voyageurs entre Salt Lake City et la côte du Pacifique. La zone était particulièrement convoitée pour l'expansion territoriale mormone car elle était située à mi-chemin entre les colonies mormones du sud de l'Utah et la mission San Bernardino établie en 1851 en Californie du Sud.

Après la fermeture de la mission, l'Old Las Vegas Mormon Fort a servi de ranch, de centre de villégiature et d'installation d'essai de ciment. Aujourd'hui, une petite partie du mur d'origine du fort, une partie du bastion, les fondations souterraines du ranch et les vestiges du laboratoire d'essais, restent pour raconter l'histoire des origines de Las Vegas.

Le 11 juin 2005, le fort mormon d'Old Las Vegas a repris vie alors que les reconstitutions historiques (de nombreux descendants des pionniers de l'Utah) ont fait sortir Old Glory dans la cour du fort comme ils l'avaient fait 150 ans auparavant. La propriétaire du ranch, Helen Stewart, a été vue sur le terrain. Les reconstituteurs de la guerre civile ont rappelé l'importance de la guerre dans l'histoire du Nevada. Le déjeuner a été servi par les pionniers dans des fours hollandais comme ils utilisaient dans le passé. Tout cela a été fait pour honorer la mémoire des nombreux visages qui ont contribué à l'histoire de l'Old Las Vegas Mormon Fort et promouvoir son héritage dans l'espoir de le préserver pour les générations futures.

¹ Extrait du journal de John Steele réimprimé en La forteresse, Vol. 1, n° 4 (Las Vegas, Nevada : Friends of the Fort, 2000) également cité dans Notre héritage pionnier.

À propos de cette leçon

Cette leçon est basée sur la nomination au Registre national des lieux historiques pour le fort mormon de Las Vegas (avec des photographies), des documents provenant des parcs d'État du Nevada et d'autres sources du Nevada et de l'Utah liées au fort et à l'expansion des mormons. La leçon a été écrite par le Dr Linda Miller, enseignante en sciences sociales à la retraite et auxiliaire au Community College of Southern Nevada. La leçon a été éditée par le personnel du programme Teaching with Historic Places et des historiens de Las Vegas. Cette leçon fait partie d'une série qui présente les histoires importantes de lieux historiques dans les salles de classe à travers le pays.

Cette leçon a été produite en 2005, à l'occasion du 100e anniversaire de la fondation de Las Vegas et du 150e anniversaire de la construction de l'Old Las Vegas Mormon Fort.

Où cela s'intègre-t-il dans le programme

Les sujets: Cette leçon pourrait être utilisée dans les unités d'histoire américaine et d'études sociales sur le destin manifeste et l'expansion de l'Occident, en particulier comme étude de cas sur l'expansion mormone et l'histoire des femmes. Cette leçon pourrait également être utilisée dans les unités sur les relations entre les Indiens d'Amérique et les Américains d'origine européenne.

Période de temps: Milieu du XIXe siècle au début du XXe siècle

Normes d'histoire des États-Unis pour la 5e à la 12e année

L'ancien fort mormon : lieu de naissance de Las Vegas, Nevada
se rapporte aux Normes nationales suivantes pour l'histoire :

Epoque 4: Expansion et Réforme (1801-1861)

Norme 1C- L'étudiant comprend l'idéologie du destin manifeste, l'expansion de la nation vers le nord-ouest et la guerre américano-mexicaine.

Norme 2E- L'étudiant comprend le peuplement de l'Occident.

Norme 4C- L'étudiant comprend l'évolution des rôles de genre et les idées et les activités des femmes réformatrices.Era 6: Le développement des États-Unis industriels
(1870-1900)

Norme 1B- L'étudiant comprend la croissance rapide des villes et comment la vie urbaine a changé.

Norme 1C- L'élève comprend comment l'agriculture, l'exploitation minière et l'élevage ont été transformés.

Norme 4B- L'étudiant comprend les racines et le développement de l'expansionnisme américain ainsi que les causes et les résultats de la guerre hispano-américaine.

Normes du programme d'études en sciences sociales

Conseil national des études sociales

L'ancien fort mormon : lieu de naissance de Las Vegas, Nevada
se rapporte aux normes d'études sociales suivantes :


Thème II : Temps, continuité et changement

Norme B - L'étudiant identifie et utilise des concepts clés tels que la chronologie, la causalité, le changement, le conflit et la complexité pour expliquer, analyser et montrer les liens entre les modèles de changement et de continuité historiques.

Norme D - L'étudiant identifie et utilise des processus importants pour reconstruire et réinterpréter le passé, tels que l'utilisation d'une variété de sources, la fourniture, la validation et l'évaluation des preuves des allégations, la vérification de la crédibilité des sources et la recherche de causalité.

Thème III : Personnes, lieux et environnements

Norme D - L'élève estime la distance, calcule l'échelle et distingue d'autres relations géographiques telles que la densité de population et les modèles de distribution spatiale.

Norme F - L'élève décrit les changements du système physique tels que les saisons, le climat et les conditions météorologiques, ainsi que le cycle de l'eau et identifie les modèles géographiques qui leur sont associés.

Norme H - L'étudiant examine, interprète et analyse les modèles physiques et culturels et leurs interactions, tels que l'utilisation des terres, les modèles d'établissement, la transmission culturelle des coutumes et des idées et les changements écosystémiques.

Norme I - L'élève décrit les manières dont les événements historiques ont été influencés et ont influencé des facteurs géographiques physiques et humains dans des contextes locaux, régionaux, nationaux et mondiaux.

Objectifs pour les étudiants

1) Décrire pourquoi les mormons sont venus à Las Vegas, ce qu'ils espéraient accomplir et quelles expériences ils ont partagées en établissant un avant-poste.
2) Énumérer au moins quatre facteurs - y compris l'arrivée des mormons - qui ont influencé la stabilité et la croissance de la colonie initiale de Las Vegas en une communauté permanente et expliquer l'importance de chacun pour l'expansion vers l'ouest.
3) Décrire l'expérience d'Helen Stewart, l'une des premières femmes non autochtones à habiter la vallée de Las Vegas, et décrire ses contributions à la région.
4) Faire des recherches et rendre compte de l'histoire des lieux historiques locaux qui aident à raconter l'histoire des origines et du développement de leur propre communauté.

Matériel pour les étudiants

Les documents énumérés ci-dessous peuvent être utilisés directement sur l'ordinateur ou peuvent être imprimés, photocopiés et distribués aux étudiants. Les cartes et images apparaissent deux fois : dans une version plus petite et basse résolution avec des questions associées et seules dans une version plus grande.
1) Trois cartes montrant la partie ouest des États-Unis et l'emplacement de l'ancien fort mormon de Las Vegas
2) Trois lectures retraçant le développement de Las Vegas en commençant par l'Old Las Vegas Mormon Fort
3) Deux extraits de la lettre d'un missionnaire et des lettres d'Helen Stewart
4) Quatre photographies montrant comment le fort a changé au fil du temps et Helen Stewart
5) un dessin historique de la région
6) une peinture historique du fort.

Visiter le site

L'ancien fort mormon de Las Vegas est administré par les parcs d'État du Nevada. Il est situé à Las Vegas, Nevada, au nord du centre-ville au coin de Washington et Las Vegas Boulevard. L'entrée du parc se trouve sur Washington Street au 500 East Washington, à côté du Natural History Museum sur Las Vegas Boulevard. Le parc est ouvert tous les jours de 8h à 16h30. Il y a un prix d'entrée pour entrer dans le parc. Des visites guidées sont disponibles sur demande. Pour plus d'informations, écrivez à Old Las Vegas Mormon Fort State Park, 500 East Washington Avenue, Las Vegas, Nevada 89101, ou appelez le 702-486-3511, ou visitez le site Web du parc.

Commencer

Question d'enquête

(Photo gracieuseté de Special Collections, UNLV Libraries, Edwards Collection 0214-0164. Le tableau appartient au Nevada State Museum and Historical Society, Las Vegas, NV.)

À votre avis, que représente le tableau ?
Dans quelle partie du pays pensez-vous que ces structures pourraient être situées?

La mise en scène

Pendant la période coloniale espagnole (1542-1821) dans le sud-ouest américain, l'empire espagnol était en compétition pour le contrôle des ressources avec les monarchies britannique, française et russe. Ils ont tenté de relier les colonies des territoires espagnols, plus tard connus sous le nom de Nouveau-Mexique et de Californie, en établissant des routes commerciales pour former un passage à travers toute la région désertique du sud-ouest. L'ancien sentier espagnol a été utilisé commercialement pour relier les villes qui deviendraient plus tard Los Angeles, Californie, et Santa Fe, Nouveau-Mexique, de 1829 à 1848. L'abondante eau de source disponible dans la vallée de Las Vegas (ce qui signifie "les prés" en espagnol) fait c'est un point de repos idéal sur le sentier.

La présence des sources de la vallée a également attiré les Indiens Paiute du Sud, un peuple nomade se déplaçant fréquemment au cours de l'année, qui a fait de la vallée leur patrie d'hiver. Ils cultivaient de petites cultures près des sources de la vallée, qui fournissaient de l'eau et de la nourriture aux Indiens habitant la région et plus tard aux voyageurs traversant le désert.

La vallée de Las Vegas deviendrait également un endroit attrayant pour d'autres colons européens-américains. Un groupe de colons à la recherche d'un nouveau foyer était les Mormons - également connus sous le nom d'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours - une secte religieuse organisée par Joseph Smith à New York en 1830. Basé sur le Livre de Mormon, qui Smith a dit que lui a été révélé par des messagers célestes, ce corps religieux s'est senti appelé à restaurer l'église authentique établie par Jésus et ses apôtres. L'histoire des mormons est dramatique - remplie de persécutions, d'un exode de la partie orientale des États-Unis et finalement de l'établissement réussi d'une société religieuse florissante dans un désert. Les mormons se sont formés dans le nord de l'État de New York, une région où le deuxième grand réveil était le plus populaire alors que les États-Unis connaissaient une floraison généralisée du sentiment religieux et une expansion sans précédent du nombre de membres de l'église. Le groupe a été contraint de déménager plusieurs fois en raison de conflits avec les habitants de divers endroits où ils se sont installés, notamment en Ohio, au Missouri et en Illinois. Ils ont été accusés de blasphème et d'incitation aux insurrections d'esclaves. Après que Smith a été tué par une foule en colère dans l'Illinois en 1844, il est devenu nécessaire pour les Mormons de trouver à nouveau un nouveau foyer.

Un nouveau chef est apparu pour guider les Mormons vers une nouvelle Sion au Grand Lac Salé. Sous la direction de Brigham Young, ils entreprennent un périlleux voyage vers l'Ouest jusqu'à ce qui deviendra l'Utah, où ils arrivent en juillet 1847. En 1848, après la guerre avec le Mexique, les États-Unis acquièrent la majorité de ce qui constitue aujourd'hui le Sud-Ouest américain. Les Mormons ont demandé au Congrès de devenir l'État de Deseret, un mot du Livre de Mormon signifiant abeille qui était considérée comme une créature industrieuse, mais ils n'avaient qu'un statut territorial. Le Congrès a établi le territoire de l'Utah, du nom d'une tribu indienne locale, et le président Fillmore a nommé Brigham Young gouverneur en 1851. Young est également devenu surintendant des affaires indiennes. Il a supervisé la construction de Salt Lake City et de centaines d'autres communautés du sud-ouest.

Au milieu du XIXe siècle, l'idée de « destin manifeste » - une expression utilisée pour expliquer l'expansion continentale des États-Unis - a été adoptée par de nombreux Américains, y compris les mormons. Ils ont commencé une campagne industrieuse pour coloniser l'Utah et au-delà, établissant des centaines de colonies dans l'ouest et le sud-ouest. Dans le cadre de ce processus, Brigham Young a fait appel à des volontaires pour créer une mission de Las Vegas, qui serait stratégiquement située le long de la Mormon Road (une partie de l'Old Spanish Trail entre le Nouveau-Mexique et la Californie), à ​​mi-chemin entre les colonies mormones du sud de l'Utah. et la mission San Bernardino dans le sud de la Californie. Il y a finalement eu 96 établissements qui comprenaient Léhi, Provo, Payson, Néphi, Fillmore, Beaver, Parowan et Cedar City. Pendant ce temps, la découverte d'or en Californie en 1848 a fait du sud du Nevada un couloir pour les émigrants vers l'ouest et les chercheurs d'or. Un chercheur d'or a écrit dans son journal le 21 novembre 1849 qu'il s'était arrêté à la crique de Las Vegas.

Offrant le seul approvisionnement fiable en eau sur un tronçon de 55 milles le long de la Mormon Road, les sources de la vallée de Las Vegas étaient importantes pour abreuver les mules, les chevaux et les bœufs des voyageurs traversant le rude environnement désertique de la région. Avec l'ouverture de la colonie de San Bernardino en 1851, il y avait un besoin supplémentaire d'une station intermédiaire aux sources de Las Vegas pour fournir des fournitures et se reposer. La mission que les mormons ont établie dans le cadre de l'expansion de l'Église vers l'ouest hors de l'Utah est devenue la première colonie non autochtone de la région, et les mormons espéraient amener les Indiens d'Amérique dans leur troupeau. Bien que les mormons n'aient occupé le site que de 1855 à 1858, cela a affecté le développement de ce qui allait devenir le sud du Nevada.

Localisation du site

Carte 1 : Carte des quarante-neufs.

(Journal of the Forty-Niners, Arthur H. Clark Company, 1954. Utilisé avec permission.)


Clé:
A) Salt Lake City
B) Las Vegas
C) Saint-Bernardin


Forty-Niners est un terme utilisé pour décrire les chercheurs d'or qui ont migré en Californie après la découverte d'or de 1848 à Sutter's Mill. La carte 1 montre les routes empruntées par les chercheurs d'or de Salt Lake à Los Angeles.

1. À l'aide de l'échelle, mesurez la distance entre Salt Lake et Las Vegas, puis Las Vegas et San Berndardino. Quels types de terrain les missionnaires qui empruntaient cette route devaient-ils traverser ? Selon vous, quels moyens de transport étaient disponibles le long de cette route dans les années 1850 ?
2. Cette carte vous donne-t-elle une meilleure idée de la difficulté pour les pionniers mormons de s'installer dans la région de Las Vegas ? Pourquoi ou pourquoi pas?
3. Comment la découverte d'or a-t-elle contribué à promouvoir le besoin d'une station intermédiaire ? Si nécessaire, reportez-vous à la section Mise en scène.

Localisation du site

Carte 2 : la carte de John Steele, 1855.

(Avec l'aimable autorisation de la Division des manuscrits de l'UNLV)

Clé:
A) Fort 150 pieds carrés
B) Corral
C) Adobe
D) Désert
E) Aride
F) Route de Californie
G) Mesquite
H) herbe à outils - herbe 2 1/2 miles de long et un demi-mile de large
I) Les bluffs
J) Environ 25 miles jusqu'au Colorado
K) Route vers le Colorado

Ceci est une copie de la carte de John Steele de la mission de Las Vegas. Il était l'un des missionnaires mormons envoyés par Brigham Young.

Questions pour la carte 2

1. Décrivez les bâtiments sur le dessin. A quoi pourraient-ils servir ?
2. Quelles caractéristiques géographiques Steele a-t-il incluses sur sa carte, lesquelles pourraient en faire un bon endroit pour construire un fort ?

Localisation du site

Carte 3 : Las Vegas, Nevada

(Old Las Vegas Mormon Fort State Park Brochure. Utilisé avec la permission de Nevada State Parks.)

Questions pour la carte 3

1. Localisez le fort mormon aujourd'hui. Quelle est la proximité du fort avec le centre-ville et les autoroutes ?
2. En comparant les cartes 1, 2 et 3, ainsi qu'en utilisant ce que vous savez, ou avez entendu parler de Las Vegas, NV, comment diriez-vous que cette région a changé au fil du temps ?

Déterminer les faits

Lecture 1 : Les années mormones


Officier de l'armée et explorateur, John C. Fremont a visité la vallée de Las Vegas le 3 mai 1844. Après l'avoir rendu public dans son "Rapport de l'expédition d'exploration des montagnes Rocheuses en 1842 vers l'Oregon et la Californie du Nord en 1843-44", la vallée est devenue mieux connu des voyageurs européens-américains. Au cours de son voyage le long de l'ancien sentier espagnol, il a collecté des informations géographiques, des renseignements militaires et fait des observations scientifiques de l'environnement et de la topographie. Il a noté l'excellente qualité des sources de Las Vegas Valley. Son rapport a grandement amélioré la compréhension de l'Occident par le public américain et a aidé à établir l'itinéraire de la prochaine route mormone pour le trafic de marchandises par wagons et l'émigration entre Salt Lake et Los Angeles. Au cours des années 1848-1850, la majorité du trafic sur l'Old Spanish Trail était liée à la ruée vers l'or en Californie. Dès 1850, les dirigeants mormons considéraient San Bernardino, en Californie, comme un lieu de mission possible. La route principale entre Salt Lake City et l'océan Pacifique est devenue le "corridor mormon". .

L'histoire du fort mormon de Las Vegas a commencé en 1855 lorsque Brigham Young, le chef de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours à Salt Lake City a sélectionné 30 hommes pour établir une mission dans la vallée de Las Vegas. Ils sont partis le 10 avril et on leur a dit de se préparer à survivre avec ce qu'ils pouvaient récolter et de s'en sortir du mieux qu'ils pouvaient. La mission était la première colonie dans la partie du territoire du Nouveau-Mexique qui deviendrait plus tard l'extrémité sud de l'État du Nevada. Le but des mormons ici était de faire pousser des cultures qui ne pousseraient pas dans le climat plus froid de l'Utah, de convertir les Indiens locaux au mormonisme et de les instruire sur l'agriculture et l'hygiène, de construire un fort et une colonie, d'établir une station intermédiaire pour protéger les voyageurs sur la route mormone entre le Pacifique et Salt Lake City (pour établir une base commerciale le long du sentier), installez un bureau de poste et explorez le pays. Chaque homme a reçu 2 ½ acres de terre plus ¼ acre pour un jardin.

Le voyage a pris aux hommes 30 jours, avec les 55 derniers milles à travers un désert sans eau. William Bringhurst, président de la mission, est arrivé avec la plupart du groupe à Las Vegas le 14 juin 1855. La mission a été temporairement nommée pour Bringhurst car il y avait déjà un Las Vegas dans le territoire du Nouveau-Mexique. Le site choisi pour la mission était à quatre milles des sources de Las Vegas et à côté du ruisseau de Las Vegas, où le ruisseau est tombé sur une falaise d'environ 12 pieds de haut. Cette chute a fourni la force nécessaire pour alimenter un moulin construit par les colons. La mission de Las Vegas consistait en une enceinte murale en adobe mesurant 150 pieds carrés. Les travaux commencent bientôt sur le fort avec des fortifications aux angles sud-est et nord-ouest. Un corral mesurant 150 pieds de long et 132 pieds de large a été construit du côté nord du fort selon le journal de l'un des missionnaires, John Steele. Les murs avaient deux pieds d'épaisseur à travers les huit pieds inférieurs et un pied d'épaisseur au sommet. Des photographies ultérieures montrent des sabords dans les murs. À l'intérieur du fort, les mess assuraient la défense du côté est. Les hommes ont déblayé les broussailles de mesquite des terres situées sous le fort, creusé des fossés et aménagé des terres agricoles. Ils travaillaient dans de lourds vêtements de laine les jours qui atteignaient parfois 110 degrés, de sorte que le temps chaud et les vents rendaient l'agriculture difficile et empêchaient une longue journée de travail.

Ils ont planté une variété de cultures telles que le maïs, les melons et l'avoine. Les pois et les haricots ont eu moins de succès. Lorsque le premier hiver est arrivé, une forte gelée a ruiné les récoltes.
Le président Bringhurst s'est souvent engagé dans une prédication enflammée pour améliorer le moral et la performance des hommes. Le mécontentement grandit non seulement à cause du leadership sévère de Bringhurst alors qu'il punissait les hommes pour des infractions mineures, mais aussi à cause du désir des hommes d'être avec leur propre famille et des malentendus persistants entre les Mormons et les Paiutes concernant les droits de propriété individuels et collectifs. Onze missionnaires obtinrent la permission de retourner en Utah le 8 novembre 1855. D'autres, également, feraient des allers-retours de Las Vegas à Salt Lake à divers moments.

Les services postaux ont été offerts en janvier 1856 lorsque l'adresse légale du "Bringhurst Post Office, comté de Las Vegas, Nouveau-Mexique" a été ouverte au fort. La station a été nommée en l'honneur de William Bringhurst, président de la mission de Las Vegas. Le courrier était un sujet constant de discussion dans les lettres entre les missionnaires et leurs familles à Salt Lake City. Ils recevaient des livraisons mensuelles.
Un deuxième appel de Salt Lake City a eu lieu pour que des missionnaires supplémentaires viennent à Las Vegas le 24 février 1856. Cette fois, les hommes ont été autorisés à amener leurs familles. Ainsi, 23 hommes et 14 femmes et 15 enfants sont venus au fort. Brigham Young a envoyé une nouvelle directive au fort, ordonnant aux missionnaires de cultiver du coton, le mien pour le plomb, et de faire avancer la cause de la religion. Parce que les familles devaient s'installer, s'occuper des enfants et subvenir aux besoins de la famille, la communauté mormone a construit une école et choisi deux enseignants. En août, le premier enfant - Zilpha Fuller, fille de la troisième épouse d'Elijah Fuller, Ellen Fuller - est né au fort. Ellen a donné naissance à sa fille dans un wagon. La vie des familles était épuisante alors qu'elles subissaient la déshydratation et des températures extrêmes.

Après la découverte de plomb par un Indien d'Amérique le 19 avril 1856, Brigham Young envoya Nathaniel Jones ouvrir une mine à environ 35 miles au sud-ouest du fort de Potosi Mountain dans les Spring Mountains. Certains colons sont restés au fort tandis que d'autres ont essayé l'exploitation minière. Young a estimé que l'extraction du plomb était importante pour fabriquer des balles pour la chasse et la protection contre une éventuelle invasion. Malheureusement, le minerai était de mauvaise qualité et l'entreprise s'est avérée non rentable. Le 22 mai, Jones et son équipe minière partirent pour l'Utah, retournant à Las Vegas en août. Jones et Bringhurst se sont amèrement disputés au sujet de l'autorité sur la mission minière. Une deuxième lettre est arrivée du président Brigham Young le 19 août, confirmant l'autorité de Jones sur la mission minière et obligeant Bringhurst à l'aider de toutes les manières possibles. La dissension a continué à grandir sur les styles de leadership de Bringhurst, qui était plus dur, et de Jones, qui était plus libéral.

Après un autre voyage en Utah, Jones est revenu en décembre avec une lettre de Young le soutenant et libérant Bringhurst, qui a quitté la mission. Le conflit a démoralisé les colons, qui ont souhaité retourner en Utah. Ils étaient découragés à cause de l'incertitude quant à savoir s'ils allaient devoir rester ou être autorisés à rentrer chez eux, et aussi à cause des sentiments de malaise entre eux et les Indiens d'Amérique. Le 23 février 1857, les missionnaires reçurent une lettre du président Young les informant qu'ils étaient libres de fermer la mission et de retourner à Salt Lake. Les dissensions, le manque de fournitures, l'incertitude quant à la direction de la mission, les problèmes sociaux et le manque de bonnes terres cultivables ont tous contribué à l'échec de la mission. Le 23 mars, l'exode commença et, au milieu de 1857, la mission était presque déserte.

Pendant ce temps, les relations entre le gouvernement fédéral et les mormons se sont détériorées. Le président James Buchanan a menacé d'envoyer des troupes fédérales à Salt Lake. Au milieu de l'année 1857, en raison de l'avancée de l'armée des États-Unis dans l'est de l'Utah, Brigham Young a appelé ses partisans de tous les points à défendre la Cité des Saints contre les Gentils. En juillet, le président Buchanan destitue Brigham Young de son poste de gouverneur territorial et nomme un nouveau gouverneur non mormon, Alfred Cumming. Les mormons se sont préparés à la guerre et ont ensuite permis aux forces fédérales d'entrer pacifiquement dans la capitale mormone après des négociations impliquant l'armée et l'église. En avril 1858, la guerre d'Utah prend fin.

En 1858, Amasa Lyman a ramené un petit groupe de Salt Lake au fort pour travailler dans les mines. La mission s'est poursuivie jusqu'au 26 septembre 1858, date à laquelle une réunion a eu lieu et la décision a été prise de se dissoudre et de rentrer chez elle. Le fort a été laissé à se détériorer. Aussi courte et mouvementée que fût la vie de la mission, elle a plus tard contribué à ouvrir la voie à la colonisation du sud du Nevada. Le 2 mars 1861, le président Buchanan a signé une loi pour organiser le territoire du Nevada.Le Nevada est devenu le 36e État le 31 octobre 1864, grâce à l'arrivée de la population due à la découverte d'or et d'argent dans la région de Virginia City, et parce que les républicains dirigés par Abraham Lincoln voulaient le soutien de l'État aux élections et au Congrès.


Questions pour la lecture 1
1. Comment l'expédition de John C. Fremont a-t-elle encouragé la colonisation de la région ?
2. Quels étaient les motifs derrière l'expansion mormone de l'Utah à Las Vegas ? Pourquoi les mormons ont-ils choisi ce site particulier ?
3. Comment le fort a-t-il été construit ? Quelle était la disposition originale du fort ? Si besoin, veuillez vous référer à la carte 2. À quoi ressemblait la vie de ceux qui y vivaient ?
4. Quelle était la mission des colons mormons à Las Vegas ? Ont-ils réussi ? Pourquoi ou pourquoi pas? Pourquoi ont-ils dissous le fort et retourné à Salt Lake City ?


La lecture 1 a été compilée à partir de Reconnaissance archéologique du fort mormon de Las Vegas (Las Vegas, Nevada : WESTEC Services, 1981) Michael Bowers, L'État de l'armoise : histoire, gouvernement et politique du Nevada (Reno : University of Nevada Press, 1996) Karen B. Carter, Notre héritage pionnier (Salt Lake City, Utah : Filles des pionniers de l'Utah, 1970) Robert Elston et Alvin McClain, Vieux fort mormon de Las Vegas : perspectives historiques et archéologiques (Silver City, Nevada : Intermountain Research, 1993) James Hinds, Cent vingt-cinq ans au vieux fort de Las Vegas : rapport sur les structures historiques du fort et du ranch de Las Vegas (Las Vegas, Nevada, s.d.) Dean Heller, Histoire politique du Nevada, 1996 (Carson City : État du Nevada, 1997) Fort de Las Vegas : anciennes valeurs, nouveau sens (Comté de Clark, Nevada : Preservation Association of Clark Co., octobre 1980) Martha Knack, Frontières entre : Les Paiutes du Sud, 1775-1995 (Lincoln, Nebraska : University of Nebraska Press, 2001) Old Las Vegas Mormon Fort Museum expose Stanley Paher, Las Vegas au début - au fur et à mesure de sa croissance (Las Vegas, Nevada : Nevada Publications, 1971) Fred E. Woods, Un pari dans le désert : la mission à Las Vegas (1855-57) (Salt Lake City, Utah : Fondation des sites historiques mormons, 2005).

Déterminer les faits

Document 1 : La lettre de John Steele

Las Vegas 13 octobre/1855 ____ Nouveau-Mexique

Je m'assois ce matin pour vous adresser ces quelques lignes en espérant que votre santé soit meilleure que lorsque vous avez écrit la dernière fois et en espérant aussi que les enfants aussi se soient débarrassés de leur rhume et soient en bonne santé. Je me sens plutôt mal depuis un moment. J'ai eu froid au travail dans la cour d'adobe et les rhumatismes ont pris ___ dans mon épaule et m'ont allongé pendant deux ou trois jours pour que je ne puisse rien faire mais cela n'a pas beaucoup ralenti mes travaux et j'ai voulu obtenir ma part du fort et aussi mes affaires ___ ___ et j'ai conclu que si possible j'aurais la chance de rentrer à la maison cet hiver Steven Perry, William G. Mitchell Jr., Sidney Carter et moi-même sommes dans le pétrin ensemble ? construisant notre portion du Fort qui fait 33 pieds de mur 2 pieds d'épaisseur et 14 pieds de haut et nous nous en sortons plutôt bien avec cela Il fait maintenant 8 pieds et il nous manque encore plus de deux mille adobies et pour cela je dois entrer dans le boue? encore je travaillais les deux derniers jours faisant ? et je pense que 4 jours de plus se termineront et ensuite nous devrons construire le reste du mur ce qui, je pense, prendra plus de deux semaines et à ce moment-là, le capitaine Bringhurst sera de retour de Californie et si possible je rentrerai à la maison en commençant dans environ trois semaines si je peux avoir la chance qui je pense est possible & qui m'amènera là-bas vers le 17 (parfois) de novembre donc vous n'avez pas besoin d'envoyer les papiers de ___ novembre par courrier Steven Perry et Benjamin Cliff ? arrive ce courrier mais le ne peut rien vous dire si je serai là ou non donc vous n'avez pas besoin de vous déranger la tête lettre moi-même j'attends le courrier aujourd'hui & c'est samedi (toujours un jour chargé) vous voudriez savoir comment je m'entends avec mon lavage ___ je vous en parlerai quand je rentrerai à la maison je dois juste laver une chemise pour prêcher demain, car chaque bâton est sale maintenant, mais je m'entends toujours à la perfection et je lave et raccommode comme certains ? vieille femme en tenant compte de tout je m'entends très bien Vous dites que vous êtes ___ sans ___ encore je le crois et j'espère aussi que vous continuerez donc je ne m'endors jamais mais qu'est-ce que le bien-être de vous et de vos enfants dure dans mon l'esprit et je prie continuellement le Seigneur pour vous et pour qu'il veille sur vous et vous empêche de vous égarer. J'ai écrit à frère et sœur ___ et j'ai envoyé la lettre par Myran Tanner ? J'ai aussi écrit à sœur Wilkins. Je suis très contente que vous ayez eu le thé mais il a dû continuer sans son salaire parce que je n'avais pas de maïs ? le payer Mais je m'attends à ___ choses pour qu'il puisse avoir son salaire quand il reviendra que je sois ici ou pas. J'ai reçu une lettre du dernier courrier de George A. Smith, il a été malade mais je suppose qu'il va mieux maintenant. Embrasse les enfants pour moi maintenant & quand je viendrai je le ferai aussi j'apporterai les raisins pour ___ Que le Seigneur vous bénisse avec toute bonne chose.

Toujours à vous John Steele

John Steele Papers, Vault MSS 528, Boîte 1, Dossier 12, L.
Collections spéciales Tom Perry
Bibliothèque Harold B. Lee
Université Brigham Young
Provo, Utah


Questions pour le document 1
1. Depuis combien de temps les mormons étaient-ils dans la vallée de Las Vegas lorsque ceci a été écrit ? Si nécessaire, reportez-vous à la lecture 1. À quelles difficultés et à quels échecs ont-ils été confrontés ?
2. Dans quelle mesure les missionnaires semblaient-ils bien travailler ensemble ? Quelle est la preuve de votre réponse ?
3. Dans quelle mesure pensez-vous que les journaux et lettres missionnaires auraient été utiles aux dirigeants mormons de Salt Lake City ? Dans quelle mesure sont-ils importants pour aider les historiens à comprendre le passé aujourd'hui ?
4. Le souci de la famille était l'une des raisons pour lesquelles les Mormons ont quitté la mission. Comment cela se reflète-t-il dans cette lettre?

Déterminer les faits

Lecture 2 : Les années d'élevage

La première activité d'élevage à Las Vegas a commencé à l'automne 1865 lorsque Octavius ​​Gass, un mineur, s'est installé sur le site de la mission mormone abandonnée et a commencé le développement du ranch de Las Vegas. La propriété était située dans le territoire de l'Arizona jusqu'en 1867, lorsque le Congrès a transféré la région au comté de Lincoln, au Nevada. Gass a appelé son ranch Los Vegas Rancho - en changeant délibérément l'orthographe pour ne pas être confondu avec Las Vegas, Nouveau-Mexique, une autre colonie à environ 500 miles à l'est. Il devint bientôt le principal propriétaire terrien de la vallée. Il a joué un rôle actif dans la politique et a été chef du Sénat territorial de l'Arizona. Sa carrière a été écourtée parce que le Congrès en 1867 a découpé toutes les terres au nord du fleuve Colorado et les a données au nouvel État du Nevada. Gass, maintenant un résident du Nevada, est devenu juge de paix du comté de Lincoln.

Gass a construit son ranch à l'angle sud-ouest du quadrilatère du vieux fort et a peut-être incorporé les murs du vieux fort. Il aurait même pu démolir certains des bâtiments mormons pour utiliser l'adobe et la pierre. Achevé en 1873, le ranch était un bâtiment à un étage à toit plat à l'intérieur du coin des murs du fort mormon de Las Vegas. Gass a ajouté une cheminée à l'extrémité sud du mur ouest. Il y avait un grand salon. Il a également étendu le système d'irrigation. En 1876, il avait consolidé bon nombre des petites parcelles agricoles laissées par les missionnaires mormons et construit de nouveaux bâtiments. Une peinture du fort mormon de Las Vegas de cette année-là montre un bâtiment divisé en trois parties. L'extrémité nord était formée d'une structure à pignon à un étage, le centre consistait en une partie à toit plat, également d'un étage, tandis que l'extrémité sud incorporait le blockhaus sud-est survivant. À cette époque, les murs sud et ouest du fort étaient encore debout avec au moins une partie du blockhaus nord-ouest. Gass vécut au ranch jusqu'en juin 1881. Après le mauvais temps et de mauvaises décisions commerciales concernant les investissements dans les mines d'étain, Gass obtint un prêt d'Archibald Stewart. Lorsque Gass n'a pas pu rembourser le prêt, Stewart a pris possession du Los Vegas Rancho. Gass et sa famille ont déménagé en Californie où il est décédé en 1924.

Bien qu'Archibald Stewart soit maintenant propriétaire du ranch, il espérait seulement l'utiliser comme entreprise commerciale pour élever des chevaux, du bétail et des récoltes. Il a rencontré sa femme, Helen Wiser, en Californie en 1872. Selon les traditions de la famille Stewart, les Wiser espéraient trouver des hommes plus âgés qui réussissent pour leurs filles et Stewart satisfaisait à ces exigences. Il avait 20 ans de plus qu'Helen, 18 ans, et exploitait avec succès une entreprise de fret près de Pioche, dans le Nevada. Il a ensuite décidé de déménager et Stewart et sa famille sont arrivés à Las Vegas en avril 1882. Sa famille était composée de sa femme Helen et de ses enfants William, Hiram et Eliza (Tiza) avec un quatrième enfant, Evaline, né peu de temps après le la famille est arrivée. M. Stewart a dit à sa famille qu'ils n'y vivraient que deux ans. Mme Stewart a déménagé à contrecœur et aspirait à retourner dans une communauté établie qui lui offrait une stimulation et une éducation pour elle-même et sa famille.

Le Los Vegas Rancho comprenait maintenant le ranch d'origine - 640 acres obtenus par Gass des États-Unis en vertu de la Desert Land Act de 1877 - et le Spring Ranch de quelque 320 acres, pour un total d'environ 960 acres. Cependant, peu de temps avant la fin des deux ans, un voisin a abattu M. Stewart. Helen Stewart a enterré son mari sur une colline à l'ouest du ranch dans un cercueil fabriqué à partir des portes de la maison. Quelques semaines plus tard, elle donne naissance à Archibald, du nom de son père.

Helen Stewart a continué à exploiter le ranch avec l'aide de contremaîtres et de son père, Hiram Wiser. En 1888, des rumeurs s'étaient répandues dans tout le comté de Lincoln selon lesquelles un chemin de fer serait construit à travers la vallée de Las Vegas. Cela a entraîné une vague d'acquisitions de terres. Tout au long des années 1890, Helen et son père ont acheté de grandes étendues de terre en prévision de cet événement. Helen s'occupait de l'immobilier avec son père jusqu'à ce qu'elle devienne la plus grande propriétaire immobilière du comté de Lincoln.

Bien qu'il ait été question d'un chemin de fer pendant des années, l'apparition d'arpenteurs dans la région du Las Vegas Ranch a suscité un intérêt accru. Le sénateur William Clark (dont le nom du comté de Clark, Nevada) du Montana a demandé une étude de la vallée de Las Vegas pour un projet de voie ferrée. Le principal intérêt du chemin de fer dans le ranch résidait dans son approvisionnement en eau, si nécessaire aux locomotives à vapeur. Le ranch pourrait également fournir du bœuf aux cheminots. Le chemin de fer a choisi une zone au sud-ouest du ranch comme site pour une ville qui servirait de point de division sur la ligne. Helen, une femme visionnaire, a vendu 1 834 acres du ranch - y compris les sources et les droits d'eau - au San Pedro, Los Angeles et Salt Lake City Railroad (plus tard Union Pacific) en 1902 pour 55 000,00 $. L'acte de vente décrivait la structure comme "une habitation en pisé "en forme de L" avec 5 pièces avec une charpente adossée à.» Helen a conservé le terrain funéraire de Stewart appelé Four Acres. Ensuite, elle a acheté 280 acres supplémentaires à côté des Four Acres et a construit une résidence secondaire, restant à Las Vegas à la périphérie de l'arrêt de chemin de fer en plein essor. En 1903, Helen a épousé un homme de ranch, Frank Stewart, sans aucun lien avec son premier mari.
Avec l'arrivée du chemin de fer, Las Vegas est devenue une ville. Les responsables du chemin de fer ont établi une grille pour la nouvelle ville et ont mis aux enchères les sites de construction au sud de l'ancien fort et du ranch Stewart en 1905. Un complexe de tentes a ouvert ses portes au ranch en 1905, suivi peu après d'un marché de la viande, d'un piste de danse et piscine primitive près du ruisseau. De plus, en 1905, le service ferroviaire s'ouvrit vers l'Est et Las Vegas était un point sur la ligne. À l'heure actuelle, 1 500 personnes vivaient dans la ville de tentes et l'ancien ranch était une zone de loisirs. Ainsi, le fort mormon de Las Vegas a donné naissance à la nouvelle ville de Las Vegas, Nevada le 15 mai 1905 alors que les lots du site de la ville ont été vendus lors d'une vente aux enchères publique. Il y a eu 176 lots achetés pour 79 566 $ le premier jour. Bon nombre des acheteurs étaient de riches spéculateurs de Los Angeles qui ont acheté les lots à titre d'investissement et ne sont jamais revenus dans la région. En 1909, le ranch abritait Vegas Park Plunge, avec une piscine primitive créée en détournant le ruisseau vers une piscine derrière le fort. Au fur et à mesure que de plus en plus de gens arrivaient, de plus en plus de fermes et de ranchs étaient installés.

Après avoir pris sa retraite de l'élevage, Helen Stewart a continué en tant que membre influent de cette nouvelle ville qu'elle a aidé à démarrer. Son surnom est devenu "la première dame de Las Vegas". Elle était considérée comme une autorité en matière d'histoire de la partie sud de l'État et a été membre de la Nevada Historical Society et de la Society of Nevada Pioneers. Elle a été active dans la promotion de l'éducation non seulement des enfants de Las Vegas, mais aussi des enfants des Indiens Paiute, qui avaient été ses amis, ses compagnes et ses aides tout au long de sa vie d'adulte. Helen a fait don d'une parcelle de ses terres pour une colonie de Paiute. Elle avait une collection de leurs paniers et a aidé à établir une école pour eux. Elle a également été la première femme élue au conseil scolaire du comté de Clark et la première femme à siéger dans un jury au Nevada. Elle a également été le premier maître de poste de Las Vegas de 1893 à 1903. Elle a été enterrée dans la région de Four Acres à sa mort en 1926, laissant dans le deuil trois de ses cinq enfants et six petits-enfants. Ses funérailles ont été suivies par de nombreuses personnes bien connues.

Questions pour la lecture 2
1. Quels changements physiques ont été apportés au fort après le départ des Mormons ? Comment son utilisation a-t-elle évolué au fil du temps ?
2. Comment décririez-vous l'expérience de Gass au fort ? Quels problèmes a-t-il rencontrés ?
3. Comment décririez-vous l'expérience des Stewart ? Décririez-vous Helen Stewart comme une femme visionnaire ? Pourquoi ou pourquoi pas? Quel était son héritage ? Pensez-vous qu'elle était une femme importante dans l'histoire du Nevada ?
4. Comment le chemin de fer a-t-il changé le caractère de la vallée de Las Vegas ?

La lecture 2 a été adaptée de Reconnaissance archéologique du fort mormon de Las Vegas (Las Vegas, Nevada : WESTEC Services, 1981) Robert Elson et Alvin McClain, Vieux fort mormon de Las Vegas : perspectives historiques et archéologiques (Silver City, Nevada : Intermountain Research, 1993) James Hinds, Cent vingt-cinq ans au vieux fort de Las Vegas : rapport sur les structures historiques du fort et du ranch de Las Vegas (Las Vegas, Nevada, s.d.) Fort de Las Vegas : anciennes valeurs, un nouveau sens (Clark County, Nevada : Preservation Association, octobre 1980) Stanely Paher, Las Vegas comme il a commencé-comme il a grandi (Las Vegas, Nevada : Nevada Publications, 1971) James Ryan, docent, Nevada State Museum and Historical Society (Las Vegas, NV : docent notes) Carrie Miller Townley, Helen J. Stewart : Première Dame de Las Vegas, (Carson City, Nevada : Nevada Historical Society Quarterly, hiver 1973).

Déterminer les faits

Document 2 : Les lettres d'Helen Stewart


(sans date)
Cher Archie,
Votre lettre n'est pas arrivée. Pourquoi ne pas envoyer un courrier à votre maman. Allez-vous à l'école, asseyez-vous et racontez-moi tout. Les éleveurs seront ici dans sept jours ou perdront leur argent. Alors vive Los Angeles et les enfants que j'aime.
-Maman
Nevada State Museum and Historical Society MS 1 F2


Emeryille, Californie 25 janvier 1899
Cher fils Archie,
C'est ton anniversaire. Vous avez quatorze ans. Je me demande quelle voie tu vas suivre. Que vas tu faire? Quel genre d'homme tu seras. Je pense que vous avez de la fierté et de la virilité pour essayer d'être l'un des meilleurs. Rappelez-vous toujours que je vous aime et pensez toujours à vous tous les jours et demandez-vous ce que vous faites.
-Votre maman aimante.

Osez faire le bien
Osez être vrai
Osez être bon
Tout ira bien pour vous.
Nevada State Museum and Historical Society MS 1 F3

Malheureusement, Archie Stewart n'a pas vécu jusqu'à l'âge adulte. Il est mort quelques mois après que cette lettre a été écrite dans un accident de ranch. Sa mère avait le cœur brisé et se demandait comment elle pouvait continuer, mais elle l'a fait.

La note suivante a également été trouvée dans le dossier des lettres Stewart.
Ranch de Las Vegas
9 mars 1894
Je Hiram Wiser ai reçu le paiement intégral pour quatre ans d'élevage de bétail de Vegas dans mon ranch et également le paiement intégral pour le travail que j'ai effectué sur le ranch de Las Vegas. En fait, le paiement intégral à ce jour - pour tout ce qui m'est dû par Helen J. Stewart.
Hiram plus sage
Nevada State Museum and Historical Society MS 1 F3

Questions pour le document 2
1. D'après ces lettres à son fils, que pensez-vous que Mme Stewart ressentait pour ses enfants ? Pourquoi pensez-vous qu'elle les a envoyés à l'école ?
2. Le conseil qu'elle donne à son fils dans la deuxième lettre est-il un bon conseil pour toute personne de cet âge ? Pourquoi ou pourquoi pas?
3. Comment Mme Stewart a-t-elle réussi à gérer le ranch ?
4. Qui était Hiram Wiser et comment a-t-il aidé Helen ? (Si nécessaire, reportez-vous à la lecture 2. )


Le document 2 est extrait des collections du Nevada State Museum and Historical Society.

Déterminer les faits

Lecture 3 : La nouvelle ville se lève alors que le vieux fort décline

Aujourd'hui, les parties restantes du fort mormon de Las Vegas sont les plus anciennes structures du Nevada. Son importance historique a été reconnue au tournant du 20e siècle, mais peu a été fait pour le préserver. La propriété du fort appartenait au chemin de fer de San Pedro, Los Angeles et Salt Lake City et servait de résidence à Walter Bracken, le représentant local du chemin de fer et un fonctionnaire de Las Vegas Land and Water Company. Bracken était également maître de poste pour la région en 1904. Le bureau de poste a continué au ranch jusqu'à l'ouverture de la ville, puis il a été déplacé vers le nouveau centre commercial. Bracken a vécu et travaillé au ranch avant la vente des sites du canton en mai 1905. Il a également été agriculteur au ranch, produisant à la fois de la viande et des fruits et légumes. Malheureusement, le chemin de fer a déversé des déchets et du pétrole dans le ruisseau de Las Vegas, endommageant les récoltes et nuisant à la zone de loisirs avant que le chemin de fer n'arrête finalement la procédure. Jusqu'en 1929, le ranch a continué comme lieu de villégiature, de laiterie et de pique-nique pour la ville en tant que précurseur de la ville de villégiature qu'il deviendrait plus tard.

En 1929, le Bureau of Reclamation a loué l'ancien bâtiment en pisé le plus proche du ruisseau dans le fort d'origine et a reconstruit la majeure partie du mur est et d'autres parties de la structure pour un laboratoire destiné à tester le béton utilisé dans la construction du barrage Hoover de 1929 à 1931. . Les changements comprenaient un plafond en planches, le câblage électrique et la plomberie, et la division du bâtiment en trois pièces. Une salle de séchage en adobe a également été ajoutée à l'extrémité nord du vieux fort.

Ce n'est qu'en 1937 que les Filles des Pionniers de l'Utah ont lancé une campagne pour sauver ce qui restait de l'ancien fort. En 1944, ils ont obtenu un bail du chemin de fer sur le bâtiment du fort d'adobe pour le préserver comme musée. L'Union Pacific a divisé la propriété en vendant les parties de l'ancien ranch à l'église mormone, à la ville de Las Vegas et à l'Elks Club en 1955. Le terrain vendu aux Elks contenait en fait la maison du ranch et le vieux fort. La maison Stewart a été déplacée dans les années 1960 sur un site à North Las Vegas et utilisée comme restaurant, mais a ensuite été démolie.La ville de Las Vegas a acheté la propriété qui contenait ce qui restait de l'ancien fort mormon de Las Vegas et de l'historique Stewart Ranch en 1971.

Le site de l'ancien fort mormon de Las Vegas et du ranch a joué un rôle important dans le développement du sud du Nevada et de la ville de Las Vegas. Les activités pionnières de l'agriculture et de l'élevage ont également contribué au développement économique de la région. Alors que les efforts agricoles des missionnaires mormons étaient limités et moins fructueux, les derniers occupants du ranch ont étendu la zone irriguée, ce qui a conduit à une opération d'élevage réussie. Cela a aidé à ouvrir la voie au développement de l'agriculture du désert dans le sud du Nevada.

Aujourd'hui, il existe des vestiges des nombreuses utilisations différentes du fort mormon d'Old Las Vegas - en tant que colonie mormone, ranch et installation d'essai de ciment. De la structure d'origine, il y a une partie du mur du fort et une partie du bastion. Les murs du fort, le bastion, un corral et le jardin ont été reconstruits et ouverts au public en 2000. Les fondations de la maison Stewart sont souterraines et il existe des plans futurs pour déterrer les fondations. Il existe également des vestiges de l'installation d'essai qui abrite des expositions de musée avec des contributions des Daughters of the Utah Pioneers. Une borne historique indique l'emplacement du premier bureau de poste. Le 11 juin 2005, Nevada State Parks a ouvert un centre d'éducation qui reflète l'histoire du fort et ses nombreuses utilisations en tant que ranch, site d'essai et centre de villégiature. L'interprétation couvre également tous les aspects de l'histoire amérindienne de la région jusqu'en 1905. Il y a aussi une bibliothèque pour la recherche et un centre d'accueil.

La mission mormone, bien qu'elle n'ait duré que deux ans, a réussi à placer Las Vegas sur la carte, à établir de nouvelles cultures plantées dans le sud-ouest, à servir de point de passage pour les voyageurs, à promouvoir l'héritage d'un peuple fidèle et à ouvrir la voie à la naissance de Las Vegas, Nevada.

Questions pour la lecture 3
1. Comment décririez-vous les changements apportés au fort après l'achat du terrain par le chemin de fer ?
2. Quels efforts de préservation ont été déployés pour récupérer les vestiges du fort ?
3. Pourquoi pensez-vous que le fort mormon d'Old Las Vegas est crédité d'avoir donné naissance à la ville de Las Vegas ?
4. Que reste-t-il de l'ancien fort mormon de Las Vegas ? Comment le fort est-il utilisé aujourd'hui ? Est-ce le meilleur moyen de préserver l'histoire du fort ? Pourquoi ou pourquoi pas?

La lecture 3 a été compilée à partir de Robert Elson et Alvin McLane, Vieux fort mormon de Las Vegas : perspectives historiques et archéologiques (Silver City, Nevada : Intermountain Research, 1993) et visites de sites d'expositions.

Preuve visuelle

Tableau 1 : Fort de Las Vegas en 1876, tableau de Frederick S. Dellenbaugh.

(Photo gracieuseté de Special Collections, UNLV Libraries, Edwards Collection 0214-0164. Le tableau appartient au Nevada State Museum and Historical Society, Las Vegas, NV.)

La peinture de Dellenbaugh donne un aperçu du complexe depuis ce qui semble être le sud. De l'autre côté du ruisseau, une petite maison avec un toit à pignon et un porche est visible. Cela peut avoir été une résidence modifiée plus tard pour un entrepôt ou un magasin. Au milieu du mur du fond, un long bâtiment à pignon apparaît.

Questions pour la peinture 1
1. Quelles sont vos impressions sur l'Old Las Vegas Mormon Fort et le paysage environnant ? Quelles conclusions pouvez-vous tirer du mode de vie des mormons lorsqu'ils étaient au fort ?
2. Combien d'années après le départ des Mormons ce tableau a-t-il été créé ? Comment décririez-vous les vestiges du fort à cette époque ?

Preuve visuelle

Photo 1 : Helen J. Stewart, v. 1888.

(Avec l'aimable autorisation du Nevada State Museum and Historical Society, Las Vegas)

Cette photo a été prise quelques années après la mort de son mari. Elle avait environ 34 ans. En tant que première dame de Las Vegas, Mme Stewart était recherchée par des voyageurs distingués qui venaient de traverser la région. Bien que n'étant pas au centre de la mode, elle s'habillait de manière impressionnante compte tenu de son isolement.

Questions pour la photo 1
1. Décrivez les vêtements d'Helen Stewart. Est-ce ce que vous attendez d'un éleveur ? Penses-tu qu'elle aurait porté des vêtements comme ça tous les jours ? Pourquoi ou pourquoi pas?
2. À votre avis, quelle image Helen Stewart essaie-t-elle de véhiculer sur cette photo ?
3. Pourquoi pensez-vous qu'Helen a gagné le surnom de « première dame de Las Vegas ? »

Preuve visuelle

Photo 2 : Ranch Stewart 1905-06.

(Collections spéciales, Bibliothèques UNLV, Harry Floyd Alter Collection 0004-0001)

Cela montre plusieurs tentes sur le ruisseau de Las Vegas occupées en 1905 par des personnes attendant l'ouverture du lotissement urbain de Clark. Les vergers et les vignobles étaient importants pour les nouveaux citadins. Le ranch avec son approvisionnement en eau était d'une grande valeur pour la nouvelle ville née de la terre ferme.

Questions pour la photo 2
1. Quel événement majeur a eu lieu en 1905 qui pourrait expliquer la présence de tentes sur le Stewart Ranch ? A qui appartenait le ranch à l'époque ? A quoi cela servait-il ? Si nécessaire, reportez-vous à la lecture 2.
2. Quelles touches personnelles pouvez-vous voir que les résidents ont ajoutées pour que leurs tentes se sentent comme « à la maison ? »

Preuve visuelle

Dessin 1 : Ferris Doolittle (1965) croquis du fort de Las Vegas, v. 1912.

(Robert Elston et Alvin McLane, Vieux fort mormon de Las Vegas : perspectives archéologiques historiques [Silver City, Nevada : Intermountain Research, 1993] p. 69. Utilisé avec la permission de Nevada State Parks.)

Questions pour le dessin 1
1. Comment Doolittle savait-il à quoi ressemblait le fort plus de 50 ans avant de dessiner ce croquis ?
2. Examinez le dessin 1. Quels indices voyez-vous pour vous dire comment le fort a été utilisé à cette époque ? Si nécessaire, reportez-vous aux lectures 2 et 3. Comment le fort/ranch a-t-il changé pour servir cet objectif ?
3. Quelle caractéristique géographique voyez-vous qui pourrait en faire un bon emplacement pour les débuts d'une station balnéaire ? Pourquoi?

Preuve visuelle

Photo 3 : Theresa Doolittle (piscine) à Old Ranch.

(Collections spéciales, Bibliothèques UNLV, Collections Alice Doolittle, 0018-0011)

Capitalisant sur la source d'eau, un entrepreneur nommé Harry Beale a ouvert un complexe public au ranch. Le ranch est devenu un parc non officiel pour la ville, offrant des tentes pour les touristes et une piscine primitive.

Questions pour la photo 3
1. À quelle période pensez-vous que cette photo représente ? Si nécessaire, reportez-vous à la lecture 2 et au dessin 1.
2. Pourquoi pensez-vous qu'une piscine était une telle attraction ? Comment la piscine a-t-elle été créée ? Si besoin, reportez-vous à la lecture 2. Où est-il par rapport au fort ? Si nécessaire, reportez-vous au dessin 1.

Preuve visuelle

Photo 4 : Site d'essai de ciment pour le barrage Hoover (salle de durcissement ajoutée à droite), Old Fort c. 1929.

(Collections spéciales, Bibliothèques UNLV, Collection Henry Wicking 0009-0004)

Les plans de construction du barrage Hoover ont ouvert une nouvelle ère pour l'ancien fort et le ranch. Pour rendre le bâtiment utilisable, le Bureau of Reclamation a combiné trois structures en une seule, a uniformisé la hauteur des murs et a installé de nouvelles portes et fenêtres et un sol en ciment. Il a été utilisé pour un laboratoire d'essai pour le gravier.

La photo 4 du site d'essai de ciment est prise du côté est du vieux fort.

Questions pour la photo 4
1. À qui appartenait le bâtiment c. 1929 ? Quelles autres activités se déroulent au fort/ranch pendant cette période ? Si nécessaire, reportez-vous à la lecture 3.
2. Décrivez l'histoire du fort et comparez et contrastez la photo 6 avec les autres images de la preuve visuelle. Ces images vous donnent-elles une meilleure idée de l'évolution de l'utilisation du fort au fil du temps ? Pourquoi ou pourquoi pas?

L'ancien fort mormon : lieu de naissance de Las Vegas, Nevada--

En étudiant The Old Mormon Fort: Birthplace of Las Vegas, les étudiants du Nevada découvriront les raisons pour lesquelles les Mormons ont choisi Las Vegas comme site pour leur mission. Ils examineront également comment le fort historique a changé au fil du temps et a donné naissance à la ville de Las Vegas. Ceux qui souhaitent en savoir plus découvriront qu'Internet offre une variété de documents intéressants.

Parc historique d'État de Old Las Vegas Mormon Fort
Le site Web du parc contient des informations sur la visite du parc ainsi que des descriptions détaillées sur le fort.

Université Brigham Young de l'Utah Provo
Les collections spéciales en ligne de la bibliothèque de l'Université contiennent une section intitulée Trails of Hope: Overland Diaries and Letters, 1846-1869. Il s'agit d'une collection des écrits originaux de 49 voyageurs sur les sentiers Mormon, Californie, Oregon et Montana qui ont écrit en voyageant sur le sentier. Certains chroniqueurs parlent avec une éloquence peu commune et d'autres avec une brièveté exaspérante, tout en racontant leurs histoires de persistance et de douleur, de naissance et de mort, de Dieu et d'or, de poussière et de débris, d'insectes et de buffles, d'amour et de rire, et d'ennui.


Association du Vieux Sentier Espagnol
La mission de la Old Spanish Trail Association (OSTA) est d'étudier, de préserver, de protéger, d'interpréter et de promouvoir l'utilisation appropriée du Old Spanish National Historic Trail. L'OSTA sensibilise le public au Vieux Sentier historique national espagnol et à son patrimoine multiculturel en encourageant la recherche et la publication et en s'associant aux gouvernements et aux organisations privées. Pour plus d'informations, veuillez visiter le site Web de l'OSTA.


NPS - Vieux sentier historique national espagnol
Pour plus d'informations sur le sentier des réseaux qui composent l'ancien sentier espagnol, veuillez visiter le site Web du parc.


L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours
Pour plus d'informations sur l'histoire de l'Église et les pionniers qui se sont installés à Salt Lake, visitez le site officiel et cliquez sur son index.

Histoire du Nevada - Une promenade dans le passé
Pour plus d'informations sur l'histoire du Nevada, y compris de nombreuses photographies, cartes, histoires, etc., veuillez visiter ce site Web.


Voir la vidéo: Teachings of Brigham Young Mormon Prophet: Devotion to Family (Mai 2022).