Podcasts sur l'histoire

Guillaume Balmer

Guillaume Balmer

William Balmer est né à Liverpool en 1877. Il a joué au football local pour Aintree Church et South Shore avant de rejoindre Everton. Il fait ses débuts en Football League contre West Bromwich Albion en novembre 1897.

Selon Tony Matthews, l'auteur de Who's Who of Everton, Balmer était "un défenseur trapu" avec un "tacle craquant". Il a joué pour le club aux deux postes d'arrière latéral.

Everton était une très bonne équipe et a bien fait dans la première division de la Ligue de football en terminant 4e (1897-98), 4e (1898-99), 7e (1900-01), 2e (1901-02), 3e (1903- 04) et 2 (1904-05).

Balmer a remporté sa première et unique sélection internationale pour l'Angleterre contre l'Irlande le 25 février 1905. L'équipe d'Angleterre ce jour-là comprenait également Steve Bloomer, Richard Bond, Alex Leake, Charlie Roberts, Sam Wolstenholme et Vivian Woodward.

Everton a connu un bon parcours en coupe lors de la saison 1905-1906 en battant Chesterfield Town (3-0), Bradford City (1-0), Sheffield Wednesday (4-3) et Liverpool (2-0). Everton a battu Newcastle United 1-0 lors de la finale de la FA Cup disputée à Crystal Palace. Balmer a remporté une médaille de vainqueur, mais était du côté des perdants contre Sheffield mercredi la saison suivante lors de la finale de 1907.

Balmer a quitté Everton en 1908. Pendant son séjour au club, il a marqué un but (un penalty contre Nottingham Forest) en 331 matchs. Balmer était entraîneur à Huddersfield Town entre 1919 et 1921.

William Balmer est décédé en 1937.


Billy et Bob : les fabuleux frères Balmer

William et Robert Balmer ont formé un partenariat fraternel redoutable et fructueux dans la ligne de fond d'Everton dans les premières années du 20e siècle. La sélection de William pour l'équipe nationale ferait également de lui la première casquette Scouse England du club.

Ils étaient les fils de Jacques (charpentier et menuisier) et de Marthe. William Atherton est né le 29 juillet 1875 tandis que Robert a suivi le 28 novembre 1881. Le couple est mieux connu et Billy et Bob ont grandi aux côtés de leurs frères et sœurs John (né en 1874) et Mary (né en 1877) à la maison familiale au 14 Crosby Green, West Derby. Les garçons se sont entraînés comme menuisiers mais se sont également lancés dans une carrière de footballeur.

Lettre à John et Bill Balmer en 1896 d'Everton FC (Merci à Brendan Connolly Collection)

Pour Billy, la route vers Goodison ne serait pas directe. Après avoir joué au football pour les jeunes dans l'équipe d'Aintree Church, il exercera son métier de footballeur à l'arrière pendant une saison, à travers l'estuaire de Ribble, avec South Shore (l'équipe de la Lancashire League qui a ensuite fusionné avec le Blackpool FC). Le comité d'Everton a signé Billy le 20 mars 1896 pour un salaire de 20/ par semaine. Il a été rejoint par son frère aîné, John, qui a joué dans la ligne avant. Le premier enregistrement des garçons jouant ensemble était pour les réserves d'Everton à Glossop North End le 9 mars 1896.

John a abandonné assez rapidement le radar d'Everton (il préférait courir au football) et s'est concentré sur le travail dans l'entreprise de menuiserie familiale. Billy, cependant, a été retenu et a fait ses débuts pour l'équipe senior le 6 novembre 1897, un match nul 2-2 à West Bromwich Albion. Il a été rapporté que « le travail de Muir, Barker et Balmer était parfaitement solide. Le dernier joueur nommé s'est considérablement amélioré au fur et à mesure que le jeu avançait." Lors de son deuxième départ, il a reçu de nombreux éloges : "Nul n'étaient moins brillants étaient Muir, Storrier et Balmer, qui ont fait face aux fortes ruées occasionnelles des attaquants à domicile avec beaucoup de sang-froid et dextérité, et en plus leurs coups de pied étaient toujours nets et efficaces. A Balmer, le club a une doublure d'un mérite exceptionnel. Pour une deuxième rencontre avec League Football, le jeune joueur est sorti de l'épreuve avec brio, et il ne devrait y avoir aucune inquiétude à l'avenir si un poste se libère dans la division arrière '

Moins de deux mois après le début de la saison suivante, Billy était le premier choix à l'arrière droit – un poste qu'il a occupé pendant une décennie. Avec le temps, il a été rejoint dans les rangs d'Everton par Bob – qui allait gravir les échelons de l'équipe de la Lancashire Combination League. Dans sa jeunesse, Bob a joué au poste d'arrière latéral pour le Shaw Street College pendant trois ans, puis a participé au football junior local pendant trois saisons supplémentaires. Il était un amateur avec Everton à partir de la saison 1900/01, progressant vers le statut professionnel. Un pouce plus court que Billy et une pierre plus légère, Bob comptait un peu moins sur les muscles et plus sur le timing que son frère aîné. Cela dit, tout comme le mandat de l'arrière latéral de l'époque, les deux étaient habiles à arrêter les ailiers dans leur élan et à saboter le ballon en bas du terrain. Un article de Liverpool Echo de 1925 les a comparés et contrastés, ainsi :

« Il y avait une solide assurance sur la défense des frères Balmer, Billy et Robert, à la fois bluffante et consolante pour ces célèbres adeptes du club d'Everton qui prenaient chaque semaine leur plaisir sur les gradins. Robert, le frère cadet, était plus mince que son célèbre frère, mais au fur et à mesure qu'il mûrissait et se développait dans son jeu, il y avait une finition et une diplomatie habile dans son style qui le marquaient comme un joueur de ressources et d'entreprise. Billy, d'un autre côté, a toujours impressionné en tant que l'un de ces joueurs robustes et stonewall, qui ne connaissent jamais la peur ou le funk, et sur qui on pouvait compter, quoi qu'il en soit, des appels lui ont été lancés pour rendre justice à lui-même et à son équipe… Billy Balmer, au sommet de sa forme, était un joueur inspirant, à surveiller. Sa résolution a été rapide, ses méthodes généralement justes, sa ténacité superbe. '

Bob ferait sa révérence pour la première équipe à l'arrière gauche, aux côtés de Billy, le 5 janvier 1903 lorsque les Blues battirent Middlesbrough 3-0. C'était presque un début de rêve lorsqu'il a failli marquer après un corner précoce. Les Courrier de Liverpool a commenté: "Les Nordistes ont ensuite attaqué, mais les frères Balmer ont fortement défendu, à la fois en ce qui concerne les coups de pied et les tacles."

Ce serait à mi-chemin de la saison 1904/05 lorsque Bob a fait irruption dans l'équipe régulièrement et a travaillé en collaboration avec son frère pour protéger Leigh Richmond Roose et/ou Bill Scott dans le but d'Everton. Avec Tom Booth souvent indisponible en raison d'une blessure, Billy a été capitaine de l'équipe pour la grande majorité des matches et a été récompensé pour sa constance avec une convocation pour l'Angleterre. Il est venu dans un match nul 1-1 avec l'Irlande organisé à Ayresome Park le 5 février 1905 (il avait déjà représenté la Ligue de football contre la Ligue écossaise en 1901). Ce serait sa seule « casquette », mais il s'était inscrit dans les livres d'histoire en tant que premier joueur d'Everton né localement à recevoir une telle reconnaissance. La saison nationale s'est terminée dans la frustration alors que deux défaites à l'extérieur lors des trois derniers matchs ont permis à Everton de remporter le titre par Newcastle.

Billy Balmer portant sa casquette anglaise en 1905 (merci à Neil Caple Collection)

Une autre chance de gagner de l'argenterie viendrait un an plus tard. Après avoir battu Liverpool en demi-finale de la FA Cup 1906, l'équipe a quitté Liverpool avant la finale qui se déroulera au stade Crystal Palace. Les Courrier de Liverpool signalé:

Les joueurs d'Everton, ou plutôt le contingent dont seront choisis les onze, ont quitté Liverpool mardi pour leurs quartiers d'entraînement à Chingford, qui borde la forêt d'Epping. Ils ont interrompu leur voyage à Stafford pour y profiter des bains de saumure et, selon les derniers rapports, cette expérience a été des plus bénéfiques. Le contingent qui, était en charge de M. B. Kelly, et de M. E.A. Bainbridge (directeurs) était composé de : – Scott, W. Balmer, R. Balmer, Crelley, Hill, Booth, Abbott, Makepeace, Chadwick, Sharp, Bolton, Young, Settle, Hardman et Donnachie. Au Royal Forest Hotel de Chingford, les hommes ont trouvé des logements confortables. Ils logent dans un beau quartier, et rien ne sera entrepris comme un entraînement ardu.

Il y avait beaucoup de spéculations quant à savoir qui occuperait les deux couchettes arrière avec les frères Balmer défiant leur compatriote Scouser, Jack Crelley pour la sélection. Le Courrier a rendu compte de l'accumulation, qui n'avait pas grand-chose à voir avec la pratique du football :

Je viens de voir M. Cuff, le secrétaire d'Everton, et j'ai appris que les membres de l'équipe étaient tous en forme. Ils ont grandement profité de leur séjour à Chingford, qui s'apparentait plus à un repos qu'à une période d'entraînement spécial. Le golf sur un parcours de quatre milles, la marche au milieu de magnifiques paysages de campagne et parfois le sprint ont été au programme. Pas un ballon de foot n'a été botté. Les hommes prendront le terrain frais comme de la peinture, avides de la mêlée et confiants de la victoire. La constitution exacte de l'équipe ne sera décidée que le matin, il n'y a qu'un doute, donc M. Cuff m'informe, quant à celui des Frères Balmer qui sera associé à Crelley à l'arrière. Le frère cadet, Robert, s'est tellement amélioré qu'il pourrait peut-être occuper le poste.

Peu de temps avant le coup d'envoi, il a été confirmé que les réalisateurs avaient négligé Bob au profit de Crelley et de son frère aîné (qui occupait le poste d'arrière gauche). Dans la foule serrée de 80 000, le Écho de Liverpool un journaliste a repéré un ancien Toffee à Leigh Richmond Roose: 'Parmi les lève-tôt, il y avait le grand Roose, vif et énergique comme toujours, et qui était assez attaché à son ancien club pour exprimer son souhait le plus sincère pour leur succès et confiant en leurs capacités.

La sélection de Billy était justifiée car il a offert une performance défensive exceptionnelle lors d'une victoire 1-0 – le premier triomphe d'Everton en coupe. Les Écho l'a félicité: 'W. Balmer n'a probablement jamais joué un meilleur match que samedi. Il tacle froidement et garde une bonne longueur avec ses bottés de dégagement. Il était un peu fragile à la fin, mais dans l'ensemble, sa performance était d'un caractère remarquable.

Bien qu'il ait été négligé pour la finale, il y avait une école de pensée selon laquelle Bob était devenu un joueur supérieur à Billy. En octobre de cette année-là, le Poste du soir du Lancashire demandé: « Robert Balmer est-il aussi bon de dos que son frère aîné et mieux connu ? Les rares fois où j'ai vu le premier, il m'a impressionné très favorablement, remarquablement propre avec ses coups de pied et peut-être plus sûr que William, qui est enclin à être risqué à fois.’ Quoi qu’il en soit, les frères étaient le couple d’arrière latéral préféré lors de la saison 1906/07 et se sont alignés à Crystal Palace lorsque Everton a cherché à conserver la FA Cup contre Sheffield mercredi. Dans le cas où les Yorkshiremen ont perdu 2-1 et aucun des deux Balmer n'a passé un bon après-midi. Actualités sportives signalé:

«Les Balmers étaient assez utilisables, mais je ne pense pas qu'ils constituaient une paire solide, et ils étaient à peu près au même niveau que les arrières de mercredi. William Balmer ne va pas très bien et des circonstances atténuantes peuvent être invoquées en sa faveur, car il a un genou. Son frère, Robert Balmer, était peut-être le meilleur des deux.

Après une nouvelle saison en tandem dans la ligne arrière, les frères et sœurs ont joué leur 65e et dernier match ensemble lors d'une défaite de la FA Cup à Southampton le 11 mars 1908. À la fin de la saison, la première carrière de Billy avec Everton s'est terminée sur 331 sorties en compétition ( il avait marqué un but – un penalty en 1899 – mais concédé huit buts contre son camp durant cette période). Bien qu'il soit toujours inscrit à Everton, il a pu jouer pour Croydon Common pour lequel il ferait 3 FA Cup, 43 apparitions en Ligue du Sud sur deux saisons. En 1911, Billy était de retour chez lui et travaillait comme marchand de journaux au 20 Mill Lane à West Derby. Il a ensuite signé pour Chester of the Lancashire Combination en 1912, mais ce fut un retour avorté car, après seulement deux matchs, il a été jugé trop immobile pour une sélection ultérieure.

Bob, quant à lui, a continué à servir les Toffees avec distinction. En octobre 1910 Actualités sportives a commenté sa sélection pour un match inter-ligue avec l'Irlande : ‘Comme son frère William, le jeune Balmer a été l'un des arrières les plus constants à avoir jamais revêtu les couleurs d'Everton et a rendu d'excellents services aux couleurs de la Ligue. Le même mois, il aurait donné le coup d'envoi d'un match de « football sur patinoire » – joué sur des patins au Tournament Hall. Perdant sa place de départ régulière au printemps 1911 et aux prises avec une blessure au genou, il a fait sa 187e et dernière apparition pour les Blues en avril 1912. Il est resté inscrit à Everton en tant que joueur – mais disponible pour un transfert à 300 £ – jusqu'à la veille de la saison (annulée) 1915/16.

En avril 1913, le directeur du club, le Dr Whitford, proposa que Bob se voit offrir un engagement sans jouer par Everton, mais la proposition fut rejetée par les autres membres du conseil d'administration. Au lieu de cela, en août, il a été signé par W.J. Sawyer pour le South Liverpool FC. L'ancien coéquipier de Bob, Alex 'Sandy' Young, était déjà dans les livres à Dingle Park. Au début de 1914, le Écho de Liverpool a rapporté que Bob se trouvait à l'arrière droit de son nouveau club, contre Le central à Walkden. Il a été décrit comme «tout simplement imbattable». En avril 1915, Bob a été réuni avec l'équipe de 1906-07 pour un match de charité en temps de guerre organisé par Jack Sharp contre une équipe de boxeurs. Le journaliste d'Echo a rendu compte du match qui a permis de récolter 300 £ : « À l'arrière, Bob Balmer a joué de façon capitale et s'est montré à nouveau en partie pour garder le ballon en jeu et pour les coups de pied au-dessus de la tête qui étaient des spécialités pour lui avant de se lancer dans un livre. Non, c'est ce genre de livre mais une affaire d'assurances dans laquelle je lui souhaite bonne chance" (NB certains rapports de match enregistrent - probablement à tort – que c'était Billy, plutôt que Bob qui a joué dans ce match).

Le 25 novembre 1916, Bob épousa Blanche Farley, il n'y a aucune trace qu'ils aient des enfants. Il semble que Bob soit resté dans l'affection de la hiérarchie d'Everton car le club lui a offert un abonnement de saison gratuit en 1926 – un geste qui s'est répété pendant de nombreuses années. Au début de la guerre, en 1939, il vivait avec Blanche au 12 Rosthwaite Road et travaillait comme docker. C'est à cette adresse qu'il est décédé en janvier 1959 à l'âge de soixante-dix-neuf ans.

Quant à Billy, il a semblé rompre tout lien avec Everton bien qu'il soit resté un "Bleu". Il a perdu sa première femme, Alice, en 1916 et s'est remarié avec Mary Thomas en 1918. À ce moment-là, il vivait et travaillait à Huddersfield. Au tournant des années 1920, il était entraîneur à Huddersfield Town. En 1939, Billy a été enregistré comme vivant au 114 Church Street, Huddersfield. Son métier a été noté comme « menuisier – incapable » tandis que Mary était un « burler de laine ». Il est décédé en février 1961 à l'âge de 85 ans. À l'époque, il vivait au 154 Lowerhouses Lane à Huddersfield. Il a été incinéré le 15 février à l'église All Hallow's, à Almondbury.

Ce n'est cependant pas la fin de l'histoire de Balmer dans les cercles de football du Merseyside. Le fils de John Balmer, "Jack" (John) - le neveu de Billy et Bob - a joué au football à l'avant-centre tout en étudiant au Liverpool Collegiate. Il a raconté à George Harrison pour son Les Inoubliables série dans le Écho de Liverpool en 1974 qu'il était toujours destiné à rejoindre Everton :

«Mes oncles étaient des fidèles d'Everton… J'ai été élevé dans la tradition d'Everton par eux et mon père. Quand j'étais à 16 ans en tant qu'avant-centre des Liverpool Collegiate Old Boys, Everton était évidemment le club qui est arrivé en premier.

Jack a dûment rejoint les Toffees en tant qu'amateur en 1933, à l'âge de 17 ans, et est apparu pour les réserves à plusieurs reprises. Une de ces sorties l'a vu jumelé en attaque avec Bill « Dixie » Dean qui était sur le chemin du retour après une blessure. Jack était excité, mais émerveillé, de faire la queue avec son idole sportive. Dean a repéré sa nervosité et a dit: "Ne t'inquiète pas mon fils, je vais en mettre un pour toi juste avant la mi-temps" Fidèle à sa parole, "Dixie" a dirigé le ballon dans le chemin de Jack cinq minutes pour la pause: "Je ne pouvait pas manquer. Cela m'a fait me sentir bien, obtenir un but de mon héros », se souvient-il. Quand Everton a cherché à signer Jack sur des formulaires professionnels, les pourparlers ont échoué: «Je travaillais comme menuisier dans l'entreprise de construction de mon père et Everton ne m'a offert que 5 £ pour être à temps plein pour eux. Cela n'en valait pas la peine pour moi… J'étais toujours dans le livre d'Everton en tant qu'amateur alors j'ai vu la saison pour eux. Pendant ce temps, Jack Rouse m'avait offert 8 £ par semaine avec 6 £ de salaire d'été pour Liverpool. J'ai donc signé, à la grande honte de la famille, devrais-je ajouter. Le rouge n'était pas leur couleur préférée.

Le match de derby – Jack Balmer et Tommy ‘T,G.’ Jones

Ayant rejoint Liverpool en septembre 1935, Jack a fait ses débuts en équipe première presque immédiatement. Souvent confondu avec un vétéran en raison d'une calvitie prématurée, il s'est taillé une carrière très fructueuse en tant qu'intelligent attaquant. Pendant les années de guerre, il a servi dans le Kings Regiment, enseignant aux soldats à conduire des porte-avions Bren et des jeeps près de Formby et, vers la fin du conflit, il a été affecté en Allemagne. Il a remporté une casquette de guerre en Angleterre en 1939, jouant aux côtés de Tommy Lawton d'Everton. Après-guerre, associé à Albert Stubbins, il a été capitaine de Liverpool au championnat de la Ligue 1946/47 et a marqué trois tours du chapeau consécutifs en novembre 1946. Malgré ces références et un taux de grève de carrière impressionnant, à la fin des années 1940, il s'est trouvé un cible de certains "boo-boys" d'Anfield qui ont critiqué son approche intelligente, oserais-je dire, corinthienne, du jeu. Ces mécontents aspiraient à un style de jeu avant plus harum-scarum, ce qui était un anathème pour Jack. Son jeu était plus subtil : basé sur l'habileté, la créativité et le nous. Il a expliqué à George Harrison: «Ils avaient droit à leur opinion. Peut-être que je ne suis pas allé pour le tacle de crunch – cela me semblait inutile. Même maintenant, quand je vais regarder Everton ou Liverpool, ou voir des matchs à la télévision, je frémis quand je vois la botte entrer. Je n'ai jamais été lâche au match, mais ce genre de tacle n'a jamais été mon idée du football. '

Jack Balmer dans l'action d'après-guerre pour Everton

Jack a raccroché ses bottes en 1953 et, après une période d'entraînement des jeunes joueurs de Liverpool et de dépistage, il s'est concentré sur l'entreprise familiale - en jouant au golf pendant son temps libre. Il est décédé subitement le jour de Noël 1984, à l'âge de 68 ans à la suite d'une crise cardiaque. Après un service funèbre à l'église St Mary à West Derby, il a été incinéré au crématorium d'Anfield. Concluant son interview de 1974 avec George Harrison, il a déclaré: «Je ne peux pas oublier ces belles années que j'ai eues à Anfield, même si certains des Kop ne m'ont pas tellement aimé. Et tu sais quelque chose ? J'aime toujours Everton !

Rob Sawyer

Sources et remerciements

Merci à Billy Smith de m'avoir encouragé à écrire cet article, il y a plusieurs années.


Billy et Bob : les fabuleux frères Balmer

William et Robert Balmer ont formé un partenariat fraternel redoutable et fructueux dans la ligne de fond d'Everton dans les premières années du 20e siècle. La sélection de William pour l'équipe nationale ferait également de lui la première casquette Scouse England du club.

Ils étaient les fils de Jacques (charpentier et menuisier) et de Marthe. William Atherton est né le 29 juillet 1875 tandis que Robert a suivi le 28 novembre 1881. Le couple - mieux connu et Billy et Bob - a grandi aux côtés de leurs frères et sœurs John (né en 1874) et Mary (née en 1877) à la maison familiale à 14 Crosby Vert, West Derby. Les garçons se sont entraînés comme menuisiers mais se sont également lancés dans une carrière de footballeur.

Pour Billy, la route vers Goodison Park ne serait pas directe. Après avoir joué au football pour les jeunes dans l'équipe d'Aintree Church, il exercera son métier de footballeur à l'arrière pendant une saison, à travers l'estuaire de Ribble, avec South Shore (l'équipe de la Lancashire League qui a ensuite fusionné avec le Blackpool FC). Le comité d'Everton a signé Billy le 20 mars 1896 pour un salaire de 20/- par semaine (1 £). Il a été rejoint par son frère aîné, John, qui a joué dans la ligne avant. Le premier enregistrement des garçons jouant ensemble était pour les réserves d'Everton à Glossop North End le 9 mars 1896.

Lettre à John et Bill Balmer d'Everton FC, 1896 (aux soins de Bren Connolly)

John a abandonné le radar d'Everton assez rapidement (il préférait courir au football) et s'est concentré sur le travail dans l'entreprise de menuiserie familiale. Billy, cependant, a été retenu et a fait ses débuts pour l'équipe senior le 6 novembre 1897, un match nul 2-2 à West Bromwich Albion. Il a été rapporté que '. le travail de Muir, Barker et Balmer était parfaitement solide. Le dernier joueur s'est considérablement amélioré au fur et à mesure que le jeu avançait. Lors de son deuxième départ, il a reçu de nombreux éloges : « Muir, Storrier et Balmer n'en étaient pas moins brillants, qui ont fait face aux fortes poussées occasionnelles des attaquants à domicile avec beaucoup de sang-froid et de dextérité, et en plus leurs coups de pied étaient toujours propres et efficaces. A Balmer, le club dispose d'une doublure au mérite exceptionnel. Pour une deuxième rencontre avec League Football, le jeune joueur est sorti de l'épreuve avec brio, et il ne devrait y avoir aucune inquiétude à l'avenir si un poste se libère dans la division arrière.

Moins de deux mois après le début de la saison suivante, Billy était le premier choix à l'arrière droit – un poste qu'il a occupé pendant une décennie. Avec le temps, il a été rejoint dans les rangs d'Everton par Bob – qui allait gravir les échelons de l'équipe de combinaison du Lancashire. Dans sa jeunesse, Bob a joué au poste d'arrière latéral pour le Shaw Street College pendant trois ans, puis a participé au football junior local pendant trois saisons supplémentaires. Il était en termes d'amateur avec Everton à partir de la saison 1900-01, progressant vers le statut professionnel. Un pouce plus court que Billy et une pierre plus léger, Bob comptait un peu moins sur les muscles et plus sur le timing que son frère aîné. Cela dit, tout comme le mandat de l'arrière latéral de l'époque: les deux étaient habiles à arrêter les ailiers dans leur élan et à saboter le ballon en bas du terrain. Un article de Liverpool Echo de 1925 les décrivait, les comparait et les contrastait, ainsi :

« Il y avait une solide assurance sur la défense des frères Balmer, Billy et Robert, à la fois bluffante et consolante pour ces célèbres adeptes du club d'Everton qui prenaient chaque semaine leur plaisir sur les gradins. Robert, le frère cadet, était plus mince que son célèbre frère, mais au fur et à mesure qu'il mûrissait et se développait dans son jeu, il y avait une finition et une diplomatie habile dans son style qui le marquaient comme un joueur de ressources et d'entreprise. Billy, d'un autre côté, a toujours été impressionné comme l'un de ces joueurs robustes, stonewall, qui ne connaissent jamais la peur ou le funk, et sur qui on pouvait compter, peu importe, des appels ont été lancés pour qu'il rende justice à lui-même et à son équipe… Billy Balmer, au sommet de sa forme, était un joueur inspirant, à surveiller. Sa résolution était rapide, ses méthodes généralement justes, sa ténacité superbe.

Bob ferait sa révérence pour la première équipe à l'arrière gauche, aux côtés de Billy, le 5 janvier 1903 lorsque les Blues battirent Middlesbrough 3-0. C'était presque un début de rêve lorsqu'il a failli marquer après un corner précoce. Les Courrier de Liverpool a commenté: "Les Nordistes ont ensuite attaqué, mais les frères Balmer ont fortement défendu, à la fois en ce qui concerne les coups de pied et les tacles."

Ce serait à mi-chemin de la saison 1904-05 lorsque Bob a fait irruption dans l'équipe régulièrement et a travaillé en collaboration avec son frère pour protéger Leigh Richmond Roose et/ou Bill Scott dans le but d'Everton. Avec Tom Booth souvent indisponible en raison d'une blessure, Billy a été capitaine de l'équipe pour la grande majorité des matches et a été récompensé pour sa constance avec une convocation pour l'Angleterre. Il est venu dans un match nul 1-1 avec l'Irlande organisé à Ayresome Park le 5 février 1905 (il avait déjà représenté la Ligue de football contre la Ligue écossaise en 1901). Ce serait sa seule « casquette », mais il s'était inscrit dans les livres d'histoire en tant que premier joueur d'Everton né localement à recevoir une telle reconnaissance. La saison nationale s'est terminée dans la frustration alors que deux défaites à l'extérieur lors des trois derniers matchs ont permis à Everton de remporter le titre par Newcastle.

Carte cigarette Billy Balmer

Une autre chance de gagner de l'argenterie viendrait un an plus tard. Après avoir battu Liverpool en demi-finale de la FA Cup 1906, l'équipe a quitté Liverpool avant la finale qui se déroulera au stade Crystal Palace. Les Courrier de Liverpool signalé:

Les joueurs d'Everton, ou plutôt le contingent dont seront choisis les onze, ont quitté Liverpool mardi pour leurs quartiers d'entraînement à Chingford, qui borde la forêt d'Epping. Ils ont interrompu leur voyage à Stafford pour y profiter des bains de saumure et, selon les derniers rapports, cette expérience a été des plus bénéfiques. Le contingent, qui était sous la responsabilité de M. B. Kelly, et de M. E.A. Bainbridge (directeurs) était composé de : - Scott, W. Balmer, R. Balmer, Crelley, Hill, Booth, Abbott, Makepeace, Chadwick, Sharp, Bolton, Young, Settle, Hardman et Donnachie. Au Royal Forest Hotel de Chingford, les hommes ont trouvé des logements confortables. Ils logent dans un beau quartier, et rien ne sera entrepris comme un entraînement ardu.

Il y avait beaucoup de spéculations quant à savoir qui occuperait les deux naissances à l'arrière avec les frères Balmer défiant leur compatriote Scouser, Jack Crelley, pour la sélection. Le Courrier a rendu compte de l'accumulation, qui n'avait pas grand-chose à voir avec la pratique du football :

Je viens de voir M. Cuff, le secrétaire d'Everton, et j'ai appris que les membres de l'équipe étaient tous en forme. Ils ont grandement profité de leur séjour à Chingford, qui s'apparentait plus à un repos qu'à une période d'entraînement spécial. Le golf sur un parcours de quatre milles, la marche au milieu de magnifiques paysages de campagne et parfois le sprint ont été au programme. Pas un ballon de foot n'a été botté. Les hommes prendront le terrain frais comme de la peinture, avides de la mêlée et confiants de la victoire. La constitution exacte de l'équipe ne sera décidée que le matin, il n'y a qu'un doute, donc M. Cuff m'informe, quant à celui des Frères Balmer qui sera associé à Crelley à l'arrière. Le frère cadet, Robert, s'est tellement amélioré qu'il pourrait peut-être occuper le poste.

Peu de temps avant le coup d'envoi, il a été confirmé que les réalisateurs avaient négligé Bob au profit de Crelley et de son frère aîné (qui occupait le poste d'arrière gauche). Dans la foule serrée de 80 000 personnes, le Écho de Liverpool un journaliste a repéré un ancien Toffee à Leigh Richmond Roose: 'Parmi les lève-tôt, il y avait le grand Roose, vif et énergique comme toujours, et qui était assez attaché à son ancien club pour exprimer ses vœux les plus sincères pour leur succès et confiant en leurs capacités.

La sélection de Billy était justifiée car il a offert une performance défensive exceptionnelle lors d'une victoire 1-0 – le premier triomphe d'Everton en coupe. Les Écho l'a félicité: 'W. Balmer n'a probablement jamais joué un meilleur match que samedi. Il tacle froidement et garde une bonne longueur avec ses bottés de dégagement. Il était un peu fragile à la fin, mais dans l'ensemble, sa performance était d'un caractère remarquable.

Bien qu'il ait été négligé pour la finale, il y avait une école de pensée selon laquelle Bob était devenu un joueur supérieur à Billy. En octobre de cette année-là, le Poste du soir du Lancashire demandé: « Robert Balmer est-il aussi bon de dos que son frère aîné et mieux connu ? Les rares fois où j'ai vu le premier, il m'a impressionné très favorablement, remarquablement propre avec ses coups de pied et peut-être plutôt plus sûr que William, qui est parfois enclin à être risqué.Quoi qu'il en soit, les frères étaient le couple d'arrière latéral préféré lors de la saison 1906-07 et se sont alignés à Crystal Palace lorsque Everton a cherché à conserver la FA Cup contre Sheffield mercredi. En l'occurrence, les Yorkshiremen ont perdu 2-1 et aucun des deux Balmer n'a passé un bon après-midi. Actualités sportives signalé:

«Les Balmers étaient assez utilisables, mais je ne pense pas qu'ils constituaient une paire solide, et ils étaient à peu près au même niveau que les arrières de mercredi. William Balmer ne va pas très bien et des circonstances atténuantes peuvent être invoquées en sa faveur, car il a un genou. Son frère, Robert Balmer, était peut-être le meilleur des deux.

Après une nouvelle saison en tandem dans la ligne arrière, les frères et sœurs ont joué leur 65e et dernier match ensemble lors d'une défaite de la FA Cup contre Southampton le 11 mars 1908. À la fin de la saison, la carrière de Billy en équipe première avec Everton s'est terminée sur 331 sorties (il avait marqué un but - un penalty en 1899 - mais a concédé huit buts contre son camp pendant cette période). Bien qu'il soit toujours inscrit à Everton, il a pu jouer pour Croydon Common pour lequel il ferait 3 apparitions en FA Cup et 43 apparitions en Southern League sur deux saisons. En 1911, Billy était de retour chez lui et travaillait comme marchand de journaux au 20 Mill Lane à West Derby. Il a ensuite signé pour Chester of the Lancashire Combination en 1912, mais ce fut un retour avorté car, après seulement deux matchs, il a été jugé trop immobile pour une sélection ultérieure.

Bob, quant à lui, a continué à servir les Toffees avec distinction. En octobre 1910, Actualités sportives a commenté sa sélection pour un match inter-ligue avec l'Irlande : ‘Comme son frère William, le jeune Balmer a été l'un des arrières les plus constants à avoir jamais porté les couleurs d'Everton et a rendu d'excellents services aux couleurs de la Ligue. Le même mois, il aurait donné le coup d'envoi d'un match de « football sur patinoire » – joué sur des patins au Tournament Hall. Perdant sa place de départ régulière au printemps 1911 et aux prises avec une blessure au genou, il a fait sa 187e et dernière apparition pour les Blues en avril 1912. Il est resté inscrit à Everton en tant que joueur – mais disponible pour le transfert à 300 £ — jusqu'à la veille de la saison (annulée) 1915-16.

En avril 1913, le directeur du club, le Dr Whitford, proposa que Bob se voit offrir un engagement non-joueur par Everton, mais la proposition fut rejetée par les autres membres du conseil d'administration. Au lieu de cela, en août, il a été signé par W.J. Sawyer pour le South Liverpool FC. L'ancien coéquipier de Bob, Alex 'Sandy' Young, était déjà dans les livres à Dingle Park. Au début de 1914, le Écho de Liverpool a rapporté que Bob se trouvait à l'arrière droit de son nouveau club, contre Le central à Walkden. Il a été décrit comme "tout simplement imbattable". En avril 1915, Bob retrouve l'équipe de 1906-07 pour un match de charité en temps de guerre organisé par Jack Sharp contre une équipe de boxeurs. Le journaliste d'Echo a rendu compte du match qui a permis de récolter 300 £ : « À l'arrière, Bob Balmer a joué de façon capitale et s'est montré à nouveau en partie pour garder le ballon en jeu et pour les coups de pied au-dessus de la tête qui étaient des spécialités pour lui avant de se lancer dans un livre. Non, pas ce genre de livre mais une affaire d'assurances dans laquelle je lui souhaite bonne chance" (nb : Certains rapports de match indiquent - probablement à tort - que c'est Billy plutôt que Bob qui a joué dans ce match.)

Le 25 novembre 1916, Bob épousa Blanche Farley, ils n'eurent pas d'enfants ensemble. Il semble que Bob soit resté dans l'affection de la hiérarchie d'Everton car le club lui a offert un abonnement de saison gratuit en 1926 – un geste qui s'est répété pendant de nombreuses années. Au début de la Seconde Guerre mondiale, le couple vivait au 12 Rosthwaite Road – près du terrain d'entraînement d'Everton à Bellefield, Bob figurait sur le registre de 1939 comme travaillant comme docker. Prédécédé par Blanche, Bob est décédé à l'hôpital le 9 janvier 1959, à l'âge de 79 ans. Il a été inhumé au cimetière de West Derby.

Quant à Billy, il a semblé rompre tout lien avec Everton bien qu'il soit resté un "Bleu". Il a perdu sa première femme, Alice, en 1916 et s'est remarié avec Mary Thomas en 1918. À ce moment-là, il vivait et travaillait à Huddersfield. Au tournant des années 1920, il était entraîneur à Huddersfield Town. In 1939, Billy was recorded as living at 114 Church Street, Huddersfield. His occupation was noted as “Joiner — incapacitated” whilst Mary was a ‘woollen burler'. He passed away in February 1961 at the age of 85. At the time, he was living at 154 Lowerhouses Lane in Huddersfield. He was cremated on 15 February at All Hallow's Church, Almondbury.

That is not the end of the Balmer story in Merseyside football circles, however. John Balmer's son, ‘Jack' (John) — the nephew of Billy and Bob — played football at centre-forward whilst studying at the Liverpool Collegiate. He recounted to George Harrison for his The Unforgettables series in the Liverpool Echo in 1974 that he was always destined to join Everton:

‘My uncles were Everton stalwarts… I was brought up in the Everton tradition by them and my father. When I was making the grade at 16 as centre-forward for Liverpool Collegiate Old Boys, Everton was obviously the club that came first.'

Jack duly joined the Toffees on amateur forms in 1933, aged 17, and appeared for the reserves on a number of occasions. One such outing saw him paired in attack with Bill “Dixie” Dean who was on the comeback trail after an injury. Jack was excited, but awestruck, to be lining up with his sporting idol. Dean spotted his nervousness and said, ‘Don't worry, son, I'll lay one on for you just before half-time.' True to his word, ‘Dixie' headed the ball into Jack's path five minutes for the break: ‘I couldn't miss. It made me feel great, getting a goal from my hero' he recalled. When Everton sought to sign Jack on professional forms, the talks broke down: ‘I was working as a joiner in my father's building business and Everton offered me only £5 to be on full time for them. It wasn't worth it to me… I was still on Everton's book as an amateur so I saw out the season for them. Meantime, Jack Rouse had been along to offer me £8 a week with £6 summer wages for Liverpool. So I signed, much, I should add, to the family shame. Red was not their favourite colour.'

Having joined Liverpool in September 1935, Jack made his first-team debut almost immediately. Often mistaken for a veteran due to premature balding, he carved out a highly-successful career as a clever inside-forward. During the war years, he served in the King's Regiment, teaching soldiers to drive Bren-gun carriers and Jeeps near Formby and, towards the end of the conflict, he was posted to Germany. He earned a wartime England cap in 1939, playing alongside Everton's Tommy Lawton. Post-war, paired with Albert Stubbins, he captained Liverpool to the 1946-47 League Championship and scored three consecutive hat-tricks in November 1946. In spite of these credentials and an impressive career strike rate, in the late 1940s he found himself a target of some Anfield ‘boo-boys' who took exception to his intelligent, dare I say, Corinthian, approach to the game. These malcontents craved a more harum-scarum style of forward-play which was an anathema to Jack. His game was more subtle: based on skill, creativity and nous. He explained to George Harrison: ‘They were entitled to their opinion. Maybe I didn't go in for the crunch tackle — it seemed unnecessary to me. Even now, when I go and watch Everton or Liverpool, or see television games, I get a shudder when I see the boot going in. I was never a coward at the game, but that kind of tackling was never my idea of football.'

Left: Jack Balmer in post-war action versus Everton Right: Jack Balmer and Tommy G. Jones take to the field for a Merseyside derby

Jack hung up his boots in 1953 and, after a period coaching Liverpool's youth players and scouting, he concentrated on the family building business — enjoying playing golf in his spare time. He passed away, suddenly, on Christmas Day 1984, at the age of 68 following a heart attack. After a funeral service at St Mary's Church in West Derby, he was cremated at Anfield Crematorium. Concluding his 1974 interview with George Harrison he said: ‘I cannot forget those great years I had at Anfield, even if some of the Kop didn't go for me all that much. And you know something? I still like Everton!'


William Balmer

<p>There are several references to Billy but he seems to haved lived with both his father and grand father at Billinge Rant and Shealey Brow farm. William and Ellen built the house at 210 Billinge Rd (pictured) after riding by one day in a pony and trap and deciding it was a nice place for a house - they kept farm animals on land at the back. I used to live there for 4 years after I was born<p>Agevaries on census but is probably between 1843 and 1848 - his death would put him at 46 but his wedding cert puts him around july 48. His age varies on all docs it seems . I also suspect they may have been to Ireland in the 1840's</p> <p>Interesting suspicion, his brother James seem to vary slightly, I suspect they are twins but only circumstantial evidence, eg on James wedding cert he puts his age 45 which would indicate birthdates end of May - Jul 1848</p> <p>tracing him is complex since there is another William Balmer with same grandparent and the wider family under James snr often resided at each others homes (close by)</p> <p>One of the Billys not sure which yet was in court at least twice and received 1 year in jail . they had quite a colourful past -) . Despite this both William and James left very sizeable wills (each worth approx 23000 to 170000 in 2019 money depending on how you measure inflation and income growth). Not bad for miners / farmers</p> <p>The gravestoneoriginally had a large iron cross but the church removed it when it became unsafe - source = local priest -) - only a hole now!</p> <p>Unfortunately some of their uncles seem untraceable to date . requires trip to Preston for Lancashire records for St Marys Birchley </p> <p> </p>

GEDCOM Note

Source GEDCOM

1891 England & Wales Census MyHeritage What can you find in the census?Census returns can help you determine who your ancestors were, and can also tell you:- Where your ancestors were living- Who they were living with- What their occupations were- If they had any servants- Who their neighbours were- If they had any brothers and sisters- What their ages were at the time of the census- If they had any disabilities.As well as giving you the above information, the fact that census returns are taken every ten years also allows you to track the movements of your ancestors through time as they perhaps move house, get married, have children or even change occupations.The fields which have been transcribed for the census are:- First name- Middle name- Last name- Sex- Birth place- Age- Place of residence- County- Relationship to head of householdWhy this collection is so valuableCensus records are valuable since they can tell you where a person lived at a certain place and time. Censuses were conducted by the federal government andwill offer a variety of information, depending on year. Census records can answer questions like where your ancestors were living at the time the census was taken, who they were living with, what their occupations were, who their neighbors were, if they had any brothers and sisters, what their ages were at the time of the census and if they had any disabilities.Searching the censusThe golden ruleof family history is to check the original historical record, or 'primary source', wherever possible. We have provided clear images of the original census enumeration books for you to view once you've found the right family in the indexes. When using census returns you should first search the transcriptions to help locate your ancestor in the census, and then view the original images to validate your findings. It will also help you see the household in the context of surrounding households. This is particularly important as transcribing an entire census is a huge and difficult task, and whilst we have used the expertise of our transcribers and the experience of key representatives from the genealogy community to help us translate the records, it is inevitable that there will be some errors.Next stepsWith the information you gain from these census records, you will have the information you need to search for vital records in the locality where you found your ancestor. Also, the fact that census returns are taken every ten years also allows you to track the movements of our ancestors through time as they perhaps move house, get married, have children or even change occupations. Collection 10155 MH:S500008

Source GEDCOM

https://www.myheritage.com/research/record-10155-19823383/william-b. 4 William Balmer&ltbr&gtGender: Male&ltbr&gtBirth: Circa 1843 - Billinge, Lancashire&ltbr&gtResidence: 1891 - 14 Sims Lane End, Downall Green, Lancaster, England&ltbr&gtAge: 48&ltbr&gtMarital status: Married&ltbr&gtOccupation: Coal Miner&ltbr&gtEmployed: Yes&ltbr&gtInhabited: 1&ltbr&gtNumber of rooms: 4&ltbr&gtWife: Ellen Balmer&ltbr&gtChildren: Mary E Balmer, Alice Balmer, William Balmer, John Balmer&ltbr&gtCensus: Urban district:AshtonSeries:RG12 Parish:AshtonPiece:3067 Township:Downall GreenEnumerated by:Samuel B Coburn Ecclesiastical district:Holy TrinityEnum. District:2 Parlamentary borough:NewtonPage:35 Registration district:Wigan, Ashton in MakerfieldFamily:140 County:LancasterLine:5 Country:EnglandImage:26 Date:1891-00-00 See household members&ltbr&gt&lta &gt&lt/a&gtHousehold&ltbr&gtRelation to head Name Age Suggested alternatives&ltbr&gtHead &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10155-19823383/william-b. "&gtWilliam Balmer&lt/a&gt 48 &ltbr&gtWife &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10155-19823384/ellen-bal. "&gtEllen Balmer&lt/a&gt 40 &ltbr&gtDaughter &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10155-19823385/mary-e-ba. "&gtMary E Balmer&lt/a&gt 15 &ltbr&gtDaughter &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10155-19823386/alice-bal. "&gtAlice Balmer&lt/a&gt 8 &ltbr&gtSon &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10155-19823387/william-b. "&gtWilliam Balmer&lt/a&gt 5 &ltbr&gtSon &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10155-19823388/john-balm. "&gtJohn Balmer&lt/a&gt 3 &ltbr&gtSister in Law &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10155-19823389/esther-sp. "&gtEsther Speakman&lt/a&gt 36 &ltbr&gtLodger &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10155-19823390/thomas-po. "&gtThomas Power&lt/a&gt 14 Record 10155:19823383-:f83dc45a79149ae14041ed96ecf00c0d

Source GEDCOM

1871 England & Wales Census MyHeritage What can you find in the census?Census returns can help you determine who your ancestors were, and can also tell you:- Where your ancestors were living- Who they were living with- What their occupations were- If they had any servants- Who their neighbours were- If they had any brothers and sisters- What their ages were at the time of the census- If they had any disabilities.As well as giving you the above information, the fact that census returns are taken every ten years also allows you to track the movements of your ancestors through time as they perhaps move house, get married, have children or even change occupations.The fields which have been transcribed for the census are:- First name- Middle name- Last name- Sex- Birth place- Age- Place of residence- County- Relationship to head of householdWhy this collection is so valuableCensus records are valuable since they can tell you where a person lived at a certain place and time. Censuses were conducted by the federal government andwill offer a variety of information, depending on year. Census records can answer questions like where your ancestors were living at the time the census was taken, who they were living with, what their occupations were, who their neighbors were, if they had any brothers and sisters, what their ages were at the time of the census and if they had any disabilities.Searching the censusThe golden ruleof family history is to check the original historical record, or 'primary source', wherever possible. We have provided clear images of the original census enumeration books for you to view once you've found the right family in the indexes. When using census returns you should first search the transcriptions to help locate your ancestor in the census, and then view the original images to validate your findings. It will also help you see the household in the context of surrounding households. This is particularly important as transcribing an entire census is a huge and difficult task, and whilst we have used the expertise of our transcribers and the experience of key representatives from the genealogy community to help us translate the records, it is inevitable that there will be some errors.Next stepsWith the information you gain from these census records, you will have the information you need to search for vital records in the locality where you found your ancestor. Also, the fact that census returns are taken every ten years also allows you to track the movements of our ancestors through time as they perhaps move house, get married, have children or even change occupations. Collection 10153 MH:S500021

Source GEDCOM

https://www.myheritage.com/research/record-10153-15426579/william-b. 4 William Balmer&ltbr&gtGender: Male&ltbr&gtBirth: Circa 1844 - Lancashire, England&ltbr&gtResidence: 1871 - Lower Rant, Billinge, Billinge Chapel End, Lancashire, England&ltbr&gtAge: 27&ltbr&gtFather: James Balmer&ltbr&gtMother: Mary Balmer&ltbr&gtSiblings: John Balmer, Sarah A Balmer&ltbr&gtCensus: Ecclesiastical district:BillingeSeries:RG10Page:178 Parish:Billinge Chapel EndPiece:3897Family:94 County:LancashireRegistrar's district:UphollandLine:22 Country:EnglandSuperintendent registrar's district:WiganImage:17 Date:1871Enum. District:10 See household members&ltbr&gt&lta &gt&lt/a&gtHousehold&ltbr&gtRelation to head Name Age Suggested alternatives&ltbr&gtHead &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10153-15426577/james-bal. "&gtJames Balmer&lt/a&gt 59 &ltbr&gtWife &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10153-15426578/mary-balm. "&gtMary Balmer&lt/a&gt 60 &ltbr&gtSon &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10153-15426579/william-b. "&gtWilliam Balmer&lt/a&gt 27 &ltbr&gtSon &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10153-15426580/john-balm. "&gtJohn Balmer&lt/a&gt 23 &ltbr&gtDaughter &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10153-15426581/sarah-a-b. "&gtSarah A Balmer&lt/a&gt 17 Record 10153:15426579-:e627ea5bfc2f9e413e4398a40ba561d6

Source GEDCOM

1881 England & Wales Census MyHeritage What can you find in the census?Census returns can help you determine who your ancestors were, and can also tell you:- Where your ancestors were living- Who they were living with- What their occupations were- If they had any servants- Who their neighbours were- If they had any brothers and sisters- What their ages were at the time of the census- If they had any disabilities.As well as giving you the above information, the fact that census returns are taken every ten years also allows you to track the movements of your ancestors through time as they perhaps move house, get married, have children or even change occupations.The fields which have been transcribed for the census are:- First name- Middle name- Last name- Sex- Birth place- Age- Place of residence- County- Relationship to head of householdWhy this collection is so valuableCensus records are valuable since they can tell you where a person lived at a certain place and time. Censuses were conducted by the federal government andwill offer a variety of information, depending on year. Census records can answer questions like where your ancestors were living at the time the census was taken, who they were living with, what their occupations were, who their neighbors were, if they had any brothers and sisters, what their ages were at the time of the census and if they had any disabilities.Searching the censusThe golden ruleof family history is to check the original historical record, or 'primary source', wherever possible. We have provided clear images of the original census enumeration books for you to view once you've found the right family in the indexes. When using census returns you should first search the transcriptions to help locate your ancestor in the census, and then view the original images to validate your findings. It will also help you see the household in the context of surrounding households. This is particularly important as transcribing an entire census is a huge and difficult task, and whilst we have used the expertise of our transcribers and the experience of key representatives from the genealogy community to help us translate the records, it is inevitable that there will be some errors.Next stepsWith the information you gain from these census records, you will have the information you need to search for vital records in the locality where you found your ancestor. Also, the fact that census returns are taken every ten years also allows you to track the movements of our ancestors through time as they perhaps move house, get married, have children or even change occupations. Collection 10154 MH:S500023

Source GEDCOM

https://www.myheritage.com/research/record-10154-45935337/william-b. 4 William Balmer&ltbr&gtGender: Male&ltbr&gtBirth: Circa 1846 - Billinge, Lancashire&ltbr&gtResidence: 1881 - Sims Lane End Billinge Lane, Sims Lane End, Ashton in Makerfield, Lancashire, England&ltbr&gtAge: 35&ltbr&gtMarital status: Married&ltbr&gtOccupation: Coal Miner&ltbr&gtInhabited: 1&ltbr&gtWife: Ellen Balmer&ltbr&gtDaughter: Mary E Balmer&ltbr&gtCensus: Urban district:Ashton in MakerfieldSeries:RG11Image:21 Parish:Ashton in MakerfieldPiece:3784 Village:Sims Lane EndRegistrar's district:Wigan Ecclesiastical district:Holy TrinityEnumerated by:Thomas Aspinall Registration district:Ashton in MakerfieldEnum. District:2 County:LancashirePage:30 Country:EnglandFamily:113 Date:1881-00-00Line:15 See household members&ltbr&gt&lta &gt&lt/a&gtHousehold&ltbr&gtRelation to head Name Age Suggested alternatives&ltbr&gtHead &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10154-45935337/william-b. "&gtWilliam Balmer&lt/a&gt 35 &ltbr&gtWife &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10154-45935338/ellen-bal. "&gtEllen Balmer&lt/a&gt 29 &ltbr&gtDaughter &lta href="https://www.myheritage.com/research/record-10154-45935339/mary-e-ba. "&gtMary E Balmer&lt/a&gt 5 Record 10154:45935337-:b2a7321a8027ed23146a2fba414b7141

Source GEDCOM

steve orobec orobec Web Site MyHeritage family tree Family site: orobec Web Site Family tree: 596917251-1 Smart Matching 596917251-1 MH:S500005

Source GEDCOM

Source GEDCOM

FamilySearch Family Tree MyHeritage The FamilySearch Family Tree is published by MyHeritage under license from FamilySearch International, the largest genealogy organization in the world. FamilySearch is a nonprofit organization sponsored by The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints (Mormon Church). Collection 40001 MH:S500001


Exploring Engineering : An Introduction to Engineering and Design

Exploring Engineering, Fourth Edition: An Introduction to Engineering and Design, winner of a 2017 Textbook Excellence Award (Texty), presents the emerging challenges engineers face in a wide range of areas as they work to help improve our quality of life. In this classic textbook, the authors explain what engineers actually do, from the fundamental principles that form the basis of their work to the application of that knowledge within a structured design process. The text itself is organized into three parts: Lead-On, Minds-On, Hands-On. This organization allows the authors to give a basic introduction to engineering methods, then show the application of these principles and methods, and finally present a design challenge. This book is an ideal introduction for anyone interested in exploring the various fields of engineering and learning how engineers work to solve problems.

  • Winner of a 2017 Textbook Excellence Award (Texty) from the Textbook & Academic Authors Association
  • NEW: Chapters on Aeronautical Engineering, Industrial Engineering, and Design Teams
  • NEW: Expanded content in the chapters "Defining the Problem," "Generation of 'Alternative Concepts'," and "Detailed Design"
  • NEW: Material on sustainability issues in engineering
  • Introduces students to the engineering profession, emphasizing the fundamental physical, chemical, and material bases for all engineering work
  • Includes an Engineering Ethics Decision Matrix used throughout the book to pose ethical challenges and explore decision-making in an engineering context
  • Lists of "Top Engineering Achievements" and "Top Engineering Challenges" help put the material in context and show engineering as a vibrant discipline involved in solving societal problems
  • Companion Web site includes links to several new drawing supplements, including "Free-hand Engineering Sketching," (detailed instructions on free-hand engineering sketching) "AutoCAD Introduction," (an introduction to the free AutoCAD drawing software) and "Design Projects," (new freshman-level design projects that complement the "Hands-On" part of the textbook).

Тзывы - аписать отзыв

Избранные страницы

Содержание

Другие издания - Просмотреть все

Часто встречающиеся слова и выражения

Об авторе (2015)

Dr. Kosky spent two years at the Atomic Energy Research Establishment in the UK before joining the GE Research Center Schenectady, NY where he was a career scientist and engineer until retiring in 2001. From 2001 to 2007 he was a Distinguished Research Professor of Engineering at Union College. He has written nearly 200 publications and other reports including about 25 patents.

Dr. Balmer has worked as an engineer at the Bettis Atomic Power Laboratory and at various DuPont facilities. He has over 40 years of engineering teaching experience and has authored 70 technical publications and the Elsevier undergraduate engineering textbook Modern Engineering Thermodynamics.

Dr. Keat has been teaching design for 20 years, in courses ranging from freshman engineering to a graduate course in design methodology. Has been awarded two Pi Tau Sigma Outstanding Teacher Awards and two first place finishes at the Mini-Baja East Competition while serving as an advisor.

Dr. Wise is a former communications specialist and historian at General Electric's Global Research Center in Niskayuna, NY. After retiring from GE he served as Deputy Director of the Dudley Observatory, Schenectady, NY and Adjunct Professor of Mechanical Engineering at Union College. He has authored two books and numerous papers on the history of science and technology, winning the Usher Prize of the Society for History of Technology for one of them.


William Holgate Balmer (1903 - 1982)

BIRTH. 1903 Name: William Holgate Balmer Event Type: Birth Registration Registration Quarter: Jul-Aug-Sep Registration Year: 1903 Registration District: Auckland County: Durham Event Place: Auckland, Durham, England Volume: 10A, Page: 280, Affiliate Line Number: 148 England and Wales Census, 1911: Name: John Balmer Event Type: Census Event Date: 1911 Event Place: Auckland St Anne, Durham, England, United Kingdom County: Durham Parish: West Auckland Sub-District: Hamsterley Sub-District Number: 2 District Number: 547 Enumeration District: 1 Registration District: Auckland Gender: Male Age: 41 Marital Status: Married Marital Status (Original): Occupation: COLLIERY LABOURER ABOVE GROUND Number in Family: 4 Birth Year (Estimated): 1870 Birthplace: Etherley, Durham Relationship to Head of Household: Head Schedule Type: 361 Page Number: 1 Registration Number: RG14 Piece/Folio: 721 Affiliate Record Identifier: GBC/1911/RG14/29751/0721/1 HOUSEHOLD ROLE SEX AGE BIRTHPLACE John Balmer Head Male 41 Etherley, Durham Mary Tace Balmer Wife Female 39 Etherley, Durham John Craighill Balmer Son Male 14 Etherley, Durham Henry Swalwell Balmer Son Male 11 Etherley, Durham William Holgate Balmer Son Male 7 Etherley, Durham

MARRIAGE (1). 1938, Perth, Western Australia, Australia

MARRIAGE (1). 1938, Elvie Irene Moncrieff, daughter of James Moncrieff & Lillian May (Allan/Allen) Moncrieff

MARRIAGE (1). WA BDM Marriage Reg: #899/1938 Family name Balmer Given names William H Family name of Spouse Moncrieff Given names of Spouse Elvie I Place of marriage Perth

Fate of Spouse (1): DEATH. 28 Sep 1964, Perth, Western Australia, Australia

MARRIAGE (2). 1948, Perth, Western Australia, Australia

MARRIAGE (2). 1948, Carmel Dawn Moore, daughter of ??

MARRIAGE (2). WA BDM Marriage Reg: #3027/1948 Family name Balmer Given names William H Family name of Spouse Moore Given names of Spouse Carmel D Place of marriage Perth

DEATH. 15 Mar 1982, Western Australia, Australia

CREMATION. KARRAKATTA CEMETERY BALMER WILLIAM HOLGATE Age 78 years Place of residence HIGHGATE Date of Death 15/03/1982 Ashes Request DISPERSED AT KARRAKATTA CEMETERY


Exploring Engineering : An Introduction to Engineering and Design

Engineers solve problems, and work on emerging challenges in a wide range of areas important to improving quality of life areas like sustainable energy, access to clean water, and improved communications and health care technologies. Kosky et. Al. explore the world of engineering by introducing the reader to what engineers do, the fundamental principles that form the basis of their work, and how they apply that knowledge within a structured design process. The three part organization of the text reinforces these areas, making this an ideal introduction for anyone interested in exploring the various fields of engineering and learning how engineers work to solve problems.

  • NEW: Additional discussions on what engineers do, and the distinctions among engineers, technicians, and managers (Chapter 1)
  • NEW: Re-organized and updated chapters in Part II to more closely align with specific engineering disciplines
  • NEW: New chapters on emerging fields of engineering, including Bioengineering and Green Energy Engineering
  • NEW: Discussions of Design for Six Sigma integrated into Part III on the design process
  • An Engineering Ethics Decision Matrix is introduced in Chapter 1 and used throughout the book to pose ethical challenges and explore ethical decision-making in an engineering context
  • Lists of "Top Engineering Achievements" and "Top Engineering Challenges" help put the material in context and show engineering as a vibrant discipline involved in solving societal problems

Тзывы - аписать отзыв

Избранные страницы

Содержание

Другие издания - Просмотреть все

Часто встречающиеся слова и выражения

Об авторе (2013)

Dr. Kosky spent two years at the Atomic Energy Research Establishment in the UK before joining the GE Research Center Schenectady, NY where he was a career scientist and engineer until retiring in 2001. From 2001 to 2007 he was a Distinguished Research Professor of Engineering at Union College. He has written nearly 200 publications and other reports including about 25 patents.

Dr. Balmer has worked as an engineer at the Bettis Atomic Power Laboratory and at various DuPont facilities. He has over 40 years of engineering teaching experience and has authored 70 technical publications and the Elsevier undergraduate engineering textbook Modern Engineering Thermodynamics.

Dr. Keat has been teaching design for 20 years, in courses ranging from freshman engineering to a graduate course in design methodology. Has been awarded two Pi Tau Sigma Outstanding Teacher Awards and two first place finishes at the Mini-Baja East Competition while serving as an advisor.

Dr. Wise is a former communications specialist and historian at General Electric's Global Research Center in Niskayuna, NY. After retiring from GE he served as Deputy Director of the Dudley Observatory, Schenectady, NY and Adjunct Professor of Mechanical Engineering at Union College. He has authored two books and numerous papers on the history of science and technology, winning the Usher Prize of the Society for History of Technology for one of them.


Tuesday, February 24, 2009

List of the names of the Fort St. David Garrison 1703

A list of all the Europeans Topasses and Lascars in the Rt. Hono.ble Comp.as service in Fort St. David & Cuddalore.

James Hugonin Lieut
James Davis Do. 2

Robert Reay – married a White woman
Hendy Kerr
Samuell Williams – married a Black woman
Michaell Smith

Francis Carter married B. W.
Edward Brookes
Jacob De Poane married B. W.
John Houseden
Thomas Welch married B. W,
Richard Hobbs
Rowland Willson Gent of arms
William Hobey married B.W.
James Kean
Seth Ward
William Gilbert
John Craven
Robert Tandey

Alexander Pillow Do.
Daniell Jarmon Do.
Daniell Renno
Joseph Cox
William Smith Do.
George Hardick
William Compere
Richard Lec
William Knight Do.
Adam Dixon Do.
Peter Piccar Do.
Samwell Harris
Boenjarmin Hobbs
Boejamin Yardley
Robert Mason
John Brown Do.
Alexander Humber
Henry Watson
John Ros
John Jones
James Neeve

English Sentinells Living 30

Edward Hearnhead
Antony Ayres
Trustrum Fletewood
Edmund Toole married a Black woman
William Goodman
Thomas Corson do.
Benjamin Moreess
Edward Rickets
John Hox
Robert Glover
John Matthews do.
Pierre Brun
Henry Colles
Alexandr Hamlet
John Deenecroft Died June 15th 1702.
John Edward
William Poaker
Edward Williams
Voie Guillaume
Jeremiah Kent
John Motrum Died Aug 25th 1702
Cornelius Adam
Bejarmin Gladwell
Edward Heiling
Thomas Joy
Thomas Houlding
Peter Belwill
John Wheler
William Thompson
Richard Parrottt
Henry Bready
Joseph Jackson Drumr.

Anthony Veless do.
Franco De Pena
Psaitian Pementa De Saw

Hans Gosper
Hendrick Swart
Henry Peters
Hans Vancink do.
Augustine Powell
George Pyper do.
John Jurdin
Michaell Porockett do.
John Peterson do.
Peter Johnson
William Tunis
Hans Andreas
Joyce Storam
Peter Francisco
Peter Johnson Minor married BW
Sevarand Peterson
Alexander Magnus
John Johnson
George Johnson Run Jan 17th 1701/2
Adrian Johnson Do time
Hans Grocewall Died March 6th 1701/2

Europeans in the Military 92
Topasses in the Military 198
In all 290

William Walker Gunner
Thomas Emmed Chief Mate married W woman
William Owen 2d Mate do.
John Gardiner 3d do.
James Walker Copper
John Williamson
Thomas Champion
Thomas Hubberd
Nathaniell Pane
Benjamin Poremfeild
William Walkers Died October 22d 1701
Vinter Owen Do Decembr 22d 1702
John Wiklefield Do July 28yh 1702

Hendrick Harrison
Havmum Lambeck
Hendrick Johnson
Convaught Johnson
William Garratson married a Black woman
Jonathan Molt do.
Jacob Scriver
Isaac Martin
Garret Corneliven do.
Wm. Thornbury Run Novemb. 10th 1701
John Wood do.
John Frankland do.
Stephen Emmais do.
Barnet Cornelison
Gabriell Knope
Topasses 4
Lascars 26

English Europeans living 10
Dutch do 11
Topasses 4
Lascars 26

October 1702 Recd Loyall Cooke
20th May 1703

From British Library, OIOC IOR/G/18/9


Table tennis powerhouse: South Bend club still thrives after championship past

SOUTH BEND — Dion Payne-Miller didn’t know much about the game when he and his brother first came to the South Bend Table Tennis Club.

“I had a mentor who brought me here,” he said of Margie Davis, the person who introduced him to the club — and the game.

Payne-Miller, now a senior at Adams High School, learned how to play table tennis, and he also learned about the history of the South Bend Table Tennis Club. That history goes back to 1937, when Hungarian immigrant John Varga founded the club, along with Weldon B. Hester, at the YMCA building in downtown South Bend. Hester was the secretary of boys programs at the Y.

Over the years, the club has seen its share of ups and downs. It went dormant from 1965 until the late 1970s, when a group of Indiana University South Bend students revived it.

World class coaches like Victor Tolkachev and Dan Seemiller restored the club’s reputation as a training ground for national and international players. Tolkachev coached the team for three years in the mid-1990s before returning to his native Latvia. Seemiller moved from Pittsburgh to South Bend and has served as coach since 1997. Mark Hazinski, one of Seemiller’s players, was a member of the 2004 Olympic team.

It’s not surprising that a lot of people don’t know about South Bend’s history as a table tennis powerhouse. That’s not because table tennis is unpopular.

But when most people think of table tennis, the first thing that comes to mind is ping-pong — the game played by generations of kids in basements and rec centers across America. Seemiller said ping-pong is a long way from table tennis.

“In America, millions of people play ping-pong, but not that many play competitive tennis,” He said. “The main difference is in the equipment.”

It’s hard to compare the game we played on those rickety tables to the aggressive, fast-paced game conducted by skilled players, featuring tricky spin serves, long volleys and amazing return shots.

Brad Balmer, one of the IUSB students who revived the club in the 1970s, said generations of players who developed and nurtured their skills at the South Bend Table Tennis Club can take credit for turning it into a national powerhouse. He’s telling the story of the club’s history on its website in an effort to preserve the past and encourage future players.

“I want the current members and the future members we are trying to recruit to know that there is a legacy and history behind this club,” said Balmer, who lives in Tulsa, Oklahoma.

Players from the club went to a tournament in Grand Rapids in 1979, when Balmer met a man named Bill Maxwell. Maxwell was from South Bend and gave Balmer a detailed history of the club. That’s what inspired Balmer to collect and preserve the club’s history.

Over the years, Balmer connected with others who played for the club between 1937 and 1965, collecting photographs and other memorabilia. In the early 1990s, Balmer even managed to track down Hester, who had moved away from the area to work for a YMCA on the East Coast.

“We had a long conversation and then we started writing back and forth, and then he wrote down how the club started,” Balmer said. “He told me the whole story and then he wrote it down, and that was the start of getting some of the initial history.”

That history, along with current happenings at the club, can be found on www.southbendtabletennis.com. The site also features profiles on past championship players and videos of matches, including some from the 1930s, ‘40s and ‘50s.

The club holds open play on Sunday, while training nights for members of the junior table tennis team are held on Tuesday and Wednesday, with league play on Thursday. The junior program takes students from elementary grades up to high school.

“The basic idea as a coach is to give them the best fundamentals and then they can be the best they can be,” Seemiller said.

Payne-Miller was among a group of about 15 players gathered at The Beacon for league night last Thursday. The group also included Dan Cochran, whose sons, Andy, Gordy and Joey, made some of the club’s history. Joey twice won the championship for men under the age of 22.

Cochran’s sons started playing on a table purchased for the family.

“When they heard about the club, they were eager to get down there and start playing,” Cochran recalled.


Voir la vidéo: Woah! This Experiment May Have Found a Dark Energy Particle (Janvier 2022).