Podcasts sur l'histoire

15e groupe de chasse (USAAF)

15e groupe de chasse (USAAF)

15e groupe de chasse (USAAF)

Histoire - Livres - Aéronefs - Chronologie - Commandants - Bases principales - Unités composantes - Affecté à

Histoire

Le 15th Fighter Group (USAAF) a passé la majeure partie de la Seconde Guerre mondiale au sein des forces de défense d'Hawaï, avant de se rendre à Iwo Jima au début de 1945 pour participer aux batailles d'Iwo Jima, d'Okinawa et aux attaques contre la maison japonaise. Îles.

Le groupe a été activé à Hawaï le 1er décembre 1940 et était équipé d'une variété d'avions, dont plusieurs types de bombardiers, d'avions d'attaque et de types d'observation.

Le groupe a été durement touché lors de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, mais a réussi à faire décoller quelques pilotes et a remporté un certain nombre de victoires. Le Lt George Welch a été crédité de quatre victoires et le Lt Kenneth M Taylor de deux.

Le groupe a passé la majeure partie de la guerre dans le cadre de la septième force aérienne et une partie de la force de défense hawaïenne. Un certain nombre d'escadrons traversèrent le groupe en route vers le Pacifique central ou sud.

En 1944, il était clair qu'Hawaï n'était plus menacé et le groupe commença à se préparer à effectuer des missions d'escorte de bombardiers à longue portée. Il s'est standardisé sur le P-15 Mustang à la fin de 1944.

En mars 1945, le groupe a déménagé à Iwo Jima, où il a participé à des parties ultérieures de la bataille pour l'île. Le premier avion a volé le 6 mars et est entré en combat le 8 mars. Ils étaient pleinement opérationnels le 10 mars, permettant aux porte-avions d'escorte de partir pour des eaux plus sûres le lendemain. Bien qu'elles soient opérationnelles, leur base est toujours sous le feu de l'artillerie ennemie au début de la campagne,

Le groupe a effectué un mélange de patrouilles aériennes de combat, fournissant des patrouilles à l'aube et au crépuscule à partir du 7 mars, et des missions d'attaque au sol, attaquant les positions ennemies à la demande des commandants au sol. C'était une nouvelle tâche pour les pilotes du 15e, mais ils l'ont bien exécutée. Ils ont également été utilisés pour attaquer les aérodromes japonais de Chichi Jima et Haha Jima.

Le groupe a également commencé à s'étendre. En mars 1945, il a commencé à attaquer les îles Bonin et la première mission d'escorte au Japon a eu lieu le 7 avril 1945. Le groupe a remporté un Distinguished Unit Citation pour cette mission, qui l'a vu escorter des B-29 pour attaquer l'usine de Nakajima près de Tokyo.

En avril et début mai, le groupe a mené un certain nombre d'attaques directes sur les aérodromes japonais de Kyushu dans le but de réduire le nombre d'attaques kamikazes frappant la flotte à Okinawa. Il passa le reste de la guerre à effectuer un mélange de balayages de chasseurs au-dessus du Japon et de missions d'escorte à longue distance, faisant partie de la vingtième force aérienne à partir de l'été.

Le groupe a été officiellement transféré à Hawaï en novembre 1945, bien que sans personnel ni équipement. Il a été effectivement réformé à Hawaï, mais a ensuite été inactivé le 15 octobre 1946.

Livres

En attente

Avion

1940-1944 : Mélange de Curtiss A-12 Shrike, Grumman OA-9 Goose, Martin B-12, Curtiss P-36 Hawk, Bell P-39 Airacobra, Curtiss P-40 Warhawk
À partir de la fin de 1944 : Mustang P-51 nord-américain

Chronologie

20 novembre 1940Constitué en tant que 15e groupe de poursuite (combattant)
1er décembre 1940Activé à Hawaï
février 194215e groupe de poursuite redésigné (intercepteur)
Mai 194215e groupe de chasse redésigné

Commandants (avec date de nomination)

Maj Clyde K Rich : 1er décembre 1940
Maj Lorry N Tindal : 6 décembre 1940
Lt Col Paul W Blanchard : 20 sept 1941
Lieutenant-colonel William S Steele : 12 février 1942
Lt Col Sherwood E Buckland : 5 mars 1943
Col James O Beckwith Jr : 27 septembre 1943
Lt ColDeWitt S Espagne : 16 avril 1945
Lt ColJulian E Thomas : 17 mai 1945
Col John W Mitchell : 21 juillet 1945
Col William Eades : v. novembre 1945
Col Oswald W Lunde : 25 novembre 1945-15 octobre 1946.

Bases principales

Wheeler Field, TH : 1er décembre 1940
Bellows Field, TH : 3 juin 1944-5 février 1945
South Field, Iwo Jima : 6 mars 1945
Bellows Field, TH : 25 novembre 1945
Wheeler Field, TH : 9 février-15 octobre 1946.

Unités composantes

6e escadron de chasse : 1943-1944
12e escadron de chasse : 1942
18e escadron de chasse : 1943-1944
45e Escadron de chasse : 1940-1946
46e Escadron de chasse : 1940-1944
47e escadron de chasse : 1940-1946
78e escadron de chasse : 1943-1946

Assigné à

1942-1945 : VII Fighter Command ; Septième Armée de l'Air
1945-1946 : 7e escadre de chasse ; Septième Armée de l'Air


Quinzième Armée de l'Air

Les Quinzième Armée de l'Air (15 AF) est une force aérienne numérotée de l'Air Combat Command (ACC) de l'US Air Force. Son siège est à Shaw Air Force Base. La 15 AF a été réactivée le 20 août 2020 pour regrouper les unités de la Ninth Air Force et de la Twelfth Air Force pour former une nouvelle armée de l'air numérotée chargée de générer et de présenter les forces conventionnelles de l'Air Combat Command. [2]

15e Armée de l'Air
actif30 octobre 1943 – 15 septembre 1945
31 mars 1946 – 19 mars 2012
Réactivé le 20 août 2020
Pays États Unis
Branche Armée de l'air américaine
Engagements
Seconde Guerre mondiale – Théâtre EAME
Décorations
Récompense d'unité exceptionnelle de la Force aérienne (10x)
Site Internet www .15af .acc .af .mil
Commandants
Le commandantMaj Gen Chad Franks [1]
Vice-commandantLe général de brigade Richard H. Boutwell
Leader sénior enrôléCCM Benjamin W. Hedden

Créée le 1er novembre 1943, la quinzième AF était une force aérienne de combat de l'armée de l'air des États-Unis déployée sur le théâtre européen de la Seconde Guerre mondiale, s'engageant dans des opérations de bombardement stratégique à partir de bases situées dans le sud de l'Italie et se livrant à des combats aériens contre l'ennemi. avion.

Pendant la guerre froide, la 15 AF était l'une des trois Forces aériennes numérotées du Commandement aérien stratégique (SAC) de l'US Air Force, commandant des bombardiers stratégiques et des missiles de l'USAF à l'échelle mondiale. Des éléments de la 15th Air Force se sont engagés dans des opérations de combat pendant la guerre de Corée, la guerre du Vietnam, ainsi que l'opération Desert Storm.

La 15 AF a été rebaptisée Fifteenth Expeditionary Mobility Task Force (15 EMTF) le 1er octobre 2003. La 15 EMTF a fourni un soutien au transport aérien stratégique pour toutes les agences du ministère de la Défense des États-Unis ainsi qu'au ravitaillement en vol de l'Air Force en temps de paix et de guerre pour le Pacifique. Région. 15 EMTF inactivé le 20 mars 2012.

Le 20 août 2020, la 15 AF a été réactivée en tant qu'armée de l'air numérotée sous le commandement du combat aérien dans le cadre d'une réorganisation visant à consolider les forces conventionnelles de l'ACC.


Histoire[modifier | modifier la source]

Activé au début de 1941 dans le cadre du Southeast Air District, il était équipé d'une série d'avions de poursuite avec une mission de défense aérienne de la Floride. Après l'attaque de Pearl Harbor, il a été affecté à la Caribbean Air Force au Panama où il a opéré pour la défense du canal de Panama. Retourné aux États-Unis au début de 1943 où il est devenu un P-47 Thunderbolt, plus tard une unité d'entraînement de remplacement (RTU) P-51 Mustang pour le III Fighter Command. Inactivé le 1er mai 1944 dans le cadre d'une réorganisation des unités de formation.

North American F-86D-40-NA Sabre 52-3722 34th Air Division, Davis Monthan AFB, Arizona, juin 1957

Réactivé en 1953 dans le cadre du Commandement de la défense aérienne en tant qu'escadron de défense aérienne, initialement équipé de chasseurs de jour F-86A Sabre, initialement affecté à Davis-Monthan AFB, Arizona avec une mission de défense aérienne du sud-ouest des États-Unis. Rééquipé en 1954 avec des intercepteurs de sabre F-86D. En 1957, il a commencé à se rééquiper avec le North American F-86L Sabre, une version améliorée du F-86D qui incorporait l'environnement semi-automatique au sol, ou système de direction contrôlé par ordinateur SAGE pour les interceptions. Le service du F-86L devait être assez bref, car au moment où la dernière conversion du F-86L a été livrée, le type était déjà en train d'être progressivement abandonné au profit des intercepteurs supersoniques.

En 1960 a reçu le nouvel intercepteur supersonique McDonnell F-101B Voodoo et le F-101F d'entraînement opérationnel et de conversion. La version d'entraînement à deux places était équipée de doubles commandes, mais portait le même armement que le F-101B et était entièrement apte au combat. Inactivé en décembre 1964 dans le cadre d'un réalignement Davis-Monthan vers les bases d'interception du Commandement aérien tactique et de l'ADC, l'avion étant transmis à d'autres escadrons de l'ADC.


Historique détaillé

Le site d'un ancien aérodrome militaire ouvert en 1943 et fermé en 1947. L'aérodrome était principalement utilisé par les unités de la United States Army 8th Air Force, principalement le 386th Bomber Group et le 56th Fighter Group, ainsi que par le 354th Fighter Group du 9th Air Force et 65e Air Sea Rescue. Des casernes dispersées étaient situées au sud du terrain de vol. Après que les forces américaines ont quitté la base en septembre 1945, la Royal Air Force a fait voler des Mosquitos puis des Meteor (premiers jets) à partir de la base. L'établissement de la base a été délabré et Boxted fermé en tant qu'aérodrome militaire actif en 1947. L'aérodrome a été utilisé pour la pulvérisation des cultures dans les années 1960, mais le site est redevenu agricole et est maintenant couvert de vergers.


1/32e Tamiya North American P-51D Mustang d'Alex Parker

Alex Parker a construit le kit Pacific Theatre 1/32 North American P-51D/K Mustang de Tamiya dans le 15th Fighter Group, 47th Fighter Squadron's "Petit Butch".

Alex Parker

L'objectif d'Alex pour cette construction était sur un avion impliqué dans la première mission d'escorte VLR au Japon le 7 avril 1945. En utilisant le récit de cette mission du livre de Carl Molesworth Unités P-51Mustang à très longue portée de la guerre du Pacifique, Alex a opté pour la Mustang pilotée par le capitaine Robert R. Down, qui, avec le 1er lieutenant Dick Hintermeier, a abattu une Kawasaki Ki-45 Toryu (Nick). Ceci est considéré comme la première victoire aérienne sur les îles japonaises par un 7th Fighter Command Mustang. Le capitaine Down abattra plus tard un Nakajima Ki-44 Shoki (Tojo) lors de la même mission.

Capitaine Robert R. Down du 47th FS/15th FG avec le personnel au sol (Mark Stevens/7th Fighter Command Association)

Alex a utilisé des pneus en résine Barracuda Studios pour remplacer les roues en caoutchouc uniques fournies avec le kit Tamiya, les ceintures de sécurité RB Productions et les canons de remplacement en laiton du kit Zoukei Mura P-51D Mustang (produit par Aber) pour améliorer la construction.

Alex Parker

En plus d'ajouter le faisceau de câbles et les fils de bougie, Alex a incorporé d'autres fils et tuyaux pour détailler l'excellente interprétation par Tamiya du moteur Rolls Royce Merlin construit par Packard de Mustang.

Alex Parker

Alex a ajouté un coussin de dossier vu dans les Mustangs de guerre et des ceintures de sécurité de RB Productions. Des ajouts extrêmement agréables à un cockpit déjà agréable.

Alex Parker

L'image ci-dessous montre à quel point le compartiment moteur et le cockpit sont très occupés après l'assemblage des moitiés de fuselage.

Alex Parker

Du fil a été ajouté aux passages de roue pour simuler les lignes hydrauliques et électriques.

Alex Parker

En plus des canons en laiton, du fil a été ajouté aux baies des canons, et Alex a fait un excellent travail de peinture des munitions de calibre 50.

Alex Parker

Alex a utilisé les laques Alclad II pour la finition métallique naturelle. Tous les marquages ​​de l'escadron, les insignes nationaux, les numéros de fuselage et les numéros de série ont été peints. Puisqu'il n'y a pas de décalcomanies disponibles dans le commerce pour 150 "Petit Butch" à l'échelle 1/32e, Alex a fabriqué des masques pour les insignes nationaux, les numéros de fuselage, les numéros de série et le nom de l'avion "Petit Butch" à l'aide d'un coupe-masque Silhouette Cameo. Les peintures laquées Mr. Color et MRP ont été utilisées pour les marquages.

Avoir la possibilité de créer vos propres masques de peinture ouvre la porte à des possibilités presque illimitées en ce qui concerne les marquages. Les bonnes personnes de Large Scale Planes ont créé un nouveau site Web/forum pour ceux qui souhaitent créer leurs propres masques de peinture appelés Scale Model Paint Masks. Découvrez-le ici : https://www.scalemodelpaintmasks.com/

Alex Parker

Alex a beaucoup utilisé des pastels dans le cockpit, le compartiment moteur, les passages de roues et à l'extérieur pour résister au modèle. J'aime la façon dont les pastels et les couches transparentes font du bon travail pour éliminer l'apparence semi-brillante des marques et la brillance des finitions métalliques naturelles Alclad II.

Alex Parker

Dans l'ensemble, une très belle construction.

Alex Parker


Contenu

L'unité retrace son histoire au 9 mai 1917, la section de l'aviation, US Signal Corps, rebaptisé l'unité en tant que 15e escadron aérodynamique le 22 août 1917. Pilotant des avions historiques comme le biplan Curtis "Jenny" JN-4, l'escadron a servi de une unité d'entraînement au vol entre 1917 et 1919. Après un court passage sur la liste des inactifs et une série de changements organisationnels, l'unité est devenue le 15e escadron d'observation le 25 janvier 1923. Cela a commencé une série variée et sans fin de rôles de renseignement, de surveillance et de reconnaissance pour l'unité qui s'étendait sur plus de plus de huit décennies.

Le 20 mars 1938, le 15e escadron d'observation est déployé de Scott Field, dans l'Illinois, à Eglin Field, en Floride, pour deux semaines d'entraînement au tir. Trente-cinq officiers et 108 hommes de troupe étaient impliqués. Ώ]

L'unité a été réactivée le 1 août 1997, à Indian Springs Air Force Auxiliary Field sous le commandement du 57th Operations Group, 57th Wing.

À l'époque du Vietnam, le 15e escadron de reconnaissance tactique était basé à la base aérienne de Kadena, au Japon, avec le RF-101. L'unité a eu de nombreux déploiements en Asie du Sud-Est, volant des missions de reconnaissance à l'appui des opérations de combat américaines dans ce théâtre.

De juillet 2005 à juin 2006, le 15e escadron de reconnaissance a participé à plus de 242 raids distincts, engagé 132 soldats dans des actions de protection de la force de contact, tiré 59 missiles Hellfire, inspecté 18 490 cibles, escorté quatre convois et effectué 2 073 sorties pendant plus de 33 833 heures de vol. ΐ]

À partir de 2005, l'unité a formé les membres du 163d Reconnaissance Wing de la California Air National Guard à utiliser le MQ-1. Le 163d est reclassé en tant qu'unité MQ-1.

Lignage[modifier | modifier la source]

  • Organisé comme 2e Escadron de l'École d'aviation le 9 mai 1917
  • Reconstitué, et consolidé (1924) avec 15e Escadron (Observation)
  • Activé le 15 mai 1928
  • Activé le 3 décembre 1947
  • Redésigné 15e Escadron de reconnaissance tactique, Photo-Jet le 5 février 1951
  • Redésigné 15e Escadron de reconnaissance tactique le 8 octobre 1966
  • Redésigné 15e Escadron de renseignement tactique le 20 février 1991
  • Redésigné 15e escadron de reconnaissance le 31 juillet 1997

Devoirs[modifier | modifier la source]

  • Inconnu, 1917-1919 (mais peut-être Division aéronautique [plus tard, Air], Signal Corps, 9 mai 1917
  • Section de la formation, Département de l'aéronautique militaire, Corps des transmissions, 24 avril 1918
  • Section des opérations, Département de l'aéronautique militaire, Corps des transmissions, 9 juillet 1918
  • Groupe de formation et d'opérations, Air Service, 29 janvier-18 septembre 1919
  • Zone du sixième corps, 21 septembre 1921
  • 6e division, service aérien, 24 mars 1923
  • Zone du sixième corps, juin-1er août 1927
  • 6e Division, Air Service (plus tard, 6 Division, Aviation), 15 mai 1928
  • 14e groupe d'observation, 8 mai 1929
  • 12e groupe d'observation, 1937 – juillet 1938
  • Inconnu, juillet 1938
  • École d'artillerie de campagne, v. 9 janvier 1941
  • III Commandement de l'appui aérien, 1er septembre 1941
    , 12 mars 1942
    , 22 déc. 1943
    , 30 déc. 1943
    , 4 janvier 1944
    , 13 juin 1944
    , 24 juin 1945 , 3 août 1945 , 3 février 1946 , 21-31 mars 1946 , 3 décembre 1947 – 1er avril 1949
    , 25 février 1951
    , 1 octobre 1957
    , 25 avril 1960
    , 1er mai 1978 , 11 février 1981 , 1er octobre 1989 – 1er octobre 1990
  • 548th Reconnaissance Technical Group, 15 mars 1991, 3 juillet 1991, 13 avril 1992 – 1er juin 1994, 1er août 1997 – aujourd'hui

Gares[modifier | modifier la source]

    , New York, 9 mai 1917 – 18 septembre 1919. (Unité démobilisée) , Illinois, 21 septembre 1921. , Texas, (jour inconnu) – 1er juin août 1927. (Unité inactivée) , Michigan, 15 mai 1928. (Déployée à Camp McCoy, Wisconsin, 24 septembre - 28 octobre 1928 , Michigan, 28-31 octobre 1928 , Illinois, 8-11 juin 1930 , Kentucky, 14-27 juin 1930.) , Illinois, vers 28 juin 1930. (Détachement à Post Field , Oklahoma, vers le 1er décembre 1940 – 9 janvier 1941.) , Oklahoma 9 janvier 1941. , Texas, 16 décembre 1941. (Flight at Post Field, Oklahoma, décembre 1941 – avril 1942) , Kentucky, 23 avril 1942. Army Airfield. Kentucky, 26 juin 1942. , Mississippi, 6 novembre – 4 décembre 1943. (AAF-467), Angleterre, 22 décembre 1943. (AAF-404), Angleterre, 1er mars 1944. (AAF-449), Angleterre, 16 mars 1944. (AAF-465), Angleterre, 27 juin 1944. (A-27), France, 10 août 1944. (A-39), France, 26 août 1944. (A-64), France, 9 septembre 1944. (Y-94), France, 1er décembre 1944. (Y-57), Allemagne, 14 mars 1945
    (Y-64), Allemagne, 3 avril 1945.
  • Aérodrome d'Erfurt/Bindersleben (R-9), Allemagne, 16 avril 1945. (R-28), Allemagne, 24 avril 1945.
  • Reims, France, 23 juin – 13 juillet 1945. , Floride, 3 août 1945. , Floride, 21 décembre 1945. , Caroline du Sud, 3 février – 31 mars 1946. (Unité inactivée) (plus tard, Pape AFB), Caroline du Nord, 3 décembre 1947 - 1er avril 1949. (Unité activée) (Déployée à Lawson AFB, Géorgie, 22 août - (jour inconnu) septembre 1948 Turner AFB, Géorgie, septembre 1948 et Eglin Air Force Auxiliary Field No. 3, Floride, (jour inconnu) – 3 octobre 1948.) , Japon, 25 février 1951. (opéré depuis Taegu AB, République de Corée) , République de Corée, 16 mars 1951. , République de Corée, 23 août 1951. , Japon, 2 mars 1954 . , Japon, 25 août 1955. , Okinawa (plus tard, Japon), 18 août 1956. (déployé à Osan AB, République de Corée, 26 janvier – 12 février 1968 et Itazuki AB, Japon, 13 février – vers 25 juillet 1968. ) , République de Corée, 1er octobre 1989 - 1er octobre 1990. (Unité inactivée) , Hawaï, 15 mars 1991 - 1er juin 1994. (Unité inactivée) , Nevada, 1er août 1997 - aujourd'hui

Aéronefs[modifier | modifier la source]

Emblème[modifier | modifier la source]

Un pigeon voyageur aux couleurs naturelles avec des ailes étendues perché sur un télescope blanc souligné de noir sur un bouclier bleu et jaune séparé en diagonale du "nord-ouest" au "sud-est", le bleu au-dessus, le jaune au-dessous. Approuvé le 2 avril 1924


15th Fighter Group (USAAF) - Histoire

Fond
Affecté à l'U.S. Army Air Force (USAAF), 13th Air Force (13th AF), 347th Fighter Group (347th FG) dans le Pacifique Sud (SOPA). Cet escadron a utilisé le P-38 Lightning pendant la guerre du Pacifique et est surtout connu pour son rôle dans la "mission Yamamoto".

Histoire de la guerre
Le 29 septembre 1942 le 339th Fighter Squadron (339th FS) est créé et activé deux jours plus tard sur la Nouvelle-Calédonie. Le 5 octobre 1942, huit pilotes du 70th Fighter Squadron (70th FS) dont le capitaine John W. Mitchell sont détachés pour servir avec le 339th FS à Guadalcanal.

En novembre 1942, le major John W. Mitchell est devenu le commandant (C. O.) et l'escadron équipé du P-38G Lightning, le premier escadron du Pacifique Sud (SOPA) à exploiter le chasseur bimoteur. Le premier surnom non officiel était les "Sunsetters" (également orthographié "Sun Setters") en raison de leur succès dans la destruction des avions japonais. Le surnom non officiel était "Gremlins" avec le motif d'une créature Gremlin tenant une masse debout au sommet de deux aigles en vol.

Le 15 décembre 1942, cinq P-38G Lightning dirigés par le capitaine William C. Sharpsteen pour escorter des bombardiers en piqué SBD Dauntless au-dessus de Munda. De retour de la mission, le pilote du P-38G Woods a abandonné et le sous-lieutenant Eugene D. Woods a été observé dans son gilet de sauvetage mais n'a pas été retrouvé et a été déclaré disparu au combat (MIA).

Le 5 janvier 1943, six P-38G Lightning dirigés par le major John W. Mitchell décollèrent du Fighter 2 (Kukum) à Guadalcanal, volant en deux éléments de trois P-38 chacun en mission d'escorte au-dessus et derrière des forteresses volantes B-17 de le 11e groupe de bombardement en mission de bombardement contre un « croiseur » japonais au large de Buin et du port de Tonolei sur la côte sud de Bougainville et au large de l'île Shortland. Au-dessus de la cible, ils sont interceptés par ce que la partie américaine prétend être vingt-cinq A6M Zero et biplans à flotteurs et revendiquent trois abattus. En fait, la force japonaise comprenait deux A6M2-N Rufes du 802 Kokutai, six A6M Zero du 204 Kokutai et des F1M2 Petes de la 11th Seaplane Tender Division. Les États-Unis ont revendiqué trois avions japonais abattus et perdu deux Lightning : le pilote de P-38G Hilken (MIA) et le pilote de P-38G Dinn (MIA).

Le 13 février 1943, six P-38G Lightning décollèrent du Fighter 2 (Kukum) sur Guadalcanal pour une mission d'escorte de six B-24 Liberator volant en deux vagues pour des missions de bombardement contre des navires japonais dans la région de Shortland à Buin. L'escorte comprenait également sept P-40F Warhawks du 44th Fighter Squadron. Le temps était bon avec une visibilité dégagée. À l'approche de la cible, deux P-38 et trois P-40 ont interrompu la mission et sont retournés à Guadalcanal, laissant quatre P-38 et sept P-40 pour escorter les bombardiers. Au-dessus de la zone cible, les B-24 ont été attaqués par 30 A6M Zero et 15 chasseurs équipés de flotteurs (A6M2-N Rufes), avec de lourdes flak tirées par des navires de guerre ci-dessous. Perdu est le pilote de P-38G Rist (MIA), le pilote de P-38G Morton (sauvé), le pilote de P-38G Lockridge (sauvé) et le pilote de P-38G Cramer (sauvé).

"Massacre de la Saint-Valentin"
Le 14 février 1943, dix P-38G Lightning décollèrent du Fighter 2 (Kukum) sur Guadalcanal en mission d'escorte pour neuf PB4Y-1 Liberators. Perdu est le pilote P-38G White (MIA), le pilote P-38G Finkenstein (MIA), le pilote P-38G Huey (POW/MIA) et le pilote P-38G Mulvey (sauvé). En raison des lourdes pertes américaines, cette mission est devenue connue sous le nom de "Massacre de la Saint-Valentin".

Le 23 février 1943, il rebaptisa officiellement le 339th Fighter Squadron (Twin Engine).

Le 1er avril 1943, des P-38G Lightnings décollèrent du Fighter 2 (Kukum) à Guadalcanal pour une mission d'interception. Perdu est le pilote de P-38G Young (sauvé).

"Mission Yamamoto"
Le 18 avril 1943, des P-38G Lightnings ont décollé du Fighter 2 (Kukum) sur Guadalcanal dans le cadre de la "Mission Yamamoto" dirigée par le Major John W. Mitchell volant avec des réservoirs largables au-dessus de l'océan à basse altitude pour minimiser les risques d'être repéré et fait trois changements de cap à des moments précis pour atteindre le point d'interception au sud de Bougainville. La formation était divisée en deux groupes : un pour fournir une couverture et le groupe de tueurs pour attaquer les bombardiers. Les P-38 ont intercepté et abattu le G4M1 Betty 2656 Tail 323 avec le passager Amiral Isoroku Yamamoto et le G4M1 Betty Tail 326 avec le passager Vice-amiral Matome Ugaki. Les pilotes américains ont revendiqué à tort trois bombardiers et des Zero d'escorte abattus. En fait, seuls les deux bombardiers ont été abattus et aucun Zero d'escorte n'a été perdu. Perdu est le pilote de P-38G Hine (MIA).

Le 3 juillet 1943, il a décollé pour une mission d'escorte au-dessus de l'île de Rendova. Perdu était le 2e pilote du P-38G 42-13500 Robert N. Sylvester (MIA).

Le 14 juillet 1943 ont perdu le pilote du P-39N Airacobra 42-18258 Morris B. Pace (MACR 79) et le pilote du P-39N 42-18260 Daniel R Wolterding (MACR 80).

Le 17 juillet 1943, des P-38 Lightnings décollèrent du Fighter 2 (Kukum) sur Guadalcanal pour une mission d'escorte de B-24 Liberators au-dessus de l'aérodrome de Kahili dans le sud de Bougainville. Au-dessus de la cible à 20 000', la formation est interceptée par des chasseurs japonais. Perdu est P-38G 42-13361 pilote 1er James W. Hoyle (MIA) et P-38G "Matilda" 43-2206 pilote 2nd Lt. Benjamin H. King (sauvé)

Le 20 août 1943, il est officiellement redésigné 339th Fighter Squadron, Two Engine.

Le 23 septembre 1943, des P-38 Lightnings ont décollé pour une mission d'escorte de bombardiers en mission au-dessus de l'aérodrome de Kahili dans le sud de Bougainville.

23 B-24, 16 P-38 et 60+ bombardiers en piqué de l'USN, couverts par l'AAF, y compris des P-38 du 339th Fighter Squadron, des chasseurs USMC, USN et de la Royal New Zealand Air Force (RNZAF), attaquent la revendication des avions alliés de Kahili au moins 9 combattants abattus

Le 19 octobre 1943, treize P-38 Lightning escortèrent vingt-quatre B-24 Liberator lors d'une mission de bombardement contre l'aérodrome de Kara à Bougainville. De retour, le pilote du P-38H 42-66626, le 1er lieutenant James L. Eubanks (MIA) et le pilote du P-38H 42-66888, le 2e lieutenant George D. Richards (MIA) ont subi une collision aérienne avec les deux perdus.

Le 17 janvier 1944, l'escadron a décollé pour une mission d'escorte de bombardiers au-dessus de Rabaul. Perdu est le P-38J 42-67179 pilote 2nd Lt. Charles E. Black (MIA), P-38H 42-66680 pilote 1st. Gifford G. Brown (MIA), P-38H 42-66897 pilote 1st Lt. Glen E Hart (a survécu), pilote de P-38J 42-67171 sous-lieutenant John E. Langen (MIA).

Le 15 juin 1944, elle est devenue une partie de la Far East Air Force (FEAF) lorsque la 5th Air Force (5th AF) et la 13th Air Force (13th AF) ont été combinées jusqu'à la fin de la guerre du Pacifique.

Le 13 février 1945, l'escadron se déplace vers l'aérodrome de Wama sur l'île de Morotai. Le 22 février 1945, l'échelon terrestre de l'escadron se déplace vers l'aérodrome de San Jose (McGuire Drome) sur l'île de Mindoro.

Le 6 mars 1945, l'escadron se déplace vers l'aérodrome de Puerto Princesa sur l'île de Palawan. Le 25 mars 1945, tout l'escadron opère depuis l'aérodrome de Puerto Princesa jusqu'à la fin de la guerre du Pacifique.

Avions connus du 339e Escadron de chasse
P-38F 43-2178 #143 pilote Chandler destin ultime inconnu probablement mis au rebut
P-38G 42-12690 #100 destin ultime inconnu probablement mis au rebut
P-38G 42-13361 pilote Hoyle MIA 17 juillet 1943, 1 disparu
P-38G "Matilda" 43-2206 pilote King abandonné le 17 juillet 1943 sauvé
P-38G 43-2238 #122 pilote Thomas Lanphier destin ultime inconnu probablement mis au rebut
P-38G "Old Ironsides" 43-2239 #138 radié le 29 mars 1943
P-38G "Oriloe" 43-2242 #129 pilote Murray Shubin destin ultime inconnu probablement mis au rebut
P-38G " Miss Virginia" 43-2264 #147 destin ultime inconnu probablement mis au rebut
P-38G "Daisy 2nd" #125 destin ultime inconnu probablement mis au rebut
Pilote de P-38G Dinn MIA 5 janvier 1943, 1 disparu
Pilote de P-38G Hilken MIA 5 janvier 1943, 1 disparu
P-38G piloté par Young s'est écrasé le 1er avril 1943 sauvé
Pilote de P-38G Hine MIA 18 avril 1943, 1 disparu
P-38H 42-66626 pilote Eubanks MIA 19 octobre 1943, 1 disparu
Le pilote du P-38H 42-66671 Kincaid s'est écrasé le 7 janvier 1944
P-38H 42-66680 pilote Brown MIA 17 janvier 1944, 1 disparu
P-38H 42-66864 pilote Whistler MIA 30 septembre 1943, 1 disparu
P-38H 42-66888 pilote Richards MIA 19 octobre 1943, 1 disparu
Le pilote du P-38H 42-66897 Hart s'est écrasé le 17 janvier 1944 sauvé
P-38J 42-67171 pilote Langen MIA 17 janvier 1944, 1 disparu
P-38J 42-67179 pilote Black 17 janvier 1944, 1 disparu
Le pilote du P-38J 42-67618 Kelly s'est écrasé le 20 janvier 1944, 1 disparu
P-38J 42-67783 pilote McCloud abandonné le 28 janvier 1944 sauvé
Le pilote de P-38 Studley s'est écrasé le 20 janvier 1944 sauvé
Pilote P-38 Woods MIA 15 décembre 1942, 1 disparu

Commandants du 339e Escadron de chasse (C. O.)
Major John W. Mitchell Novembre 1942

Les références
347th Fighter Group Advanced Echelon APO 709 "Preliminary Intelligence Summary of Operations of Army Fighter Planes at Cactus - 1er décembre 1942 au 17 février 1943" 21 février 1943 pages 1-3
Guadalcanal et les origines de la 13e Air Force page 182, 240 [PDF] via Wayback Machine 20 mai 2006
Histoire de l'aviation du Corps des Marines pendant la Seconde Guerre mondiale (1952) par Robert Sherrod page 135 (14 février 1943)
13e Fighter Command de la Seconde Guerre mondiale (2004) par William Wolf
Operation KE (2012) de Roger & Dennis Letourneau pages 32-33 (P-38G Lightning, 339th arrive Guadalcanal), 86 (5 janvier 1943)
Merci à James Lansdale, Edward Rogers et Justin Taylan pour les recherches et analyses supplémentaires


15th Fighter Group (USAAF) - Histoire

Harvey J. Scandrett
Pilote de chasse USAAF en Nouvelle-Guinée et au-dessus du Japon

Fond
Harvey J. Scandrett est né à Liberal, Kansas et a ensuite déménagé à Los Angeles avec sa famille. Il a fréquenté l'UCLA et a résidé à North Hollywood, en Californie. En 1940, il s'est enrôlé dans l'US Army Air Force (USAAF) et a été formé en tant que pilote de chasse à Randolph Field et a été nommé sous-lieutenant avec le numéro de série O-399564.

Première tournée de service en Nouvelle-Guinée
En janvier 1942 envoyé outre-mer en Australie. Affecté à la 5th Air Force, 35th Fighter Group, 40th Fighter Squadron "Red Devils" en tant que pilote d'Airacobra basé à Antil Plains Airfield dans le Queensland.

À la mi-mai 1942, il a piloté un Airacobra vers le nord jusqu'à 7-Mile Drome près de Port Moresby pour une affectation temporaire avec le 36th Fighter Squadron. Arrivé le 16 mai 1942, il effectuait immédiatement des missions de brouillage contre les raids aériens japonais et les balayages de chasseurs par des A6M2 Zero attaquant Port Moresby.

Le 17 mai 1942, Scandrett a décollé en pilotant un Airacobra pour une mission d'interception d'A6M2 Zero au-dessus de Port Moresby. Au cours du combat aérien, il a réclamé un Zero abattu et a été officiellement crédité d'un crédit de victoire aérienne. Ce fut sa première et unique victoire aérienne de la Seconde Guerre mondiale et la première victoire revendiquée par le 40e FS. Bien que deux Zero aient été perdus lors de cette mission, les deux ont été endommagés par des tirs AA, et non par les Airacobras d'interception.

Le 18 mai 1942, il pilote un Airacobra pour une mission d'interception d'un bombardier japonais escorté par des A6M2 Zero au-dessus de Port Moresby.

Le 16 juin 1942, il a décollé en pilotant un Airacobra dans le cadre d'un "vol violet" dans le cadre d'une mission d'interception des A6M2 Zero lors d'un balayage de chasse qui a entraîné la perte de quatre Airacobra et le C. O. Lt. Stephen Smith blessé.

Le 20 mars 1943, il a été décoré par le lieutenant-général George C. Kenney et le général de brigade Ennis Whitehead et a reçu la Distinguished Flying Cross (DFC), Silver Star et Air Medal.

Service aux États-Unis
En mai 1943, il retourne aux États-Unis pour une nouvelle affectation et est promu au grade de major. À la fin de 1943, il était stationné à Page Field à Fort Myers, en Floride, en tant que commandant (C. O.) du 15e escadron de chasse. À la mi-septembre 1943, affecté aux opérations du groupe 53rd Fighter Group (53rd FG). Le 14 octobre 1944, à l'âge de 26 ans, il épousa Retha Steelman de Saint-Pétersbourg, en Floride, à la chapelle no. 4 à Drew Field.

Promu au grade de lieutenant-colonel, il est affecté au 506th Fighter Group, Headquarters Squadron rattaché au 7th Fighter Command, 301st Fighter Wing.

Deuxième tour de devoir Iwo Jima
En 1945, Scandrett était le commandant adjoint (C. O.) du 506th Fighter Group exploitant le P-51D Mustang pour des missions à très longue portée (VLR) depuis North Field (APO 86) sur Iwo Jima au-dessus du Japon.

Historique des missions
Le 1er juin 1945, le P-51D "Madam Wham-Dam" 44-72607 a décollé pour une mission d'escorte à destination d'Osaka au Japon. À l'arrivée, le temps était un front sévère avec des averses et des rafales de 30 000 pieds ou plus avec une base au niveau de la mer jusqu'à 200 pieds. L'avant avait un ciel couvert solide avec une base à 200 'à 6 000' de haut.

Ce P-51 a été contacté pour la dernière fois par radio à 10h55 et à environ 31° N Long 137° E au-dessus de l'océan Pacifique Nord. Lorsqu'il n'est pas revenu, il a été officiellement répertorié comme Missing In Action (MIA) et attribué aux conditions météorologiques. Au total, 27 P-51 ont été perdus avec 24 pilotes en raison du mauvais temps.

Mémoriaux
Scandrett a été officiellement déclaré mort le jour de la mission. Il a précédemment obtenu la Distinguished Flying Cross (DFC), Silver Star, Air Medal. Lorsqu'il est allé Missing In Action (MIA), il a également remporté le Purple Heart, à titre posthume.


Histoire[modifier | modifier la source]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier la source]

P-39Q du 46th FS sur l'île de Makin en décembre 1943.

North American P-51D-20-NA Mustangs du 45th Fighter Squadron, en mission d'escorte depuis Central Field, Iwo Jima, juin 1945. Séries 44-63325 44-63314 44-63474 44-63428

L'unité a été constituée à l'origine comme le 15e groupe de poursuite (Fighter) et a été activé à Wheeler Field, à Hawaï, le 1er décembre 1940 dans le cadre de la force de défense des îles Hawaï. Γ] Les escadrons originaux du groupe étaient :

Un peu plus d'un an plus tard, le 7 décembre 1941, il engagea des combats lors de l'attaque japonaise contre des installations militaires à Hawaï. Les bombardements et les bombardements ce matin-là par des avions embarqués de la force de frappe japonaise ont détruit de nombreux avions affectés et causé de lourdes pertes. Cependant, 12 des pilotes du groupe ont réussi à lancer leurs Curtiss P-36 Hawk et Curtiss P-40 avions de Wheeler et Haleiwa Fields, a effectué un total de 16 sorties et détruit 10 avions ennemis. Les sous-lieutenants George S. Welch et Kenneth M. Taylor, pilotes de P-40 affectés au 47th Pursuit Squadron, ont abattu respectivement quatre et deux, Γ] et ​​ont ensuite été cités pour héroïsme extraordinaire lors de l'attaque. Both received the Distinguished Service Cross.

With the outbreak of war, the group's primary mission remained the air defense of the Hawaiian Islands but training pilots for combat became its secondary task. Aircraft flown for training during the war included the Curtiss A-12 Shrike, Grumman OA-9 amphibious observation plane, Martin B-12, Boeing P-26 Peashooter, Curtiss P-36 Hawk, Bell P-39 Airacobra, Curtiss P-40 Warhawk, and the Republic P-47D Thunderbolt.

On 12 February 1942, the unit was redesignated the 15th Pursuit Group (Interceptor). Γ] Several months later, the unit was redesignated the 15th Fighter Group. Γ] That summer, the group's mission changed. Although defense of the islands continued to be an important responsibility, continuing to provide combat training for pilots became the primary mission for the next two years.

Additional squadrons, including the 6th Night Fighter Squadron, Η] the 12th Fighter Squadron, ⎖] and the 78th Fighter Squadron, ⎗] were added to the group. The group deployed squadrons to the Central and South Pacific for operations against Japanese forces. Γ] Then, in April 1944, the remaining elements of the 15th Fighter Group returned to Hawaii and began training for very-long-range (VLR) bomber escort missions, obtaining North American P-51 Mustangs later in the year. Γ]

In January 1945, ordered into combat, the group left Hawaii for Saipan in the Marianas Islands, remaining there until a landing strip could be secured by the Marines on Iwo Jima. The first fighter aircraft to arrive at Iwo Jima were P-51s of the 15th's 47th Fighter Squadron the morning of 6 March, with the 45th and 78th Squadrons following the next day. They supported Marine ground units by bombing and strafing cave entrances, trenches, troop concentrations, and storage areas. Γ] By the middle of March, the group also began strikes against enemy airfields, shipping, and military installations in the Bonin Islands. Γ]

On 7 April 1945, the 15th flew its first Very Long Range (VLR) mission to Japan, providing fighter escort for the Boeing B-29 Superfortress bombers that attacked the Nakajima aircraft plant near Tokyo, and was awarded the Distinguished Unit Citation. Γ] In late April and early May that year, the 15th struck Japanese airfields on Kyūshū to curtail the enemy's suicide attacks against the invasion force on Okinawa and also hit enemy troop trains, small factories, gun positions, and hangars in the Bonins and Japan. Γ]

During the summer of 1945, the 15th Fighter Group (along with the 21st Fighter Group and the VII Fighter Command) were reassigned to Twentieth Air Force. Γ] The group continued its fighter sweeps against Japanese airfields and other targets, in addition to flying long-range B-29 Superfortress escort missions to Japanese cities, until the end of the war. Γ] After the war, the group remained on lwo Jima until 25 November 1945, when it transferred (without personnel and equipment) to Bellows Field, Hawaii. Γ] There it absorbed the personnel and equipment of the 508th Fighter Group. ⎘] On 8 February 1946, the unit moved to Wheeler Field, where it remained until inactivated on 15 October 1946. Γ] Its personnel and equipment were transferred to the 81st Fighter Group, which assumed its mission, personnel land equipment. ⎙]

Aerial Victories Nombre Noter
Group Hq 3 ⎚]
6th Night Fighter Squadron 20 ⎛] ⎜]
12th Fighter Squadron 5 ⎜] ⎝]
45th Fighter Squadron 33.5 ⎞]
46th Fighter Squadron 7 ⎜] ⎞]
47th Fighter Squadron 43 ⎟]
78th Fighter Squadron 39 ⎠]
Group Total 150.5

Air Defense Command [ edit | modifier la source]

47th Fighter-Interceptor Squadron Convair F-102A-55-CO Delta Dagger 56-1021, 15th Fighter Group, Niagara Falls Municipal Airport, New York 1959

The 15th was again activated on 18 August 1955 as the 15th Fighter Group (Air Defense) at Niagara Falls Municipal Airport, NY, where it replaced the 518th Air Defense Group as a result of Air Defense Command (ADC)'s Project Arrow, which was designed to bring back on the active list fighter units which had compiled memorable records during the two World Wars. ⎡] There it was responsible for the air defense of an area that included Western and Northern New York and parts of Ontario, Canada. It was reunited with one of its former units, now designated the 47th Fighter-Interceptor Squadron (FIS), Γ] ⎢] which was already at Niagara Falls, where it had been assigned to the 518th. ⎢] The 47th FIS was equipped with radar equipped and rocket armed F-86D Sabres. ⎣] In the fall of 1957, the squadron upgraded to data link equipped F-86Ls ⎣] and later, by the summer of 1958 to Convair F-102 Delta Dagger aircraft ⎣] The group performed air defense operations for the 4707th Air Defense Wing and Syracuse Air Defense Sector until July 1960, when it was discontinued. The group was also assigned several support squadrons to perform its mission as USAF host unit for the active duty portions of Niagara Falls Airport.

Viet Nam War Era [ edit | modifier la source]

On 1 July 1962, the 15th Tactical Fighter Wing (TFW) was organized by Tactical Air Command at MacDill AFB, Florida ⎨] and assigned to the 836th Air Division. Operational squadrons of the wing and squadron tail codes were:

  • 45th Tactical Fighter Squadron Δ] (FC)
  • 46th Tactical Fighter Squadron Ε] (FD)
  • 47th Tactical Fighter Squadron Ζ] (FE) ⎩] (FB)(Activated on 8 January 1964 as part of a wing transition from three squadrons of 25 aircraft each to four squadrons of 18 aircraft each.)

Emblem of the 15th Tactical Fighter Wing

The wing was initially equipped with the obsolescent Republic F-84F Thunderjet which was obtained from Air National Guard units, in 1964 the wing upgraded to the tail-coded McDonnell-Douglas F-4C Phantom II. The 15 TFW was the second wing to be equipped with the F-4.

The mission of the 15 TFW was to conduct tactical fighter combat crew training. The wing participated in a variety of exercises, operations and readiness tests of Tactical Air Command. ⎨] The wing trained pilots and provided logistical support for the 12th Tactical Fighter Wing. ⎨] It was reorganized as a mission-capable unit at the time of the Cuban missile crisis of 1962, returning afterwards to a training mission. ⎨]

With the departure of the 12 TFW in 1965, the 15 TFW's mission became acting as a replacement training unit for F-4 aircrews prior to their deployment to Southeast Asia. ⎨] The wing deployed 16 F-4s at Seymour Johnson AFB, North Carolina, during the Pueblo crisis in 1968. ⎨]

In 1965, the wing deployed its 43d, 45th, 46th and 47th Tactical Fighter Squadrons to SEA, ⎨] where they participated in the air defense commitment for the Philippines from Clark AB and flew combat missions from Cam Rahn Bay Air Base in South Vietnam and Ubon Royal Thai Air Force Base in Thailand. Members of the 45 TFS achieved the first U.S. Air Force aerial victories of the Vietnam War when they destroyed two MIGs on 10 July 1965. Captains Thomas S. Roberts, Ronald C. Anderson, Kenneth E. Holcombe, and Arthur C. Clark received credit for these kills. The 43d TFS was reassigned to Elmendorf AFB, Alaska on 4 January 1970.

Beginning in October 1968, when the 4424th Combat Crew Training Squadron (CCTS) was organized, the wing began began Martin B-57G Canberra night intruder tactical bomber aircrew training. ⎨] On 8 February 1969, the 13th Bombardment Squadron, was organized as a tactical B-57 squadron (Tail Code: FK) Night Intruder tactical bomber aircrew training. ⎪] The squadron and eleven aircraft deployed to Ubon RTAFB, Thailand on 1 October 1970. Three B-57Gs were left behind at MacDill with the 4424th CCTS as trainers. In 1969, the wing assumed host USAF responsibility for MacDill from the 836th AD and was assigned the 15th Combat Support Group to carry out this mission. ⎫] The 15th was inactivated on 1 October 1970, ⎨] and was replaced by the 1st Tactical Fighter Wing when the 1st TFW was reassigned from ADC to Tactical Air Command and moved from Hamilton AFB, CA to MacDill. ⎬] The 4424th CCTS remained at MacDill, coming under the 1st TFW and finally disontinuing on 30 June 1972 ⎬] with the return of the B-57Gs to the United States (to Kansas ANG).

Pacific Air Forces [ edit | modifier la source]

One year later, on 20 October 1971, the 15th Tactical Fighter Wing was redesignated the 15th Air Base Wing and activated at Hickam AFB, Hawaii on 1 November 1971. Assigned to Pacific Air Forces (PACAF), the 15th assumed the personnel, equipment, mission, and duties previously performed by the 6486th Air Base Wing, which was simultaneously discontinued. ⎭] This reactivation reestablished the organization in Hawaii, where the 15th Pursuit Group was formed in 1940, and the lineage, history and honors of the 15th Fighter Group were bestowed on the Wing. ⎮] The 15th ABW managed Hickam, Wheeler, Dillingham, and Johnston Island Air Force Bases, Bellows Air Force Station, and several smaller subsidiary bases. ⎨] It provided base level support for headquarters PACAF and more than 100 tenant organizations. ⎨] Its 15th Operations Squadron provided special airlift for the Commander in Chief, Pacific (CINCPAC), and the USAF and US Army components of Pacific Command, initially with VC-118 aircraft ⎨] until inactivating in 1975, when the wing absorbed its assets. ⎯] Its 9th Airborne Command and Control Squadron provided airborne Command and control support for CINCPAC. ⎨] Responsibility for Johnston Island subsequently transferred to the Defense Nuclear Agency on 1 July 1973 but on that same date, the 15th ABW assumed operational responsibility for Wake Island. Dillingham later transferred to Army control on 27 February 1975, as did Wheeler AFB on 1 November 1991. In 1999, the 15th ABW once again assumed responsibility for Johnston Island . Operational control of Wake Island transferred to the 36th Air Base Wing (13th Air Force), Andersen AFB, Guam, on 1 October 2000.

From April to September 1975, the wing sheltered over 93,000 orphans, evacuees, and refugees from Southeast Asia as part of Operation Babylift and Operation New Life. ⎰] In 1980 the wing participated in Project Lagoon, a program to remove radioactive waste from Enewetak Atoll. ⎰]

On 13 April 1992 the 15th Operations Group (OG) was activated as the wing implemented the USAF objective wing organization. Upon activation, the 15th OG assumed was reassigned the wing's operational squadr0ns and responsibility from the 15 Air Base Wing for managing operational matters at Hickam AFB and Bellows AFS, Hawaii and Wake Island Airfield. It also provided command and control for the defense of the Hawaiian Islands and directed tactical control of Hawaii Air National Guard alert F-15 aircraft.

On 28 April 2003, the wing was redesignated the 15th Airlift Wing and begun preparation to stand up a first-of-its-kind active duty/associate Air National Guard C-17 organization. Almost three years later, on 8 February 2006 the wing welcomed in the first of eight C-17 Globemaster III cargo jets changing Hickam's identity and mission from strictly en route support to include performing local and worldwide airlift operations in support of combat and humanitarian missions.

On 18 May 2010, the wing was redesignated the 15th Wing in anticipation of the addition of air refueling to its airlift mission. ⎱] Four days earlier, its 15th Mission Support Group was inactivated as Hickam AFB became part of JBPHH and the US Navy assumed most support responsibility for the installation. In October, the wing added F-22 Raptors to the aircraft it flies when the 19th Fighter Squadron moved from Joint Base Elmendorf-Richardson, Alaska to become an active duty associate unit of the Hawaiian Air National Guard's 199th Fighter Squadron. ⎲]


Major John W. Mitchell

By Stephen Sherman, Oct. 1999. Updated June 29, 2011.

J ohn Mitchell was swatting flies in his tent at Fighter Two when the phone rang, "Get over to the Navy briefing bunker. There's a mission for you and your guys. You'll like it."

Major Mitchell, the CO of the 339th Fighter Squadron, based at Guadalcanal, headed over to the bunker with Tom Lanphier, one of his top pilots, where they met Admiral Marc Mitscher and "every brass hat on the island." It was April 17, 1943.

In the crowded room they looked over a document marked "TOP SECRET", which outlined Admiral Isoroku Yamamoto's schedule for an inspection trip from Rabaul to Bougainville, along with an order signed by United States Navy Secretary Frank Knox:

"SQUADRON 339 P-38 MUST AT ALL COSTS REACH AND DESTROY. PRESIDENT ATTACHES EXTREME IMPORTANCE TO MISSION." The senior Navy and Marine Corps officers took over the discussion, and Mitchell and Lanphier were gradually pushed out to the edge of the group. When the planning bogged down, they were re-invited. All agreed that only U.S. Army Air Force P-38 Lightnings, equipped with drop tanks had the range for the job. Mitchell ruled out any attempt to get Yamamoto during a shipboard leg of his trip, "My men wouldn't know a sub-chaser from a sub. It'll have to be in the air." After more discussion, Admiral Mitscher cut it off, noting that Mitchell and Lanphier would have to work out the details. Extra-large drop tanks had already been ordered Mitchell wanted a top-quality Navy compass.

Le plan

That evening Mitchell pored over maps of the Solomons with Lanphier and Joe McGuigan, the intelligence officer. They laid out a course that after leaving Guadalcanal, would keep them 50 miles away from the Japanese-held islands of New Georgia, Vella Lavella, and the Treasuries. The planned route from Guadalcanal to the interception point at Bougainville was 400 miles, two hours flight time. Based on their estimates of Yamamoto's air speed (180 MPH) and scheduled arrival at Kahili, they estimated that he would be at the interception point at 9:35AM. The brass had called for "maximum effort" to get Yamamoto that meant Mitchell would lead 18 P-38 Lightnings on the mission.

Mitchell assembled his men just before midnight to brief them on the raid. All 40 of his pilots had volunteered for the mission. He promptly informed them of the eighteen pilots on the flight teams:

  • the shooters or killer group (4) - Tom Lanphier , Rex Barber , McLanahan, and Moore
  • the cover group (6) - Mitchell leading, Doug Canning , Jack Jacobson , Frank Holmes , Hine, and Goerke. Holmes and Hine were the alternates for the killer group.
  • the second cover group (8) - eight pilots of the 12th Sqn, led by Louis Kittel

As the rain came down on the black hilltop, he explained the risks and uncertainties: missing Yamamoto altogether, new drop tanks being installed that night, running out of fuel, getting jumped by Zeros. They guessed that he would be flying at about 5,000 feet. After the wave top flight, the Lightnings of the killer group would climb to that altitude the cover group to 20,000. Mitchell emphasized the importance of low level flying and radio silence he didn't want the Japs to pick up on this mission.

When the meeting broke up, Mitchell walked back to his tent, and lay down. He could hear Glenn Miller's "Serenade in Blue" from Canning's tent.

Fond

Maybe he thought about Yamamoto, about Pearl Harbor, about December 7, 1941, when he was with the 70th Pursuit Squadron, stranded near Charlotte, North Carolina, due to a malfunctioning P-40. At that time, John Mitchell was a twenty-six year old from Mississippi , born 14-Jul-1915 . He had been valedictorian of his high school class, a student at Columbia University , and was a three year Army veteran. He managed to get married in the confused weeks just after Pearl Harbor, and then shipped out to San Francisco. On his arrival at the 70th FS base at Hamilton Field, he learned that most of the experienced men of the squadron had been sent to Java, to try to stem the Japanese onslaught. (They failed, and most of them died.)

After re-organizing, and training new recruits as well as possible, the 70th FS embarked for Fiji on Jan. 20, 1942. The scuttlebutt was that they wouldn't be there long the Japs would kick them out soon enough. Keenly aware of their dim prospects, the young pilots lived it up on the ship as Doug Canning recalled, "We left a trail of hooch bottles all the way from the Golden Gate to Fiji." Landing at the harbor of Suva, the men of the 70th began to struggle with their P-39s in the tropical downpours and mud of Fiji. With the aid of the Bell Aircraft rep, they got the Airacobras into the air and began training in them. They trained intensively with the P-39s for six months, their only diversions being volleyball and high-stakes poker. They thought they were hot pilots and were ready to take on all comers. Then some Navy pilots from Saratoga visited and gave them some insight into real combat, showing them the greater maneuverability of the Wildcat and the technique of the Thach weave. They continued training on Fiji through autumn of 1942, entertaining several dignitaries in these months, notably WWI ace Eddie Rickenbacker - who had survived 24 days at sea on a raft, AAF chief General Hap Arnold, and a young Texas Congressman named Lyndon B. Johnson.

Au 5 octobre, Mitchell and eight of his pilots were detached from the 70th for duty on Guadalcanal with the 339th Fighter Squadron. They arrived just in time for the darkest days at Guadalcanal. At one point the Japanese were only 600 feet from their airstrip. The crew chiefs removed the .30 caliber machine guns from some planes, to use in a last-ditch stand. When landing at Henderson Field, the fliers dodged bushes in the runway, held there by brave crewman, to mark the location of shell holes. Several pilots were lost in night landings, due to the dim lights, the frequent storms, and the rough conditions of the strip. Despite flying the inadequate P-39, Mitchell had shot down three Jap planes by early November, and later that month was promoted to Major and CO of the 339th FS.

The arrival of the first P-38 Lightnings overshadowed his promotion. The twin-engined fighters had a top speed of 395 MPH at 25,000 feet and devastating firepower - four .50 caliber machine guns and a 20mm cannon mounted in the nose. Because they could fire straight ahead, rather than in the common converging patterns of wing-mounted guns, they could fire a constant stream of lead that was effective at all ranges up to 1000 yards. The P-38s had some drawbacks: feeble heaters, exhorbitant fuel consumption, and high maintenance (long before Meg Ryan). But the pilots loved the new planes, which inflicted even higher losses on the Japanese.

In December, Tom Lanphier, Rex Barber, Doug Canning, and other pilots of the 70th Squadron came to Guadalcanal, alternating duty with the 339th. Once Canning spotted a Jap freighter in The Slot and arranged a betting pool on which pilot could get the best hit on the ship. He put a 500 lb. bomb through her deck, sank her, and won the pool. In the early part of 1943, the pace of war slackened a little, although Barber and some other 70th pilots sank a destroyer in March.

Back in Hawaii, on April 14, the American code-breakers intercepted the message detailing Yamamoto's itinerary. The decoded and translated message made its way to Washington DC, back to Admiral Nimitz in Hawaii, then Halsey on New Caledonia, and to Mitscher on Guadalcanal. All levels approved the shoot-down mission, and Mitscher assigned it to John Mitchell of the 339th.

The Mission - April 18, 1943

Throughout the wee hours of the morning at Henderson Field, welding torches flamed brilliantly under protective tarpaulins, as the ground crews fitted the large new tanks under the wings of the P-38s. By dawn 18 planes were ready. The pilots ate their usual unsatisfactory breakfast of Spam, dried eggs, and coffee. Mitchell, inwardly doubtful of the mission's chances for success, exuded quiet confidence as he chatted with the fliers and ground crew. His last instructions before the 0700 take-off were to maintain radio silence. The Lightnings roared into life and, before getting airborne, trundled to the end of the runway, being so heavily laden. At take-off McLanahan blew a tire and shortly afterwards Moore's new tanks wouldn't feed. These two 'shooters' dropped out of the mission Hine and Holmes replaced them.

Mitchell's remaining 16 planes thundered along at wavetop level to avoid Japanese spotters. They sped northwest, sweeping widely away from Jap-occupied New Georgia. Mitchell tried to hold the planes at the dangerously low level of thirty feet with only the smooth ocean below, depth perception was almost non-existent. Horrified, Mitchell watched helplessly as one plane dipped low enough to kick up spray onto his windows. But the pilot kept control and eased the big fighter back up out of the waves. By 0800, the American raiders were 285 miles from the planned interception at that minute, Admiral Yamamoto's Betty bomber took off from Rabaul, precisely on time for his scheduled 1000 arrival on Bougainville. His entourage included one other Betty bomber and six Zeros. Yamamoto's chief of staff, Admiral Ugaki, flew in the second bomber.

The sun beat down on the large windows of the Lightnings. Designed for high altitude work, Lockheed had elected not to provide the cockpits with coolers. The pilots sweated profusely in their flying greenhouses and at 0820 changed their heading for the first time, swinging slightly to the north. Half an hour later, when abreast of Vella Lavella, they made their second planned course change, again shifting a little more to the north.

At 0900, Mitchell made their last change, heading northeast, directly toward the coast of Bougainville, only 40 miles away. He also began the slow climb for altitude at this point. The pilots test fired their guns. The minutes ticked away and the Lightnings droned on, climbing as the mountains of Bougainville came into view. 0934 when sharp-eyed Doug Canning called out "Bogeys, eleven o'clock. High." Mitchell couldn't believe it there they were, right on schedule, exactly as planned. The Japanese planes appeared bright and new-looking to the pilots of the 339th. They jettisoned their drop tanks and bored in for the attack. Holmes and Hine had trouble with their tanks, only Barber and Lanphier of the killer group went after the Japanese bombers. All the other P-38s followed their instructions to fly cover.

The attack itself has been shrouded in uncertainty and, unfortunately, in controversy. Both Lanphier and Barber claimed one bomber shot down over the jungles of Bougainville. Frank Holmes claimed another shot down over the water a few minutes later. From Japanese records and survivors, among them Admiral Ugaki, the following facts are certain. Only two Betty bombers were involved Yamamoto's was shot down over Bougainville with no survivors the second went into the ocean and Ugaki lived to tell about it. Shortly after the attack, a Japanese search party located the wreckage, including the Admiral's body, which they ceremonially cremated.

The Lightnings had waded into the Japanese flight, pouring forth their deadly streams of lead. In the manner of all aerial combat, the fight was brief, high-speed, and confused. The individual pilots recorded their impressions for the Air Combat Intelligence officers it wasn't until long after the war that anyone realized their claims for three bombers had been overstated.

The pilots uneventfully flew back to Guadalcanal, where upon landing, the ground personnel greeted them gleefully, like a winning football team. While Lanphier and Barber briefly disagreed about the air battle, all was subsumed in the generally celebratory atmosphere. Lanphier later recalled enjoying his best meal of the war that night. The controversy has continued down to the present day. Read more about the "Who Shot Yamamoto?" on the Tom Lanphier page.

For Mitchell and the other participants, the war was over. They knew far too much to risk them in front line action. All were promptly sent stateside for training and other assignments. There were among a handful of army fliers to receive the Navy Cross for their achievement. (Although Mitchell later shot down three more planes over Japan, while flying P-51s for the 15th and 21st Fighter Groups.)

Korean War

Mitchell flew again in the Korean War, taking over the 51st FIW for Gabby Gabreski in June, 1952. He shot down 4 MiGs in Korea. Among his other challenges as CO was controlling the "flight suit" mentality of his fliers, who bent all the rules in their desire to "kill MiGs." Things came to a head when Lt. Col. Edwn Heller of the 16th FIS was shot down on the wrong side of the Yalu. As Robert Dorr describes it in Korean War Aces, "Mitchell was madder than any colonel the pilot had ever seen." Mitchell and General Barcus made a lot of personnel changes and even attempted to strip on pilot, Capt. Dolph Overton, of his ace status.

He was awarded the Navy Cross, the Army Distinguished Service Cross and many other awards. He retired as a Colonel after 23 years of all fighter unit service. He died on November 15, 1995 .

An account of the longest fighter intercept mission in history, the American mission to shoot down the aircraft carrying Japan's greatest admiral. Presents evidence on the controversy over which pilot actually shot down the plane, and includes interviews with members of the P-38 Lightning squadron. Includes b&w photos.