Podcasts sur l'histoire

USS Sterett (DD-27)

USS Sterett (DD-27)

USS Sterett (DD-27)

USS Sterett (DD-27) était un destroyer de classe Paulding qui a participé à l'intervention américaine au Mexique en 1914 et en Dominique en 1916, puis a opéré à partir de Queenstown en 1917-18.

Les Sterett a été nommé d'après Andrew Sterett, un officier de la marine américaine pendant la quasi-guerre avec la France et les affrontements avec Tripoli. Elle a été posée à Quincy le 22 mars 1909, lancée le 12 mai 1910 et mise en service le 15 décembre 1910. Entre cette date et 1913, elle a alterné des hivers basés à Guantanamo Bay à Cuba et des étés opérant depuis Boston.

Le 28 décembre 1911, il était en mer avec les divisions de destroyers 8 et 9 lorsque le destroyer Warrington a été heurté par une goélette qui a coupé 30 pieds de sa poupe. Cela a laissé le Warrington sans électricité et ayant besoin d'aide. Les Sterett est arrivé le premier, bientôt suivi par le Marche (DD-34) et le Perkins (DD-27), mais il a fallu le coupeur de revenus Conondaga pour amener un câble de remorquage sur le destroyer endommagé.

Il est officiellement mis en réserve le 5 novembre 1913, mais reste actif. En janvier-mars 1914, il quitte Charleston pour la Nouvelle-Orléans, où il rejoint la Réserve de la flottille des torpilles, basée à Galveston et opérant dans le golfe du Mexique.

En mars 1914, le Sterett faisait partie de la deuxième division, la flotte américaine de torpilles de la flotte de l'Atlantique, qui comprenait alors Terry (DD-25), Sterett (DD-27), Monaghan (DD-32) et Marche (DD-34).

Alors qu'il était basé à Galveston, le Sterett a pris part à l'intervention américaine au Mexique en 1914 et tous ceux qui ont servi sur elle les 29-30 avril 1914 se sont qualifiés pour la Médaille du service mexicain. En juin, il retourne dans l'Atlantique et est basé à Norfolk.

Le 5 janvier 1916, il a reçu un effectif réduit, mais il a continué à rester opérationnel. Le 1er juin, il participe à l'intervention américaine en République dominicaine, soutenant les navires qui débarquent des troupes à Monte Cristi. Tous ceux qui ont servi à ses côtés entre le 8 mai et le 18 juin 1916 ont reçu la médaille de campagne dominicaine.

Après la campagne dominicaine, le Sterett retourna sur la côte est. En janvier 1917, il remonte le Mississippi, atteint Vicksburg, avant de retourner sur la côte du Texas. En mars, elle a déménagé à Key West.

Après l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, le Sterett était préparé pour le service à distance, et en juin 1917, il s'installa à Queenston, en Irlande, où il resta basé pour le reste de la guerre. Son rôle principal était d'escorter les convois entrants à Berehaven ou Devonport.

Le 27 décembre 1917, le navire américain 'Q' Santé a été touché par une torpille. Le navire a suivi le plan normal des navires « Q », qui consistait à envoyer une « équipe de panique » d'équipage sur le côté dans des canots de sauvetage pour tenter d'attirer le sous-marin attaquant à la surface. A cette occasion, l'astuce a échoué, et le Santé elle-même avait besoin d'être remorquée jusqu'à la base. Les Sterret et Cummings (DD-44) a dû secourir une partie de la "panic party".

Le 31 mai 1918, le Sterett rencontré un sous-marin en surface. Elle a largué des grenades sous-marines lorsque le sous-marin a submergé et a été récompensée par une traînée de bulles d'huile et d'air. Dans la nuit du 31 mai au 1er juin, le Sterett suivi cette piste, avant que le sous-marin ne soit aperçu tôt le matin à 1 000 mètres devant les destroyers. Les Sterett a tenté de percuter le sous-marin, mais le sous-marin a réussi à éviter une collision et a réussi à s'immerger à nouveau avant qu'il ne puisse être touché par des coups de feu. Bien que le sous-marin se soit échappé, l'équipage du Sterett ont été félicités pour leurs efforts.

En 1918, le Sterett passaient de plus en plus de temps en mer, souvent une semaine en mer suivie d'un jour ou deux seulement au port. Elle a également participé aux premières tentatives de coordination des opérations anti-sous-marines de surface et aériennes.

Le 5 novembre 1918, le Sterett et le Balch (DD-50) a sauvé 29 survivants du navire marchand Dipton.

Toute personne ayant servi dans le Sterett entre le 5 juin 1917 et le 11 novembre 1918 s'est qualifié pour la Médaille de la Victoire de la Première Guerre mondiale.

Les Sterett était revenu aux États-Unis le 3 janvier 1919, et après des opérations limitées au cours de 1919, il a été désarmé à Philadelphie le 9 décembre 1919. Il est resté hors service jusqu'à ce qu'il soit radié le 9 mars 1935. Le 28 juin 1935, il a été vendu pour abandonner.

Déplacement (conception)

742t

Déplacement (chargé)

887t

Vitesse de pointe

Conception de 29,5 nœuds
32 nœuds à 17 393 shp à 887 tonnes à l'essai

Moteur

Turbines Parson à 3 arbres
4 chaudières normandes
12 000 shp normal
17 393 shp d'essai

Varier

Conception de 3 000 nm à 16 nœuds
3 343 nm à 15 nœuds à l'essai
2 642 nm à 20 nœuds à l'essai

Longueur

293 pieds

Largeur

26 pieds 3 pouces

Armement

Cinq pistolets 3 pouces/50
Six tubes lance-torpilles de 18 pouces dans trois montures doubles

Complément d'équipage

86

Lancé

12 mai 1910

Commandé

15 décembre 1910

Sort

Vendu à la ferraille 1935

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


États-Unis STERETT

L'USS Sterett a été construit en Caroline du Sud en tant que destroyer de classe Benham de 1 500 tonnes. Mis en service en août 1939, il a été envoyé dans l'Atlantique Ouest et les Caraïbes jusqu'en mai 1940. À cette époque, l'USS Sterett a été transféré au canal de Panama, puis à Hawaï où il est resté jusqu'en juin 1941. Sterett a été renvoyé à l'Atlantique pour des patrouilles de neutralité et d'autres événements jusqu'en décembre, date à laquelle elle faisait partie de l'entrée officielle des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. Jusqu'en juin 1942, il était responsable de l'escorte des convois et des exercices d'entraînement dans l'Atlantique.

L'USS Sterett a ensuite été renvoyé dans le Pacifique et s'est rendu aux Fidji, prenant part aux premiers engagements avec les Japonais. Il a maintenu ce rôle de soutien et de bombardement jusqu'à la fin de 1942 lorsqu'il a été envoyé en réparation. En 1943, le Sterett est de retour dans le Pacifique en tant qu'escorte et participe également à des invasions et à des batailles jusqu'en 1945, notamment la campagne des Marshall et la saisie des Mariannes. En avril 1945 au large d'Okinawa, l'USS Sterett est touché par un avion suicide. Il est envoyé en réparation puis en mission d'entraînement avant d'être désarmé en novembre 1945. Il est vendu à la ferraille en août 1947.


Avant la Première Guerre mondiale[modifier | modifier la source]

Chaque année jusqu'en 1913, Sterett a opéré le long de la côte est de Boston d'avril à décembre et, de janvier à avril, a participé à des exercices d'entraînement et de combat à Guantanamo Bay, à Cuba. Bien que placé dans la réserve le 5 novembre 1913, elle a continué le devoir avec la flotte de torpille. Le 20 janvier 1914, il quitte Charleston, Caroline du Sud, et atteint la Nouvelle-Orléans, Louisiane, le 2 mars, après des escales à Cap Canaveral, Miami, Key West, Floride, et à Mobile, Alabama. Le lendemain, il a rejoint la Flottille de torpilles de réserve nouvellement créée, opérant dans le golfe du Mexique à partir de Galveston, au Texas. En juin, elle est revenue à la côte atlantique, cette fois basée à Norfolk, Virginie et a repris des patrouilles côtières et des exercices des Caraïbes. Sterett L'effectif du ' a été réduit le 5 janvier 1916 et, tout au long de ce printemps, il a opéré presque exclusivement dans les Caraïbes.

Le 1er juin, il faisait partie de la flotte qui a débarqué et soutenu les Marines à Monte Cristi, en République dominicaine, et a marché jusqu'à Santiago pour rétablir l'ordre et protéger les vies et les biens. Peu de temps après, Sterett est retourné à Norfolk et a repris ses opérations le long de la côte est. Le 1er janvier 1917, il entra dans le Mississippi, s'arrêta à la Nouvelle-Orléans et remonta la rivière jusqu'à Vicksburg, Mississippi. Elle est rentrée dans le golfe et a patrouillé la côte du Texas jusqu'à ce qu'elle soit déplacée à Key West le 18 mars. De là, le destroyer s'étendait jusqu'à la côte cubaine.


Comment les milices soutenues par l'Iran courent dans les chars M-1 Abrams

Publié le 02 avril 2018 09:48:49

Il y a plusieurs années, les États-Unis ont débattu de l'approvisionnement des rebelles syriens en armements de haute technologie tels que des missiles antichars et sol-air. Les critiques ont soutenu que les armes pourraient tomber entre les mains d'organisations terroristes désignées par les États-Unis.

Mais c'est en Irak que la peur est devenue réelle : les États-Unis ont armé des mandataires iraniens qui tuent les Américains et des groupes terroristes avec leur meilleur char, le M1 Abrams.

Les Forces de mobilisation populaire, une organisation faîtière des milices chiites soutenues par l'Iran combattant le groupe État islamique, ont acquis des chars M1 Abrams donnés à l'armée irakienne. Deux milices PMF - l'Organisation Badr et le Kataib Hezbollah - ont publié des photos et des vidéos de leurs combattants aux côtés de chars M1 Abrams drapés de leurs banderoles et drapeaux.

Un char M1 Abrams de fabrication américaine peut être vu avec le drapeau de la milice soutenue par l'Iran Kata’ib Sayyid al Shuhada. Image du Long War Journal.

Les chars appartenaient autrefois à la 9e division blindée, la seule unité de l'armée irakienne qui exploite le M1 Abrams. Il reste ambigu si les miliciens dans les vidéos contrôlent eux-mêmes les chars ou posent simplement avec eux sous la supervision des équipages des chars du 9e.

« Dans les vidéos, les passagers des chars portent des uniformes du 9e siècle », a déclaré le porte-parole de l'armée irakienne, le colonel Muhammad Baidani, au New Arab. “Prendre des photos et placer des drapeaux sur le réservoir ne constitue pas à lui seul une preuve de propriété.”

Baidani a ajouté que les forces armées irakiennes et le PMF menaient des opérations combinées dans la plupart des batailles, qualifiant de fausses les allégations selon lesquelles le 9e avait prêté le M1 Abrams au PMF.

Mais des sources du PMF ont raconté au New Arab une histoire différente, expliquant que les milices ont obtenu le M1 Abrams de deux manières : « Parfois, le PMF demande des chars américains à l'armée irakienne, si les chars de fabrication russe ne sont pas disponibles », 8221 a déclaré Hussam al-Mayahi, un ingénieur Badr spécialisé dans la technologie militaire et les stations d'armes à distance.

Logo des Forces de mobilisation populaire. Photo de Wikimedia Commons

« Les PMF en ont également saisi après la chute de Mossoul et la deuxième bataille de Tikrit, les prenant à l'EI.

Au cours de la campagne de l'EI dans l'est et le nord de l'Irak, les militants ont réussi à s'emparer de nombreux chars M1 Abrams, dont au moins dix lors de la bataille de Ramadi en 2015.

Jafar al-Husseini, un porte-parole du Kataib Hezbollah, a confirmé cette histoire : « Nous avons capturé les chars américains et d'autres véhicules militaires de l'EI, qui, à leur tour, les [avait] saisis de ce qui restait de l'armée irakienne. Maintenant, ils sont sous notre contrôle, et nous en recherchons plus.”

Il a affirmé que le Kataib Hezbollah et d'autres milices chiites détenaient désormais tous les chars M1 Abrams de l'EI.

Des aviateurs de l'USAF chargent un char M1A1 Abrams dans un avion cargo C-5M Super Galaxy de l'Air Force. Photo de l'USAF par Roland Balik.

D'autres chars semblent venir tout droit du 9 : « Les chars nous sont fournis en fonction des circonstances des batailles et des offensives, avant d'être restitués au ministère de la Défense », a déclaré Karim al-Nuri, un commandant de rang Badr. Nouvel arabe.

Al-Nuri dit qu'il n'a jamais vu le PMF utiliser directement un char américain mais, lorsqu'on lui a montré les photos et les vidéos que Badr avait postées, a répondu : "Il est important de prendre n'importe quel char " qu'il soit russe ou américain ". 8221

Si les États-Unis livraient des chars M1 Abrams au ministère de la Défense irakien alors qu'ils savaient qu'ils pouvaient être donnés au PMF, le Pentagone aurait pu violer la loi Leahy, qui interdit à la Défense américaine et aux départements d'État de fournir une aide militaire aux forces de sécurité. coupable de violation des droits de l'homme.

Photo de l'armée par le Sgt. Aaron Ellerman

Les défenseurs des droits humains accusent les PMF, dont Badr et Kataib Hezbollah, de nettoyage ethnique, d'exécutions sommaires et d'autres crimes de guerre.

L'Irak reste sur la liste du département d'État des pays comptant le plus d'enfants soldats, à cause de ces milices qui continuent de recruter des mineurs.

Kataib Hezbollah présente un dilemme plus large. En 2009, le département d'État l'a désignée « organisation terroriste » pour avoir tué des soldats américains, et le département du Trésor américain a qualifié son fondateur, le chef de guerre irakien Abu Mahdi al-Muhandis, de « terroriste mondial spécialement désigné ».

Al-Muhandis travaille en tant qu'agent de la Force Quds, la sous-unité du Corps des gardiens de la révolution islamique responsable des opérations extraterritoriales au nom de l'Iran.

Corps des gardiens de la révolution islamique. Photo de CounterExtremism.com

« Nous avons entendu ces rapports et nous les examinons », a déclaré un porte-parole de la coalition anti-EI dirigée par les États-Unis, qui a souligné dans un e-mail, « les politiques du ministère de la Défense sur la fourniture d'une assistance militaire aux étrangers les forces militaires exigent que les forces de sécurité irakiennes recevant du matériel ou une formation soient strictement contrôlées conformément à la loi Leahy ainsi que pour les associations avec des organisations terroristes et/ou le gouvernement iranien.

Ces politiques semblent avoir échoué.

Un fonctionnaire du département d'État a admis que « tous les articles de défense fournis par les États-Unis ne sont pas sous le contrôle du ministère/de l'unité destinataire. Nous craignons qu'un petit nombre de chars M1A1 ne soient en possession de forces autres que le ministère de la Défense et l'armée irakienne.”

“Les États-Unis n'ont pas fourni ces articles ou d'autres articles de défense au PMF.”

"Néanmoins, nous comprenons que certains équipements sont entrés en possession des PMF, qui font partie des Forces de sécurité irakiennes par la loi, et ont été utilisés dans la lutte contre l'Etat islamique. Nous continuerons de faire pression sur le gouvernement irakien pour qu'il agisse le plus rapidement possible pour retourner ces articles de défense au ministère/unités destinataires.

Photo de l'armée américaine par le Sgt. Aaron Ellerma

Bien qu'il ait reconnu que la PMF avait saisi de nombreux chars M1 Abrams d'une manière ou d'une autre, le département d'État a refusé d'estimer combien. Il n'a pas pu confirmer s'il avait perdu la trace du nombre de chars pouvant être sous le contrôle des milices.

Le classement des démocrates et des républicains au sein de la commission américaine des affaires étrangères et de la commission sénatoriale américaine des relations étrangères, qui supervise la vente de chars M1 Abrams et d'autres armes à l'Irak, n'a pas répondu aux demandes répétées de commentaires par e-mail et par téléphone à ce sujet. article.

En décembre 2014, plusieurs mois après que l'armée irakienne eut perdu plusieurs de ses chars M1 Abrams au profit de l'EI, le département d'État a accepté d'en vendre 175 autres, une fois que le département de la Défense en a informé le Congrès américain, qui a passé beaucoup plus de temps à délibérer sur les chars vendus. en Arabie saoudite qu'en Irak.

Pour l'instant du moins, l'Irak semble disposer d'un approvisionnement continu en M1 Abrams pour les années à venir. Al-Husseini, le porte-parole du Kataib Hezbollah, pourrait bien réaliser son souhait.

HISTOIRE PUISSANTE

Période de l'entre-deux-guerres[ modifier ]

Les Alliés l'emportent cependant et l'armistice, signé le 11 novembre, met fin à Sterett ' s acharné et, le 3 janvier 1919, elle était de retour aux États-Unis à Charleston. De là, elle a déménagé à Philadelphie, en Pennsylvanie, où elle a été désarmée le 9 décembre. Le 9 mars 1935, après un peu plus de 15 ans d'inactivité, Sterett a été rayé du registre des navires de la marine. Le 28 juin, il a été vendu pour démolition à M. Black and Company de Norfolk, Virginie.


USS Sterett (CG 31)

L'USS STERETT était le sixième navire de la classe BELKNAP des croiseurs lance-missiles. Désarmé le 24 mars 1994, le STERETT a passé les années suivantes à quai à Suisun Bay, Benicia, Californie, dans le cadre de la flotte de réserve jusqu'à ce qu'il soit vendu à International Shipbreaking Corp., Brownsville, Texas, pour démolition.

L'USS STERETT a été ramené pour la dernière fois à Subic Bay, aux Philippines, et a été le troisième navire de la Marine à porter ce nom.

Caractéristiques générales: Attribué : 20 septembre 1961
Pose de la quille : 25 septembre 1962
Lancé : 30 juin 1964
Mise en service : 8 avril 1967
Déclassé : 24 mars 1994
Constructeur : Chantier naval de Puget Sound, Bremerton, Wash.
Système de propulsion : 4 chaudières à 1200 psi 2 turbines à engrenages General Electric
Hélices : deux
Longueur : 548 pieds (167 mètres)
Faisceau : 55 pieds (16,8 mètres)
Tirant d'eau : 28,5 pieds (8,7 mètres)
Déplacement : env. 8 100 tonnes
Vitesse : 30+ nœuds
Avion : un hélicoptère SH-2F (LAMPS 1)
Armement : deux lanceurs de missiles Mk 141 Harpoon, un canon de calibre Mk-42 5 pouces/54, deux Phalanx CIWS de 20 mm, un lanceur de missiles Mk-10 pour missiles Standard (ER) et ASROC, torpilles Mk 46 de deux triples Mk-32 montures
Équipage : 27 officiers et 450 enrôlés

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord de l'USS STERETT. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

Début de l'histoire de l'USS STERETT :

Le troisième STERETT, une frégate lance-missiles, a été posé le 25 septembre 1962 au chantier naval de Puget Sound, Bremerton, Washington, parrainé par Mme Phyllis Nitze, lancé le 30 juin 1964 et mis en service le 8 avril 1967, le capitaine Edward A. Christofferson, Jr., aux commandes.

Le STERETT passa le reste de 1967 à opérer au large de la côte ouest, subissant divers tests et essais post-acceptation, participant à une formation au shakedown et se préparant généralement à ses derniers essais d'acceptation tenus entre le 18 et le 20 décembre. Arrivé à nouveau dans le chantier naval de Puget Sound le 8 janvier 1968, il est disponible après le shakedown jusqu'au 29 mars. Ce jour-là, elle a quitté Bremerton pour des exercices FAST avec le navire de soutien au combat rapide CAMDEN (AOE 2). Après 20 jours dans le port d'attache à Long Beach, en Californie, elle s'est distinguée le 23 avril pour FLEETEX 2-68, revenant le 1er mai. À l'exception de deux courtes excursions, l'une pour la certification nucléaire et l'autre pour COMTUEX 8-68, le STERETT est resté dans son port d'attache jusqu'au 19 juin, date à laquelle il a quitté la baie de San Pedro pour sa première tournée WestPac. Après des arrêts à Pearl Harbor et Midway, il est arrivé à Yokosuka, au Japon, le 5 juillet et a commencé les préparatifs pour sa première période de ligne dans le golfe du Tonkin.

Un mois jour pour jour après son départ des Etats-Unis, le STERETT reprend la route, cette fois via Subic Bay aux Philippines, en route vers le service PIRAZ dans le golfe. Elle a fait escale à Danang, au Sud-Vietnam, pour des briefings le 30 et est repartie immédiatement après. Le dernier jour de juillet 1968, STERETT relève la frégate lance-missiles HORNE (CG 30) en tant qu'unité PIRAZ. Avec le destroyer RICH (DD 820) monté sur un fusil de chasse pour elle, elle sillonna les eaux au large du Vietnam du Nord jusqu'à ce qu'elle soit relevée le 5 août. Elle est passée au service en tant que navire de sauvetage aérien en mer (SAR) et navire de soutien à la grève (SSS), qu'elle a effectué jusqu'au 4 septembre. Au cours de sa première fissure à SAR, STERETT a dirigé deux sauvetages réussis de pilotes. La frégate lance-missiles a continué à alterner entre les périodes PIRAZ, SAR, SSS et au port jusqu'à la mi-mars 1969.

Le 17 mars 1969, le STERETT rejoint la division aéronavale 3 en mer du Japon pour six jours d'opérations spéciales. Du 23 mars à la mi-mai, il a navigué le long des côtes de Corée, à la fois dans la mer du Japon et dans la mer Jaune, assurant la protection des vols du programme de reconnaissance aérienne en temps de paix (PARPRO), dont l'un avait récemment été abattu par le Nord Coréens. Le 25 mai, il était de retour sur la station PIRAZ, au large des côtes du Nord Vietnam. Elle a continué dans cet emploi, prenant du temps pour une courte période de service de piquetage PARPRO (du 9 au 13 juillet), jusqu'à son entrée à Yokosuka le 11 septembre pour des modifications à ses systèmes d'armes. Parti du Japon fin octobre, STERETT a effectué des exercices et effectué une nouvelle campagne PARPRO (du 3 au 20 décembre).

La frégate lance-missiles a continué à faire la navette entre Yokosuka et le golfe du Tonkin pendant les sept premiers mois de 1970. Elle a alterné entre le service PIRAZ et le service SAR/SSS, prenant le temps d'un séjour de six jours à Hong Kong (10 à 16 février), une escale d'une nuit à Keelung, Taiwan, (29 au 30 mai), et une visite de deux jours à EXPO 70 à Kobe, Japon. Le 29 juillet, le STERETT appareille de Yokosuka pour retourner aux États-Unis.

Plus de deux ans après son départ pour le Pacifique occidental, le STERETT entre dans la baie de San Diego. Le 15 août, elle a commencé une période de congé et d'entretien avant la révision à Long Beach. Exactement deux mois plus tard, il entrait dans la baie de San Pedro en route vers le chantier naval. Le STERETT a subi une révision de cinq mois, au cours de laquelle il a été converti au Navy Distillate Fuel et a reçu diverses modifications d'armes. Elle sort de Long Beach le 23 mars 1971 et arrive dans la baie de San Diego trois jours plus tard. STERETT a passé toute l'année 1971 soit au port, soit au large de la côte ouest. Après avoir quitté Long Beach et la révision, elle a été engagée dans des essais post-révision et une formation de recyclage. En juillet, il visite San Francisco (du 2 au 5 juillet), Vancouver, en Colombie-Britannique (du 9 au 13 juillet) et Pearl Harbor (du 21 au 25 juillet), tout en menant une croisière d'aspirant. D'août à décembre, STERETT a participé à plusieurs exercices. Le 8 décembre, elle a commencé à se préparer pour un autre déploiement WestPac.

Le 7 janvier 1972, le STERETT pointa sa proue vers l'ouest pour son deuxième tour de service au large des côtes vietnamiennes. Visitant Pearl Harbor le 15 et ravitaillé à Guam 10 jours plus tard, il est arrivé à Subic Bay le 29. Après huit jours à la Baie de Subic, elle est partie pour le Golfe de Tonkin. > Du 10 février au 3 mars, le STERETT est resté sur la station PIRAZ et, le 21 février, est devenu le premier navire de la Marine à diriger l'abattage d'un MiG-21 par l'Air Force CAP. En route vers la baie de Subic, la frégate a participé à des exercices ASW avec le sous-marin SCULPIN (SSN 590). Elle est entrée dans la baie de Subic le 5 mars et est restée jusqu'au 19. Elle relève le croiseur lance-missiles CHICAGO (CG 11) en tant qu'unité PIRAZ deux jours plus tard. Au cours de sa deuxième période de déploiement, le STERETT a participé à l'abattage de deux autres MiG (30 mars) et en a abattu un autre avec une salve de missiles Terrier lors de l'engagement de Dong Hoi le 19 avril. Plus tard dans la journée, elle a lancé une deuxième salve de Terriers sur une cible non identifiée, probablement un missile sol-sol Styx, le détruisant dans les airs. Après avoir ajouté deux autres sauvetages de pilotes réussis à son décompte, elle est revenue à Subic Bay le 22 mai.

STERETT a changé de rôle à son retour dans le golfe du Tonkin le 28 mai. Cette fois, il prend la station sud de Talos et sert de renfort au navire PIRAZ, croiseur lance-missiles LONG BEACH (CGN 9). Après une visite de six jours à Hong Kong, elle est revenue au devoir de PIRAZ le 21 juin. Le 8 juillet, son contrôleur CAP a dirigé des avions de l'Air Force vers une interception réussie de deux MiG supplémentaires. Un peu plus d'une semaine plus tard, il a quitté le golfe du Tonkin pour la baie de Subic, en route vers les États-Unis. Elle est revenue à San Diego le 8 août et a opéré au large de la côte ouest pour le reste de 1972.

Il a commencé 1973 tout comme il avait terminé 1972, naviguant dans la zone d'exploitation du sud de la Californie. Le STERETT embarque le 9 mars pour sa troisième croisière WestPac en compagnie du CAMDEN, du porte-avions CORAL SEA (CVA 43) et de l'escorte océanique REASONER (FF 1063). Cette unité opérationnelle, désignée TU 37.1.2, s'est arrêtée à Pearl Harbor et est entrée dans la baie de Subic le 25 mars. Pendant le transit, l'hélicoptère LAMPS de STERETT s'est écrasé alors qu'il transportait l'aumônier entre les navires pour les services divins. Heureusement, tous les membres d'équipage ont survécu.

Au moment où STERETT s'est mis en route pour le service de ligne, le cessez-le-feu du Vietnam avait déjà été négocié. Ainsi, la période de ligne qui a suivi était relativement sans incident, comprenant des exercices, un service de garde d'avion, PIRAZ et la responsabilité de la guerre antiaérienne. En route depuis le 2 avril, la frégate est entrée à Sasebo, au Japon, le 30 mai. Après Sasebo, elle a visité Keelung, Taiwan, du 15 au 19 juin et, le dernier jour, a fumé pour le Golfe de Tonkin. Durant cette période de ligne, STERETT doit quitter la station PIRAZ pour échapper à un typhon, mais reprend ses fonctions le 14 juillet.

Après la liberté à Hong Kong du 18 au 23 juillet, le STERETT a navigué vers la baie de Subic, où il a subi des réparations et a embarqué trois aspirants pour leur croisière de première classe. Le 2 août, il appareille pour sa dernière période de ligne avant de retourner aux États-Unis. Du 2 au 16, il croise au large des côtes vietnamiennes, puis se dirige vers Yokosuka, en route vers les États-Unis. Le STERETT s'arrête à Pearl Harbor le 31 août pour débarquer les trois aspirants et se démarque à nouveau le lendemain pour San Diego, arrivant le 6 septembre. Il a terminé 1973 dans la région de San Diego, se préparant pour sa révision régulière, qui devait commencer en février 1974.

STERETT a obtenu neuf étoiles de bataille pour son service le long de la côte vietnamienne.

Reclassé en croiseur lance-missiles CG 31 le 30 juin 1975, le STERETT est désarmé et rayé du Navy Register le 24 mars 1994 à San Diego. Transféré à l'Administration Maritime le 12 mai de la même année, il est désarmé à Suisun Bay, en Californie. réserve en attendant l'élimination.

Le lieutenant Andrew Sterett est né le 27 janvier 1778 à Baltimore, Maryland. Le père d'Andrew était un marchand maritime prospère qui avait servi comme capitaine pendant la guerre d'indépendance. Andrew était le quatrième de dix enfants et malgré son héritage considérable, il entra dans la Marine en tant que lieutenant le 25 mars 1798 à l'âge de vingt ans. Il a servi comme sous-lieutenant à bord de la nouvelle frégate CONSTELLATION. Il commandait une batterie d'artillerie pendant la guerre non déclarée avec la France au cours de laquelle la jeune marine américaine remporta sa première victoire en haute mer contre la frégate française L'INSURGENTE.

En février 1800, Andrew Sterett avait été promu premier lieutenant et avait participé à des batailles victorieuses contre les navires français. Plus tard cette année-là, il assuma son premier commandement, la goélette ENTERPRISE. Ce fut le premier navire de l'US Navy à porter ce nom.

L'ENTERPRISE a navigué vers la Méditerranée avec le commodore Richard Dale pour réprimer les pirates barbaresques. Andrew Sterett et l'ENTERPRISE se sont opposés au navire de guerre pirate TRIPOLI dans un combat furieux. Il a repoussé avec succès trois tentatives des pirates de monter à bord de son navire paralysé. ENTERPRISE a repoussé toutes les attaques et a vaincu les pirates. Il a été présenté avec une épée par le président Thomas Jefferson et son équipage a reçu un mois de salaire supplémentaire pour leur héroïsme. Après plusieurs autres dépêches sur la côte de Tripoli, Sterett et l'ENTERPRISE assistent au retour de la liberté des mers en Méditerranée pour les navires américains. Il rentra chez lui en mars 1803 et démissionna de la marine en 1805. Il poursuivit une carrière dans la marine marchande et mourut prématurément à Lima, au Pérou, le 9 juin 1807 à l'âge de trente ans.

Galerie d'images de l'USS STERETT :

Les photos ci-dessous ont été prises par William Chiu lors de la visite de l'USS STERETT à Hong Kong.


USS Sterett (DD 407)

Désarmé le 2 novembre 1945.
Frappé le 25 février 1947.
Vendu le 10 août 1947 et démoli.

Commandes répertoriées pour l'USS Sterett (DD 407)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeÀ
1Lt.Cdr. Atherton MacOndray, Jr., USN15 août 1939avril 1941
2Jesse Grant Lâche, USNavril 194118 janvier 1943
3T/Cdr. Frank Gardner Gould, USN18 janvier 194314 janvier 1944
4T/Cdr. François-Joseph Blouin, USN14 janvier 194419 janvier 1945 ( 1 )
5Cdr. Gordon Bennett Williams, USN19 janvier 19452 novembre 1945 ( 1 )

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Les événements notables impliquant Sterett comprennent :

12 février 1944
La Task Force 58 a quitté l'atoll de Majuro pour l'opération HAILSTONE, un raid contre la base japonaise de l'atoll de Truk.

La Task Force 58 était composée des navires suivants

Groupe de travail 58.1 Porte-avions USS Enterprise (Capt. MB Gardner, USN), USS Yorktown (Capt. RE Jennings, USN), porte-avions léger USS Belleau Wood (Capt. AM Pride, USN), croiseurs légers Santa Fé (Capt. J. Wright, USN) ), Mobile (Capt. CJ Wheeler, USN), Biloxi (Capt. DM McGurl, USN), USS Oakland (Capt. WK Phillips, USN) et les destroyers USS Clarence K. Bronson (Lt.Cdr. JC McGoughran, USN) , USS Cotten (Cdr. FT Sloat, USN), USS Dortch (Cdr. RC Young, USN), USS Gatling (Cdr. AF Richardson, USN), USS Healy (Cdr. JC Atkeson, USN), USS Cogswell (Cdr. HT Deutermann, USN), USS Caperton (Cdr. WJ Miller, USN), USS Ingersoll (Cdr. AC Veasey, USN), USS Knapp (Cdr. F. Virden, USN).

Groupe de travail 58.2 Porte-avions USS Essex (Capt. RA Ofstie, USN), USS Intrepid (Capt. TL Sprague, USN), porte-avions léger USS Cabot (Capt. MF Schoeffel, USN), croiseurs lourds USS Wichita (Capt JJ Mahoney, USN), USS Baltimore (Capt. WC Calhoun, USN), croiseurs légers USS San Francisco (Capt. HE Overesch, USN), USS San Diego (Capt. LJ Hudson, USN), destroyers USS Owen (Cdr. RW Wood, USN), USS Miller (Cdr. TH Kobey, USN), USS The Sullivans (Cdr. KM Gentry, USN), USS Stephen Potter (Cdr. CH Crichton, USN), USS Hickox (Cdr. WM Sweetser, USN), USS Hunt (Cdr. HA Knoertzer, USN), USS Lewis Hancock (Cdr. CH Lyman, 3e, USN), USS Sembel (Cdr. WL Tagg, USN) et USS Stack (Lt.Cdr. RE Wheeler, USN).

Groupe de travail 58.3 Porte-avions USS Bunker Hill (Capt. TP Jeter, USN), porte-avions légers USS Monterey (Capt. LT Hundt, USN), USS Cowpens (Capt. RP McConnell, USN), cuirassés USS North Carolina (Capt. FP Thomas, USN) , USS Massachusetts (Capt. TD Ruddock, Jr., USN), USS South Dakota (Capt. AE Smith, USN), USS Alabama (Capt. FD Kirtland, USN), USS Iowa (Capt. JL McCrea, USN), USS New Jersey (Capt. CF Holden, USN), croiseurs lourds USS Minneapolis (Capt. RW Bates, USN), USS New Orleans (Capt. SR Shumaker, USN), destroyers USS Izard (Cdr. EK van Swearingen, USN), USS Charrette (Cdr. ES Karpe, USN), USS Conner (Cdr. WE Kaitner, USN), USS Bell (Cdr. LC Petross, USN), USS Burns (Cdr. DT Eller, USN), USS Bradford (Cdr. RL Morris , USN), USS Brown (Cdr. TH Copeman, USN), USS Cowell (Cdr. CW Parker, USN), USS Wilson (Lt.Cdr. CK Duncan, USN), USS Sterett (Lt.Cdr. FJL Blouin, USN) ) et USS Lang (Cdr H. Payson, Jr., USN).

25 juillet 1944
USS Iowa (Capt. JL McCrea, USN) a complété quatre des destroyers du groupe opérationnel, USS Cotten (Cdr. FT Sloat, USN), USS Ingersoll (Cdr. AC Veasey, USN), USS Dortch (Cdr. RC Young , USN) et USS Sterett (Lt.Cdr. FJL Blouin, USN), avec du carburant.

Liens médias


Nous saluons l'USS Sterett pour avoir arboré ce drapeau de bataille dur à cuire sur le chemin du retour au port

Le destroyer lance-missiles de la classe Arleigh Burke est rentré dans son port d'attache à la base navale de San Diego, en Californie, le 26 février, balançant un nouveau (et incontestablement badass) drapeau de bataille montrant un phénix auréolé de flammes et arboré de rouge, jaune, et orange.

Task & Purpose a aperçu pour la première fois le nouveau drapeau de bataille du Sterett après que quelques photos agrandies du destroyer aient été ajoutées à la base de données de vidéos et d'images militaires. Malheureusement, ils n'offraient qu'une vue lointaine des nouvelles couleurs du navire de guerre :

Le destroyer lance-missiles de classe Arleigh Burke USS Sterett (DDG 104) retourne à son port d'attache de la base navale de San Diego, le 26 février. Une partie du groupe aéronaval de Nimitz, Sterett est retourné à la base navale de San Diego après un déploiement de plus de 10 mois à la 5e flotte américaine et à la 7e flotte américaine, qui comprenaient des opérations de liberté de navigation et la participation aux opérations Freedom's Sentinel, Inherent Resolve et Octave Quartz. (U.S. Photo par marine Spécialiste de la communication de masse 1re classe David Mora Jr.)

Mais après un peu de cyber-détective sur Twitter, nous avons été dirigés vers le compte Instagram officiel de l'USS Sterett, qui a révélé les origines du nouveau drapeau de bataille du navire en hommage non seulement à la mythologie grecque, mais aux anciens marins du Sterett.

"Dans le folklore grec ancien, le phénix est un oiseau qui se régénère de manière cyclique ou qui renaît", lit-on dans la publication Instagram du compte officiel de l'USS Sterett. “Un phénix obtient une nouvelle vie en renaissant des cendres de son prédécesseur. En raison de la riche histoire de résistance et de persévérance de Sterett au combat, cette image d'un phénix a été créée pour capturer correctement ces sentiments et honorer les anciens équipages de leur homonyme.


USS Sterett DD-407

Le Sterett DD-407 était l'un des dix navires de la classe Benham, le dernier des classes de destroyers de 1 500 tonnes. La classe était une conception Gibbs and Cox et les dix navires ont été construits dans six chantiers navals différents, le Sterett étant le seul construit au Charleston Navy Yard. Her keel was laid on December 2, 1936, and she was launched on October 27, 1938. Commissioning was August 15, 1939, with Lt. Cdr. Atherton Macondray her first C.O.She had a length of 341 feet, a beam of 35 feet 6 inches and a mean draft of 11 feet. The three Babcock and Wilcox boilers had uptakes leading to a single stack and powered Westinghouse steam turbines developing 50,000 shaft horsepower for the two screws. With a 483-ton fuel oil capacity, she had a cruising range of 8,730 nautical miles at 12 knots. The original main battery configuration was four 5″/38 dual purpose guns in the new base ring mounts (vs. pedestal mounts) with the forward mounts in gunhouses and the after open mounts. Sixteen torpedo tubes in four quad mounts were amidships, two on each side. The torpedos were the 21″ Mk15 and could be used for surface contacts only. The anti-aircraft battery consisted of four .50 caliber Browning machine guns arranged with two forward of the bridge and two atop the after deckhouse. The anti-submarine battery was two roll-off depth-charge racks mounted on the fantail with a complement of five 600 pound charges each.

Her initial complement was 175 crew and nine officers.

At war’s end, her complement was 235 crew and 16 officers.

USS Sterett DLG-31/CG-31

STERETT earned nine battle stars for her service off the coast of Vietnam.

On 30 June 1975, STERETT was reclassified as a guided-missile cruiser—CG-31. In October of that year, STERETT was deployed to the Western Pacific serving in the South China Sea and the Gulf of Tonkin. During this 8 month deployment, STERETT visited the Philippines, Singapore, Thailand, Hong Kong, Okinawa, Korea, and Japan. STERETT completed the WESTPAC tour in May or 1976 and returned to San Diego. The remainder of 1976 and the first part of 1977 were spent on operations in the SOCAL area.


USS Sterett

USS Sterett war der Name von vier Schiffen der United States Navy, benannt nach Andrew Sterett:

  • USS Sterett (DD-27), ein Zerstörer der Paulding-Klasse, in Dienst gestellt 1910
  • USS Sterett (DD-407), ein Zerstörer der Benham-Klasse, in Dienst gestellt 1939
  • USS Sterett (CG-31), ein Kreuzer der Belknap-Klasse, in Dienst gestellt 1967 , ein Zerstörer der Arleigh-Burke-Klasse, Indienststellung 2008

Schlagen Sie auch in anderen Wörterbüchern nach:

USS Sterett (CG-31) — USS Sterett (DLG/CG 31) was a Belknap class destroyer leader / cruiser. She was the third ship to be named for Master Commandant Andrew Sterett (1778 1807), who served during the Quasi War with France and the Barbary Wars. She was launched as DLG … Wikipedia

USS Sterett — Four ships of the United States Navy have borne the name USS Sterett in honor of Master Commandant Andrew Sterett (1778 1807), who served during the Quasi War with France and the Barbary Wars.*The first USS|Sterett|DD 27, a three stack, modified… … Wikipedia

USS Sterett (DD-27) — The first USS Sterett (DD 27) was a modified Sclass|Paulding|destroyer in the United States Navy during World War I. She was named for Andrew Sterett. Sterett was laid down on 22 March 1909 at Quincy, Massachusetts, by the Fore River Shipbuilding … Wikipedia

USS Sterett (DD-407) — For other ships of the same name, see USS Sterett. Career (US) … Wikipedia

USS Sterett (DDG-104) — For other ships of the same name, see USS Sterett. Career (US) … Wikipedia

USS Sterett (DDG-104) — Die Sterett bei der Indienststellung Geschichte Bestellung 13. September 2002 Kiellegung … Deutsch Wikipedia

USS Sterett (DDG-104) — «Стеретт» USS Sterett (DDG 104) … Википедия

USS Wainwright (CG-28) — USS Wainwright (DLG/CG 28), a sclass|Belknap|destroyer leader, was the third ship of the United States Navy to be named for members of the Wainwright family specifically, Commander Jonathan Mayhew Wainwright, his son, Master Jonathan Mayhew… … Wikipedia

USS Josephus Daniels — Laufbahn Geordert: 18. Mai 1961 … Deutsch Wikipedia

USS Josephus Daniels (DLG-27) — Laufbahn Geordert: 18. Mai 1961 … Deutsch Wikipedia


Voir la vidéo: Military Homecoming. Navy USS Sterett Homecoming. Alicia Q. Photography (Décembre 2021).