Cours d'histoire

Rapport Macpherson

Rapport Macpherson

Le rapport Macpherson recommandait une série de mesures qui soumettraient la police à un plus grand contrôle public, consacreraient les droits des victimes d'actes criminels et augmenteraient le nombre d'infractions classées comme racistes. La législation sur la liberté d'information et les relations raciales s'appliquera également à la police.

Les 70 recommandations du rapport Macpherson comprenaient:

Les inspecteurs du gouvernement auront «des pouvoirs pleins et sans entraves» pour inspecter les services de police. Une enquête sur la police métropolitaine commencera immédiatement, avec un accent particulier sur les meurtres non résolus et le traitement des incidents racistes.

Le gouvernement établira des indicateurs de performance pour surveiller le traitement des incidents racistes, le niveau de satisfaction à l'égard des services de police parmi les minorités ethniques, la formation des agents de liaison avec les familles et les témoins, la formation à la sensibilisation à la race, les procédures d'arrêt et de recherche, le recrutement des minorités ethniques et les plaintes pour racisme dans les forces de police.

Le mandat du Met sera aligné sur celui des autres forces.

Les forces de police devraient refléter le mélange culturel et ethnique des communautés qu'elles desservent.

Une loi sur la liberté d'information devrait s'appliquer à tous les domaines des services de police (à l'exception du critère du «préjudice substantiel» pour le refus de divulgation dans des circonstances exceptionnelles).

La législation sur les relations raciales devrait s'appliquer à tous les policiers.

La définition d'un «incident raciste» inclura désormais les incidents classés en termes de police à la fois comme des crimes et des non-crimes. Elle englobera désormais «tout incident perçu comme raciste par la victime ou toute autre personne». Un nouveau code de bonnes pratiques enregistrera tous ces délits.

Le public sera encouragé à signaler les incidents racistes en permettant de les signaler 24h / 24, et pas seulement dans les commissariats.

L'Association des chefs de police élaborera de nouvelles lignes directrices pour l'examen des enquêtes.

Le Met examinera ses procédures sur les lieux du crime, la façon dont il enregistre les crimes, ses inspections internes et la liaison entre les agents en uniforme et le CID.

Des agents de liaison familiale spécialisés doivent exister dans chaque force de police au niveau local. Toute plainte ou demande de la famille d'une victime doit être enregistrée.

La Charte des victimes devrait être révisée, en particulier pour les incidents racistes. Des agents de liaison formés avec les victimes et les témoins devaient être mis à disposition.

Le système judiciaire

Le rapport ne voulait aucun changement dans le niveau de preuve requis pour la poursuite des crimes racistes.

Le rapport voulait que toute preuve de motivation raciste soit déclarée à tous les stades de la poursuite et qu'il ne devrait y avoir aucune exclusion pour motif de négociation de plaidoyer.

Le rapport voulait que le Crown Prosecution Service informe toujours une victime (ou sa famille) de son intention de mettre fin à une poursuite.

Le rapport souhaitait que l'on envisage une modification de la loi sur la "double incrimination" afin de permettre à la cour d'appel d'autoriser de nouvelles poursuites après l'acquittement "là où des preuves nouvelles et viables sont présentées".

Le rapport souhaitait que soit envisagée une modification de la loi qui permettrait de poursuivre les délits racistes commis en dehors du public (par exemple au domicile).

Le rapport souhaitait que soit examinée la proposition selon laquelle les victimes (ou leurs familles) deviendraient des "parties civiles" à la procédure pénale, leur permettant d'avoir accès à toutes les informations pertinentes dans l'affaire.

Le rapport souhaitait que l'on envisage de fournir une assistance juridique aux victimes (ou à leurs familles) lors des enquêtes, le cas échéant.

Le rapport voulait une prévention de l'intimidation des victimes et des témoins par des conditions de libération sous caution appropriées.

Procédures policières

Le rapport voulait une meilleure formation aux premiers secours pour les policiers.

Le rapport voulait un examen et une révision de la formation à la sensibilisation à la race dans les forces de police. Le rapport voulait que les minorités ethniques locales participent à une formation régulière pour tous les policiers.

Le rapport voulait de nouveaux pouvoirs pour discipliner les policiers pendant au moins cinq ans après leur retraite.

Le rapport voulait que tous les «mots ou actes racistes» prouvés conduisent à des procédures disciplinaires, et un tel comportement devrait normalement être puni de licenciement.

Le rapport souhaitait de nouvelles mesures pour garantir des enquêtes indépendantes sur les plaintes graves contre la police.

Le rapport voulait un examen de la sélection et de la promotion des officiers au niveau des inspecteurs et au-dessus.

Arrêtez et cherchez

Le rapport ne voulait aucun changement dans les pouvoirs d'arrestation et de fouille de la police. Le rapport voulait que les enregistrements de toutes les opérations de fouille et de recherche soient publiés, et une copie de l'enregistrement remis à la personne impliquée.

Rapports d'avancement

Le rapport voulait des rapports annuels publiés sur les progrès accomplis par les autorités policières pour atteindre leurs niveaux de recrutement, de promotion et de rétention des minorités ethniques.

La communauté au sens large

Le rapport souhaitait que l'on examine un programme national révisé pour prévenir le racisme et valoriser la diversité culturelle. Le rapport voulait que les directeurs d'école et les autorités éducatives locales élaborent des stratégies pour faire face aux incidents racistes.

Le rapport souhaitait que des initiatives similaires soient prises en compte au niveau des collectivités locales.

Gracieuseté de Lee Bryant, directeur de Sixth Form, Anglo-European School, Ingatestone, Essex

Voir la vidéo: L'anti-racisme moral nie le racisme institutionnel - Ian Macdonald (Avril 2020).