Podcasts sur l'histoire

Arizona 2016 - Histoire

Arizona 2016 - Histoire


La Convention d'histoire de l'Arizona

Depuis 1960, la Convention d'histoire de l'Arizona a fourni un forum pour la diffusion de recherches originales et la discussion de sujets dans l'histoire de l'Arizona. Organisé chaque année en avril sur des sites tournants dans tout l'État, toute personne intéressée par l'histoire de l'Arizona, du sud-ouest ou de la région frontalière est encouragée à y assister. La Convention offre un excellent espace aux historiens professionnels, aux étudiants diplômés, aux historiens amateurs et à toute personne intéressée par l'histoire pour se rencontrer, présenter leurs recherches et discuter des sujets importants du passé de l'Arizona.

Merci

Les sponsors de l'Arizona History Convention sont très importants. Nous tenons à remercier les organisations suivantes pour leur soutien continu : Arizona Historical Society, Arizona State Library, Archives, and Public Records, Arizona State Parks, Arizona State University, Friends of The Journal of Arizona History, Heard Museum, Northern Arizona University, Salt River Project, Sharlot Hall Museum, True West Magazine, Université de l'Arizona.


Population de l'Arizona 1900-2020

Les backlinks d'autres sites Web et blogs sont la pierre angulaire de notre site et sont notre principale source de nouveau trafic.

Si vous utilisez nos images graphiques sur votre site ou votre blog, nous vous demandons de fournir une attribution via un lien vers cette page. Nous avons fourni quelques exemples ci-dessous que vous pouvez copier et coller sur votre site :


Aperçu du lien Code HTML (Cliquez pour copier)
Population de l'Arizona 1900-2020
Macrotendances
La source

Votre exportation d'image est maintenant terminée. Veuillez vérifier votre dossier de téléchargement.


Drainage

Pratiquement tout l'Arizona se trouve dans le système de drainage du fleuve Colorado. La rivière Gila, avec ses principaux cours d'eau, le Salt et le Verde, est de loin le principal affluent du Colorado en Arizona.

Les rivières Black, White et Verde sont les principaux affluents pérennes de la rivière Salt, qui se jette dans la rivière Gila au sud-ouest de Phoenix. Ce n'est que pendant les périodes de crues peu fréquentes et parfois dévastatrices que les eaux de ruissellement avancent en aval au-delà des nombreux barrages construits sur le système de Salt. La rivière Gila prend sa source dans la partie du Mogollon Rim située dans l'ouest du Nouveau-Mexique et comprend un autre affluent plus petit du Mogollon Rim, la rivière San Francisco. Deux cours d'eau intermittents du sud de l'Arizona, les rivières Santa Cruz et San Pedro, coulent vers le nord dans la Gila, tandis que deux autres cours d'eau intermittents, les rivières Agua Fria et Hassayampa, drainent le centre de l'Arizona vers le sud dans la Gila. Les barrages et les systèmes d'irrigation, sauf en de rares occasions, laissent la rivière Gila à sec sur la plus grande partie de sa longueur.

La rivière Little Colorado, qui draine le côté sous le vent du Mogollon Rim et se jette du sud-est au nord-ouest dans la rivière Colorado entre Marble Canyon et le Grand Canyon, puise et transporte peu d'eau de son grand bassin versant. En raison de l'effet d'ombre de la pluie sur le côté sous le vent du Mogollon Rim, le Little Colorado n'est généralement qu'un filet et est souvent sec. Plusieurs autres petits cours d'eau intermittents, tels que la rivière Bill Williams, drainent une partie importante mais aride de l'ouest de l'Arizona.


Histoire de l'État de l'Arizona

Marcos de Niza, un frère franciscain espagnol, fut le premier Européen à explorer l'Arizona. Il entra dans la région en 1539 à la recherche des mythiques Sept Cités d'Or. Bien qu'il ait été suivi un an plus tard par un autre chercheur d'or, Francisco Vsquez de Coronado, la plupart des premiers établissements étaient à des fins missionnaires. En 1775, les Espagnols fondèrent Fort Tucson. En 1848, après la guerre du Mexique, la majeure partie du territoire de l'Arizona est devenue une partie des États-Unis et la partie sud du territoire a été ajoutée par l'achat de Gadsden en 1853.

L'histoire de l'Arizona est riche en légendes du Far West américain. C'est ici que les grands chefs indiens Geronimo et Cochise menèrent leur peuple contre les frontaliers.Tombstone, en Arizona, fut le site de la plus célèbre fusillade de l'Occident ? Corral. Aujourd'hui, l'Arizona compte l'une des plus grandes populations amérindiennes, plus de 14 tribus sont représentées sur 20 réserves.

La fabrication est devenue l'industrie la plus importante de l'Arizona. Les principaux produits comprennent des articles électriques, de communication et aéronautiques. L'État produit plus de la moitié du cuivre du pays. L'agriculture est également importante pour l'économie de l'État. Les principaux produits de base sont les bovins et les veaux, les produits laitiers et le coton. En 1973, l'un des barrages les plus massifs du monde, le New Cornelia Tailings, a été achevé près d'Ajo.

L'incendie de Rodeo-Chediski a commencé le 18 juin 2002 et n'a été maîtrisé que le 7 juillet. . L'incendie de Rodeo a été déclenché par un pompier à temps partiel ayant besoin de travail, l'incendie de Chediski a été déclenché par le feu de signalisation d'un automobiliste bloqué. Les deux incendies ont fusionné pour finalement consommer plus de 700 milles carrés. Deux cousins ​​et leur feu de camp sans surveillance étaient responsables de l'incendie de Wallow, qui a consommé 840 milles carrés.

En 2008, le sénateur de l'Arizona John McCain a remporté l'investiture républicaine à la présidence des États-Unis, perdant finalement face au ticket démocrate de Barack Obama et Joe Biden.

Lors d'une réunion d'accueil à Tucson le 8 janvier 2011, la députée démocrate de l'Arizona Gabrielle Giffords a été abattue d'une balle dans la tête par un tireur isolé qui a également tué six autres personnes, dont une fillette de 9 ans et un juge fédéral. Douze passants ont été blessés. Jared L. Loughner a ensuite plaidé coupable à 19 chefs d'accusation et a été condamné à plusieurs peines d'emprisonnement à perpétuité.

Les attractions de l'État incluent le Grand Canyon, la forêt pétrifiée, le désert peint, le barrage Hoover, le lac Mead, le fort Apache et le pont de Londres reconstruit à Lake Havasu City.


Arizona

L'Arizona, l'État du Grand Canyon, a obtenu le statut d'État le 14 février 1912, le dernier des 48 États-Unis coïncidents à être admis dans l'union. Faisant à l'origine partie des territoires espagnols et mexicains, les terres ont été cédées aux États-Unis en 1848 et sont devenues un territoire distinct en 1863. Le cuivre a été découvert en 1854 et l'extraction du cuivre était l'industrie de premier plan de l'Arizona jusqu'aux années 1950. Après la Seconde Guerre mondiale, la disponibilité généralisée de la réfrigération et de la climatisation a fait exploser la population de l'Arizona et Phoenix est devenue l'une des villes américaines à la croissance la plus rapide. L'Arizona est le sixième plus grand État du pays en termes de superficie. Sa population a toujours été majoritairement urbaine, en particulier depuis le milieu du 20e siècle, lorsque les zones urbaines et suburbaines ont commencé à croître rapidement au détriment de la campagne. Certains chercheurs pensent que le nom de l'état vient d'une expression basque signifiant "place des chênes" tandis que d'autres l'attribuent à une expression indienne Tohono O&# x2019odham (Papago) signifiant "place du jeune (ou petit) printemps. ”


Plus d'histoire locale

Selon le manuel d'information de vol de l'époque, « les autorisations de la circulation aérienne qui spécifient « au moins 1 000 pieds au-dessus de tous les nuages » au lieu d'une altitude de croisière permettent d'effectuer le vol à n'importe quelle altitude égale ou supérieure à l'altitude minimale en route qui est de 1 000 pieds ou plus au-dessus de la couche nuageuse."

"1 000 opérations au sommet" sont courantes, mais imposent beaucoup plus de responsabilités aux pilotes en matière de trafic aérien", indique le manuel.

La manœuvre limiterait la quantité d'informations que le pilote pourrait recevoir sur la proximité de l'avion avec les autres avions, laissant le pilote se fier à ce qu'il pouvait voir.

Avec la mise en place de radars de vol et de surveillance par satellite, "1 000 opérations au sommet" ne sont plus utilisées, selon Ian Gregor, un porte-parole de la FAA.

"Le type de surveillance radar et satellite que nous avons aujourd'hui est très différent de ce qui existait il y a 60 ans", a-t-il déclaré. "En conséquence, les pilotes n'auraient généralement pas besoin ou ne demanderaient pas à voler au-dessus des conditions météorologiques aujourd'hui. Les pilotes demandent parfois des changements d'altitude pour passer au-dessus ou en dessous de la turbulence, et le contrôle de la circulation aérienne les accordera si cela est sûr."


Le Journal de l'histoire de l'Arizona

Les Journal d'histoire de l'Arizona, la publication savante de l'Arizona Historical Society, a commencé à paraître en 1960 sous le nom d'Arizoniana et a changé pour le titre actuel en 1966. Chaque numéro trimestriel contient 3 à 4 articles, souvenirs, documents et/ou essais photographiques relatifs à l'histoire de l'Arizona, le sud-ouest et le nord du Mexique 10-14 critiques de livres actuels et une section de notes mettant en évidence les réimpressions et les publications d'intérêt local et régional. Le numéro typique se compose de 120 pages et contient environ 25 photographies historiques. Un index des volumes paraît dans chaque numéro d'hiver et un index cumulatif est disponible sur le site Web de la Société.

Le « mur mobile » représente la période de temps entre le dernier numéro disponible dans JSTOR et le dernier numéro publié d'une revue. Les murs mobiles sont généralement représentés en années. Dans de rares cas, un éditeur a choisi d'avoir un mur mobile « zéro », de sorte que ses numéros actuels sont disponibles dans JSTOR peu de temps après la publication.
Remarque : Dans le calcul du mur mobile, l'année en cours n'est pas comptée.
Par exemple, si l'année en cours est 2008 et qu'un journal a un mur mobile de 5 ans, les articles de l'année 2002 sont disponibles.

Termes liés au mur mobile Murs fixes : Journaux sans nouveaux volumes ajoutés à l'archive. Absorbé: Revues combinées avec un autre titre. Compléter: Revues qui ne sont plus publiées ou qui ont été combinées avec un autre titre.


Marché de l'assurance-maladie de l'Arizona : histoire et actualités de l'échange d'État

Coucher de soleil sur le canyon | Image : ustas / stock.adobe.com

Points clés à retenir

  • Une fenêtre d'inscription liée à COVID se déroule jusqu'au 15 août, sans qu'il soit nécessaire d'organiser un événement de qualification. Les inscriptions ouvertes reprennent en novembre 2021, pour une couverture 2022.
  • Les militants des soins de santé de l'Arizona ont recueilli des signatures pour obtenir une vaste mesure de réforme des soins de santé lors du scrutin de 2020. Mais un juge l'a disqualifié en août 2020 et la Cour suprême de l'AZ a confirmé cette décision. . au cas où le procès pour annuler l'ACA (dans lequel l'Arizona est un plaignant) aboutirait. , quand il a culminé en Arizona (mais il est un peu plus élevé en 2021 qu'en 2020). avec des durées initiales du plan allant jusqu'à 185 jours.
  • Bright Health, Oscar et Cigna ont rejoint l'échange dans la région de Phoenix pour 2019 Phoenix compte désormais cinq assureurs proposant des plans dans l'échange.

Aperçu de l'échange de l'Arizona

L'Arizona utilise l'échange facilité par le gouvernement fédéral, de sorte que les résidents de l'État utilisent HealthCare.gov pour s'inscrire à des plans d'échange.

L'inscription ouverte aux régimes d'assurance maladie de l'Arizona 2021 s'est déroulée du 1er novembre au 15 décembre 2020, tous les régimes étant entrés en vigueur le 1er janvier 2o21. Normalement, un événement admissible est nécessaire pour s'inscrire ou apporter des modifications au régime en dehors de la période d'inscription ouverte, mais une fenêtre d'inscription liée à la COVID est disponible jusqu'au 15 août, donnant aux gens une autre possibilité de s'inscrire ou de modifier leur couverture pour 2020. événement est nécessaire pour utiliser cette fenêtre d'inscription spéciale, et c'est une excellente occasion pour les inscrits nouveaux ou existants de profiter des subventions de primes améliorées créées par l'American Rescue Plan.

154 504 personnes se sont inscrites à des plans de marché individuels via le marché de l'Arizona pendant la période d'inscription ouverte pour la couverture 2021. Cela représentait une augmentation par rapport aux 153 020 personnes de l'année précédente, mais une baisse de près de 25 % par rapport aux plus de 205 000 personnes inscrites en 2015.

L'échange de l'Arizona a fait la une des journaux dans les semaines qui ont précédé le début de l'inscription ouverte en 2017, en raison de la hausse des primes, des sorties d'assureurs et de la possibilité que le comté de Pinal (sud-est de la région métropolitaine de Phoenix) n'ait aucun assureur proposant des plans d'échange.

En fin de compte, toutes les régions de l'État se sont retrouvées avec un assureur participant, ce qui a continué d'être le cas depuis. Trois nouveaux assureurs ont rejoint l'échange de l'Arizona pour 2019 – un revirement spectaculaire par rapport à deux ans plus tôt. Bien qu'il soit encore loin des 11 assureurs qui proposaient des plans dans l'échange de l'État en 2015, la participation à l'échange de l'Arizona est passée à cinq assureurs pour 2019, contre seulement deux en 2018. Et certains des assureurs se sont développés. leurs zones de couverture au cours des dernières années. En 2021, il n'y a toujours qu'un seul assureur participant dans certaines des zones rurales de l'État, mais les résidents d'une grande partie du centre et du sud de l'Arizona peuvent choisir parmi deux ou trois assureurs participants.

Les assureurs supplémentaires ont accru la concurrence et augmenté les options parmi lesquelles de nombreux inscrits peuvent choisir. Bien que, comme indiqué ci-dessous, ils aient également entraîné des taux de référence plus bas dans certains cas, ce qui se traduit par des subventions de primes plus faibles et des primes nettes plus élevées pour certains inscrits (les primes moyennes ont diminué dans l'échange de l'Arizona en 2019 et à nouveau en 2020, mais la moyenne les primes de référence ont diminué d'une marge plus substantielle).

Fenêtre d'inscription liée au COVID jusqu'au 15 mai 2021

Bien que l'inscription ouverte pour la couverture 2021 ait pris fin en décembre 2020, il existe une fenêtre d'inscription unique liée à COVID qui donne aux gens une autre chance de s'inscrire ou de modifier le plan pour 2021. Cette opportunité, créée par l'administration Biden pour répondre aux pandémie en cours, a commencé le 15 février et se poursuit jusqu'au 15 mai 2021. Les personnes non assurées (ou sous-assurées, via un plan non conforme à l'ACA) peuvent souscrire à une couverture via HealthCare.gov pendant cette fenêtre, et les inscrits actuels peuvent également utiliser pour apporter un changement à leur couverture.

Il fonctionne essentiellement comme une autre période d'inscription ouverte, sauf qu'il est deux fois plus long que la fenêtre d'inscription d'automne normale, et les sélections de plan effectuées au cours de cette fenêtre prennent effet le premier du mois suivant (par opposition à la période d'inscription d'automne, lorsque les sélections de plans ne prennent effet qu'au 1er janvier. Un événement de qualification n'est pas nécessaire pour utiliser la fenêtre d'inscription liée au COVID.

Les changements globaux des primes pour 2021 vont d'une diminution de 7 % à une augmentation de 9 %

Les cinq assureurs du marché de l'Arizona ont mis en œuvre les modifications tarifaires moyennes suivantes pour 2021, qui vont d'une baisse de 6,75 % à une augmentation de 9,33 % (dans la plupart des cas, les tarifs ont été approuvés tels que déposés initialement, bien que les tarifs approuvés pour Blue Cross Blue Shield of Arizona et Ambetter ont tous deux fini un peu plus bas que ce qui avait été initialement proposé) :

  • Blue Cross Blue Shield de l'Arizona : augmentation moyenne de 1,48% (après une très légère baisse moyenne en 2020 et une légère augmentation en 2019, la BCBSAZ a initialement déposé une proposition d'augmentation tarifaire de 1,8 %). Les plans BCBSAZ sont disponibles dans tout l'État, car l'assureur est revenu dans le comté de Maricopa à partir de 2020, y offrant une couverture pour la première fois depuis 2016. Les détails du dépôt des tarifs sont dans le numéro de suivi SERFF BCAZ-132329912.
  • Health Net of Arizona (Ambetter d'Arizona Complete Health) : 2,36 % en moyennediminuer(après aucun changement de tarif moyen en 2020 et une baisse de 6,3 % en 2019, Health Net a initialement proposé une baisse de tarif moyenne de 0,8 % pour 2021). Health Net a également étendu sa zone de couverture en Arizona en 2020. Les détails du dépôt de taux se trouvent dans le numéro de suivi SERFF HNAZ-132319082
  • Cigna : augmentation moyenne de 1,87% (après une baisse substantielle en 2019 et une autre petite baisse en 2020, ce changement de taux a été approuvé tel que déposé). Les détails sont dans le numéro de suivi SERFF CCGH-132349884.
  • Oscar : 6,75 % de moyenne diminuer (après une baisse de près de 6 % en 2020, les tarifs de 2021 ont été approuvés tels que déposés). Détails disponibles au numéro de suivi SERFF OHIN-132376122
  • Santé éclatante : augmentation moyenne de 9,33% (suite à une très légère augmentation moyenne en 2020 les tarifs 2021 ont été approuvés tels que déposés). Détails disponibles au numéro de suivi SERFF BRHP-132391637.

Les changements de taux proposés par Bright Health pour des plans spécifiques allaient d'environ 3 % à environ 21 %. Ainsi, bien que la moyenne globale de l'augmentation des tarifs proposée (et approuvée) par Bright ait été de 9,33 %, certains de leurs plans dépassaient le seuil d'augmentation des tarifs de 15 % qui déclenche un examen public des tarifs.

À titre de perspective, voici un aperçu de l'évolution des primes dans la bourse de l'Arizona au fil des ans [Des informations détaillées sur les tarifs et la disponibilité des plans dans la bourse de l'Arizona sont disponibles sur le site Web du département des assurances de l'Arizona. Les régulateurs de l'Arizona n'ont pas le pouvoir de rejeter les augmentations de taux, mais peuvent seulement déterminer si elles sont valables sur le plan actuariel] :

2015 : plutôt plat, avec quelques baisses: En 2014, les primes de l'Arizona étaient parmi les plus basses des États utilisant HealthCare.gov. Une analyse de la Kaiser Family Foundation a montré que les primes avaient baissé de 10 % dans la région de Phoenix en 2015, mais qu'elles étaient stables ou en hausse dans de nombreuses autres parties de l'État.

2016 : Augmentation moyenne de 12 à 14 %: Pour la couverture 2016, les changements de taux moyens du marché individuels finaux dans l'échange ont varié d'une augmentation de moins de deux pour cent (All Savers et Humana) à 21,4 pour cent en moyenne sur l'ensemble des plans Blue Cross Blue Shield of Arizona.

Le taux de référence moyen pour une personne de 40 ans à Phoenix était toujours parmi les plus bas du pays en 2016, à 207 $/mois. Seuls le Nouveau-Mexique et l'Indiana avaient des primes de référence moyennes inférieures. Et bien que l'augmentation moyenne des taux sur le marché individuel de l'Arizona ait été de 12 à 14% pour 2016, les primes après subvention (après que les sélections de plan ont été finalisées lors de l'inscription ouverte) pour les 74% des inscrits avec des subventions de prime étaient en fait inférieur qu'ils ne l'étaient en 2015.

2017 : Augmentation moyenne de 57 %: En 2017, il n'y avait que deux assureurs proposant des plans dans l'échange de l'Arizona. Ambetter/Centene/Health Net a augmenté ses primes en moyenne de 74,5 pour cent, et Blue Cross Blue Shield de l'Arizona a augmenté ses primes en moyenne de 51,17 pour cent. Le pic des primes en 2017 a poussé les taux de l'Arizona bien au-dessus de la moyenne nationale : pour 2017, seuls trois États (Alaska, Caroline du Nord et Oklahoma) qui utilisent Healthcare.gov avaient des primes de référence moyennes plus élevées que l'Arizona.

Bien que les primes moyennes aient augmenté de 57 % en Arizona en 2017, la prime moyenne de référence (deuxième plan d'argent le moins cher) était 116 % plus chère en Arizona en 2017 qu'en 2016. Ainsi, les subventions de primes, qui sont basées sur le coût du plan de référence, a fortement augmenté en Arizona en 2017.

2018 : Très peu d'évolution des primes: Les deux assureurs d'échange de l'Arizona ont continué à offrir une couverture pour 2018, mais chaque comté n'avait qu'un seul assureur proposant des plans d'échange. C'était essentiellement le cas en 2017, bien que la BCBSAZ ait proposé un plan catastrophique dans le comté de Pima, ainsi que les plans Ambetter disponibles dans ce comté. Pour 2018, cependant, BCBSAZ a mis fin à son plan catastrophique du comté de Pima.

Après avoir connu l'une des augmentations de taux moyennes les plus importantes du pays en 2017, l'échange de l'Arizona a connu l'une des variations de taux moyennes les plus faibles pour 2018, avec pratiquement aucun changement. Ambetter/Centene/HealthNet (dans les comtés de Maricopa et Pima) ont augmenté leurs primes de 1,8 % en moyenne, tandis que Blue Cross Blue Shield of Arizona (dans les 13 autres comtés de l'État) diminué leurs primes de 0,9 pour cent en moyenne.

Le dépôt des tarifs de Health Net incluait l'hypothèse que le financement de la réduction du partage des coûts (RSE) ne se poursuivrait pas, le coût de la RSE étant ajouté aux primes pour 2018. Blue Cross Blue Shield of Arizona, en revanche, avait déposé des tarifs basés sur en supposant que le financement de la RSE se poursuivrait en 2018. Mais ils n'ont pas révisé leur dossier après la suppression du financement, car leur dossier indiquait que les taux légèrement inférieurs pour 2018 seraient adéquats, que le financement de la RSE soit ou non fourni par le gouvernement fédéral .

2019 : Prime moyenne diminuer de 6,3 pour cent: Tous les transporteurs ont ajouté le coût des réductions de partage des coûts (CSR) aux tarifs du plan Silver pour 2019, selon les instructions du département des assurances de l'Arizona. Dans l'ensemble, les primes moyennes dans l'échange de l'Arizona étaient d'environ 6,3% inférieures en 2019 à ce qu'elles étaient en 2018, bien qu'il y ait eu de grandes variations d'un assureur à l'autre.

2020 : diminution moyenne des primes de 0,2 %: Parmi les cinq assureurs qui proposent des plans sur le marché de l'Arizona, il y a eu une baisse moyenne des tarifs de 0,2% pour 2020, avec des tarifs essentiellement inchangés par rapport à 2019.

La mesure de réforme des soins de santé a été empêchée d'apparaître sur le scrutin de 2020 en Arizona

L'ACA a imposé une série de protections des consommateurs au niveau fédéral, mais son avenir est toujours incertain en raison du procès en cours Californie contre Texas (Texas contre US/Azar) et de la possibilité d'une action future du Congrès. Et il y a certains problèmes, tels que la facturation du solde surprise, que l'ACA n'a pas abordés (mais la nouvelle législation fédérale fournira des protections assez solides pour la facturation du solde surprise à partir de 2022).

Les militants de la réforme des soins de santé de l'Arizona s'efforçaient d'obtenir une mesure sur le scrutin de 2020 qui aurait inscrit diverses protections des consommateurs de l'ACA dans la loi de l'Arizona. L'initiative du scrutin empêcherait également la facturation surprise du solde des régimes de santé réglementés par l'État et aurait augmenté les salaires de la plupart des employés des hôpitaux.

Les bénévoles de l'Arizona avaient jusqu'au 2 juillet 2020 pour recueillir 237 645 signatures. Un rapport de 425 000 signatures a été soumis, mais un juge du comté de Maricopa a statué en août que la mesure ne pouvait pas figurer sur le bulletin de vote parce que certaines des signatures étaient invalides - pour diverses raisons - et parce que la façon dont la mesure a été décrite aux gens pendant la processus de collecte de signatures était potentiellement trompeur. Les partisans de l'initiative du scrutin ont fait appel devant la Cour suprême de l'Arizona, mais la Cour a statué en août 2020 que la mesure n'apparaîtrait pas sur le scrutin de 2020.

L'initiative du scrutin a été controversée dès le début, l'Arizona Hospital and Health Care Association avait exprimé son opposition, car la mesure aurait entraîné une augmentation des dépenses hospitalières dans l'État en raison des salaires plus élevés qui devraient être versés au personnel hospitalier. Et une partie importante du soutien financier de la mesure est venue d'un syndicat basé en Californie pour les travailleurs de la santé.

La législation sur l'étude de la réassurance a été envisagée en 2020 mais n'a pas été adoptée

Une législation (HB2425 et SB1213) a été introduite en Arizona en 2020 qui aurait demandé au département des assurances de l'Arizona de mener une étude actuarielle pour déterminer l'effet d'un programme de réassurance et de faire rapport aux législateurs avec les détails. Le SB1213 a été adopté au Sénat en février et a été approuvé par un comité de la Chambre en mars, bien qu'aucun des deux projets de loi n'ait avancé au-delà lors de la session de 2020.

Quatorze États ont des programmes de réassurance en vigueur à partir de 2021. Les impacts spécifiques dépendent de la façon dont un État structure son programme de réassurance, mais ces programmes ont eu un effet stabilisateur sur les primes de marché individuelles dans chaque État où ils ont été mis en œuvre. réassurance qu'ils ne l'auraient été autrement.

Cependant, la réduction des primes est déterminée avant le calcul des subventions aux primes. Lorsque les primes globales diminuent, les subventions aux primes diminuent également. Et en fonction de l'évolution des primes du régime de référence, les primes après subvention peuvent en fait augmenter pour certains inscrits. Comme décrit ci-dessous, les primes de référence en Arizona ont diminué plus que les primes moyennes globales pour 2019 et 2020, ce qui a entraîné une couverture moins abordable pour les personnes bénéficiant de subventions de primes. Ce serait un facteur que les actuaires devraient prendre en compte pour déterminer l'impact potentiel de la réassurance sur le marché de l'Arizona.

Le GOP de l'Arizona s'efforce de renverser l'ACA tout en prétendant protéger les personnes souffrant de maladies préexistantes

L'Arizona est l'un des États plaignants dans le procès California v. Texas (Texas v. Azar), dans lequel 18 États dirigés par le GOP s'efforcent de renverser l'ACA, y compris toutes ses protections des consommateurs (couverture garantie, essentielle prestations de santé, montants illimités des prestations annuelles et viagères, etc.).

Deux tribunaux ont été d'accord avec les plaignants dans leur argument selon lequel le mandat individuel de l'ACA est inconstitutionnel maintenant qu'il n'y a plus de taxe pour l'appliquer. Mais alors que la juridiction inférieure a en outre convenu que le mandat individuel n'est pas dissociable du reste de l'ACA et que la loi entière devrait donc être annulée, la cour d'appel a renvoyé l'affaire à la juridiction inférieure pour une inspection plus approfondie afin de déterminer exactement quels aspects de l'ACA devrait être annulée. La Cour suprême a entendu les plaidoiries orales dans l'affaire en novembre 2020 et une décision est attendue au printemps 2021. L'incertitude causée par l'affaire est préjudiciable aux consommateurs ainsi qu'aux assureurs, et elle a obligé certains États à se démener pour promulguer une législation. pour protéger les consommateurs contre la possibilité que l'ACA soit annulée.

Et certains d'entre eux sont les mêmes États qui s'efforcent de renverser la loi en premier lieu. Nous avons déjà écrit sur la Virginie-Occidentale et la Louisiane et sur la façon dont leurs procureurs généraux sont des plaignants dans l'affaire Texas v. Azar, tout en soutenant simultanément une législation qui serait censée protéger les résidents si les AG réussissent dans leurs efforts pour renverser l'ACA. Les républicains de l'Arizona ont également introduit une législation qui vise à protéger les personnes souffrant de maladies préexistantes. Arizona SB1397, parrainé par 15 législateurs du GOP et promulgué en juin 2020, interdit aux assureurs-maladie individuels du marché de rejeter les demandes sur la base des antécédents médicaux ou d'imposer des exclusions de conditions préexistantes. Cependant, la législation ne prendra effet que si et lorsque l'ACA est annulée.

Mais il est crucial de comprendre que ce projet de loi fera très peu pour aider les personnes souffrant de maladies préexistantes, ni pour les personnes en bonne santé qui ne peuvent actuellement se payer une couverture qu'en raison des subventions aux primes de l'ACA et de l'expansion de Medicaid. SB1397 n'interdit pas aux assureurs de facturer des primes plus élevées en fonction des antécédents médicaux, ce qui était une pratique courante sur le marché individuel avant l'ACA. Et surtout, cela ne remplace en rien le financement fédéral (pour les subventions aux primes et l'expansion de Medicaid) qui serait perdu si l'ACA était annulée.

En Arizona, en 2019, la prime moyenne des inscrits à l'échange était de 589 $/mois. Mais 79 pour cent des inscrits à l'échange de l'État recevaient des subventions de prime, et la prime nette moyenne (après application des subventions) était de 220 $/mois. Sans ces subventions, la couverture serait inabordable pour de nombreux inscrits. Et les près de 400 000 personnes couvertes par Medicaid élargi en Arizona n'auraient pas leur couverture sans le financement fédéral amélioré de l'ACA pour l'expansion de Medicaid.

Les démocrates de l'Arizona ont présenté un projet de loi plus complet (SB1599), qui prévoyait une couverture d'émission garantie et une tarification basée sur les facteurs autorisés par l'ACA (c'est-à-dire la taille de la famille, le code postal, l'âge et la consommation de tabac, bien que le projet de loi plafonner la surtaxe sur le tabac à 7 %), de sorte que les primes ne pouvaient pas être ajustées plus haut en fonction des antécédents de santé d'une personne. Mais ce projet de loi n'a pas avancé. Même s'il avait été adopté, la perte du financement fédéral de l'ACA entraînerait des primes d'assurance-maladie inabordables dans la plupart des États. À moins que les États ne puissent couvrir eux-mêmes ce financement (ce qui est peu probable, dans la plupart des États), il y aurait certainement une réduction de l'accès à une couverture de santé abordable.

Des taux de référence plus bas entraînent une baisse des subventions pour de nombreux inscrits, ce qui contribue potentiellement à la baisse des inscriptions

Bien que les primes moyennes de l'Arizona aient légèrement diminué - de 0,2% - pour 2020, la moyenne référence les primes en Arizona ont diminué de 6 pour cent. Et cela fait suite à une baisse de 10 % en 2019, lorsque les primes moyennes globales ont diminué d'environ 6 %. Ainsi, pendant deux années consécutives, les primes de référence moyennes dans l'échange de l'Arizona ont chuté de manière plus significative que les primes moyennes globales.

Les baisses des primes de référence peuvent être causées par des baisses de taux des assureurs actuels, mais aussi par de nouveaux entrants sur le marché proposant des plans à des prix inférieurs aux plans existants, prenant le relais de la place de référence (trois nouveaux assureurs ont rejoint la bourse de l'Arizona en 2019 : Oscar, Bright et Cigna). Étant donné que les subventions de primes sont basées sur le coût du plan de référence, certains résidents de l'Arizona ont commencé à recevoir des subventions de primes plus faibles en 2019 et 2020, ce qui a entraîné des primes après subvention plus élevées même si le coût avant subvention de leur propre plan est resté assez stable ou a légèrement diminué. . Et 83 pour cent des inscrits à l'échange de l'Arizona reçoivent des subventions de prime, ce qui est donc important pour la plupart des inscrits.

Par exemple, un candidat à Phoenix n'avait des plans Ambetter disponibles que pour 2018. Mais pour 2019, il y avait des plans disponibles dans cette région d'Ambetter, Cigna, Bright et Oscar. Un homme de 40 ans à Phoenix (code postal 85001) gagnant 30 000 $ en 2018 aurait reçu une subvention de prime d'environ 310 $/mois, car le plan de référence coûtait 513 $/mois.

Mais en 2019, avec quatre assureurs proposant des plans, il y avait un nouveau plan de référence, proposé par Cigna, et il n'était que de 426 $/mois pour notre demandeur de 40 ans. Cela signifie que la subvention des primes était beaucoup plus faible, à 220 $/mois.

Et la prime de référence a de nouveau baissé en 2020 - c'est maintenant un plan proposé par Bright Health, et ce n'est que de 400 $/mois pour un demandeur de 40 ans (nous gardons la personne à 40 ans chaque année pour il vaut mieux comparer les pommes avec les pommes en réalité, elles seraient 42 d'ici 2020, ce qui signifie que leur taux aurait augmenté en raison de l'âge en plus des changements de taux annuels réguliers, le plan de référence serait de 415 $/mois)

Si un demandeur de 40 ans gagnant 30 000 $ a choisi le plan le moins cher disponible à Phoenix en 2018 (Ambetter Essential Care 1), il payait une prime après subvention de 96 $/mois, bien que le coût de pré-subvention du plan était de 405 $. /mois.

Si un homme de 40 ans gagnant 30 000 $ choisissait le même plan Ambetter Essential Care 1 pour 2019, il devait payer un prix après subvention de 140 $/mois. Et cela malgré le fait que le coût de pré-subvention du plan a en fait légèrement diminué pour 2019, passant de 405 $/mois à 360 $/mois. [L'Ambetter Essential Care 1 n'était plus le plan le moins cher disponible. Ce demandeur aurait pu choisir un plan similaire auprès de Bright Health (avec la même franchise de 7 900 $ et le même montant maximum), pour une prime nette d'environ 113 $/mois à la place. Mais c'était encore plus cher que le plan le moins cher en 2018, en raison de la réduction du montant de la subvention.]

Pour 2020, si un candidat de 40 ans gagnant 30 000 $ voulait sélectionner le même plan Ambetter Essential Care 1, la prime après subvention serait de 155 $/mois. Et encore une fois, cela malgré le fait que le coût de pré-subvention de ce plan a de nouveau diminué pour 2020, chutant (légèrement) à 356 $/mois. As was the case in 2019, there are less expensive plans available: There’s a plan from Bright Health (with the same $8,150 deductible and out-of-pocket maximum that applies to the Ambetter plan in 2020) with an after-subsidy premium of about $133/month.

But that’s the lowest-cost option in 2020: $133/month, up from $96/month for the cheapest plan in 2018, for a same-age applicant with the same income (and an unchanged income is actually a lower percentage of the poverty level each year, since the poverty level increases if your income stays flat over the long run, and doesn’t keep up with inflation, you end up worse-off).

This is all because of the increased competition and lower benchmark premiums in Arizona’s exchange, which in turn lead to lower premium subsidies. The net cost of a given plan depends on how much it’s pre-subsidy cost differs from the pre-subsidy cost of the benchmark plan. And unlike 2017, when Arizona had by far the largest increase in benchmark premiums in the country (and thus a huge spike in the size of premium subsidies), Arizona’s average benchmark premiums decreased for 2019 and again for 2020. Overall average rates have declined in Arizona in 2019 and 2020, but the benchmark premiums declined more significantly, resulting in larger after-subsidy premiums.

Although there are a variety of factors contributing to the declining enrollment in Arizona’s exchange (and in most states that use HealthCare.gov), the decreasing affordability of coverage for people who get premium subsidies is no doubt one of the factors.

2021 enrollment up slightly from 2020, but still almost 25% lower than peak enrollment in 2015

Enrollment in Arizona’s exchange grew sharply from 2014 to 2015 (when the exchange was functioning much better than it did the first year), but declined over the next several years. It grew slightly in 2021, however, and may grow some more during the COVID-related enrollment window that runs through May 15, 2021.

While most states that use HealthCare.gov saw their enrollment peak in 2016, Arizona’s peaked in 2015 and declined slightly in 2016. It declined fairly significantly after that, dropping by more than 25 percent over five years. Even with the slight uptick in enrollment for 2021, enrollment is still down almost 25 percent from where it stood in 2015. Here’s a look at Arizona exchange enrollment totals (during open enrollment) each year since the ACA debuted:

  • 2014: 120,071 people enrolled
  • 2015: 205,666 people enrolled
  • 2016: 203,066 people enrolled
  • 2017: 196,291 people enrolled
  • 2018: 165,758 people enrolled
  • 2019: 160,456 people enrolled
  • 2020: 153,020 people enrolled
  • 2021: 154,504 people enrolled

Arizona was one of just a handful of states where enrollment was lower in 2016 than it was in 2015. And only two states – West Virginia and Louisiana – had larger percentage declines in their year-over-year enrollment from 2017 to 2018. Arizona’s decrease in enrollment can be attributed to a variety of factors, including the reduction of the duration of open enrollment, and the sharp reductions in federal funding for enrollment assistance and exchange marketing.

But while average enrollment across all states that use HealthCare.gov only dropped by about 5 percent in 2018, enrollment in Arizona dropped by more than 15 percent. This was despite the fact that average premiums were mostly unchanged in Arizona’s individual market. In most states, sharp premium increases resulted in an exodus from the individual market among people who don’t qualify for premium subsidies. But that factor didn’t play as much of a role in Arizona, where unsubsidized premiums were largely the same in 2018 as they were in 2017.

In 2019 and again in 2020, overall average premiums declined in Arizona, but average benchmark premiums declined even more. Premium subsidies are based on benchmark premiums, so subsidies dropped more significantly than overall average premiums, leaving some subsidized enrollees with higher after-subsidy premiums. This could certainly be a factor in the declining enrollment the state has seen in recent years.

Insurer participation in Arizona’s exchange: Robust to meager and back to fairly robust in some areas by 2019

Arizona’s health insurance exchange was once among the more robust in the nation. In 2015, there were 11 carriers offering plans in the exchange, some state-wide, and some in select counties. Three new insurers joined the Arizona marketplace for 2015: UnitedHealthcare, Assurant Health, and Phoenix Health Plans. In total, 13 insurers participated in the second year of enrollment in the Arizona exchange, up from 10 in 2014. Nationally, the number of participating insurers increased by about 25 percent in 2015.

By 2016, the number of participating insurers had dropped to eight. Three carriers that participated in the Arizona exchange in 2015 did not participate in 2016: Meritus, Time, and University of Arizona Health Plans. Time had proposed a rate increase in excess of 70 percent for 2016, but ended up leaving the market instead. Meritus, an ACA-created CO-OP, shut down at the end of 2015

And that exodus became even more of an issue the following year. By 2017, only two carriers are offering coverage in the exc hange (Blue Cross Blue Shield of Arizona, and Ambetter by Health Net Ambetter acquired Health Net, and the plans became “Ambetter by Health Net” as of January 2017), and in 13 of the state’s 15 counties, BCBS of Arizona was the only carrier available in the exchange:

  • Aetna – exited at the end of 2016
  • Blue Cross Blue Shield of Arizona – exited Maricopa county at the end of 2016, only offered Catastrophic plans in Pima County, but was the only exchange insurer in 13 of Arizona’s 15 counties in 2017.
  • Ambetter – new to the exchange in Maricopa and Pima Counties
  • Cigna – exited at the end of 2016 (Cigna returned to the exchange in 2019).
  • Health Choice – exited at the end of 2016
  • Health Net Life Insurance (PPO) and Health Net of Arizona (HMO) – exited Maricopa and Pinal counties at the end of 2016, remained in Pima county.
  • Humana – exited at the end of 2016
  • Phoenix Health Plans * – exited at the end of 2016
  • UnitedHealthcare (All Savers) – exited at the end of 2016

* For 2016 plans, Phoenix Health Plans did not pay broker commissions on new business submitted after November 19, 2015. The carrier said they met their enrollment target for 2016 during the first two weeks of open enrollment the elimination of broker commissions virtually guaranteed that enrollment slowed down for them, as brokers are reluctant to work for free (brokers don’t receive any compensation other than commissions).

Plan availability looked like this for 2017 in the Arizona exchange:

  • Maricopa County: Ambetter by Health Net
  • Pima County: BCBSAZ (Catastrophic plans only), Ambetter by Health Net
  • every other county: BCBSAZ

As of August 2016, with only two and a half months to go before the start of open enrollment for 2017, Pinal county had no carriers slated to offer plans in the exchange for 2017. But in early September, Blue Cross Blue Shield of Arizona announced that they would not exit Pinal county – as previously planned – at the end of 2016, and would continue to offer plans there in 2017. The carrier made it clear however, that “regulators and policymakers must find a way to stabilize the market and put long-term fixes in place.

Arizona’s health insurance exchange carrier participation for 2017 was in flux throughout much of 2016. As of mid-September, new filings had been submitted by Centene/Ambetter to offer coverage in Maricopa and Pima Counties (the plans offered were from Ambetter by Health Net, following the merger of the two companies)

But with Ambetter’s announcement, Cigna opted to exit the exchange in Maricopa County (the only county where they were planning to offer coverage), and instead partner with Ambetter by having Cigna Medical Group be an in-network provider for Centene/Ambetter in Maricopa County. Cigna Medical Group had about 100 physicians and 50 advanced practice nurses, and Ambetter enrollees were able to see them in-network in 2017.

Cigna and Freedom Life offered plans outside the exchange in 2018 (both with steep rate increases), although Freedom Life typically does not actively market their ACA-compliant plans. Aetna offered off-exchange plans in Arizona in 2017, but they discontinued those plans at the end of 2017. Cigna continued to sell off-exchange plans in Maricopa County, but they discontinued their “open access plus” plans (PPO-style) in favor of limited network plans (HMO-style). For 2019, however, Cigna has returned to the Arizona exchange, in Maricopa County.

For 2018, BCBSAZ’s rate filing noted that they were terminating their catastrophic plan in Pima County at the end of 2017, but continuing to offer the rest of their plans in 2018 in the same areas they offered coverage in 2017.

In 2018, only Health Net and Blue Cross Blue Shield of Arizona offered plans in the Arizona exchange. But for 2019, five insurers are offering plans in the Arizona exchange, albeit mostly in the Phoenix area.

Bright Health, which started offering individual market coverage in Colorado in 2017, and expanded to Alabama in 2018, began offering individual market plans in the Phoenix area for 2019 (Maricopa and Pima counties). Bright Health already expanded into Arizona in 2018 in the Medicare Advantage market.

And Cigna also returned to the Arizona exchange in Maricopa County, after switching in 2017 to selling plans only outside the exchange.

Although the new entrants to the Arizona exchange in 2019 were concentrated in the Phoenix area, 60 percent of Arizona’s population is in Maricopa County, and another 14 percent is in Pima County.

For 2020, all five insurers continued to offer coverage. Health Net expanded its coverage area in the state, and Blue Cross Blue Shield of Arizona returned to Maricopa County and is offering statewide coverage for the first time since 2016.

Fewer PPOs in 2016 none by 2017

PPO plans became rare in Arizona in 2016. Aetna, Cigna, and Blue Cross Blue Shield of Arizona all switched to HMO-only plans in the Arizona exchange in 2016 (Meritus, the ACA-created CO-OP, had also planned to do so prior to being shut down by regulators). Enrollees who had PPO plans in 2015 from those carriers were mapped to the most similar HMO available, but they also had an opportunity to shop around and switch to any other available plan during the 2016 open enrollment period. Health Net and All Savers were still offering PPO options for consumers who preferred a broader network in 2016.

But as of 2017, there were no PPO options available in the Arizona exchange. The trend towards more narrow networks (HMOs and EPOs) is common across the country as insurers look for ways to constrain costs while complying with the ACA’s regulations. Nationwide, there were 40 percent fewer PPOs available in 2016 than there were in 2015, and the trend has continued. All of the plans available in Arizona’s exchange in 2020 are HMOs.

Arizona CO-OP was 11th to fold

Arizona is among the 23 states where CO-OP health plans were established under the ACA. Meritus had been offering plans in Arizona since the first open enrollment began in the fall of 2013, but they fell far short of their enrollment target in 2014. Total membership stood at 869 people by the end of 2014 (Meritus said the number was closer to 3,500, but that’s still only a small fraction of the projected 24,000 people they had hoped to enroll).

But for 2015, Meritus lowered their rates and membership skyrocketed. By August 2015, they were covering 56,000 people in Arizona. And it’s noteworthy that Meritus was not among the carriers that proposed double-digit rate hikes for 2016.

Meritus was also unique – nationwide – in that they initially allowed applicants to purchase coverage year-round, outside the exchange. In the exchange, regular open enrollment periods applied, but outside the exchange, the CO-OP would enroll applicants at any time, albeit without access to premium tax credits and cost-sharing reductions (those are only available through the exchange).

In late summer 2015, they ended that policy and adjusted their enrollment guidelines to match Healthcare.gov and the rest of the off-exchange market, making Meritus coverage only available outside open enrollment for people who had a qualifying event, both on and off the exchange. Incidentally, Nevada Health CO-OP’s demise in August 2015 was partially blamed on the fact that they allowed year-round enrollment with no waiting period (and later, with just a 30 day waiting period, as opposed to the 90 days used by other Nevada carriers until the practice of year-round off-exchange enrollment ended in Nevada in the fall of 2019).

But on October 30, 2015 — just two days before the start of the 2016 open enrollment period — the Arizona Department of Insurance announced that Meritus had been placed under supervision and would wind down their activities by the end of 2015. The press release explained that two carriers were being placed under supervision: Meritus Mutual Health Partners was the PPO version, and Meritus Health Partners was the HMO.

The CO-OP did not agree with the Arizona Department of Insurance decision, but they were “unable to convince Arizona Department of Insurance’s director that the co-op was on solid financial footing.” Meritus CEO Tom Zumtobel said that the DOI’s ruling “really caught [Meritus] by surprise… We couldn’t get feedback from DOI on what specifically we needed to do.” Although Meritus was the 11th CO-OP to fold, most closed willingly (Colorado’s CO-OP also pushed back against regulators’ decision to shut them down, but did ultimately close at the end of 2015).

The 56,000 people who had coverage with Meritus all had to switch to coverage offered by another carrier for 2016. Meritus was the 11th CO-OP to fold, and the seventh since October 2014 when HHS announced that carriers would get just 12.6 percent of what they were owed under the ACA’s risk corridor program.

CHIP enrollment reinstated after six years

Arizona’s CHIP coverage had been frozen to new enrollments for six years due to a budget crisis, but in July 2016, CMS approved Arizona’s proposal to begin allowing new CHIP enrollments. As of July 26, 3016, the enrollment freeze for Arizona CHIP was lifted, which means that every state in the country had CHIP coverage available to new enrollees.

In Arizona, CHIP is available to children up to age 18 with household income between 133 percent and 200 percent of the poverty level (Medicaid is available below 133 percent of the poverty level). Arizona projected that 30,000 to 40,000 children were newly-eligible for CHIP thanks to the enrollment freeze being lifted. Prior to July 2016, families in this income bracket had to purchase coverage in the exchange to cover their kids. The benefits were not as robust as those offered by CHIP, and even with subsidies, the premiums were higher.

Arizona law prohibits the creation of state-run exchange

In April 2015, Governor Doug Ducey signed House Bill 2643 into law, effectively banning the state from creating a state-run exchange. Gov. Ducey told reporters that he signed the bill because he’s “no fan of [Obamacare]” and “not in favor of a state exchange.”

The law was enacted prior to the Supreme Court’s ruling in King v. Burwell, and at ACAsignups, Charles Gaba estimates that 133,000 people in Arizona would have lost their subsidies – and most likely their insurance – if the Court had ruled that subsidies could only be provided by state-run exchanges.

Luckily for the people of Arizona, the Supreme Court issued a ruling in June 2015, upholding the legality of subsidies in every state, regardless of whether the exchange is run by the state or the federal government.


2016 Arizona Revised StatutesTitle 15 - Education§ 15-717 American history and heritage

A teacher or administrator in any school in this state may read or post in any school building copies or excerpts of the following materials:

3. The pledge of allegiance.

4. The preamble to the constitution of this state.

5. The declaration of independence.

7. Writings, speeches, documents and proclamations of the founding fathers and the presidents of the United States.

8. Published decisions of the United States Supreme Court.

9. Acts of the United States Congress.

Clause de non-responsabilité: These codes may not be the most recent version. Arizona may have more current or accurate information. We make no warranties or guarantees about the accuracy, completeness, or adequacy of the information contained on this site or the information linked to on the state site. Please check official sources.

Subscribe to Justia's Free Newsletters featuring summaries of federal and state court opinions .


Voir la vidéo: Spring Break 2016: Arizona (Novembre 2021).